Votre argent : le budget de Vanessa 30 ans, professeur

Michael Ferrari Argent des lecteurs 23 Commentaires

Vanessa m’a contacté en me disant : « Hey, pourquoi tu ne présentes pas le budget des lecteurs de temps à autres ? ». Je trouvais que c’est une bonne idée car cela permet de voir comment font les autres avec leur argent tout en dédramatisant ce sujet encore tabou. J’inaugure donc cette rubrique où chaque mois vous découvrirez le budget d’une personne. C’est donc un essai. Dites-moi ce que vous en pensez et surtout manifestez-vous pour intervenir à votre tour !
Ma réponse à Vanessa était donc « Ok, tu veux commencer ? ». Elle a accepté, voici ses réponses.

mon argentChaque mois je publie l’une de vos histoires avec l’argent. Rien de tel pour inspirer, partager et aider les autres en racontant votre histoire avec l’argent, vos réussites, vos échecs, vos idées, ouvrir les portes de son budget, parler argent simplement. Pour être publié le mois prochain, contactez-moi ici.

– Peux-tu te présenter ? (seul(e), en couple, lieu de vie…)

Je m’appelle Vanessa, j’ai 30 ans et je vis dans une petite ville. Je suis célibataire et élève ma fille de 4 ans.

 

– Quelle est ta situation financière ? (qui travaille, niveau de revenus, dépenses, comment tu gères…)

Je me suis installée en Australie à 22 ans. J’étais enseignante là-bas, mais mes revenus étaient plus précaires que maintenant, puisque j’étais payée à l’heure et engagée pour des périodes de 2 à 6 mois, selon l’école où je travaillais.

Je n’y avais aucune protection sociale (arrêt maladie, congé maternité etc…) et il fallait toujours économiser en prévision d’une baisse de salaire.

Je suis revenue en France depuis trois ans. La première année, le retour a été difficile. Je n’avais pas de sécurité sociale, j’étais au chômage et vivait avant 500 euros d’allocation de parent isolé.

Tout va mieux à présent et ma situation professionnelle est stable depuis deux ans. Je suis professeur contractuel et mon contrat est renouvelé annuellement.

Mes revenus (salaires et divers) sont actuellement d’environ 2100 euros net mensuels. Je suis dans une situation privilégiée: étant hébergée, j’arrive à économiser 40% de mon salaire, mais cela ne devrait pas durer à moyen terme.

A mon retour en France, j’ai essayé de me faire une éducation financière en lisant des blogs, des magazines, en demandant conseils à des proches… J’y suis allée par étape, épargne accessible au départ: Livret A et Livrets non réglementées (banques en ligne), puis ouverture d’un PEL, d’une assurance-vie et d’un PEA.

A ce jour, j’ai 9000 euros réparti sur tous ces supports, et aucune dette. J’ai acheté ma voiture cash.

Même si j’aime savoir où j’en suis, je ne fais pas une fixation sur les chiffres. Par exemple, avec mon PEA, je ne suis pas les actions. C’est de l’investissement à long terme.

J’utilise l’application Linxo qui me dit si mes comptes sont dans le rouge, et me prévient en cas de retraits ou de dépôts importants.

Les vacances sont sacrées. Je suis avec des enfants toute l’année, et j’ai besoin de faire des pauses, d’avoir du temps pour moi et retrouver un peu de silence. Je vais à l’étranger deux fois par an. Je suis économe pendant l’année scolaire, mais en vacances, c’est une autre histoire !

 

– Comment en es-tu arrivé là ? (choix, erreurs, idées…)

J’ai commencé à épargner en Australie, dès que j’ai eu ma première paye, si petite qu’elle ait été !

J’ai toujours travaillé en étudiant (j’ai fait 5 ans d’étude). A 25 ans, j’avais -au vu de mes faibles revenus- mis une important somme de côté. Par exemple, j’investissais systématiquement la totalité de mon « tax return » (les impôts sont prélevés à la source, et en fin d’année fiscale  il est possible d’en récupérer une partie grâce aux déductions d’impôts)

Juste avant la crise de 2008, la bourse se portait très bien. J’utilisais le système du « Marging Lending ». Si j’investissais par exemple $500, la banque avançait la même somme, ce qui me permettait d’investir 2 fois plus vite. Chaque mois, je pouvais choisir de rembourser ou d’investir plus. Les taux demandés étaient inférieurs à ce que rapportaient mes placements, j’étais donc gagnante.

L’inflation étant très élevée (et les taux d’emprunt également, mais cela ne me concernait pas, étant locataire), les livrets d’épargne étaient très bien rémunérés, de l’ordre de 8%.

A ce jour, les taux sont toujours meilleurs qu’en France. La petite somme qu’il me reste là bas est placée et ‘bloquée’ pendant plusieurs mois avec des taux allant jusqu’à 4.90%. Les intérêts sont taxés à 10% pour les non-résidents.

Mon principal frein pour épargner plus a été de quitter le domicile parental très jeune, et donc d’avoir dépensé beaucoup en loyer, en vivant dans de grandes villes.

