Comment reconnaitre un Esprit Riche et vous entourer pour réussir

Michael Ferrari Développement personnel, Réussite et succès 12 Commentaires

Une idée de business n'a pas à être brillante

Ok soyons réaliste et reconnaissons ce fait : la qualité des personnes qui nous entourent a un effet inestimable sur la qualité de notre vie. Que cette qualité soit exprimée en argent, en style de vie, en compétence, en attitude ou en expérience, mieux vous êtes entouré, plus vous avez de chance de « réussir ». Cette apparente chance est influencée par les personnes avec lesquelles vous passez du temps au quotidien.

Mais vous savez probablement déjà cela. Vous savez que nous sommes, en moyenne, les 5 personnes que nous côtoyons le plus que cela soit sur le plan financier, de la santé ou de la qualité des relations humaines que nous vivons. Regardez autour de vous.

Ce constat est « vieux comme le monde » dans le développement personnel. Napoleon Hill dans son livre en parlait déjà en 1916 sous le mot « mastermind ». Il avait remarqué que ceux qui avaient le plus réussi à son époque se réunissaient régulièrement pour échanger leurs idées et progresser.

Mais ce constat posé, la question qui émerge souvent est : comment trouver des personnes appropriées ? Ces personnes ont ce que j’appellerai modestement un « esprit riche ». Ce sont des personnes qui :

  • veulent aller de l’avant
  • sont ouvertes d’esprit
  • vivent dans un esprit d’abondance

Donc l’un de vos défis les plus importants est de vous entourer autant que possible de personnes qui répondent à cette définition mais comment les reconnaitre de manière pratique et concrète ?

Voici le test !

Reconnaitre ambition et audace

Voici 2 mots qui peuvent être mal vu : ambition et audace. Comment se présenter comme étant ambitieux sans déclencher chez certains des images de commerciaux aux cheveux gominés en train de vous baratiner sur la ristourne exceptionnelle qu’il peut vous faire sur la cuisine équipée si vous signez tout de suite ?

Comment être audacieux sans être un « con qui ose tout » ?

C’est l’une des questions que vous devez vous poser. D’ailleurs si vous vous posez ces questions c’est que vous n’en faites probablement pas assez : ceux qui en font trop ne se posent pas ces questions et ne se posent pas trop de questions du tout car ils sont trop occupés.

Pour reconnaitre ambition et audace, l’une des actions que vous pouvez réaliser est de poser une question à chaque personne que vous rencontrez : quels sont tes objectifs ? ou quel est ton défi du moment ?

Cette question seule peut vous permettre de faire le tri. La personne lambda va répondre au choix :

  • Huh t’es un coach ou quoi ?
  • mon patron blablabla, mon entreprise blablabla, ma femme/homme blablabla, en France blabla, les impôts blablabla… (15 minutes de plaintes)
  • j’essaie de passer le niveau 44 à Angry Birds

Un esprit riche répondra quelque chose qui ressemble à ça :

  • je veux lancer mon business dans X d’ici 3 mois
  • je veux développer ma compétence en marketing/analyse d’entreprise/rénovation d’immeuble/…
  • je veux développer une relation profonde et durable avec mon conjoint
  • je veux suivre un programme de remise en forme

Si vous n’avez jamais posé cette question, les réponses ci-dessus vous paraitront improbables. si vous posez cette question tous les jours à différentes personnes vous verrez que certaines répondent façon « esprit riche ».

Action pour vous : posez une fois par jour cette question autour de vous et regardez ce qui se passe.

Filter sur l’ouverture d’esprit et l’abondance

Mais avoir des objectifs ne suffit pas. Il existe des milliers de personnes qui ont des objectifs mais qui n’ont pas l’attitude permettant de créer un groupe adapté. Ces personnes sont malheureusement trop focalisées sur ce qu’elles peuvent prendre au sens large (de vous, des autres, du pays…) au lieu de ce qu’elles peuvent apporter.

Elles vivent dans un monde où c’est la rareté qui prime, le manque. Elles ne se voient donc pas comme étant « riche » (en temps, relation, compétence, argent…) et donc ne peuvent rien donner car « comment donner ce que je n’ai pas ? ».

Nous oscillons tous entre ces 2 pôles (rareté et abondance) et il est normal de parfois ressentir la peur de donner, de se déposséder. Mais vous devez accueillir cette peur et ne pas la laisser vous empêcher d’aider quelqu’un d’autre ou de démarrer un cercle vertueux d’échange. Le débutant va naturellement proposer son aide puis avoir des états d’âmes à consacrer du temps et de l’énergie sans savoir exactement (par A+B) ce qu’il va en récupérer. C’est précisément ce qu’il faut dépasser pour plusieurs raisons dont la principale est : personne ne veut quelqu’un qui a l’air désespérément dans le besoin et tout calculer de la sorte peut en être une indication pour un esprit riche.

