[Invité] Les 4 accords Toltèques : La liberté à votre portée par Don Miguel Ruiz

Michael Ferrari Résumé de livre 6 Commentaires

Cet article a été rédigé par Etienne, auteur du blog www.developpement-physique.com qui traite de santé et d’alimentation en proposant des outils et des retours d’expériences pour vous aider à développer votre physique.

Les 4 accords Toltèques : La liberté à votre portée

 

De nos jours plus que jamais, l’avenir apparaît nuageux et a une fâcheuse tendance à s’assombrir au fur et mesure que le temps passe. Le blog de Michael propose de nombreuses clés pour développer la capacité du lecteur sur différents plans. En particulier, les sujets des finances personnelles et des conseils en business sont régulièrement mis sur le devant de la scène.

Ces derniers temps, les sujets traitant plus de développement personnel sont de plus en plus nombreux avec les interventions de grande qualité de Philippe notamment mais aussi l’organisation de séminaires.

 

En complément de toutes ces bonnes ficelles, je souhaiterai porter à votre connaissance une sagesse qui a traversé les âges bien que quelque peu oubliée dans le marasme de notre société de consommation.

Cette sagesse se décline en 4 principes étonnamment simples mais redoutablement efficaces qui sont diffusés par Don Miguel Ruiz depuis des décennies. Il s’agit des 4 accords Toltèques.

 

Les 4 accords : ou comment atteindre la tranquillité d’esprit

 

Les 4 accords qui suivent sont relativement simples de compréhension mais sont plus difficile à mettre en œuvre qu’il n’y paraît. Une chose est sûre cependant, leur application apportera réellement et immédiatement une amélioration de votre vie quotidienne. Dans la pratique, apprenez ces accords par cœur et idéalement affichez-les à un endroit que vous fréquentez souvent (sur votre poste de travail, sur un placard de votre cuisine…). A chaque fois que le doute s’installe en vous, faites une passe sur ces accords pour savoir si ce que vous vous apprêtez à faire n’est pas en contradiction avec l’un d’eux.

 

  1. Que votre parole soit impeccable

Si ce premier accord est le plus fondamental, il est également de plus en plus difficile à appliquer dans notre monde. En effet, le pouvoir de l’homme réside dans la langue et le langage.

On peut choisir de mettre ce pouvoir à notre service et au service des hommes en encourageant nos semblables et leur donnant de vrais conseils avec intention de bien faire.

On peut également faire le choix de mettre ce pouvoir au service de la destruction en proférant des mauvaises paroles et en critiquant sans cesse avec intention de nuire.

Avoir une parole impeccable consiste simplement à être intègre avec ce que l’on pense, ce que l’on fait et ce que l’on dit. Il faudra également prendre bien garde à ne pas dénigrer ou blesser nos semblables sciemment en utilisant ce pouvoir. Don Miguel va jusqu’à parler de « poison » lorsque l’usage de la parole est fait dans le but de nuire, ce poison se répand rapidement car une personne attaquée verbalement aura tendance à attaquer à son tour.

Aussi, commencez dans un premier temps par ne pas blesser les autres en ayant une parole impeccable et intègre. Dans un second temps, développez une volonté qui soit assez forte pour stopper la contagion du poison lorsque vous y êtes confronté.

 

  1. Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle

La vie est une succession d’évènements, de décisions et de conséquences. Dans le système actuel, ces évènements, décisions et conséquence sont très rarement de notre seul ressort. Lorsque l’on fait une affaire personnelle des évènements qui se produisent, on ne fait que constater un disfonctionnement et élaborer des plans pour les résoudre, mais sans jamais pouvoir appliquer ces plans. C’est en quelque sorte de l’auto flagellation.

Il faut savoir se détacher de ce système de pensée et s’extraire de cette position de victime dans laquelle nous avons tendance à nous mettre systématiquement. Votre train est en retard ? Vous n’y êtes strictement pour rien et cela n’a rien à voir avec vous, c’est simplement un aléa de la vie. Laissez venir les choses comme elles viennent et n’essayez pas de toujours tout contrôler, surtout ce qui ne peut pas être contrôlable.

 

  1. Ne faites pas de supposition

Prendre des hypothèses ou faire des suppositions conduit forcément à démultiplier les scénarios possibles et partant, mobilise votre énergie et vos capacités cognitives à des entreprises peu rentables puisque par définition nous ne pouvons pas prédire le futur.

Il y a fort à parier que les 2, 20 ou 2000 plans que vous prévoyez sur la base de simples suppositions ne se réalisent pour ainsi dire jamais. Bien sûr on peut quand même faire des hypothèses lorsque celles-ci ont de fortes probabilités d’être vraies et/ou lorsqu’elles n’ont pas d’impacts significatifs sur la suite des évènements pour nous.

Par exemple, je constate qu’il n’y a pas de marché ce samedi matin, je suppose que c’est parce que la fête foraine a élu domicile en lieu et place du marché. Dans tous les cas, cela ne change pas les évènements futurs puisque le fait qui m’intéresse est l’absence de marché. La cause ne m’intéresse pas fondamentalement.

En revanche, c’est dans le domaine des relations sociales et humaines que les suppositions sont les plus dangereuses et qu’il faudra s’activer à les éliminer.

