3 méthodes pour démarrer votre business

Michael Ferrari Démarrer un business 5 Commentaires

hey son, get out of the clouds
photo credit: notsogoodphotography

Avoir son business c’est cool. En plus d’être le meilleur moyen de devenir riche cela permet surtout de prendre le contrôle de sa vie.

Vous avez une idée de business ?

Voici les différentes méthodes traditionnelles pour en démarrer un :

1. La franchise

La franchise est un excellent business model. En choisissant une franchise, vous allez bénéficier d’une marque reconnue, d’un système éprouvé et de formations pour démarrer.

Ces 3 éléments valent de l’or et c’est bien pour ça qu’une franchise comporte des contraintes comme le coût et les règles à respecter.

Démarrer une franchise demande souvent un apport minimum de plusieurs milliers d’euros, cela dépend évidemment du type de business visé.

La franchise est un synonyme de valeur sûre tout en étant limité dans les gains que vous pourrez en obtenir. Autrement dit, c’est bien pour démarrer et accumuler une expérience de gestion. Il est assez probable d’obtenir un financement de votre banquier pour un tel projet.

Les meilleurs franchises sont : Mc Donalds, Subway, Dominos Pizza, KFC…

Voir un classement des meilleures franchises

2. La start-up technologique

Lorsqu’il s’agit de technologie, les aventures sont nombreuses. Si les risques sont très importants, les bénéfices en cas de succès sont, eux-aussi, énormes.

Typiquement ce genre de modèle fonctionne en faisant appel à des investisseurs (Venture Capitalist, Business Angel) et en organisant plusieurs tours de tables en fonction du développement de la société.

Si l’aventure est très excitante, je garde de très bon souvenirs de mes passages en start-up, l’inconvénient c’est que l’on ne sait vraiment jamais où l’on va et si on va y arriver. Tant que l’inquiétude domine, c’est que la start-up est dans la phase « start-up ».

Les start-up technologiques qui ont réussies sont connues de tous : Google, Twitter, Ebay…

3. Bootstrap

Le fait de démarrer en bootstrap signifie que vous démarrer petit à petit. Au début vous investissez un peu d’argent mais surtout beaucoup de temps. Dès vos premiers gains, vous réinvestissez tout votre argent dans le développement de votre business.

Dans ce cas, il n’y a aucun appel à des fonds externes ni même à vos propres fonds. Le principal avantage c’est une optimisation importante de vos dépenses puisque tout est calculé de très près avec l’inconvénient de ralentir votre développement.

Rien n’est parfait mais considérez qu’avec beaucoup d’argent vos mauvaises ou vos bonnes décisions seraient amplifiées… pour le meilleur ou pour le pire !

Le mot de la fin :

Ces 3 modes de démarrage d’une entreprise sont simples. Parfois ils se combinent entre eux. Le modèle du bootstrap a clairement ma préférence. Il permet de tester et d’affiner ce que l’on fait petit à petit par nécessité.

Livre trouver une idée d'entrepriseGuide de démarrage pour trouver et sélectionner une idée pour démarrer une entreprise

Livre destiné à ceux qui veulent trouver une idée pour démarrer une entreprise tout en restant salarié.

Ce livre est basé sur l’expérience de l’auteur mais aussi sur l’expérience des entrepreneurs qu’il connait.

C’est un véritable outil remplit de conseils pour ceux qui veulent créer une activité complémentaire.

En savoir plus

Commentaires 5

  1. « Les start-up technologiques qui ont réussies sont connues de tous : Google, Twitter, Ebay… »
    Twitter n’ayant pas encore de business model à ma connaissance (service gratuit, sans pub), je ne suis pas certain que l’on puisse le classer dans les succès. Tant que l’avenir financier à long terme n’est pas assuré, on reste dans la start up et le risque…

  2. Celui qui s’enrichit le plus dans le cas d’une franchise: c’est le franchiseur…

    Je reconnais aussi des vertus au système « bootstrap » (dont j’ignorais le nom). Il me semble que les conditions d’un esprit riche sont réunies: accessible par tous et en partant de rien.

    De toute façon, quel que soit le business, en France, l’entrepreneur aura un associé « obligatoire »: l’Etat (fiscalité oblige)…
    J’apprécierais beaucoup un article sur comment domicilier son entreprise, sa TPE, dans un paradis fiscal 😉

  3. Post
    Author

    Merci pour vos précisions !

    Il est vrai que Twitter n’est actuellement pas viable mais ils possèdent une telle base d’utilisateurs que je ne m’inquiète pas pour leur avenir. Ils me font penser à Google au début lorsque ce n’étais « qu’un » moteur de recherche dont on ne savait pas comment il allait être monétisé.

    Le franchiseur s’enrichit certes. Je considère que c’est le prix à payer pour bénéficier de la marque, du système et de la formation. Cela peut faire gagner des années et n’a pas vraiment de prix. Dans tous business, penser « cheap » n’est pas un chemin très réjouissant.

    Très juste pour l’état 🙂

    Attention aux paradis fiscaux. Il est possible de trouver des sites proposant de vous installer dans un paradis fiscal pour 1000 ou 2000 € mais cela n’est pas légal si vos intérêts économiques sont en France (c’est à dire que vous vivez ici, que vous travaillez ici…).
    A noter, j’avais vu que l’état du Vermont aux USA préparait un moyen d’enregistrer sa société en ligne pour la localiser là-bas et promettait de très faibles taxes…
    A suivre.

  4. Post
    Author

    Je considère l’auto entrepreneur comme un statut, pas une méthode. Il vous faudra toujours de l’argent et une idée pour démarrer.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.