Comment le mind mapping peut faire des miracles en entreprise

Michael Ferrari Développement personnel 11 Commentaires

Mind
photo credit: Banalities

Le mind mapping vous connaissez ? C’est le genre d’outil que l’on aperçoit pendant ses études puis que l’on oublie. Pourtant c’est vraiment très pratique. Essayez-le pendant une réunion et vous verrez la différence.

Si je me hasarde à une traduction, ça serait quelque chose comme « représentation visuelle heuristique ».

Le principe c’est de dessiner ses idées et de les relier entre elles. En quelques étapes vous pouvez donc représenter les idées principales et leurs connexions. Ce qui est important c’est de pouvoir voir les choses d’un coup d’oeil.

Par exemple si je dis :

L’idée 1 est donc liée à l’idée 2 et l’idée 3 est liée à l’idée 1.

Pas forcément très clair non ? J’en ai vu relire plusieurs fois la phrase !

Avec un mindmap, voici ce que ça donne :

Pour l’instant c’est simple. Mais imaginez que vous ayez à représenter le fonctionnement d’une famille :

(Cliquez pour agrandir)

En fait le mindmap repose sur plusieurs principes importants :

Notre cerveau fonctionne à base d’images. Il manipule des éléments visuels. Tout le monde connaît l’expression, une image vaut mille mots. Cette expression est vraie pour cette raison. Plus tard, nous apprenons à faire le lien entre une image et des mots lorsque l’apprentissage du langage arrive. L’image rest donc le moyen le plus simple, le plus rapide et le plus parlant de décrire quelque chose.

Vous imaginez le texte qu’il faudrait pour décrire le schéma ci-dessus ?

Ensuite, la conséquence de tout ça c’est que le mindmap tire parti du fonctionnement du cerveau et de la différence entre l’hémisphère droit et gauche. L’hémisphère gauche est largement utilisé dans les entreprises. C’est là que réside la logique, les mots et le raisonnement.

Dans le livre « A whole new mind » (Daniel H. Pink qui a un blog sympathique) que j’ai lu il y a longtemps (et qui vaudrait bien un bon résumé d’ailleurs!), l’auteur explique très bien la différence entre le fonctionnement des 2 hémisphères et il explique pourquoi ceux qui savent bien utiliser leur hémisphère droit règneront demain : l’hémisphère droit possède la créativité, la capacité de s’amuser, de raconter une histoire. Mais ça ne s’arrête pas là, le cerveau droit est celui de l’empathie et donc du leadership : la capacité à entrer en relation avec les autres. C’est tout ce qui n’est pas délocalisable en fait. Tout ce qui est contextuel, culturel. Mais je m’égare.

Revenons au mindmap : c’est un outil formidable pour représenter les choses. En l’utilisant, vous pouvez aussi bien poser les bases pour un business plan ou expliquer le fonctionnement d’un outil à quelqu’un. Il peut être utilisé comme outil de formation pour introduire un domaine. Par exemple si vous lisez un document de formation à Excel, vous allez devoir, inconsciemment recréer un mindmap avec les liens entre les différentes notions. Tout cela dans votre tête. Il sera donc très pratique d’avoir, dès le début, un mindmap réfléchi.

En fait, c’est la définition même de l’intelligence : Fonction mentale d’organisation du réel en pensées chez l’être humain, en actes chez l’être humain et l’animal. Source

Pour mettre en œuvre le mindmap, plusieurs outils existent.

Bien sur on va trouver l’indémodable feuille de papier accompagnée de son crayon mais il existe évidemment l’outil informatique.

Parmi les outils informatiques il existe un outil libre qui permet de faire des mindmap très facilement. Freemind est disponible sur Sourceforge, le site hébergeant tous les logiciels libres. C’est un outil que j’utilise et qui est très bien fait. Il permet notamment d’exporter en PDF le mindmap réalisé.

Il existe aussi Mindmanager que j’avais utilisé il y a longtemps mais qui coûte environ 300€. A réserver aux entreprises.

Alors le mindmap, vous commencez quand ?

Commentaires 11

  1. eric

    « Alors le mindmap, vous commencez quand ? »

    Jamais ! Je trouve que ça embrouille beaucoup plus qu’un plan structuré, au mieux, je ne vois pas ce que ça apporte de plus …

    La famille Ledoux
    I. Revenu de la famille
    a)papa
    b)maman
    c)aides de l’état
    d)suivre le budge
    II.Tâches ménagères
    […]

  2. Post
    Author
    Michael

    @ eric : es-tu créatif ? Es-tu « développé » (si je puis dire) du cerveau droit ? 🙂
    Je comprends dans ton commentaire que tu préfères la logique et l’ordre et c’est précisément ce que je voulais dire.

    Avoir une nouvelle manière de décrire les choses fait la différence. Fais un essai.

  3. Gail

    Bonjour,

    Je pense que le mindmap est pratique pour les personnes qui fonctionnent plus à l’image qu’au texte (même si j’ai bien compris que nos cerveaux à tous ont deux hémisphères !). Pour répondre à Éric, c’est peut-être la raison pour laquelle tu ne te sens pas aussi à l’aise avec un mindmap qu’avec une liste structurée.