Ce que fait une personne vivant dans la rareté est : vous expliquer qu’elle a une super idée de business et qu’elle n’a jamais lancé aucun business puis vous explique toutes les raisons pour lesquelles elle ne peut pas partager l’idée avec vous tout en vous demandant de l’aide.

Un esprit riche va vous demander vos objectifs et, si possible, vous proposer une aide concrète pour vous faire avancer : un livre à lire, une personne à contacter, un site à aller voir, un avis sur votre problème… peu importe.

Soyez donc attentif à la réaction de l’autre lorsque vous exposez votre objectif / défi … et surtout soyez attentif à votre propre réaction lorsque quelqu’un expose son objectif / défi. Est-ce que vous avez une idée mais vous hésitez à la dire ? Est-ce que vous avez la réponse mais vous ne voulez pas la donner ? Est-ce que vous n’en savez rien et ne faites pas l’effort d’y penser 5 secondes ?

L’ouverture d’esprit est l’autre indicateur auquel il faut être attentif car c’est lui qui fera que les échanges sont productifs pour tout le monde. Il ne s’agit pas de discuter mais aussi de mettre en oeuvre.

Etre ouvert d’esprit c’est aller de l’avant en appliquant, utilisant et évoluant sans laisser le passé et les habitudes vous bloquer. Rien n’est plus frustrant que quelqu’un qui vous demande de l’aide, écoute votre réponse et n’en fait rien. Il vous donne juste l’impression de chercher à se faire plaindre ou de vous faire perdre votre temps.

Lorsque vous êtes attentif à ces 3 éléments vous pouvez être certains que vous avez trouvé une personne avec laquelle un échange constructif peu commencer. Initiez la démarche, voyez ce qui se passe et vous m’en direz des nouvelles !

Commentaires 12

  1. Qu’est-ce qui distingue une personne ouverte d’une personne fermée? Et comment peut-on passer d’une personnalité fermée vers une personnalité ouverte.

    Pour moi la principale différence est son attitude face à son environnement, à la vie qui se déroule. C’est aussi son désir d’apprendre et de découvrir. C’est être conscient que notre cerveau ne nous a pas été livré avec un certificat de penser juste. Il commet des erreurs de réflexion, sans que cela nous fasse mal.

    Pour passer d’une personnalité fermée vers une personnalité ouverte, un certain nombre d’outils peuvent être utiles, comme la halte créative, les erreurs de réflexions, la maîtrise des réactions de défense.

    Pour découvrir mes réflexions à ce sujet, vous pouvez vous rendre sur mon blog.

  2. Depuis que j’ai compris qu’il fallait s’entourer des bonnes personnes ET éloigner les plus négatives j’ai un regard complètement différent sur certaines.
    Je prendrai l’exemple de la femme de ménage de mon bureau. Chaque matin je me contente de lui dire bonjour et évite surtout de lui demander comment ça va parce que ses réponses sont prévisibles
    Lundi: « Comme un lundi matin » avec un long soupir.
    Vendredi: « Ça va être le weekend donc ça va », avec un sourire.
    La semaine avant les vacances: « Je suis fatigué, vivement les vacances, ça va faire du bien », en s’appuyant sur son balai.

    C’est une personne loin d’être méchante mais il vaut mieux éviter certaines conversation si on veut pas se sentir aussi fatiguée et las qu’elle.

  3. Oui Michael, j’ajouterai un point essentiel qui transparait tout au long de ta chronique: le sens de sa propre responsabilité dans ce qui nous « arrive ». Rien n’est du au hasard, ce sont nos comportements, ce qu’on a fait ou pas fait, dit ou pas dit qui nous ont amené là ou on en est. C’est la base pour opérer des changements: se sentir responsable (mais pas coupable 🙂 )

  4. Très bonne idée ce test !

    De notre côté, nous pratiquons le test suivant , sans question particulière. Dans une conversation où l’on débat de sujets de société ou autre , il arrive très couramment que l’on soit amené à évoquer des idées un peu nouvelles.
    Nous distinguons alors les « oui mais » dont le 1er réflexe est de chercher les contraintes. Et les « esprit riche  » si l’on peut dire qui cherche à en savoir plus.

  5. Je ne sais plus où j’avais récupérer cela mais cela complète bien l’article :

    1- Les riches croient : « Je crée ma vie ». Les pauvres croient : « Je subis ma vie ».

    2- Les riches jouent au jeu de l’argent pour gagner. Les pauvres jouent au jeu de l’argent pour ne pas perdre.

    3- Les riches se sont engagés à être riches. Les pauvres veulent être riches.

    4- Les riches voient les choses en grand. Les pauvres voient les choses en petit.