Le fait d’avoir eu un enfant puis de l’élever seule m’a coûté en termes de perte de revenus et de frais de garde. Mon épargne si difficilement gagnée a fondu comme neige au soleil en quelques mois sans activité !

 

– Quels sont tes objectif avec l’argent en ce moment ? (épargner, rembourser une dette, investir…)

J’ai deux objectifs cette année : reconstituer l’épargne que j’avais avant la naissance de ma fille et protéger mon enfant en cas de disparition ou de perte de revenus. Je regrette de ne pas avoir pris de mutuelle car ma fille a eu des soucis médicaux.
– Quels sont tes objectifs à plus long terme ? (indépendance financière, créer ton activité, acquérir une résidence principale, fonder une famille, augmenter tes revenus…)

Mon objectif à long terme est d’être propriétaire, même si étant seule avec un CDD, je n’y arriverai pas sans un bon apport.

Pour cela j’aimerais augmenter mes revenus. J’ai un peu de temps libre, que j’utilise pour lire (revues et blogs financiers principalement)

Je ne souhaite pas trop bloquer mon argent dans le système français car je vais probablement retourner en Australie.

 

– Quel est le conseil que tu voudrais partager ou l’approche que tu recommandes lorsqu’il s’agit d’argent ?

Epargner le plus tôt possible. Etablir des buts précis. Dans mon cas, ils sont simples : travailler le moins longtemps possible et voyager. Pour cela,  j’ai toujours eu deux types d’épargne : l’épargne accessible et l’épargne bloquée. Une fois le but établi, il faut se connaître et savoir ce que l’on peut sacrifier sans avoir la sensation de se priver. Je n’ai pas hésité à avoir deux jobs étudiants ou à ne pas m’offrir de nouveaux vêtements ou certaines sorties pendant un an pour y parvenir.

Je me paye en premier. Le jour où je reçois ma paie, je vire une somme fixe que je répartis sur mon LEP, mon PEL et mon Assurance-vie. Je connais mes frais fixes (baby-sitter, essence, téléphone, œuvres caritatives etc..), et je me débrouille pour gérer le reste (alimentaire, sorties..).

Cela me force à épargner. J’ai une peur bleue des crédits. Je refuse de m’endetter pour des biens de consommation.

Pour finir, je dirais que la vie est faite d’aléas et on doit accepter de repartir de rien. Les moments difficiles (séparation, perte d’emploi, deuil..) peuvent arriver. Plus que l’argent, les liens sociaux sont primordiaux et pouvoir compter sur sa famille et ses amis en période de coup dur est une vraie bouée de sauvetage.

Commentaires 23

  1. @Michael : Très bonne idée que d’avoir des témoignages concrets comme celui-ci.

    @Vanessa : Joli parcours, tu t’en sors très bien 😉 J’ai pour projet d’aller en Australie (un an ou un mois selon l’évolution dans mon travail), alors il se peut que je te contacte dans quelques temps si tu permets. Bonne continuation

  2. Bonjour,

    Tu n’as aucun soucis à avoir pour ton avenir financier, si ton budget est gérer de la sorte.

    C’est rigolo, moi je suis propriétaire d’une maison et si c’était à refaire je resterais en location. J’ai trop de charges à payer (travaux de réno, taxes, frais fixes…)
    Par contre, je ne néglige pas l’investissement locatif

    Alexandre

    1. Bonsoir,

      Comme vous Alexandre j’ai acheté mon appartement en 2007, et je pense sérieusement a la revente.
      Effectivement trop de charge, impots, réparation, embellissement ect….
      Le problème c’est pour la revente, même en revendant 10-15% plus chère cela est a perte.

      Damien.

  3. @Vanessa se payer en premier est la première des très bonnes idées

  4. Merci pour vos commentaires positifs.
    Répondre à ces quelques questions de Mickaël m’a permis de faire un point sur mes finances et mes projets et cela est toujours positif.

    @Pierrick, je t’ai envoyé un message en passant par ton blog.

  5. Je pensais justement à faire plus ou moins la même chose 🙂

    à savoir demander aux volontaires de m’envoyer leur budget recette/dépenses et de voir avec eux quels solutions je peux leur apporter pour commencer à épargner efficacement.

    J’ai d’ailleurs fais un article ou j’expose mon propre budget,aussi minime soit-il.

    1. Post
      Author
  6. Bonne idée cette interview
    C’est toujours plus sympa et moins théorique sur des cas réels.

    Je suis redevenue locataire il y a peu. A la suite d’une mutation, mon mari a désormais un logement de service à loyer très réduit.

  7. Bonne idée C’est dommage cependant que tu ne demandes pas les petits trucs et astuces que les gens peuvent avoir pour économiser de l’argent sur les dépenses de tous les jours, parce que j’ai peur qu’on lise un peu tout le temps la même chose.

    Clément

    1. Post
      Author

      Je ne me focalise pas sur les économies au quotidien c’est peu intéressant. Je suis plutôt partisan de voir comment faire pour gagner plus et investir.

