Les 4 poisons blancs à éviter pour rester en bonne santé

Michael Ferrari Esprit riche 43 Commentaires

Pour vivre longtemps et en bonne santé il est désormais reconnu qu’il faut bien s’alimenter. A quoi bon avoir de l’argent si c’est pour payer des traitements médicaux parce qu’on a « trop tiré sur la corde » durant notre vie ?

L’alimentation comporte des ingrédients plus ou moins bon pour notre organisme et il y en a 4 qui sont particulièrement mauvais :

– le sucre

– le sel

– la farine raffinée

– le lait de vache

En évitant ces 4 poisons, vous pouvez avoir une alimentation plus énergique et de meilleure qualité : vivre plus longtemps en meilleure santé.

1°) Sucre : surpoids et diabète

Le sucre est présent dans de nombreux aliments, pas toujours sucrés au goût d’ailleurs, et sert à améliorer le goût et/ou la durée de vie des aliments.

L’un des principes du sucre c’est d’élever la quantité d’énergie disponible dans votre corps de manière temporaire, ce qui provoquera une chute durable juste après.

Le problème c’est qu’après cette consommation, votre pancréas doit travailler pour compenser le manque d’énergie provoqué par la consommation de sucre raffiné.

La consommation permanente d’aliments raffinés est soupçonnée d’être à l’origine de la multiplication des cas de diabètes.

L’indice glycémique est centrale :

Les aliments raffinés comme la baguette blanche, le riz blanc, les céréales du petit déjeuner type corn flakes ou Rice Krispies, le riz soufflé ont un IG élevé voire très élevé de même que les barres chocolatées, les viennoiseries, certains gâteaux. C’est aussi le cas des pommes de terre surtout lorsqu’elles sont frites ou en purée.

 

La deuxième surprise concerne le fructose, le chocolat noir et les glaces. En dépit de leur saveur sucrée, ils ne font pas grimper le taux de glucose comme on s’y attendait.

 

A l’inverse, les aliments peu transformés, comme le pain et le riz complets, les pâtes, les flocons d’avoine et le riz basmati ont un IG modéré à bas.

La plupart des fruits (hormis la banane bien mûre) ont un IG modéré.

Tous les légumes et les légumineuses (lentilles, pois, haricots, boulgour) ont un IG assez bas.

Source : lanutrition.fr

J’ai éliminé le sucre du café. Ça m’a pris 2 ans, progressivement en diminuant les doses. Je suis passé de 1 sucre entier au café noir. Je ne me vois pas revenir en arrière tellement le goût sucré dans le café m’est devenu insupportable. Comme souvent, c’est une simple question d’habitude !

Si vous avez l’habitude de mettre du sucre dans le café, cela doit vous paraitre horrible mais une fois « de l’autre côté », vous vous demandez pourquoi vous mettiez du sucre dans le café !

Je n’utilise plus que du sucre complet. Il porte le nom de « Sucre de canne complet » et il n’est pas blanc. Il a un pouvoir sucrant beaucoup plus fort que le sucre blanc. J’utilise du miel lorsque c’est possible.

Pour faire le distinguo, c’est simple le sucre raffiné est blanc, le sucre complet est brun (et son goût très appréciable!).

2°) Sel : il s’attaque à votre cœur

Le sel est aussi couramment utilisé. Historiquement c’est un conservateur puissant. Si vous consommez des plats préparés, il y a de grandes chances que ceux ci contiennent du sel. Même si la prise de conscience s’effectue lentement à ce sujet, le sel est encore très présent dans les préparations industrielles (plats, gâteaux…).

La consommation de sel en France est excessive (environ 10 g par jour, alors que les besoins sont de 2 à 4 g par jour). Votre alimentation quotidienne doit vous apporter votre ration de sel sans que vous n’ayez à en rajouter.

Saler un plat sans l’avoir goûté ? Tout le monde à déjà fait ça, mais réfléchissez au fait que ce geste quotidien peut vous rendre malade.

La consommation excessive de sel est très néfaste pour la santé, déclenchant notamment de l’hypertension artérielle, augmentant les risques cardiovasculaires et provoquant de la rétention d’eau.

