Il n’y a rien de plus cher que les conseils gratuits

Michael Ferrari Psychologie de l'argent 18 Commentaires

Voici un email que j’ai reçu et qui m’a interpelé. Je voulais partager cela avec vous car il illustre ce que beaucoup d’entre nous faisons. Pour un marteau tout est un clou, en l’occurrence j’ai vu des croyances intéressantes dans ses questions.

Bonjour Michael,
Vous dites lire chaque réponse mais n’y répondez pas forcément.
Votre livre a été le premier que j’ai commencé en matière de développement personnel (et financier), je l’ai trouver vraiment intéressant, facile à lire, je l’ai même prêté aux membres de ma famille qui travaillent depuis des années et qui n’ont même pas un apport pour acheter une maison. Bref, j’en parle.
Bien sûr je ne me suis pas arrêtée là, je continue à lire d’autres livres, blogs et autres formations et souvent je vois revenir ces conseils “parler avec ceux qui réussissent” seulement chaque fois que je pose une question via des blogs à l’instar de ce message, je n’ai jamais de réponse.
Je comprends que les blogs sont vos gagnes pains et que derrière le but est de vendre des formations, livres ou autres séminaires.
Aujourd’hui je sais beaucoup de choses en théorie (investir dans l’immobilier, en bourse, etc…) mais dans la pratique c’est différent, je me retrouve face à moi même sans pouvoir demander de conseil à quiconque (la plupart de mes proches ne comprennent même pas pourquoi je veux acheter un logement pour ensuite le louer alors que moi même je suis à la recherche d’un logement (en location)).
Il y a quelques semaines j’ai sauté à l’élastique et cette expérience a vraiment bien résumé la vie, la peur nous paralyse, on sait que l’on va sauter mais c’est tout, et tout le reste nous effraye (la sensation, le vide, l’appréhension…) mais au final on saute ou pas.
Tout le monde ou presque à sauter mais certains ne se sont pas poser de question et se sont jetés et d’autres (comme moi) se sont posé 1001 questions et ont hésité avant de sauter.
Alors oui se sont des excuses que l’on se cherche mais c’est quand même plus facile quand quelqu’un peut nous accompagner que quand on doit agir seule.
Pour ma part j’ai envie de faire certaines choses comme investir (immobilier, bourse) mais derrière comme je suis seule et pas forcement bien armée je me retrouve face à des vendeurs qui ont forcement une autre idée que la mienne (et pour cause, leur objectif et contraire au mien).
Exemple: je veux ouvrir un compte titre ou PEA, j’appelle ma banque (ING direct) pour demander quelques info et j’explique que mon intention n’est pas de boursicoter mais d’investir dans du long terme et recevoir les dividendes d’où ma question bien précise “avec un PEA, où les dividendes sont ils versés?”, du coup lui a commencer à m’expliquer que garder des actions sur le LT est dangereux, ou sinon faut prendre un FCP bien évidemment ING…. bref le mec essayait clairement de faire son job.
Autre exemple : Je vais dans une agence pour des informations sur un bien immobilier, et inévitablement le vendeur a commencé à essayer de me vendre un autre bien pour lequel j’étais venu à l’origine.
Bref s’il y a bien des gens en qui il ne faut pas avoir confiance c’est justement ces “spécialistes” dont le but et de nous vendre leurs produits.
Donc résultat, toujours rien.
Pour finir, ce que je pense c’est le manque d’accompagnement qui fait que les gens (en tout cas moi) ont du mal a passer à l’action.
Me lire c’est bien, me répondre c’est mieux. 🙂
A bientôt.
Carole.

Vous voyez la croyance derrière le texte ? Comment Carole peut avancer avec ces croyances ?

Laissez-moi vous donner ma vision (et par la même occasion répondre à Carole).

Carole,
Je lis chaque réponse mais je ne réponds pas à toutes car elles ne demandent pas toutes une réponse 🙂 (et les « J’ai besoin de 2000 € » ne fonctionnent pas trop avec moi !)
Merci pour la vôtre en tout cas et je suis heureux que vous ayez pu avancer avec mon livre.

Votre email m’a interpelé parce que je pense que vous êtes nombreux dans cette situation : vous êtes pris au piège de l’information gratuite. Notez cette phrase en grand :  il n’y a rien de plus cher que les conseils gratuits.
C’est pour cette raison que de nombreuses personnes ont cette réaction : elles voient un produit d’information dont elles auraient besoin. Elles se disent « mais je peux avoir ça gratuitement ailleurs ! ». Elles ne font rien. Elle recommence le cycle tous les 6 mois. 10 ans plus tard, elles sont toujours au même point ou presque.