  8. Très intéressant. Je suis prête aussi à partager mon budget. A 54 ans, j’ai déjà vécu plusieurs vies, allant de plus en plus vers l’autonomie financière. La seule nuance est que je n’ai sans doute pas les mêmes impératifs que des personnes plus jeunes qui semblent être majoritaires sur ce site.
    J’en profite pour remercier Michaël, grâce auquel j’ai appliqué avec succès quelques notions de budgétisation (épargner en début de mois et me payer en premier).
    Je vais revendre mon appartement et compte redevenir locataire, les comptes montrant clairement que le revenu disponible à la fin du mois sera bien supérieur.
    Il s’agira pour moi de faire fructifier mon capital !
    Emily

    1. Post
      Author
  9. Bonjour à tous,
    Le budget de Vanessa me fait rêver… C’est un exemple inspirant !
    Je suis moi aussi prof, mais je gagne un peu moins (1660 par mois) et j’ai beaucoup de charges fixes et d’emprunts à rembourser (1200), ce qui me permet très peu d’épargne… 100 euros par mois seulement depuis que j’ai lu le livre de Michael « Devenir Riche ». Mais je sais que ça va évoluer.
    Jérémie

  10. Félicitation pour cette initiative, je suis prof,et propriétaire d’une entreprise en Afrique de l’ouest où je réside. Ce qui fait défaut ici ,c’est surtout une éducation financière, si vous pouviez organiser des conférences ici , vous sauverez des familles et des vies et vous même aurez plus de revenus

  11. J’apporte ma petite contribution en partageant mon budget avec vous

    http://gestiondenosfinances.blogspot.fr/2012/09/decision-n2-connais-toi-toi-meme.html

    Je pense que l’éducation financière doit se partager, ce qui est plus difficile dans un pays comme la France où parler d’argent est tabou.
    Je lis énormément d’ouvrages sur le sujet, je suis de nombreux blogs et forums. Malgré tout, je pense que cela reste insuffisant.

    PS: On ne devrait pas avoir peur de dire que l’on gagne bien sa vie, mais cela va à l’encontre de la mentalité française.
    L’éducation financière et l’éducation tout court sont à l’abandon dans ce pays!!!
    Cela commence dès l’école où vous n’êtes pas bien vu si vous êtes le bon élève, les autres camarades vous excluent si vous ne leur faites pas les Devoirs de Maths…
    Il faut évidemment du caractère et de l’ambition pour réussir et gravir l’ascenseur social, mais il faut en plus apprendre à se blinder psychologiquement très jeune pour continuer à avancer (le système scolaire français actuel avec le mélange de niveau est pour moi une hérésie: les bons élèves se relâchent pour rester intégrés à la classe et les élèves en difficulté sont bien trop loin du niveau moyen de la classe pour suivre quelque chose)

    Pourquoi personne n’aborde le budget familial, ne vaudrait pas mieux que le commun des mortels sache tenir un budget plutôt que d’apprendre tous les 4 ans les mêmes périodes de l’histoire!!! La culture oui, mais pas sans les bases.

  12. J’étais abonnée à un moment donné a une revue qui avait une rubrique similaire. Je crois que c’était « le particulier », mais pas sur! Il y avait l’histoire du couple, son patrimoine, actif/passif et ses objectifs avec une problèmatique.
    Le magazine étudiait alors quelles étaient les différentes solutions possibles, le chiffrage et la solution la plus adaptée pour répondre à l’objectif.
    J’étais totalement fan de cette rubrique!
    Avec le blog, l’avantage c’est que les lecteurs pourraient participer quelque soit le statut . Les différentes visions peuvent apporter un vrai plus.
    Effectivement, il faudrait choisir des profils différents (en passant de l’étudiant à la personne retraitée, en passant par les actifs… Mais sans oublier ceux qui ont déjà atteint l’indépendance financière!

  13. Super idée cette présentation du budget de lecteurs.
    C’est vraiment intéressant de voir la façon de gérer son argent d’une personne à l’autre et ça peut donner des bonnes idées Le retour d’expérience est souvent un très bon moyen d’apprendre parce que ça donne des exemples concrets. Je me prêterais bien au jeu une prochaine fois 😀

    1. Post
      Author
  14. Très bonne idée cet article !
    J’ai découvert récemment ce blog, et j’aimerais commencer à m’éduquer financièrement ( à trente ans c’est pas trop tard j’espère 🙂
    J’ai beaucoup de mal à gérer mon argent, que mes revenus soit normaux ou plus élevés, je finis toujours le mois au même niveau, à 0.
    Quel livre me conseillez vous pour commencer à améliorer tout ça ?
    Merci pour vos réponses, et bonne continuation à ce site.

  15. Bonsoir,
    Merci Vanessa et bravo. Ton épargne semble bien diversifiée.
    Je partage la vision et notamment sur le crédit. Je réserve l’endettement aux gros achats : voiture et logement.

    Comment gères tu ton PEA : en direct ou en gestion déléguée ? Je pense à en ouvrir un mais j’ai peur que les frais de courtage , … me coutent cher et que ce genre de placement nécessite beaucoup de capital.

    Bonne soirée.
    Régis

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.