Nouveau PEL : faut-il en profiter ?

Michael Ferrari Gérer et épargner 5 Commentaires

Selon l’état, le PEL ne fait plus recette. Depuis 7 ans, le nombre de souscripteurs chute (de 16 à 11 millions) et les dépôts sont passés de 206 millions à 176 millions. Les coupables de cette désaffection ? Les taux immobiliers très bas depuis plusieurs années qui rendent peu intéressants les taux proposés par le PEL et très certainement les prix de l’immobilier qui ont poussé les ménages dans leur retranchement. La promesse de la nouvelle formule ? Votre dépôt sera mieux rémunéré car le taux sera dynamique.

Voici donc une nouvelle formule. Que contient-elle ?

Un taux dynamique : il évoluera chaque année selon une formule calculée par la Banque de France sans pouvoir tomber en dessous de 2,5%.

Une prime plus « verte » : pour un prêt d’au moins 5 000 €, la prime d’Etat variera de 1.000 (bien classique) à 1.525 euros (bien « vert »).

Une fiscalité revue : les prélèvements sociaux seront prélevés chaque année et non plus à partir du dixième anniversaire comme c’est le cas actuellement.

Des conditions d’utilisation restreintes :

  • l’utilisation du PEL est réservée à l’achat, la construction ou à l’extension de sa résidence principale. Fini l’achat d’une résidence secondaire ou l’investissement
  • s’il est inutilisé au bout de quinze ans, le nouveau PEL deviendra un simple livret d’épargne alors que le PEL actuel n’a aucune limitation de durée

Faut-il ouvrir un PEL avant le 1er mars pour conserver les anciennes conditions ?

Dans tous les cas, le nouveau PEL avec son taux minimum de rémunération à 2,5 % offrira un taux d’emprunt de 4,2 % minimum (taux de rémunération + 1,7 points) ce qui actuellement n’est pas compétitif. Cela pourrait bien le redevenir un jour mais personne ne saura dire quand. La destination limitée du nouveau PEL est un point important ainsi que le fait que les 2,5 % annoncés sont en fait un taux brut dont il faut déduire les prélèvements sociaux (CSG) chaque année.

L’ancienne formule PEL disponible jusqu’au 1er mars permet de garder son PEL sans limites de durée et de ne payer les prélèvements sociaux qu’au bout de dix ans. En ces périodes de taux bas, choisir le nouveau ou l’ancien PEL n’est pas un grand enjeux mais en tout état de cause, l’ancienne formule me parait meilleure, courez donc chez votre banquier pour prendre date si ce n’est pas déjà fait 😉

Commentaires 5

  1. Suite a ma recherche sur les differences entre le nouveau et ancien PEL, j’ai ouvert un PEL il y a 3 jours . Et pour ceux qui ne sauraient pas lequel prendre, ouvrez en un maintenant, vous pourrez toujours le fermer et en ouvrir un avec la nouvelle reforme . L’inverse n’est pas possible 😉

  2. Moi j’ai souscrit le mien à la belle époque en 2002, je venais d’avoir 18 ans, quand je vois les taux de merde affichés, autant tout foutre dans une SICAV

  3. Pareil que Pok, j’en ai ouvert un il y a quelques temps (j’ai 20ans ).

    Son taux est de 2.5% + la prime d’état, ce qui me donne un taux minimum de 3.5% assuré pendant 10ans, car au delà l’état peut arrêter de donner une prime.
    En ayant ouvert un CEL à côté il est alimenté d’une petite somme tous les mois, mais l’argent de mon CEL reste disponible, contrairement à celle du PEL qui est bloquée pour 4ans.

  4. J’ai fermé mon PEL le mois dernier car je vais commencer la construction de mon garage (100 m² c’est un tres grand garage) donc besoin d’argent .
    Mon banquier m’a conseillé d’en ouvrir un autre aussitot , c’est ce que j’ai fait .
    Par contre attention aux mauvaises surprises , si vous cloturez un pel avant son 2eme anniversaire vous aurais des interet à 1,25% (taux du CEL ) au lieu de 2,5%, je me suis fait couiller en avec mon premier PEL en 2007 a l’achat de ma R P .

  5. Si l’objectif est l’acquistion d’un bien neuf, le PEL ancienne (ou nouvelle) formule est-il vraiment intéressant ou vaut-il mieux placer cet argent ailleurs (je pense à un LEP par exemple) ?

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.