Le sel est cependant un ingrédient essentiel, il ne faut pas l’éviter à tout prix mais il convient simplement de ne pas en ajouter dans tout ce que nous consommons.

3°) La farine raffinée est une substance inerte et nutritionnellement pauvre

Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi il y avait le bon vieux pain blanc d’un côté et le pain complet de l’autre ? Le pain blanc serait-il incomplet ? En fait oui.

La farine raffinée fait que le pain blanc ne possède que très peu de valeurs nutritives.

L’ironie du sort c’est qu’historiquement la farine blanche était convoitée car seuls les riches pouvaient se la payer : elle demandait plus de travail au meunier et était donc vendue plus chère. La farine noire avait mauvaise presse. En plus de cela, la farine blanche doit son essor à la facilité de conservation qu’elle procure. Étant inerte, elle se conserve mieux, facilitant ainsi le travaille de nos industriels.

Le problème d’une farine raffinée c’est que comme pour le sucre raffiné, elle augmente l’indice glycémique de votre corps et apporte peu d’éléments nutritifs pour votre corps. L’action de raffinement tue et retire les minéraux et autres éléments présents à la base dans le blé.

J’ai pris goût au pain complet et si une bonne baguette est toujours agréable à manger, je privilégie du pain non raffiné.

4°) Lait : Source d’ostéoporose, diabète, cancer de la prostate et des ovaires

Le lait quand à lui commence à être controversé.

Sur le site de lanutrition, une rubrique est consacrée au lait. La lecture du livre « Lait, mensonge et propagande » m’a vraiment fait prendre conscience du risque que représente le lait de vache.

En résumé, il est soupçonné de provoquer le contraire de ce que dit la croyance populaire : au lieu de renforcer les os, plus l’on consomme du lait, plus les risques d’ostéoporoses sont augmentés. Il provoque le diabète de type 1.

Les arguments sont simples :

– Les populations consommant peu de lait sont celles qui ont le moins d’ostéoporose (indépendamment du niveau de vie), notamment en chine et par opposition aux pays nordiques.

– Le calcium apporté par le lait peut se trouver ailleurs dans l’alimentation. Il est notamment nécessaire pour compenser la consommation excessive de viande rouge. En consommant un peu moins de viande rouge, vous avez moins besoin de calcium.

– La consommation de lait est une habitude récente dans notre alimentation (après 1945) et n’est pas quelque chose de naturel. Il existe beaucoup de personnes intolérantes au lait.

– Jusqu’à preuve du contraire, vous n’êtes pas un veau 🙂

Je ne pourrais jamais, en bon Français, faire l’impasse sur le fromage. C’est l’un des plaisirs de la vie. Concernant le lait liquide, je l’ai remplacé sans aucun mal par du lait d’avoine. C’est un lait végétal très neutre au goût.

Vu le prix du lait de vache, je n’ai pas d’état d’âme à passer au lait d’avoine.

Les principes de consommation des aliments non raffinés s’appliquent aussi aux céréales et aux huiles : si vous voulez ne pas ruiner votre santé, préférez des aliments non raffinés.

Alors consommer mieux pour vivre mieux ?

Commentaires 43

  1. Dominique

    1-et-3) le site http://www.onpeutlefaire.com/les-aliments-raffines est un bon complément de votre post sur les avantages des aliments NON raffinés. Le pb, c’est que la plupart du temps, si l’on veut avoir quelques fois les avantages des aliments NON raffinés sans les pesticides, il faut préférer plutôt les aliments bio ! Les aliments bio ne sont pas si chers que cela, et rapportent en fait, par le biais, notamment, d’une meilleure santé et d’une meilleure ligne. Du reste, comme disait Nietzsche : « l’esprit est un jouet pour le corps ».

