Pourquoi lorsqu’il s’agit de l’argent des autres, tout le monde devient créatif ?

Michael Ferrari Gérer et épargner 5 Commentaires

billets euros

Lorsqu’il y a de l’argent à utiliser qui n’est pas le vôtre vous devenez soudain très créatif mais étrangement lorsque vous devez investir votre argent la peur et le doute prennent souvent le dessus.

Regardez l’actualité et vous verrez des dizaines de propositions pour dépenser l’argent des autres. L’état veut financer des projets (justifiés ou non), vous recevez de la publicité pour de la défiscalisation ou des articles pour investir sur telle ou telle valeur.

C’est incroyable de voir à quel point les gens se montrent créatifs pour capter et utiliser de l’argent qui ne leur appartient pas. C’est comme si, levés du poids de devoir apporter de la valeur, ils devenaient libres et inventifs au point d’avoir une illumination et une vision d’un flux incessant d’argent alimentant leurs projets.

Parce que le hic, c’est bien celui-ci : ce sont leurs projets pas les vôtres.

Leur projet, c’est de vous faire acheter un appartement en loi Scellier du côté de Montauban parce que c’est le bon moment, de l’action EDF parce qu’elle a baissé de 20 % et qu’elle distribue du dividende ou d’utiliser vos impôts pour faire de nouveaux ronds-points, c’est vrai que l’on en manquait cruellement. D’ailleurs dans le dernier cas, vous n’avez pas votre mot à dire, c’est encore plus commode.

Le problème avec la plupart de ces situations, c’est que la solution proposée n’est pas terrible. Elle ne vise pas tant à rendre un service à un marché ou à un client et à trouver une rentabilité qu’a satisfaire les besoins du vendeur.

Et s’il y a une règle d’or (une de plus!) lorsqu’il s’agit d’argent, c’est bien d’écouter votre intérêt dans le projet avant tout.

Si l’état offre une incitation fiscale, il cherche son intérêt. La question devient : son intérêt est-il cohérent avec le mien ? Dans 90 % des cas, la réponse est non.

Si l’on vous conseille d’investir sur un titre ou un autre, quel est l’intérêt du magazine, du site ou de la personne ? Parfois il s’agit simplement de montrer ou démontrer une expertise ou simplement partager une opinion. Parfois, et le plus souvent, il s’agit de servir des intérêts cachés.

Et dans tous les cas, l’argent des autres est toujours plus facile à dépenser (je ne veux pas créer de tensions dans votre couple avec cette phrase…) que son propre argent. Lorsque ce n’est pas le nôtre, nous avons moins d’attache à sa valeur car nous n’avons pas fait le même effort pour l’obtenir. Tout comme pour une information gratuite, nous donnons moins de valeur à une chose lorsque nous n’avons pas fait un effort significatif. Si vous cherchez comment avoir une idée de business et que je vous donne 2 idées, il est probable qu’il ne se passe rien. Si vous payez pour avoir un conseil, la probabilité que cela serve est bien plus élevée.

Mais plutôt que de s’arrêter là, se plaindre et se méfier telle une mamie la tête rentrée dans les épaules en train de compter ses pièces de 2 centimes à la caisse de la boulangerie, cela doit vous servir à prendre de la distance.

Prenez un peu de distance avec votre argent (pas trop loin non plus) pour pouvoir lui trouver de meilleurs projets. En ajoutant de la souplesse, en lui permettant de jouer son rôle d’outil au service de votre vie, vous devenez plus précis, juste et serein dans vos projets.

Tout ceci suppose que vous ayez la capacité de comprendre et de décider dans quoi investir et je sais une chose : cela prend des années à acquérir. Sans cela, vous ne pourrez juger de la pertinence d’un projet ou d’un conseil.

En tout état de cause et d’ici là, gardez l’oeil ouvert lorsqu’on vous propose d’utiliser votre propre argent malgré vous.

Crédit Photos

Commentaires 5

  1. Pour ma part j’ai pas mal bosser sur cette théorie et j’ai remarqué que la majorité sont très réticent aux risques mais quand il s’agit de l’argent des autres on a affaire a des hommes d’affaires innovateurs bizarre!

  2. Effectivement, il est bien plus facile de donner des conseils que de se les appliquer et notamment sur l’argent.
    Nous sommes toujours impressionnés par le rayon librairie qui ne manque pas de proposer, quelle que soit la période de l’année des revues dévoilant des conseils (bons ? ) sur les meilleurs investissements du moment. Nous sommes bien curieux de savoir si les rédacteurs ont testés leurs conseils …

  3. Salut Michael,

    cet article ne s’arrête pas seulement à l’argent des autres.

    Beaucoup passent leurs temps à critiquer le comportement des autres alors qu’eux-mêmes ne sont en rien différents.

    Une fois que l’on se met dans la posture de celui qui connait tout et qui dois tout apprendre aux autres, on peut être sûr que l’on va droit à la catastrophe.

  4. Je ne donne en conseil que ce que j’ai moi-même testé. Sinon c’est de la fumisterie. Faut savoir balayer devant sa porte avant d’aller donner des conseils aux autres !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.