Aimez-vous ce que vous faites ?

Michael Ferrari Esprit riche 3 Commentaires

 

Un sujet récurrent dans la vie de chacun est de trouver une voie intéressante. Aujourd’hui pour la plupart d’entre nous il devient inconcevable d’exercer une activité qui ne nous plaît pas. Je ne sais pas si cela a vraiment changé avec les années mais c’est un phénomène de plus en plus important. Pourquoi ? Parce une des valeurs les plus importantes dans notre société désormais en perpétuel changement est le sens. C’est un repère qui change peu.

Loin de moi l’idée (ou l’ambition) de me lancer dans une analyse pseudo-sociologique. Mais certains faits sont là !

Tout ce qui a du sens suscite l’intérêt et l’adhésion. L’explosion du nombre de personnes souhaitant s’engager dans le domaine humanitaire en est l’illustration.

Dans l’ensemble des articles à venir sur ce blog, vous trouverez un conseil qui reviendra sans cesse : vous devez faire une activité qui vous plaît.

Une activité qui vous plaît aura du sens pour vous. Peut-être que pour certains d’entre vous cela semble un luxe mais c’est une vision de votre esprit, une limite que vous vous imposez.

Mais plus encore, une activité qui vous plaît est aussi le meilleur (et le seul ?) moyen pour devenir riche. Les gens qui sont devenus riche dans un domaine sont toujours des passionnés. Monsieur Moyen ne deviendra jamais riche, beaucoup trop de gens sont moyennement passionnés.

J’ai plusieurs fois été confronté à ce problème. Plus envie de se lever le matin. Journées qui semblent interminables. Durant la journée toutes possibilités de se changer les idées est prise d’assaut. Au final le sentiment de perdre son temps et de gâcher sa vie.

Dans ce cas là, j’ai tout fait pour changer de poste ou d’employeur si la première solution n’est pas possible. D’ailleurs peu de managers sont prêt à entendre qu’une personne de son équipe souhaite partir, mais ça c’est un autre problème…

Et voilà le risque principal : gâcher sa vie, passer à côté de quelque chose de passionnant.

Reconnaissez que ça serait vraiment dommage non ?

Commentaires 3

  1. Je vois completement de quoi tu parles…
    Ayant voulu quitter Paris j’ai cherché un poste en province.
    J’ai trouvé un job dans une société de conseil.
    Seulement, je ne me vois pas faire ça toute ma vie, alors j’ai décidé de lancer mon activité, et je travaille en parallele sur le projet http://www.aladom.fr
    Si j’arrive à lancer ce businnes et à en vivre, je ne pourrais plus me plaindre sur mes conditions de travail car je les aurais choisies.

  2. je suis d’accord vivre sa passion est toujours plus motivant.

    Mais tout de même je pense qu’il reste encore une frontiere entre vivre sa passion et devenir riche.

    Toutes les passsions ne permettent pas de vivre … et encore faut-il avoir une passion !

    Condamnerais-tu les mijorés (sans passion prédominante) à une vie sans richesse et sans joie !!

    Je pense qu’il faut à un moment donné faire un choix entre vivre ta passion (quitte à être pauvre) ou faire un boulot qui te motive (sinon tu t’en sors pas) mais qui ne te passionneras pas plus que ça.

    pour ma part j’ai opté pour faire pour l’instant un boulot qui me motive mais ne me passionne pas pour plus tard pouvoir éventuellement faire qqchose qui me passionne. Mais là encore je pense que cela dépend du caractére de chacun, tout le monde n’a pas la « chance » d’avoir une passion, quelquechose dont tu pourrais vivre et qui te feras te lever le matin en te disant ce que je fais je suis heureux de le faire …

  3. Ce qui est « marrant » dans cette interview, c’est sa façon (trop élégante) de parler de FTS.

    Même si je ne suis pas un gros consommateur de ce genre de blogs, je l’ai été pendant un moment pour pouvoir me rendre compte de l’évolution des deux sites.

    FTS à été un site qui s’est formé par rapport à ses visiteurs (le contenu des articles étant très moyen). On se retrouve avec des gars qui livrent leur expérience (vrai ou fausse), des « gradés » qui donnent leur avis (bon ou pas) et des débutants qui essaient de singer les comportements en pensant que cela les rendra séduisant. Le pire sur ce site, est que quelques temps après, on retrouvait les astuces ou les conseils données dans le forums par monsieur tous le monde sous forme d’article.
    Je me suis même retrouvé à une courte période avec un pseudo mentor qui n’a même pas eu les couilles d’aborder une fille lorsqu’on s’est rencontré pour me montrer un peu sa technique. A coté de ça j’avais droit à tout un tas de critiques ou de conseils bidons sur sa soit-disant expérience.

    L’avantage de spikeséduction est d’apporter des contenus intéressants et réfléchis d’un gars qui sait de quoi il parle (enfin je pense). Dans l’interview on entend bien que Stéphane n’est pas un crétin, et qu’il a un minimum de crédibilité dans ce qu’il dit. Automatiquement, beaucoup de lecteurs d’FTS sont partis chez le concurrent en voyant qu’il y avait une VRAI logique ailleurs.

    A coté de ça, le forum de spike à gardé certaines mauvaises habitudes de FTS (dommage). Cela dit, la meilleure façon d’obtenir des résultats n’est pas de lire le forum mais de voir sur le terrain comment ça se passe. Le forums ou les articles sont biens pour se mettre les idées claires et sortir d’un certain aveuglement, mais après, c’est selon moi inutile.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.