    2) oui, l’abus de sel fait de nombreux morts chaque année, on peut lire http://tf1.lci.fr/infos/sciences/sante/0,,3699212,00-chaque-jour-abus-sel-fait-centaine-morts-.html ou http://www.lepost.fr/article/2008/03/17/1162636_sel-cache-dans-les-aliments-des-morts-aucune-mesure.html

    4) le livre « Lait, mensonge et propagande » est la charge la plus complète, la mieux rédigée, et une des preuves à charge parmi les plus percutantes que je connaisse et que j’ai pu lire (il y en a plein d’autres, comme « Le lait : une sacrée vacherie ? » du Dr. Nicolas Le Berre) ! Vraiment très bien fait. Il donne envie d’éviter, au minimum, d’abuser du lait et au mieux, d’éviter totalement de boire du lait. Un des avantages du fait de ne plus boire du lait, c’est que j’ai maigri de 4 à 5 kg. A la place du lait, il est possible aussi d’utiliser du lait de soja.

    autre) le « régime » que vous préconisez est en fait un sous-ensemble du régime Seignalet détaillé dans le livre « L’Alimentation ou la Troisième Médecine » du Dr. Seignalet dont le régime peut être bénéfique pour de nombreuses maladies. Le site de l’association est http://www.seignalet.com/ – dit autrement, le régime Seignalet est le prolongement de votre « régime ». On trouve aussi des informations sur wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Nutrition_Seignalet

    La thèse de Seignalet (qui est aussi celle des docteurs de Jacques Fradin, Christian Pauthe, ou soutenue par les docteurs Henri Joyeux, Nicolas Le Berre, etc.) est que les êtres humains doivent consommer une alimentation qui leur soit génétiquement-compatible. Pour faire simple, on digère seulement ce que nos enzymes sont capables de digérer. Or, les enzymes sont codés génétiquement. Seignalet a donc développé l’hypothèse (simplifiée ici) que le code génétique de certaines personnes ne leur permettraient pas de digérer certains aliments qui seraient peut être à l’origine de leur maladie (nos aliments, et les transformations pour les préparer, ont évolué au cours de l’histoire humaine, et évoluent même de plus en plus rapidement, mais le rythme de modification de nos gènes est lui beaucoup plus lent, or ce sont nos gènes qui dictent en grande partie ce que nous sommes réellement capables de digérer sans dommage collatéral…). Et le fait est qu’en variant l’alimentation de certains malades, rien qu’en changeant leur alimentation (!), nombre de ses malades ont été guéri ou ont connu un mieux-être (le site de l’association Seignalet http://www.seignalet.com/ indique qques statistiques en matière d’application de ce régime).

    On apprend, au collège, je crois, que les aliments sont réduits en leurs constituants de base avant de passer la paroi intestinale ; mais cela n’est qu’une approximation. On a trouvé dans le sang des macro-molécules qui avaient manifestement passé la paroi intestinale et venait battre en brèche le mythe de l’imperméabilité intestinale. Il vaut mieux éviter le passage de telles macro-molècules non naturelles car elles peuvent causer de gros problèmes si elles sont trop ressemblantes avec des molècules naturelles (un peu comme on meurt asphyxié en ingérant trop de CO – monoxyde de carbone – justement parce qu’il ressemble à du CO2). D’où l’importance de l’alimentation, et de notre capacité à vraiment pouvoir digérer ce que l’on ingère, i.e. l’importance de la capacité de notre système digestif à pouvoir « couper en morceaux » les aliments absorbés pour que les molècules, qui passent la paroi intestinale, soient au « format » attendu et supporté. J’ai simplifié ici le propos de Seignalet, mais en gros, c’est ce qu’il affirme.

    En somme, ce que dit Seignalet (et d’autres), c’est que l’alimentation « moderne » ne conviendrait pas à tout le monde, car les aliments subissent de plus en plus de transformations (~ raffinages !), ne serait-ce que sous l’effet d’une FORTE cuisson (avec l’apparition, par choc thermique, de nouvelles molécules, dites molécules de Maillard, qui sont produites par l’augmentation de température). De part ces transformations, les aliments ne sont pas plus, en partie, reconnu par notre organisme et notre organisme n’arrive plus forcément à bien les traiter ou s’en sert mal (d’où répercussions sur la santé). En cela, Seignalet est l’héritier ou plutôt le descendant du docteur Kousmine, un des premiers médecins du 20ème siècle à s’interroger sur les bienfaits des transformations alimentaires introduites dans le cadre de l’alimentation moderne. Le docteur Kousmine avait écrit, dans le temps, un livre intitulé « La sclérose en plaques est guérissable » (1983) suivant les principes qu’elle préconisait. Le régime Seignalet est ici moins pénible à suivre, et donne aussi des résultats d’amélioration.

