Just do it

Michael Ferrari Démarrer un business, Développement personnel, Esprit riche 15 Commentaires

The Man on the Silver Mountain
photo credit: country_boy_shane

Au fur et à mesure que le développement personnel devient un sujet grand public, le nombre de lecteurs et de méthodes augmentent. Est-ce pour autant que les gens agissent plus ? J’en doute.

Et c’est bien là le paradoxe : plus il y a d’informations, moins d’actions seront entreprises. La recherche de l’information est un excellent moyen pour reporter sans cesse l’action. C’est une bonne excuse pour se cacher derrière des obligations subies : « je dois vérifier ceci avant de commencer »

Alors si être bien renseigné et bien accompagné est important, l’action reste et restera toujours le déterminant du succès.

Il est parfois préférable d’agir sans savoir ce que l’on fait plutôt que de ne rien faire sous pretexte que l’on ne sait pas.

C’est pourquoi « Just do it » est un excellent slogan : il pousse à l’action.

Cette philosophie se retrouve dans de très nombreux exemples : Guy Kawasaki prône le « don’t worry, be crappy » pour rappeler une chose : le marché vous dira si votre produit est bon alors autant sortir un produit imparfait et l’améliorer s’il marche.

Vous le constaterez tous les jours : logiciels, voitures… De nombreux produits sont sortis et seront mis à jour (ou parfois terminé…) quelques temps après.

Guy Kawasaki n’est pas le seul. D’autres ont écrit des livres comme Ready,  Fire, Aim qui portent le même message : Agissez ! N’attendez pas !

Faites et puis ajustez.

Utilisez la dynamique de l’action pour améliorer vos produits.

L’action est un formidable levier pour soigner la peur, c’est un corollaire à « la meilleure défense, c’est l’attaque ».

Si vous voulez entreprendre quelque chose, n’attendez pas. Il n’y a pas de moment idéal. Commencez aujourd’hui, commencez maintenant : Just do it !

Commentaires 15

  1. Bonjour,

    auriez vous des exemples (voire des preuves !) de votre expérience personnelle qui vous ont réussi en dans le sens de votre article.

    Merci d’avance
    Cédric.

  2. Personnellement je modérerais, même si bien sûr l’action est mieux que pas d’action du tout:

    Si sortir des produits à moitié finis ça passe dans certains domaines comme l’informatique (ce qui est quand même perçu par le consommateur comme du foutage de g….. en bonne et due forme), ça passe carrément moins dans des domaines où on ne peut pas prendre la sécurité à la rigolade.

    Je trouve ça assez américain comme façon de bosser (d’où les pb de communication qu’on peut rencontrer quand on travaille avec des collègues américains…)… ok ils sont plus compétitifs et blablabla, mais bon je trouve quand même ça cynique: « ne vous en faites pas, faites de la m…. » (traduction littérale)
    J’en ai rencontré des gens qui agissaient avant de réfléchir… pour certains ça marchait (frisant même le génie), pour d’autres pas du tout (on a pas tous la force avec nous ;)…)
    Auto-modération, ne pas verser dans un extrême ou l’autre me paraît une solution correcte.

  3. Salut à tous
    100% d’accord avec Adrien. Pourquoi ne pas prendre le temps de bien préparer les choses sans pour autant negliger l’action. Ca peut s’appeler de « l’investissement ».

    Autrement dit peut il vaut mieux savoir perdre 1 mois ou 2 mois pour ne pas en perdre 6 (voire plus) plus tard car le produit est bancal et à force de faire des rustines, à un moment donné il faut tout refaire et ça coute beaucoup plus cher en temps et en argent.
    C’est peut être une vision un peu simpliste mais c’est plutôt ma philosophie.

    J’ai un exemple très concret pour illustrer cela. Dans ma société Editeur de Logiciel. Pour répondre aux pressions constantes des clients, on sort toujours de nouvelles version pas très stables qui font perdre énormément de temps et d’argent en support et corrections diverses. Du coup on est en retard pour sortir les versions suivantes, tout le monde est stressé, le mode de travail est en permanence un mode « pompier » etc.. Ce qui a pour conséquence une éternelle fuite en avant avec toujours de plus en plus de bugs. Rien n’est fait pour corriger les choses en profondeur. Jusqu’à quand ??
    Il faut dire stop ! et faire le ménage mais effectivement cela coute très cher. Il aurait peut etre fallu consolider les bases dès le départ.

