Etre aux commandes de soi-même

Michael Ferrari Améliorer sa vie 5 Commentaires

Philippe est coach, animateur du séminaire Créez la vie que vous méritez et auteur du livre « Soigner vos problèmes d’argent » dans le domaine de l’argent et du développement personnel. Chaque semaine, il publie sur Esprit Riche un article parlant d’argent et de ses secrets que nous avons parfois du mal à comprendre. Voici Philippe !

Du temps où j’animais des stages de management, les participants étaient fort surpris que je commence mes interventions de cette manière : avant de prétendre manager les autres, est-ce que vous vous managez vous-même ? Autrement dit, avez-vous suffisamment d’autorité sur vous pour faire ce que vous devez faire, au bon endroit et au bon moment. Etes-vous proactifs ou réactifs, est-ce vous qui gérez la majeure partie de votre temps ou bien sont-ce les autres, êtes-vous suffisamment affranchis de peurs diverses et variées pour oser affirmer votre point de vue, recadrer un collaborateur ou solliciter une aide de votre N+1, savez-vous faire de vos émotions des alliés ou bien en êtes-vous esclave, quand vous avez pris une décision, savez-vous la mettre en œuvre en affrontant les inévitables résistances ou bien vous laissez-vous influencer par la grande gueule du service ?

Bon, soyons honnête, ces questions ne faisaient pas un carton : tant qu’on parle des autres, on peut accuser, se plaindre, revendiquer, trouver des excuses. Quand on parle de soi, c’est plus dur, plus confrontant Et pourtant, de cette capacité à se manager soi-même découle inexorablement l’atteinte des objectifs qu’on se fixe : c’est valable dans tous les domaines. Aussi je pense que nous avons tous à développer notre force intérieure.

Notre force intérieure est notre aptitude à suivre nos buts, à poursuivre les actions entreprises alors que l’enthousiasme du démarrage est passé. Au début, tout est beau, on est motivé, déterminé, les éventuels obstacles n’ont qu’à bien se tenir. C’est le syndrome « E.T ». du gars qui vient de faire une formation et rentre dans son service : c’est un extra terrestre, une bête curieuse, il ne disait jamais bonjour et maintenant il fait du « management baladeur », il vous recevait sans vous regarder et maintenant il ferme la porte de son bureau pour vous parler les yeux dans les yeux. Et là, tout le monde se marre.  Les paris sont ouverts : combien de temps va-t-il tenir ?

Très variable, et très dépendant de sa force intérieure. Dès qu’on change, l’environnement conspire au maintien du statu quo. Seuls les bébés mouillés aiment le changement, et encore, certains hurlent lorsqu’on les change ! Donc il va falloir entretenir et fortifier cette force intérieure, faute de quoi le retour à la case départ est assuré, sans les 20000 francs (pour les adeptes du Monopoly d’avant l’euro). Oui mais comment ?

En affichant et en annonçant clairement les objectifs que vous poursuivez et les conséquences que cela va avoir dans votre entourage. Vous avez décidé de fermer la porte de votre bureau 2h par jours, annoncez-le, expliquez en les raisons et faites le. Si quelqu’un frappe à la porte, aucune exception (sauf s’il y a le feu !)

En appliquant le « encore un petit peu plus ». Lorsque vous êtes tentés de lâcher, raccrochez vous à un acte « petit » sur lequel vous avez du contrôle, ici et maintenant. Vous êtes tenté d’ouvrir la tablette de chocolat ? Reposez là. Pour 15 minutes. Et puis encore pour 15 minutes, et ainsi de suite jusqu’à l’heure de votre repas.

En vous félicitant et en vous remerciant pour votre discipline : donnez vous des bons points et des récompenses pour accroître votre self estime.

En inscrivant dans votre agenda en mode « prioritaire » les plages de temps que vous voulez consacrer à une nouvelle pratique (si approprié).

En vous appuyant sur ceux qui vont vous approuver et vous encourager plutôt qu’en essayant de convaincre les autres.

En mettant noir sur blanc les gains que vous apporte votre force intérieure nouvelle. En fait, ce n’est pas si dur de prendre de nouvelles (et bonnes) habitudes, il faut juste envoyer à votre cerveau le message que, maintenant, le patron c’est vous !

Et puis de temps en temps, faites joyeusement un coup de canif dans le contrat. Ce que je vais faire immédiatement en ouvrant un excellent Chablis pour l’apéro !

 

Réserver une place au stage des 12 et 13 mai : Créez la vie que vous méritez – Une expérience unique pour surmonter ce qui vous bloque dans vos projets !

Commentaires 5

  1. Grégory @ Virtuose de la Vie

    Santé alors !
    J’espère que le Chablis est bien frais !

    Je te rejoins sur l’importance des petits pas : la méthode Kaizen comme on l’appelle aussi.

    Ce sont ces petits moments et les petits détails qui font de grandes destinées.

    Et ils contribuent à maintenir notre niveau de satisfaction, sans nous faire passer du « à fond c’est top cool » à « j’ai plus de motiv » après l’euphorie.

    La précision de l’objectif et sa clarté nous aidera aussi à gouverner pendant la tempête.

    1. Philippe

      Of course! Premier Cru Fourchaume 2004 Domaine Brocard.
      J’aurai pu développer aussi sur le sujet: modération sur la quantité et exigence sur la qualité.

  2. Arnaud d'Avenir-plus-riche

    J’aime beaucoup se passage, j’ai failli moi-même tomber dans ce piège.

    « Notre force intérieure est notre aptitude à suivre nos buts, à poursuivre les actions entreprises alors que l’enthousiasme du démarrage est passé. Au début, tout est beau, on est motivé, déterminé, les éventuels obstacles n’ont qu’à bien se tenir »

    C’est tellement vrai, beaucoup abandonne avant d’atteindre un objectif, mais quand on est discipliné et que l’on persévère on commence à le toucher du doigt et là la satisfaction est énorme.

  3. devenir estheticienne

    C’est vrai qu’il faut souvent se recadrer….se forcer un peu : pour la bonne cause! J’ai lu quelque part, (je crois que c’est dans la semaine de 4 heures) qu’il fallait manger un « rat » tout les matins c’est à dire commencer la journée en attaquant les activités les moins plaisantes et se discipliner en gardant cette habitude sur la durée. Effectivement le résultat ne se fait pas attendre : on avance beaucoup plus vite!
    En ce qui concerne le management pour moi c’est avant tout « prendre la responsabilité » et ne jamais rejeter sur les autres ce qu’en fin de compte vous n’avez pas su gérer ou anticiper.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.