L’une de vos croyances m’a sauté à la figure, voici ce que j’ai lu : « je ne veux pas payer pour m’informer et lorsque je pose des questions on cherche à me vendre une solution et justement il ne faut pas faire confiance aux spécialistes car ils ne cherchent qu’à vendre leurs solutions« .

Vous êtes coincée. Impossible de vous former / informer avec cette croyance. Comment allez-vous passer à l’étape suivante ?

Est-ce qu’il faut obligatoirement payer pour s’informer ? Pas nécessairement, surtout au début, mais il arrive un moment où ceux avec les meilleures informations ont un avantage.
Vous voulez être accompagnée mais QUI va le faire ? D’après ce que vous dites, vous cherchez un non-spécialiste gratuit. Quels genres de conseils allez-vous avoir ? Allez-vous faire confiance à ce type de conseil ? (Je ne le ferai pas)

Pour qu’il vous accorde son temps et son attention, vous devez fournir quelque chose en échange au spécialiste (et oui l’argent reste le support le plus courant pour s’échanger de la valeur!).

Une partie de la réponse, c’est donc que vous semblez chercher des conseils « gratuits » (les formations, séminaires… c’est pour les autres!) sauf que rien n’est gratuit dans ce bas monde. Vous le dites très bien vous même : ce sont des excuses que l’on se trouve. Vous avez une vision orientée rareté du monde qui serait peuplé de relations gagnant-perdant (« le spécialiste ne cherche qu’a me plumer »).
Les personnes qui réussissent sont pour la plupart très discrètes. Les blogueurs (et je m’inclus dans le lot) doivent consacrer à la fois du temps à faire et du temps à « faire savoir » ce qui réduit notre efficacité dans le faire (et d’ailleurs nous ne disons pas tout ce que nous faisons). La visibilité peut donner l’impression d’un succès plus grand sur la réalité et je vous encourage à enquêter autour de vous pour trouver des personnes ayant réussi car il en existe des milliers. Voici votre défi : les trouver.

D’un côté vous dites savoir beaucoup de choses et de l’autre vous avez des questions basiques sur les dividendes (aucun mal à cela, il faut bien commencer un jour) et j’ai l’impression que vous valorisez peut être un peu trop ce que vous savez. Le plus important c’est ce que vous ne savez pas (et vous ne savez pas que vous ne savez pas) et surtout comment vous pouvez vous éduquer.

Lorsque j’entame une discussion et que la personne en face répète plusieurs fois « je sais ça! », aucun échange n’est possible.

L’expérience du saut à l’élastique est parfaite pour illustrer qu’au bout d’un moment ce n’est plus tant ce que l’on sait ou ce que l’on a lu mais ce que l’on fait. Le grand saut permet de donner du sens à ce que l’on sait.

Vous ne pouvez pas « avoir envie de faire certaines choses ». Il vous faut un objectif clair et une détermination sans faille. Qui vous dit que l’agent immobilier en question ne vous aurait pas proposé un autre bien tout aussi intéressant que celui que vous avez vu ? Pourquoi s’arrêter à une conversion ratée avec un vendeur ? Ce ne sont que des détails qui ne doivent pas vous décourager. Si 8 entreprises sur 10 font faillite au bout de 5 ans, vous savez simplement que vous devez en lancer 9 pour y arriver.

Bref, vous avez une envie géniale qu’il faut renforcer, un savoir à développer et des actions concrètes à entreprendre 🙂

Que comptez-vous faire ?

———————————

Que pensez-vous de l’email de Carole ?

Commentaires 18

  1. Retaill and Co

    J’aime bien car nous sommes tous passés par ces étapes.

    L’agent immobilier pas très courtois qui propose autre chose… lorsque je voulais revendre mes parkings je suis allé dans une petite agence et je me suis positionné en tant qu’acheteur. Ce bon monsieur m’a dit qu’il fallait débourser un peu d’argent pour en trouver un, et que c’était très rare… et puis après 2 minutes je lui dis en fait que je vends 2. Il était étonné… mais au moins j’avais une vision un peu plus fine des prix pratiqués. J’aurais directement était vendeur ? C’est ce que j’ai fait avec une autre agence qui m’a expliqué que c’était impossible de vendre à ce prix-là. Et pourtant j’ai vendu en 4 jours.