    Le régime Seignalet (qui est connu aussi sous d’autres appellations, comme sous le nom de « régime hypotoxique ») est en accord avec plusieurs courants actuels en matière d’alimentation. Par exemple, Seignalet conseille de supprimer le lait de l’alimentation, il est loin d’être le seul à penser à cela. On trouve pleins d’autres ouvrages à ce sujet, comme le livre « Lait, mensonges et propagande » de Thierry Souccar auquel vous faites référence. En somme, le régime Seignalet n’a pas été « inventé » ex-nihilo et a beaucoup en commun avec des prédécesseurs (comme Kousmine) et partage certaines facons de voir avec d’autres modes d’alimentation actuels. On pourrait voir le régime Seignalet comme une remise à jour du régime Kousmine suivant les connaissances de ces 20 dernières années.

    Sur le site de l’association Seignalet, on trouve les tableaux récapitulant, pour chaque maladies, les résultats obtenus sur plus de 2500 patients.

    Tableau 1 – Résultats du régime dans les maladies auto-immunes
    http://www.seignalet.com/ihm/tableau1.pdf

    Tableau 2 – Résultats du régime dans les maladies d’élimination
    http://www.seignalet.com/ihm/tableau2.pdf

    Tableau 3 – Résultats du régime dans les maladies d’encrassage
    http://www.seignalet.com/ihm/tableau3.pdf

  2. Julien

    Pour le sucre, je consomme et recommande le fructose, très facile à trouver mais souvent caché avec les produits de régime ou d’alimentation sportive (type protéines et autres).

    Pour le lait, j’avoue que je suis perplexe… comment renoncer à mon bol quotidien ?

    1. Sandrine

      Depuis que j’ai développé une polyarthrite rhumatoïde, je parviens très facilement à renoncer à mon bol de lait.
      Plus de produits laitiers dans mon alimentation = maladie stoppée net.
      Je suis gourmande de fromage, et il m’arrive encore parfois de craquer pour un bout d’emmental. Le lendemain, je regrette douloureusement…
      Il est toujours plus aisé d’abandonner une mauvaise alimentation lorsque l’on en ressent les méfait physiquement, mais pour ceux qui ont la volonté d’arrêter les produits laitiers avant que les problèmes n’arrivent, c’est, je pense, la meilleure résolution qu’ils puissent prendre.

  3. Cedric

    Jamais entendu que le riz n’était pas bon pour la santé mais plutôt la sauce qui l’accompagne. De même pour la baguette.

    Quant au lait je suis assez surpris!

  4. Post
    Author
    Michael

    Merci pour vos contributions.

    @Julien : il n’est pas forcément question de renoncer à son bol de lait du matin. J’ai moi même du mal à m’en défaire mais j’ai simplement remplacer le lait de vache par du lait d’avoine.

    @Cédric : Oui la sauce n’est pas le meilleur élément mais ce que je sais avec le riz c’est qu’il y a 2 types de riz (ça se complique !) ceux qui élèvent le fameux index glycémique et ceux qui ne l’élève pas.
    En gros le riz basmati et les riz sauvages et complets ont un index glycémique de modéré à faible.
    http://www.montignac.com/fr/ig_tableau.php
    http://www.lanutrition.fr/La-révolution-de-l-index-glycémique-a-257-136.html

  5. emmanuel

    A propos du lait, je me rappelle une parole de ma grand-mère (que je n’ai jamais vu boire de lait) : « Le lait de vache sert à nourrir les veaux. Et je ne suis pas un veau ».