Par exemple, un proche vous confie qu’il aime bien ce tout nouveau parfum à l’occasion d’une promenade dans Paris. Vous faites (humainement) la supposition que lui offrir ce parfum pour son anniversaire lui fera plaisir. Mais en réalité, la personne pourrait tout à fait ne pas aimer porter ce parfum. Elle pourrait trouver que l’odeur est agréable sur une personne mais pas sur elle, ou alors elle pourrait avoir envie de quelque chose d’autre avant ce parfum. Elle pourrait aussi faire la supposition que vous savez ce qu’elle veut pour son anniversaire et que ce n’est pas du tout ce parfum. A la fin de l’histoire tout le monde sera déçu. Vous pour vous être donné la peine d’essayer de deviner (et de vous tromper) et en faisant des efforts pour acquérir le parfum, et la personne parce qu’elle aura espéré autre chose pour son anniversaire. Vous l’avez constaté, les suppositions entraînent les suppositions. Elles s’enchevêtrent et se mélangent. La solution consiste à ne pas en faire du tout de prime abord.

Dans le cas présent, contentez-vous d’offrir ce que les personnes vous demandent expressément. Si elles ne vous demandent rien, c’est qu’elles ne veulent rien.

Pour aller plus loin, même lorsque les personnes formalisent leur attentes, il y a toujours une petite part de supposition qui subsiste et/ou d’interprétation. C’est pourquoi il faut vous efforcer d’appliquer le premier accord !

 

  1. Faites toujours de votre mieux

Avancer dans la vie, c’est faire des choses avec ce que l’on a. Dans tous les cas, il sera toujours possible de faire mieux. Mais ce n’est pas un véritable problème. Ce qui compte c’est de faire aussi bien que possible en fonction des circonstances. Ne faites pas une affaire personnelle du projet qui n’avance pas aussi vite que le souhaite votre patron. A-t-il seulement décrit précisément et impeccablement ses attentes et ses objectifs ? Avez-vous formellement et en toute conscience approuvé et confirmé que vous êtes en mesure de répondre à ses attentes ?

Ce que vous faites maintenant dépend de votre environnement, de votre état d’esprit et de santé du moment. Si vous faites la même action plus tard, les données ne seront pas les mêmes. Que le résultat soit meilleur ou moins bons n’est pas fondamental, ce qui compte c’est qu’il soit issu du meilleur de vous-même.

Dans toutes vos entreprises, donnez le meilleur de vous-même dont vous êtes capable dans l’instant. Prenez garde à ne pas vous engager dans trop de projets en même temps !

 

Conclusion :

Cette présentation succincte des 4 accords toltèques vous permettra d’y voir plus clair dans votre quotidien et de le simplifier. L’application des 4 accords sera utile pour éclairer vos décisions. En les appliquant tout en écoutant votre cœur, vous éviterez de vous engager dans des entreprises dont vous ne partagez pas les enjeux ou l’essence même et vous éviterez de vous faire un sang d’encre pour des brouilles. Enfin, vous éviterez de perdre votre temps à essayer de deviner le futur.

Le lecteur intéressé trouvera une description exhaustive des 4 accords toltèques dans le livre du même nom dont l’auteur n’est autre que Don Miguel Ruis lui-même.

 

N’oubliez pas que «  le bonheur est en chacun de nous » (John B. Sheerin ).

Etienne

—————————-

Acheter le livre Les quatre accords toltèques : La voie de la liberté personnelle

Commentaires 6

  1. Typy

    Votre vision de la liberté me semble surtout être une façon de n’avoir aucun rapport avec le monde extérieur. Il se passe un truc ? bah, on s’en fiche de savoir pourquoi. Quelqu’un m’a fait du mal ? bah, on s’en fiche de savoir si c’était fait exprès. Si ça peut rendre certaines personnes heureuses, c’est tant mieux, mais personnellement, je n’ai aucune envie de ne rien chercher à comprendre, et d’appeler ça de la tranquillité.

  2. Jérémie

    Bonsoir Typy,
    Les accords sont un peu plus subtils que de simplement ne rien chercher à comprendre. Par exemple, ne pas faire de supposition consiste aussi à poser clairement la question à la personne sur ses motivations plutôt que de s’embarquer dans des spéculations, qui peuvent parfois amener à des conflits et des souffrances inutiles (comme ce qui se passe actuellement dans la blogosphère française).
    Jérémie

  3. Linette de Lecture Active

    Entièrement d’accord pour les suppositions dans les relations sociales.

    Elles peuvent même parfois empêcher les gens de se lancer, les paralysant derrière les suppositions.
    En se lançant, on constate et les suppositions ne servent plus à rien

    En dehors des relations sociales, je ne suis pas trop d’accord. Les suppositions sont souvent nécessaires pour mener à bien certaines reflexions.

  4. Pingback: Les 4 accords toltèques : sur la voie de la liberté personnelle | Le-Sommeil.com

  5. Jean-Michel

    Bonsoir,
    On peut voir ces principes comme une philosphie de vie, desquels on peut s’inspirer, dans le but d’améliorer ses relations et sa vie.

    Ce que je retiens c’est surtout l’aspect de « simplifier » les choses, la vie moderne se complique, elle nous entraine dans de multiples directions, pour garder le fil, simplifions, nous irons à l’essentiel.

  6. Pascal974

    Bonjour Etienne,

    merci pour cette présentation d’un bel ouvrage de développement personnel qui pourra nous aider à être plus zen face aux aléa de la vie et aussi de faire preuve de plus d’empathie. Concernant le fait d’utiliser la parole avec précaution, je ne peux que souscrire à cet avis.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.