    Il doit y avoir une part la réflexion, étude de marché, analyse. Mais il faut surtout ne pas écouter le monde qui nous entoure. A mon premier achat immobilier en 2009 j’étais « fou », puis j’ai revendu, en 2010 j’étais dingue ! c’était la crise… puis j’ai revendu avec plus-value.. en 2011 pareil, et rebelote en 2012 y’a plus rien tout est cher. Sauf que j’ai trouvé du rendement à plus de 10%.

    Il faut analyser, comprendre pourquoi les prix varient, comment ils se construisent, pourquoi il y a un différentiel. Une chose est sure, sur les blogs il y a beaucoup d’information, dans le « réel » les agents and co ne seront pas là pour vous guider, c’est ainsi. En revanche lorsque vous commencerez a connaitre davantage votre marché, le discours changera…

  2. Arnaud

    Carole ne semble pas être opposée à payer.
    Mais c’est l’interprétation que tu en fais.
    Tu lui fais comprendre que si elle veut une réponse elle doit payer.
    Moi je trouve cela dommage même si effectivement en pratique cela prend du temps pour répondre à tous ces mail.
    En même temps, je pense que demander des conseils de cette manière n’est pas très judicieux et en effet la recherche d’un modèle dans son entourage sera beaucoup plus payant !
    La recherche par internet permet par croisement d’obtenir l’information que l’on recherche.
    Personnellement je passe bien presque une heure par jour à rechercher de l’information dans l’immobilier.
    Je compare la compare la connaissance à u niveau de compétition dans n’importe quel domaine : plus on est fort, plus la progression est lente pour passer d’un pallier à un autre.
    Quelqu’un qui ne connait rien progressera bien plus que quelqu’un qui est déjà avancé dans le domaine.
    Mon conseil pour Carole : essayer d’atteindre toute seule le seuil de connaissance des spécialistes en se formant par internet (en recherchant sur les sites).
    Ensuite une fois le sujet maitrisé, ce faire la main avec un premier passage à l’acte.
    Et ensuite continuer à se spécialiser, développer sa propre technique en s’inspirant des autre et essayer d’optimiser encore et toujours…

  3. Alexandra

    Bonjour,
    Je ne vois pas dans le mail de Carole qu’elle ne souhaite pas payer pour obtenir des informations/formations.
    Néanmoins, je suis également d’accord que rechercher dans son entourage propre des personnes qui ont réussi peut être judicieux.
    Mais, si je prends mon parcours, je n’ai pas vraiment de personnes comme ça dans mon environnement aussi je me suis bcp appuyée sur ce que j’ai lu dans des livres/blogs.
    Je dirai aussi à Carole que peu importe ce que dit son entourage, les gens réagissent toujours par rapport à leur propres peurs. Svp Carole, ne les écoutez pas. Et ne vous laissez pas arrêter par les réponses des « spécialistes », envisagez les comme des possibilités de dialogue. Un spécialiste ne sait pas tout, même si il est spécialiste!
    Poursuivez votre chemin et comme vous y invite Michaël, n’hésitez pas à passer à l’action, c’est comme ça qu’on apprend.
    Vous semblez avoir accumulé une certaine somme de connaissances théoriques, maintenant il faut les mettre à l’épreuve de la réalité et surtout de votre réalité Carole. Adaptez ces connaissances à ce que vous sentez être possible pour vous aujourd’hui. Je rejoins en cela le conseil d’Arnaud ci-dessus.
    J’ai aussi l’impression que Carole a juste besoin de quelqu’un qui lui dise « vas y, c’est bien, tente ». Mais si on peut lui dire via le net, peut-être que cela aura plus de valeur si c’est quelqu’un de son encourage direct qui lui dit.
    Alors Carole, courage, vous avez déjà accompli un pas important qui est de vous informez pour changer votre vision du monde. Maintenant, c’est l’étape suivante, la mettre à l’épreuve cette réalité en acceptant qu’il va y avoir de bonnes (de moins bonnes) surprises toutes source d’apprentissage pour la suite.
    Bravo et bon courage.

  4. Simon de Toile-filante.com

    JE trouve aussi qu’elle ne dit pas ne pas être prête à payer. Plutôt qu’elle ne sait pas par quel bout commencer, un peu perdu dans la masse d’information qu’elle a acquise et qu’elle n’arrive pas à valoriser. On a souvent dans les bouquins de la théorie, quand il faut passer en pratique, c’est autrement plus compliqué… Je pense qu’elle devrait se fixer un objectif, faire la liste des moyens qu’elle a pour y arriver et aller dans le concret.