  6. Pingback: Hoa

  7. CEFALU

    Dans la cuisine méditerranéenne, il est vrai que le lait est très très peu utilisé… et les résultats sur plusieurs générations sont assez éloquents… Cependant, ne serait-ce pas non plus en fonction de notre mode et lieu de vie… Mon grand-oncle vivait en montagne, avec vaches et chèvres, et il a vécu en bonne santé, sans maladies particulières et sans surpoids, jusqu’à l’âge de 101 ans mais sa vie était saine, certes, et ses pensées, autant que je m’en souvienne aussi.
    Mangeons le plus sain possible à 80% de notre appétit et une fois par mois à 120 %…. en faisant attention aujourd’hui à ce que l’on nous propose.
    Par contre, ce qu’il m’est très difficile à accepter c’est de devoir payer « cher » pour donner à manger à mes enfants « sains ». La nature nous a donné tout ce qu’il fallait et la main de l’homme en a fait n’importe quoi… Car acheter bio pour une famille, ce n’est pas possible lorsqu’on a un budget moyen…

  8. hanbeeloo

    tout ce qui est expliqué dans ce post me fait penser à la chrononutrition du docteur Delabos.
    J’ai vécu avec pdt 18 moi mais j’ai stoppé car ma femme ne voulait suivre le même rythme alimentaire. Il faut que faire des diner de fruits très régulièrement, il faut aimer…Moi j’adorais mais la convivialité et la partage avait disparu.

  9. Magali

    …Et l’homme est le seul mammifère à boire encore du lait à l’âge adulte ! ;o)

    Au sujet du lait de vache, sa composition est prévue pour que le petit veau atteigne les 500 kg vers l’âge de 6 mois…ce n’est peut-être pas tout à fait adapté à l’être humain !

    En suivant ce raisonnement, on peut penser que les laits de chèvre et de brebis sont, eux, mieux adaptés.

  10. Fred

    …Et l’homme est le seul mammifère à boire encore du lait à l’âge adulte

    Et l’homme est le seul mammifère à réchauffer sa nourriture avant de la consommer. Comme quoi avec ce genre d’argument on peut dire tout et n’importe quoi. Quand au fait que les animaux sauvage n’en consomment pas, c’est peut-être parce qu’ils ne savent pas traire…Mais essayez de donner un bol de lait à votre chat ou chien pour vérifier 🙂

    Je pense que c’est avant tout une question de quantité le problème (comme pour les autres points d’ailleurs). J’ai juste l’impression qu’après des années de propagande exagérées en faveur du lait, la grande mode soit à la tendance inverse, sans une réelle démarche scientifique derrière.

    J’ai aussi appris à me méfier des conseils nutrition lorsqu’on parle développement personnel où l’on tombe souvent sur des positions dogmatiques et contradictoires d’un « gourou » à l’autre.

    Sur les 3 premiers points, il y a un réel consensus des scientifiques et nutritionnistes sur le sujet, alors que ce n’est pas le cas pour le dernier. Même si la position n’est sans doute pas totalement infondée (tout excès est nocif – reste à définir à quel stade il y a excès), le fait qu’il n’y ait pas vraiment de consensus dans ce sens nuit à la crédibilité de cet article.

  11. Post
    Author
    Michael

    Je ne suis pas certain que le consensus soit la réponse à tout, particulièrement en matière de santé publique où les intérêts privés sont souvent « pris en compte ».

    Votre analogie est fausse, il aurait fallu comparer ce qui est comparable comme le fait qu’un chien consomme du lait naturel à l’âge adulte. Tout comme les autres animaux, il n’en consomme pas car la nature n’en produit pas. Tout comme les autres animaux, si on lui colle un bol sous le nez le chien le boit.

    Après, ce n’est pas nocif et comme vous le dites, c’est une question d’équilibre.

    La démarche scientifique est réelle et je vous conseille de creuser le sujet en feuilletant le livre dont je parle dans l’article. Bien entendu, pas question d’être dogmatique ou de penser que c’est la réponse définitive à la question. Je tiens simplement à souligner que de nombreuses études ont été menée à ce sujet et qu’un faisceau d’indicateur incrimine la consommation de lait dans plusieurs maladies.

  12. Smackitta

    autre chose que vous avez peut être oublier ( ou pas ) !! ne plus boire ni l’alcool, ni bière, ni fumer !! 🙂

    1. Post
      Author
      Michael

      Autant le tabac n’apporte vraiment rien, autant je ne recommanderais pas de ne plus boire car ce peut être un véritable plaisir si bien sûr cela reste dans de très petites quantités 😉
      Refuser un bon verre de vin ou une bonne bière par principe serait bien dommage.

