Aimez-vous ce que vous faites ?

Michael Ferrari Esprit riche 3 Commentaires

 

Un sujet récurrent dans la vie de chacun est de trouver une voie intéressante. Aujourd’hui pour la plupart d’entre nous il devient inconcevable d’exercer une activité qui ne nous plaît pas. Je ne sais pas si cela a vraiment changé avec les années mais c’est un phénomène de plus en plus important. Pourquoi ? Parce une des valeurs les plus importantes dans notre société désormais en perpétuel changement est le sens. C’est un repère qui change peu.

Loin de moi l’idée (ou l’ambition) de me lancer dans une analyse pseudo-sociologique. Mais certains faits sont là !

Tout ce qui a du sens suscite l’intérêt et l’adhésion. L’explosion du nombre de personnes souhaitant s’engager dans le domaine humanitaire en est l’illustration.

Dans l’ensemble des articles à venir sur ce blog, vous trouverez un conseil qui reviendra sans cesse : vous devez faire une activité qui vous plaît.

Une activité qui vous plaît aura du sens pour vous. Peut-être que pour certains d’entre vous cela semble un luxe mais c’est une vision de votre esprit, une limite que vous vous imposez.

Mais plus encore, une activité qui vous plaît est aussi le meilleur (et le seul ?) moyen pour devenir riche. Les gens qui sont devenus riche dans un domaine sont toujours des passionnés. Monsieur Moyen ne deviendra jamais riche, beaucoup trop de gens sont moyennement passionnés.

J’ai plusieurs fois été confronté à ce problème. Plus envie de se lever le matin. Journées qui semblent interminables. Durant la journée toutes possibilités de se changer les idées est prise d’assaut. Au final le sentiment de perdre son temps et de gâcher sa vie.

Dans ce cas là, j’ai tout fait pour changer de poste ou d’employeur si la première solution n’est pas possible. D’ailleurs peu de managers sont prêt à entendre qu’une personne de son équipe souhaite partir, mais ça c’est un autre problème…

Et voilà le risque principal : gâcher sa vie, passer à côté de quelque chose de passionnant.

Reconnaissez que ça serait vraiment dommage non ?

Commentaires 3

  1. Guillaume

    Je vois completement de quoi tu parles…
    Ayant voulu quitter Paris j’ai cherché un poste en province.
    J’ai trouvé un job dans une société de conseil.
    Seulement, je ne me vois pas faire ça toute ma vie, alors j’ai décidé de lancer mon activité, et je travaille en parallele sur le projet http://www.aladom.fr
    Si j’arrive à lancer ce businnes et à en vivre, je ne pourrais plus me plaindre sur mes conditions de travail car je les aurais choisies.

  2. justine

    je suis d’accord vivre sa passion est toujours plus motivant.

    Mais tout de même je pense qu’il reste encore une frontiere entre vivre sa passion et devenir riche.

    Toutes les passsions ne permettent pas de vivre … et encore faut-il avoir une passion !

    Condamnerais-tu les mijorés (sans passion prédominante) à une vie sans richesse et sans joie !!

    Je pense qu’il faut à un moment donné faire un choix entre vivre ta passion (quitte à être pauvre) ou faire un boulot qui te motive (sinon tu t’en sors pas) mais qui ne te passionneras pas plus que ça.

    pour ma part j’ai opté pour faire pour l’instant un boulot qui me motive mais ne me passionne pas pour plus tard pouvoir éventuellement faire qqchose qui me passionne. Mais là encore je pense que cela dépend du caractére de chacun, tout le monde n’a pas la « chance » d’avoir une passion, quelquechose dont tu pourrais vivre et qui te feras te lever le matin en te disant ce que je fais je suis heureux de le faire …

  3. Marc

    Les temps ont bien changé. Avant le premierr emploi on le gardait jusqu’à la retraite.
    la motivation etait moindre c’est un vieux de 49 ans qui vous le dis.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.