Changer : c’est simple et paradoxal à la fois !

Michael Ferrari Améliorer sa vie 3 Commentaires

 

Philippe est coach et auteur du livre « Soigner vos problèmes d’argent » dans le domaine de l’argent et du développement personnel. Chaque semaine, il publie sur Esprit Riche un article parlant d’argent et de ses secrets que nous avons parfois du mal à comprendre. Voici Philippe !

 

Tout d’abord, je suis très heureux de rédiger cette 50ème chronique pour esprit riche et me réjouis chaque jour de cette collaboration avec Michael, collaboration qui s’accélère avec la mise en place du stage « créez la vie que vous méritez », dont la deuxième version est proposée les 12 et 13 mai.

Les participants, différents en terme d’âge (23 à 65 !), de provenance (de nombreuses régions représentées), de parcours personnel et professionnel ont tous un point commun : ils veulent changer quelque chose dans leur vie, et pour cela ils changent quelque chose dans leur vie en s’engageant dans ce séminaire. Quelles différences cela va-t-il faire avec les autres, ceux qui hésitent, procrastinent, se disent que cela ne sert à rien, ce demandent ce que cela va leur apporter avant d’avoir fait l’expérience, préfèrent se débrouiller seul, ne veulent pas investir de l’argent sur eux-mêmes ?

Changer est très paradoxal. Nos apprentissages sont basés sur des expériences, expériences qui impliquent des émotions. C’est pour cela que nous nous souvenons du 11 septembre (même si l’année peut s’estomper) : quoi qu’on en dise, ce qui s’est passé ce jour là a eu un impact, renforcé si nous avons vu les images, entendus les témoignages et ressenti l’horreur de cette tragédie, et ce quelque soit notre opinion dessus. Il y a bien sur d’autres dates de ce type : le 14 juillet ou le 11 novembre, dont le souvenir est renforcé par les manifestations annuelles qui les accompagnent. Sinon, nous mémorisons les autres dates du calendrier en fonction de nos références personnelles (anniversaire par exemple). La construction de notre système de croyances découle du même phénomène : le vécu d’un événement traumatique ou la répétition inlassable d’une expérience forge nos circuits neuronaux en une sorte « d’autoroute de l’information ». Sur cette autoroute, nous perdons notre capacité à penser juste, dans l’ici et maintenant car nous sommes en mode « pilotage automatique ».

Ce que nos expériences ont créé, seules d’autres expériences peuvent le transformer. Mais pour cela il faut d’abord penser, c’est-à-dire identifier ses routines personnelles et accepter l’idée qu’une autre version, plus à même de nous satisfaire, est possible et souhaitable. Résumons-nous :

Pour changer sa manière de pensée et ses comportements, il faut une expérience nouvelle,

Pour vivre une expérience nouvelle, il faut penser différemment.

Conclusion : on est un peu coincé. Pas toujours, la vie se charge de nous proposer des opportunités de changement. Une personne plutôt froide et réservée peut être contrainte par la nécessité de sortir de sa zone de confort pour faire évoluer ses croyances sur elle-même et devenir plus chaleureuse et conviviale, et elle le fait (bravo !). Mais c’est un peu la loterie…et c’est surtout très long !

Alors qu’on peut assez facilement créer, à coté de l’autoroute de l’information, un petit chemin correspondant aux nouvelles croyances qui produiront le résultat positif qu’on veut obtenir. Comment ? En alliant le travail cognitif et émotionnel : définir une nouvelle croyance (sous la forme d’une affirmation) et vivre instantanément une première expérience émotionnelle fondatrice. Il restera alors à prendre soin, entretenir et renforcer le petit chemin pour le faire grandir. L’autoroute sera alors de moins en moins fréquentée ; puis il en restera quelques vestiges envahis par les mauvaises herbes (les relations énergivores !). Et finalement le petit chemin deviendra votre capacité à faire des choix conscients à chaque instant pour créer votre réalité : la vie que vous méritez ! C’est l’expérience qui est proposée à ceux qui veulent prendre leur vie en main. Lisez leurs témoignages dans le Forum.

 

Commentaires 3

  1. Guillaume de komment devenir riche

    Très juste !! Pour changer ses croyances, il faut changer sa manière de penser et une des façons les plus rapides est effectivement de vivre des expériences nouvelles, de pouvoir associer pensées / images / expériences / son …

    Selon des études on a 55 000 pensées par jours dont les 2/3 sont négatives… Il y a donc un travail de fond, de tous les jours pour faire changer ce rapport 🙂

  2. Grégory @ Virtuose de la Vie

    Salut Philippe, Hello Michael,

    Très belle explication des schémas neuronaux avec l’autoroute.

    Effectivement, changer apparaît parfois au-dessus de nos forces car le comportement est tellement engrammé dans notre système nerveux, qu’on a l’impression de ne pas pouvoir faire autrement.

    Puis notre Etre profond a peur car il n’aime pas le changement qui peut signifier DANGER de mort car il ne connait pas, il ne sais pas à quoi s’attendre.

    Mais c’est sans compter cette merveille qu’est le cerveau et surtout sa plasticité.

    Comme tu dis, créons de nouveaux petits chemin de campagne, qui deviendront peu à peu des départements, puis des nationales et des autoroutes : et surtout, ces chemins représenteront les comportements appropriés qu’on a consciemment choisi.

  3. Stéphanie

    Pour changer de croyances, on peut aussi faire une pause dans la pensée, c’est à dire arrêter de penser en permanence, faire le vide comme on dit. Avoir dans une journée ne serait-ce que quelques secondes au cours desquelles ne défilent aucune pensée dans notre tête est un véritable miracle et là… comme le récipient à pensées est vide, alors on peut voir arriver du neuf et le choisir en toute conscience.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.