  13. Pingback: 4 points à éviter pour être en bonne santé | Mini-Blog d'Asher256

  14. Pingback: 5 règles d’or pour manger sainement et doubler votre productivité 1/2 | Argent et entreprenariat

  15. Pingback: 17 principes de vie pour tout réussir | Argent et entreprenariat

  16. popo

    l’article qui fait tâche dans ce super blog…

    je trouve cet article bien trop généraliste. Je suis d’accord sur le fait de limiter la consommation de sucre raffiné et de sel mais en ce qui concerne le lait et la farine, ça ne tient pas la route. Ca sent les informations de magazines féminins étranges.
    Ce qui me dérange est que cela ne s’applique pas à tout le monde; chacun à une constitution bien particulière et un métabolisme propre. Par exemple,. pour ceux qui ont un fort catabolisme protéique, le lait sera un grand allié. Je ne rentre pas dans les détails mais je pense que la partie lait et farine n’a pas sa place ici car cela relève de l’extrapolation.
    De plus, si j’étais producteur de lait je vous ferai un procès.^^ Les informations alarmistes sur le lait ne viennent que de juxtapositions de statistiques. Or les méta-analyses scientifiques basées sur les statistiques ne veulent rien dire car il y a trop de facteurs non pris en compte. Ces publications ne valent rien. (je sais de quoi je parle, de part mon activité). Méfiez vous des études à réponses simplistes toutes faites : relisez les avec un esprit critique.
    Et non ! ce n’est pas une habitude récente. L’ayurveda recommande le lait de vache et cette médecine holistique a fait ses preuves au cours du temps. (milliers d’années)

    1. Post
      Author
      Michael

      Pour le lait, un faisceau d’éléments indique ce dont je parle dans l’article. Il ne s’agit pas de ne plus en consommer du tout mais de s’informer et d’écouter. Les études menées montrent à mon sens suffisamment de preuves pour que j’évite de consommer du lait sous forme liquide. Je partage mon avis, chacun se fait le sien ensuite.
      N’étant pas en mesure de rédiger un conseil par métabolisme (si tant est que ça ai une importance dans ce cas), je propose une piste de réflexion.

      Il me semble que les méta-analyses sont justement faites pour éviter de choisir les études qui avantagent le point que l’on essai de prouver !

      Concernant la farine, c’est simple : elle est si raffinée que d’un point de vue nutritionnel elle n’a pas d’intérêt. Vous pensez que ce n’est pas le cas?

      1. Nom (obligatoire)

        Bonjour,

        Cet article date déjà de quelques mois mais je tiens tout de même à vous en féliciter. J’étais moi-même une grande consommatrice de lait et aliments raffinés. J’étais également une personne sujette à de nombreux soucis de santé. Aujourd’hui il n’y a plus de lait et d’aliments raffinés dans ma cuisine et dans mon quotidien et je n’ai absolument plus aucun souci de santé. Bravo et je ne rajouterais qu’une chose: peu importent les statistiques, les malades « inguérissables » par la « médecine classique » qui retrouvent une qualité de vie grâce à ces simples conseils nutritionnels suffisent à en prouver les bienfaits. Merci et encore bravo pour votre article.

  17. Pingback: Best-of 2009 Esprit Riche, bilan et perspective 2010 | Devenir riche à votre manière

  18. batman

    et le lait de soja alors? je fais régulièrement du sport et je suis toujours inquiet de manquer de protéines, cependant le lait m’inconforte. Je crois d’ailleurs que je mange assez de yogurt et de fromage pour participer à l’écoulement des stocks et à entretenir la surproduction.
    Je me suis donc mis à boire du lait de soja, beaucoup plus digeste, qui se garde plus longtemps sans problème.
    Je pense être allé dans la bonne direction par ce choix.

