I want to believe

Michael Ferrari Esprit riche 2 Commentaires

Vous connaissez peut-être des gens qui veulent croire. L’être humain possède une capacité naturelle qui le pousse à vouloir croire.

Par exemple, il y a des gens persuadés que certains phénomènes existent : extra-terrestre, astrologie, morpho-psychologie, graphologie, prix de l’immobilier qui monte sans fin…

La liste peut paraître évidente (quoi que pour l’immobilier il y a encore des croyants), mais l’évidence n’est pas une notion universelle.

En fait, ne pas croire demande un effort. Relisez bien cette phrase, ne pas croise demande un effort.

Si un passionné de la chasse aux extra-terrestres passe 5 heures à vous expliquer ce qu’il sait, il est très probable que vous en sortiez convaincu… sauf si vous faites l’effort de remettre en cause ses propos.

Je ne dis pas que tout le monde est facilement influençable, mais que ne pas croire est un exercice.

Par exemple, si vous n’êtes pas croyant et que votre famille l’est, ça sera toujours à vous de faire l’effort pour expliquer voir démonter les différents arguments. Ceux qui croient ne s’embarrassent pas de cette peine.

Comme le dit le philosophe Didier super « Quand on convaincu qu’on a raison, on a plus besoin de se casser-l’cu à réfléchir ».

L’immobilier est très symptomatique : la majorité de la population pense encore que l’immobilier ne peut que monter. Il n’y a aucun argument qui justifie cette affirmation, aucun. C’est même une question de bon sens. Si les prix ne faisaient que monter, qui pourrait se payer une maison de 90m² à 1 million d’euros ?

On rejoint là une autre faiblesse que l’on rencontre souvent, notre arrogance à penser que nous pouvons prévoir l’avenir.

Alors, vous rejoignez le club des septiques ?

Commentaires 2

  1. Paulux

    90m2 à près d’1mio d’Euro… ? pas besoin d’être sceptique : la réalité se trouve à Genève 🙁

  2. Gail

    Pour l’immobilier, les gens qui continuent de croire que ça va monter ou stagner et non pas baisser, c’est aussi parce qu’ils sont directement concernés et c’est un peu une façade : s’autoconvaincre que la situation n’est pas si grave que ça, qu’ils ont bien fait et que tout va finir par s’arranger.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.