Le changement c’est maintenant… ou pas. C’est à vous de voir !

Michael Ferrari Améliorer sa vie 5 Commentaires

Philippe est coach, animateur du séminaire Créez la vie que vous méritez et auteur du livre « Soigner vos problèmes d’argent » dans le domaine de l’argent et du développement personnel. Chaque semaine, il publie sur Esprit Riche un article parlant d’argent et de ses secrets que nous avons parfois du mal à comprendre. Voici Philippe !

 

Si chacun balaie devant sa porte, le monde entier sera plus propre. Nous venons de vivre une élection présidentielle et un homme, porteur d’espoir pour certains et générateur d’inquiétudes pour les autres a été mis au « pouvoir » avec un slogan : le changement, c’est maintenant. Est-ce si simple ? La volonté d’un leader et les moyens politiques qu’il détient ont-ils la capacité de produire du « bonheur », et même du « bonheur pour tous » ? J’en doute, et ce quelque soit l’origine politique du leader, la sincérité de ses intentions et l’engagement qu’il mettra à tenir ses promesses.

Nous avons une série de coupables désignés du « malheur confortable » qui nous entoure : les riches qu’il faut faire payer puisqu’ils sont coupables d’être des exploiteurs, les profiteurs du système de redistribution qu’il faut éradiquer puisqu’ils pillent les ressources de la collectivité, les « mauvais immigrés » qui ne s’intègrent pas, les fumeurs parce qu’ils transforment les trottoirs en cendriers, les paysans parce qu’ils polluent la terre avec leurs pesticides. La liste est malheureusement interminable : bon courage, Monsieur Hollande, vous avez du boulot ! Si cela avait été votre concurrent, cela aurait été pareil.

Chacun d’entre nous crée sa vision du monde, et donc son propre monde qui en découle inéluctablement. Celui qui a l’esprit d’entreprise créera sa boite malgré la conjoncture, les charges sociales, les avis de ses amis. Celui qui se croit ou se juge sans valeur se retrouvera dans une situation sociale difficile. Celui qui a peur se trouvera statistiquement plus fréquemment agressé que celui qui se sent en confiance. Celui qui pense que la vie est dure et qu’il faut se battre créera les obstacles nécessaires au maintien de cette croyance. C’est pourquoi un leader seul ne sera jamais en mesure d’influer sur toute une nation.

Alors, la bonne idée est de se regrouper entre gens avertis, partageant une même vision du monde, pour créer une force de changement. Mais alors, la lutte pour le pouvoir, à l’intérieur de son camp d’abord, puis ensuite avec ses concurrents, consomme une quantité énorme d’énergie. De plus, nous savons par expérience que même des idées généreuses pouvaient conduire à une forme de violence peu propice à créer le bonheur pour tous (combien de personnes ont péri au nom de l’amour de Dieu, combien de déportés au nom du communisme ?).

Le bonheur n’est pas duplicable ni universel : chacun a ses critères et il lui appartient de les poursuivre pour les faire advenir dans sa vie. Ce qui n’empêche pas, bien au contraire, d’être conscient et vigilant de l’impact de ses pensées et de ses actes. Pour celui qui prône le respect et jette ses papiers gras par la fenêtre de sa voiture, celui qui ruine sa santé par des mauvaises habitudes alimentaires ou des dépendances ou celui qui frappe son conjoint ou ses enfants, le nouveau Président ne pourra rien. Chacun d’entre nous, à travers des micro-choix plus ou moins conscients, opérés quasiment chaque seconde, oriente se vie dans une direction particulière.

Développer cette conscience individuelle est un chemin exigeant, mais avons-nous le choix? « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » Gandhi. C’est maintenant.

Commentaires 5

  1. Effectivement, à chaque élection, chaque candidat promet le « changement »… Et les électeurs ont tendance à reporter tous leurs espoirs sur l’heureux élu.
    La situation se répète et cela arrange finalement tout le monde. La population délègue sa vie à la classe politique et celle-ci peut continuer de faire « rêver », sans se sentir obliger de respecter ses engagements.
    Si chacun se sentait déjà plus responsable de lui-même, les choses s’amélioreront certainement.

  2. C’est un fait, nous n’avons pas d’autres choix que de nous comporter par rapport à ce que sont les autres.

    Et si nous changeons nous-même, les autres sont obligés de changer leur comportement avec nous.

    Bref comme disait Gandhi, le meilleur moyen de voir du changement dans le monde c’est de commencer par changer soi-même. 😉

  3. J’aime beaucoup cette phrase qui dit :
    « Si tu ne peux pas être une étoile au firmament, soit une lampe dans ta maison »
    Faire des petites choses à son niveau, à son échelle pour changer le monde, donner l’exemple à ses proches par ses propres actions.
    Même si on a parfois l’impression que cela ne sert à rien et que les gens sont hermétiques, c’est faux.
     » Un arbre fait beaucoup de bruit en tombant mais on n’entends pas la forêt pousser » : )

  4. Pingback: Ma revue du web #12 | Deviendra grand

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.