    1. Votant

      J’ai pour ma part arrêté le soja suite à la lecture de recensions d’études extrêmement inquiétantes à son sujet !! Tapez « soja dangers » et vous aurez tout ce qu’il faut si vous voulez en savoir plus…

    1. Post
      Author
  19. Denys Mesnager

    Désolé ! La seule valeur que je pourrais ajouter à votre excellent texte ne concerne que la langue française, plus précisément son orthographe. Le travail, vous le savez mais cela vous a échappé, ne s’écrit pas sous sa forme verbale (travailler)..
    Une faute mineure par rapport au massacre en règle que l’on constate dans quantité de commentaires. De quoi provoquer une véritable indigestion chez certains lecteurs !

    1. Post
      Author
      Michael

      L’article ne parle pas de la consommation de café et rien ne met en cause le café à ma connaissance tant qu’il est consommé raisonnablement.

  20. Ludovic

    Par mit les 4 poisons que tu site, il y en à que deux…
    Selon l’ayurvéda (médecine indienne), le lait est du nectar, il n’est donc pas du poison. Sauf que, pour que le lait soit du nectar, il doit être cru ( la pasteurisation tue les vertu du lait) et il ne doit pas être consommé froid. Il doit être chauffé à feu doux pendant 5 minutes environ.

    Le sel n’est pas un poison si il est consommé avec modération. D’ailleur dans les médecines ancestrales, il faut équilibré les 6 saveurs ( salé, sucré, amer, astringent, piquante et acide). Se passer complétement de sel serait donc une erreur.

  21. La vitalité par les jus de légumes

    Excellente présentation car elle mnémotechnique : Ce sont tous des produits blancs, c’est facile à retenir.
    Ensuite, il convient de manger les bons aliments. Parmi ceux-ci, les fruits et légumes qui ont de nombreuses vertus. Parmi celles-ci, rétablir l’équilibre acide-base.
    Gaëtan

  22. JM Hippocrate

    Bonjour à tous(tes),
    Je suis en avis avorable par rapport à votre post, mais ne diabolisons pas tout, nous sommes en 2015.
    A haute dose, c’est certain, tout est nocif, sachons être maître de notre quotidien, il faut un peu de tout.
    Cordialement
    jusetmenusdhippocrate.blogspot

  23. sandy

    la nature n’est pas mon amie non plus,les melons et les cornichons(curcubitacées)me rendent malade,à force il reste plus grand chose à manger,,ç’est vrai aussi que le lait ç’est pas logique,puis les graine(on a pas de gésier),et pour une contradiction qui dit vous ne mangerez que des fruits des arbres et des herbes portants semences sinon vous mourrez(genese,bible)ma çonclusion: Dur,Dur.

  24. Cedric

    Bonjour,

    Pour les problèmes liés au lait c’est comme ceux qui ne peuvent pas boire d’alcool ou d’arachide.

    Et peuvent très bien être allergique aussi au soja, à l’avoine … Mais tout ceci son bien sur excellente pour la santé ???

    On peut aussi prendre le cas des animaux, on nous explique que d’avoir un chien c’est excellent mais pose des problèmes aussi bizarre.

  25. fauxcu

    L’alcool est cancérigène, ça n’apporte rien, le corps n’a pas besoin d’alcool pour fonctionner.
    Il doit même travailler pour éliminer l’alcool dans le sang.
    C’est très calorique. Ça coute cher. C’est inutile.
    Je ne vois pas l’intérêt de ne pas faire la démarche de manger correctement jusqu’au bout.
    La phrase « si bien sûr cela reste dans de très petites quantités » permet de tout manger, tout simplement…

  26. Anonyme

    je ne sème pas la zizanie(riz),et ne mélange pas le bon grain(blé?)de l’ivraie(?),l’arachide. c’est un trèfle à 4 feuilles,le soja ç’est plein d’oestrogènes(bon pour l’alergie à l’iode,le soja),il parait que le blé ç’est la même famille du bananier(j’ai entendu une fois mais ç’est bizarre),en tout cas on a une enzime pour. digérer. l’amidon et tout 2 en sont riches,mais. on a perdu. la faculté. de produire la. vitamine c. importante pour le système immunitaire,ect…

  27. Anonyme

    Mesdames, mesdemoiselles, messieurs.