    D’après vous pourquoi l’élément le plus important dans une maison ce sont : Les fondations ?

    Cordialement
    Titeuff

  4. Juste-fait-le (mais bien quand meme) !
    en résumé l’inaction fait perdre plus de temps que l’action… Préparer les choses c’est déjà agir, donc ca fait gagner du temps.

    Merci Michael pour ce petit billet fort utile ainsi que les commentaires.

  5. Je suis d’accord avec toi, à vouloir trop bien faire on finit par ne rien faire du tout.
    C’est d’ailleurs mon défaut et j’ai tendance à toujours vouloir que quelque chose soit parfait avant de me lancer.
    Ca me fait penser à la diète d’information que préconise Tim Ferris.
    Je pense qu’il faut essayer de contrôler cela et ne pas hésiter à se lancer même si l’on n’a pas fait le tour de toute l’information disponible.
    Je viens d’ailleurs de lancer mon blog moi aussi, et c’est la réflexion que je me suis faite : « il faut que je me lance parce que si j’attend d’avoir lu toute l’information sur le sujet, je ne commencerais jamais »

    Merci pour ton blog que je lis régulièrement et qui ne cesse de s’améliorer

  6. Post
    Author

    Merci à tous pour vos interventions !

    Je pense que l’idée principale à retenir c’est qu’il ne sert à rien de perfectionner un produit dans son coin sans savoir s’il va se vendre.
    Alors autant commercialiser quelque chose de limité pour voir comment le marché réagit.

    Il ne s’agit pas tant de sortir un produit buggé à mort que de sortir un produit avec peu de fonctionnalités.

    Après le côté « sortez de la me*** pour voir si ça se vend » est un peu racoleur mais a pourtant prouvé ses qualités !

    Cette approche est typiquement adaptée pour les produits à destination du grand public (et le cas d’un éditeur professionnel n’est pas un bon selon moi, je partage l’avis de TIteuff )

  7. Je pense que l’ideal c’ est un melange de relexion et d’action, il faut donc etre capable de prendre du recul et avoir des capacites d analyse, mais ensuite il faut aller au charbon. De toutes facons on ne peut jamais reduire le risque a zero donc a un moment donne il faut bien se lancer.

  8. je suis tout a fait convaincu que l’inportant c’ est de materialiser vos idees pendant il est temps. Donc l’ on ne devrait pas penser, est ce que ca va marcher ou non. L’ important c’ est d’ y croire. Croire que vous avez la capacite, et vous verrez si vous ne repandrez pas sur vous la force de creer quelque chose. Chose vous aviez tant rever. j’ ai souvent utilise une methode, c’ est la methode ( ORAS ) observer, reflechir, analyser et synthetiser, donc c’ est une tres bonne methode a applique, elle peut vous aider a mieux se lancer. je suis tout a fait daccord avec Michael dans le manifest qui dit <> Pensant qu’ au fond de vous -meme vous ne pouvez pas changer ou creer quelque chose.OUI, il est fort bien de se douter, car c’ est humain, mais c’ est aussi un stimulant pouvant vous aider a poser un jour ou l’ autre une action, si seulement vous ne laisser pas ce dernier primer sur vous.Donc sur ce je vous laisse.Merci a toute l’ equipe

  9. J’ai découvert ce blog un peu par hasard, (mais ce n’est pas vraiment par hasard, je reconnais que si je suis tombé sur un tel blog, c’est que je suis comme vous, je cherche à devenir riche) à vous lire on a l’impression qu’il suiffait de réfléchir de faire des plans, pour être riche.

    Cependant je pense qu’une réflexion sans actes ne mène nulle part.
    Je connais des personnes qui font toujours des plans et des projets, mais qui n’arrivent nulle part parce qu’ils ne font rien de concret.

  10. Merci pour votre action. Vous donnez un sens à la vie : grâce à vous (Christian Godefroy, Olivier Roland, Michael), je dors chaque jour moins bête.

    Merci

  11. Pingback: Detester les riches et travailler pour eux : La schizophrénie du salarié | Devenir riche à votre manière

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.