La surprenante leçon d’un ours blanc pour lutter contre la procrastination

Michael Ferrari Devenez plus efficace 13 Commentaires

Vous savez ce qu’un ours blanc peut vous apprendre sur la procrastination ?

Regardez cette vidéo pour le découvrir !

Vous connaissez un procrastinateur ? Faites-lui passer cette vidéo !

Pour recevoir le mini-cours gratuit pour arrêter de procrastiner, inscrivez-vous ici :

Prénom :
Email * :
* champ obligatoire.

Commentaires 13

  1. Bonjour Michael,
    Je trouve fascinant de s’intéresser aux ‘cheminement’de la pensée pour passer à l’action. En ce moment je me bataille avec mes pensées… Non pas pour agir car j’ai plutôt tendance à passer à l’action, de façon parfois même compulsive, mais observer les chemins de la pensée pour choisir! (je sors un peu du cadre de la procrastination, excuse moi, mais j’ai le sentiment que c’est un processus comparable) Faire des choix, je trouve cela super dur, est ce que tu crois que c’est le même processus? et si j’ai tendance à reporter le choix? Par exemple je me rend compte que je lis un livre puis, quand c’est passionnant, je me dis, je le re-lirai! et Voilà…. Je ne l’intègre pas au moment décisif et je ne le relis évidemment pas donc finalement : je procrastine…. Pas simple hein?

    1. Post
      Author
      1. Merci Michael de ta réponse.
        Je sors du BHV où je viens d’acheter un magnifique cahier relié à l’ancienne, avec des bordures dorées et tout et tout … pour écrire mes OBJECTIFS! J’espère ainsi réduire l’écart entre ce que je dis (c’est à dire chez moi : intégrer plus tard, refaire plus tard, un de mes objectifs étant donc d’arrêter de vouloir RE-faire…) et ce que je fais sur le moment. Il faut que je trouve une méthode d’intégration ad hoc… et non pas hod ac… Je n’y suis pas encore 🙂 Mais je vais y travailler et suivre tes vidéos puisque finalement, alors que je ne le savais pas : je procrastine en cachette…
        A+

        1. Post
          Author
  2. C’est sympa ce format de mini vidéo.

    Tu mets des mots sur une impression que j’avais déjà eu mais sans jamais « l’intellectualiser » avec l’exemple de l’ours blanc. C’est vrai qu’en cherchant à ne pas penser à quelque chose, on produit souvent l’effet inverse! C’est fou à quel point le fonctionnement notre cerveau peut être complexe et intéressant.

    Je teste ta méthode dès qu’une pensée procrastinatrice survient, et je m’inscris au mini-cours!

    1. Post
      Author
  3. Bonjour,

    La technique qui consiste à accueillir la pensée est très intéressante. Je vais en tout cas tester cette méthode dès que possible.

    Par contre, l’exercice de l’ours de blanc me rappelle les séances de relaxations.

    Car, souvent, lors d’une séance de relaxation profonde, pour détendre les muscles du corps, la suggestion « vous n’êtes pas obligé de détendre votre corps maintenant » est plus efficace que « vous détendez les muscles de votre corps ».

    1. Post
      Author
  4. Salut Michael. je viens de tester pour une tache qui me « saoulait » d’avance (passer des annonces sur le web) pour me focaliser sur l’objectif (utiliser les fond liés à la vente d’un bien immobilier) et… c’est parti!
    Connais tu également l’effet Zeigarnik?

    1. Post
      Author

      Super 🙂
      Oui !
      C’est un principe important dans la gestion du temps. Tout ce que l’on commence sans le terminer persiste dans notre cerveau. Celui-ci a une capacité étonnante à maintenir en mémoire les tâches inachevées.

  5. Bonjour Michael,
    Il y a un super bouquin sur le sujet qui s’appelle « Getting things done » de David Allen.
    Je suppose que tu dois connaître ?
    En tout cas, je l’ai trouvé percutant, et il m’a beaucoup aidé à devenir plus efficace au quotidien.
    Donc je le recommande à tout le monde.
    Bonne continuation,
    Victor

    1. Post
      Author

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.