    J’ai fété mes 107 ans tout récement, et je ne me suis jamais privé de rien. J’ai encore une santé de fer. Je ne prend aucun traitement médicamenteux. J’ai encore presque toutes mes dents. Une vue d’aigle, et une ouie de renard. Mais plus de cheveux. On ne peu pas tout avoir non plus. Pourtant je fume des gauloise sans filtre depuis la libération de Grenoble, je bois un verre de vin avec chaque repas depuis l’age de 14ans. Je commence mes repas avec de la charcuterie et les termines par du fromage depuis aussi longtemps que je m’en souvienne. Et je termine ma soirée par un petit digestif depuis plus de 60ans. Alors n’allez pas me racconté que ceci ou cela est mauvais pour la santé. Il faut juste faire preuve de moderation, et avoir une vie saine pour ce qui est du reste. Aller vous occuper de votre jardin, aller voir comment vas le monde dehors. Marchez, prenez le temps de vivre. C’est votre façon de vivre à cent à l’heure qui vous condamne. Toutes ces substances chimiques que vous ingurgitez pour vous rendre plus plus… Votre vie sedentarisé à l’extrême devant vos télévision qui vous rongent de l’intérieur. Aussi vieux que je soit, je reste certainement bien plus endurant que la pluspart d’entre vous dans maint dommaine pour sûr. Car vos corp sont fatigué et usé.

  28. Pato974

    Bonjour votre site donne des conseils stupides en citant comme titre : les 4 poisons a éviter. Moi je vous dit ON PEUT MANGER DE TOUT ET DE MANIÈRE MODÉRÉ et faire une marche de 20mn après chaque repas. Moi j’ai 3 conseils à donner à tous les internautes qui viennent par ici : 1)MANGER MODÉRÉMENT, 2)FAITES 20MN D’EXERCICES PAR JOUR ET 3) NE GASPILLEZ PAS VOTRE ARGENT À ACHETER DES LIVRES AUX CONSEILS BIDONS.

  29. tartine

    Bonjour,

    Pour moi les poisons sont plutôt
    Pain blanc ou complet
    RIz, blanc ou complet
    pomme de terre
    pâtes
    mais je mange des yaourts maigres, des fromages maigres et ça me va très bien.

    Avant je croyais que manger du pain complet c’était bien et j’ai découvert que le pain les patates, le riz étaient pire que du sucre blanc en morceau, c’est du sucre pire, en pire en fait !! une cata pour l’insuline. (résistance).

    J’ai fait un régime protéiné donc en bannissant ces aliments notamment et j’ai perdu à ma garnde surprise 6 kilos, me suis enfin sentie légère, appaisée, dès que je retouche à du pain (blanc ou complet) je me sens sur les nerfs, idem pur les autres sucres rapides que sont le riz et les pommes de terre ou pates, reprise de poids qui se stocke directement en graisse l’horreur.

    J’ai augmenté les oeufs, les fromages maigres, le tofu, les légumes, quelques fruits, les protéines, et j’arrive enfin à maigrir à 50 ans.

    Les féculents sont hyper toxiques.
    Pour le reste je ne vous rejoins pas du tout. Il y a une grosse escroquerie avec le complet, c’est aussi sucré qu ele blanc mais ça semble plus naturel en apparence…illusion.

  30. Marion R

    Bonjour,
    article trés interressant qu’il faudrait partager au plus grand nombre.

    Juste une petite chose qu’i faut savoir :

    « ‘ Pour faire le distinguo, c’est simple le sucre raffiné est blanc, le sucre complet est brun (et son goût très appréciable!) «  »

    Ce n’est pas forcement vrai. En effet certain sucres raffinés sont recoloré avec du caramel pour leur donner leur jolie coloration et ainsi nous induire en erreur … Notamment la cassonade qui est un sucre raffiné puis recoloré.

  31. Anonyme

    en ce qui me concerne,je rajoute 2. poisons sur ma liste,les oeufs et tout ce qui en contient,et aussi le DÉcaféiné,car j’ai eu des grosses douleurs à mon pied gauche à cause du nerf sciatique,et maintenant c’est fini.Mais j’adore le pain tel qu’il soit,les fromages,les champignons,et si je gonfle trop je bois du thé de ceylan.Mais mince alors une bonne bière de temps en temps je décompresse.bonne santé!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.