    Ce qui peut freiner, c’est aussi sans doute de devoir utiliser un logiciel pour ça. Pour les gens qui ne sont pas amoureux de l’informatique et qui passent leur temps à l’ordinateur parce que c’est comme ça qu’on fait la plupart des choses maintenant, ça peut rebuter, alors qu’on est tous plus ou moins habitué au traitement de texte.

    En revanche, je trouve que c’est une bonne étape préalable à l’élaboration d’un plan structuré. Parce que, l’exemple ci-dessus est assez simple et on ne voit que le résultat. Mais imaginez un sujet bien plus complexe que vous n’avez pas encore structuré dans votre tête, c’est là qu’intervient le mindmapping j’imagine, pour commencer à se faire une image mentale. D’expérience, je ne trouve pas si facile que ça de faire un plan structuré (d’une thèse par exemple) du premier coup et je trouve encore moins facile de modifier ce plan au fur et à mesure dans mon logiciel de traitement de texte. Et, personnellement, je fais toujours un tas de schémas au brouillon avant de structurer un plan donc c’est peut-être aussi un façon de faire des brouillons organisés et, surtout, numérisés.

    Dernier avantage : pourvoir tout visualiser d’un coup d’oeil.

    Je précise que je ne suis payée ni par Esprit Riche ni par un quelconque fabricant d’outils de mindmapping !!! J’étais juste inspirée ce matin !

  4. Adrien

    Hello,
    c’est vrai que j’ai eu quelques mises en application du mindmapping pendant mes études, notamment sur du brainstorming et je trouve ça très bien.
    Mais j’avoue que j’ai du mal à m’en servir, que ça soit seul ou en réunion si je devais faire le mindmap moi-même… pourtant d’après le test de la danseuse je serais plutôt hémisphère droit :p … bon faut que je réessaye.

    Adrien

  5. Celine

    J’ai utilisé Freemind pendant mes études, pour structurer un domaine dont je ne connaissais rien. C’est un bon outil dans le principe mais dont j’ai vite vu les limites. Par exemple, je le trouve mal utilisé dans l’exemple de la famille Ledoux et comme eric, je préférerais une structure plus organisée. Dans le mindmap, les traits partent de tous les côtés, ce n’est pas cohérent. Par contre, c’est utile lorsque le domaine traité n’est composé que de relations cause-conséquences ou de liens qui découlent les uns des autres. De plus, Freemind ne permet pas de mettre une idée « de côté » lorsqu’on organise un système. Il faut connaître la place de chaque élément tout de suite, ce qui n’est pas toujours possible et il n’y a qu’un seul type de liens entre les éléments. En bref, je pense que ça peut être nettement amélioré.

    Et pour moi au test de la danseuse, elle tourne des deux côtés, c’est grave?

  6. Alexis

    Bonjour à tous,

    Tout d’abord merci Michael pour ce Blog, ces posts sont une véritable bouffée d’oxygène.

    Je trouve également le Mind-Mapping comme un outil génial d’organisation et de communication.

    Néanmoins, l’installation d’un logiciel peut être une barrière pour certains itinérants (en tout cas c’est mon cas). Alors après quelques recherches, j’ai trouvé le site http://www.bubbl.us qui répond merveilleusement à mes besoins les plus courants ! 🙂

    J’espère qu’il vous satisfera tout autant !

    Bonne journée !

    Alexis

  7. Titeuff

    Bonjour,
    C’est marrant, quand j’ai commencé à lire l’article je me suis dit : ‘Ouh ca sent le freemind cette affaire 😉 – Gagné !!’ Bref effectivement ce petit logiciel est pas mal et montre vite ses limites mais cela permet déjà une première approche. Personnellement je pense être plus un ‘hémisphère gauche’ (pas très créatif, ni émotionnel, plutôt cartésien et terre à terre) mais il n’empêche que je ressent toujours le besoin d’illustrer mes propos par des schémas. Je dispense des formations à mes clients et je ne peut m’empêcher d’utiliser le tableau ou le paper-board pour faire pleins de schémas avec pleins de couleurs malgré la présence d’une super présentation PowerPoint de 65 slides !!!
    Ceci-di la danseuse tourne à droite depuis tout à l’heure. ?!!?? oups !

    @
    Titeuff

  8. Pingback: Présentation : assembler un système de productivité personnel [La minute GTD du vendredi] | Pierre Morsa

  9. Sanji

    Vous commencez quand ?
    Je m’en sers régulièrement car il permet de jeter les éléments, puis de réfléchir au problème en ayant une vision globale et locale à la fois.
    Sur la résolution de problème, la recherche de solution, je le trouve très utile. Il m’a entre autre permis plusieurs fois de voir que je ne me posais pas les bonnes questions, simplement parce que ma carte s’excentrait par rapport au thème central. Donc de recentrer ma façon d’aborder le sujet.
    Très utile, très souvent, même avec un papier brouillon et un stylo quelconque.

  10. Pingback: Revue de presse | Devenir riche à votre manière

  11. [email protected] active

    La carte mentale ! Je ne m’en passe plus !

    Tu as beaucoup de chance d’avoir vu cela à l’école.
    Personnellement, jusqu’à il y a peu, je ne connaissais même pas l’existence de ce fabuleux outil

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.