    5- Les riches se concentrent sur les occasions. Les pauvres se concentrent sur les obstacles.

    6- Les riches admirent les autres riches et ceux qui réussissent. Les pauvres en veulent aux riches et aux gens qui réussissent.

    7- Les riches s’associent aux gens positifs qui réussissent. Les pauvres s’associent aux gens négatifs qui ne réussissent pas.

    8- Les riches sont prêts à se promouvoir, eux et leur valeur. Les pauvres voient la vente et la promotion d’un mauvais œil.

    9- Les riches sont plus grands que leurs problèmes. Les pauvres sont plus petits que leurs problèmes

    10- Les riches savent très bien recevoir. Les pauvres savent très mal recevoir.

    11- Les riches choisissent de se faire rémunérer en fonction de leurs résultats. Les pauvres choisissent de se faire rémunérer en fonction de leur temps.

    12- Les riches pensent selon « les deux ». Les pauvres pensent selon « l’un ou l’autre ».

    13- Les riches se concentrent sur leur valeur nette. Les pauvres se concentrent sur leur revenu gagné.

    14- Les riches gèrent bien leur argent. Les pauvres gèrent bien mal leur argent.

    15- Les riches font travailler dur leur argent pour eux. Les pauvres travaillent dur pour leur argent.

    16- Les riches agissent en dépit de la peur. Les pauvres laissent la peur les arrêter.

    17-Les riches apprennent et grandissent sans cesse. Les pauvres croient déjà savoir.

  6. J’aime bien l’idée que nous sommes les 5 personnes que nous cotoyons le plus. ça donne à réfléchir.
    Par contre, de là à penser qu’il faudrait modifier son réseau proche pour qu’il nous apporte plus de valeur (ce à quoi on peut arriver par déduction logique), ça ne me semble pas une valeur riche. Plutôt faire évoluer les gens autour de nous, avec nous (et réciproquement), si on peut leur apporter une influence positive.

  7. salutr michael,

    notre entourage nous influence énormément.

    Pour conséquent, j’ai décidé de réduire le temps passé avec des gens qui ne me font pas avancer.

    Même quand je leur propose de faire des actions pour inverser leurs situations, ils se disent toujours que cela relève de la chance pour y arriver.

    En conclusion, il faut les mettre de coté et chercher ceux qui peuvent nous être utiles.

    Amicalement,
    Samuel

  8. Tu as mis le doigt sur le fondement de la vie !! = Bien s’entourer ! MAIS en France, beaucoup sont des râleurs nés et des élements passifs donc des êtres à éviter. Comment éviter toutes ces personnes nocives ? Il y en a tellement !! Mission quasi impossible cher Mickaël !!
    Pour exemple, je connais une personne qui a monté son business pas à pas. ça marche bien pour lui. Il est devenu riche et son affaire est très connu ainsi qu’apprécié. Pour pouvoir le côtoyer, je me coltine ses amis qui sont radins, mauvais et jaloux… Lui, humble et généreux, se plaint parfois qu’en France, les gens pensent de lui qu’il a réussi mais surtout qu’il vole de l’argent. Puisque les riches volent pour s’enrichir, c’est bien connu (et c’est ce qu’on lui fait penser). Alors il y a peu de discussions sur l’argent, peu de discussion sur la politique (forcément il vote pour un parti qui pourrait lui être favorable pour ses impôts mais ce ‘est pas le parti en place). Une personne de son entourage, une personne en accident du travail qui touche son salaire depuis plusieurs années sans trimer sème le trouble avec des discours choquant. Mais lui demande à tous de ne pas mettre de l’huile sur le feu et de calmer le jeu. Il veut garder l’amitié de cette personne.
    En fin de compte, comment vraiment bien s’entourer… ??? La proximité de ces personnes rende les autres amères. Personnellement, j’ai beaucoup donné et plus je donnais, plus je me sentais déplumée. Il faudrait surtout nous apprendre Michael à reconnaître les personnes nobles et de valeurs. Et à démasquer les suceurs d’énergie.
    Merci pour ton article.

  9. La vraie question ne serait-elle pas … ne vaut il mieux pas faire de son mieux pour être ou devenir un esprit riche ?
    Peut être aussi que c’est quelqu’un doté de cet « esprit riche » qui pourra nous aider à le devenir ..
    A méditer

  10. Les amis par intérêt ne sont pas des valeurs sûrs. Ils sont là tant qu’on a quelque chose à leur donner.
    Les véritables amitiés ne dépendent pas de la richesse. C’est pourquoi on voit parfois des riches se retrouver seuls le jour où ils sont ruinés lorsque leurs amis leurs tournent le dos.

  11. Pingback: Elon Musk - 10 Leçons de vie à retenir

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.