    1. Post
      Author
      Michael

      Je dois être le seul à voir ça alors 🙂
      Carole m’a répondu par email qu’elle était tombé sur de « mauvais » spécialistes ce qui donne un peu de contexte à son propos.

  5. Philippe

    Ta réponse à Carole était peut-être un peu orientée mais en tout cas le titre de ton article est tellement vrai. 🙂

    Sur mon forum, une fois un type est venu en disant qu’il voulait pas payer pour mon/un bouquin car il y avait tout gratuit sur Internet. Le bilan c’est qu’il avait passé des heures à chercher de l’info et comme il n’avait pas les bases il était incapable de structurer l’information qu’il avait trouvée ou de démener le vrai du faux.

    Au final, un coût d’opportunité avec le temps perdu et un coût explicite s’il suit des mauvais conseils d’investissement. Double punition donc ! 🙂

    1. Post
      Author
  6. Mykee

    c’est vrai rien n’est gratuit dans ce bas monde mais un mauvais conseil gratuit vous coutera toujours plus cher qu’un bon conseil payant. (c’est pour ça que les ebooks de Michael sont … payants)
    Investir c’est aussi s’investir, aller voir plusieurs agences ou banques, recouper les informations, être plus malin que le consommateur lambda (comme Retail et ses parking).
    ça prend du temps et un peu d’argent pour au final avoir beaucoup de temps et beaucoup (j’espère) d’argent.

  7. Nicolas Mallet

    Je n’ai pas l’impression que Carole ne veut pas payer pour un conseil valable, j’ai surtout l’impression qu’elle ne veut pas se faire avoir. Ca rejoint d’ailleurs ce qu’elle dit au sujet de sa banque et du vendeur immobilier.

    En effet, acheter une conseil payant inutile est pire que d’avoir un conseil gratuit tout aussi inutile, puisque le premier a couté en plus de l’argent. Et il faut bien avouer que dans les domaines concernés, de nombreux vendeurs n’hésitent pas à utiliser toutes les techniques de vente, de manipulation et promesses de gains mirobolants. Ce qui peut laisse penser que leur produit est peut-être du vent, puisqu’ils ont besoin de ça.

    Ce site est l’un des rare à avoir une ligne de conduite difficilement attaquable à ce sujet. Bravo pour ça `!

  8. Arnaud

    Sur le sujet des conseils gratuits on peut débattre pendant longtemps.
    Voici quelques contre arguments :
    – le conseil de quelqu’un qui à plus d’expérience n’est pas forcément payant si cette personne fait parti de votre propre famille : c’est donc sur ce terrain qu’il faut chercher en priorité pour « ne pas payer »
    – Certains conseils mêmes gratuits ne vont pas forcément aider la personne si elle ne maitrise pas un minimum le sujet. Donc effectivement cela devient encore pire si elle a payée pour avoir un conseil qui ne lui servira pas.
    – Un conseil n’est pas plus bon qu’un autre, il n’y a pas de vérité absolu. Un conseil ne vaut que s’il est placé dans le bon contexte.
    Aussi en faisant preuve d’un peu de recul et d’analyse, il est facile de se faire sa propre opinion sur les forums ou chacun s’exprime librement. Il y’a autant de vision que de personne. Ce qu’il faut c’est savoir faire le tri de ces infos.
    En exagérant, imaginons que Carole aille demander des conseils payants à 5 experts différent. On peut parier que chacun aura sa vision des choses et donc bien que ayant payée ces conseils, Carole se sentira presque autant perdue dans le tri de l’information.
    – Dernier exemple : les 3 premiers commentaires de cet articles sont bien des conseils gratuits qui ne sont pas forcément dénués de sens.

    C’est donc tout à votre honneur de défendre votre part de marché dans le domaine car cela est votre moyen de rémunération mais je pense que dénigrer les conseils gratuits serait une erreur.

    1. Post
      Author
      Michael

      Il y a plus de chances qu’un conseil gratuit soit donné par un ignorant qu’un conseil payant. Cela dit, ce n’est pas parce que c’est payant qu’un conseil est forcément bon mais ce n’est pas non plus parce qu’il est payant qu’il sera plus mauvais qu’un gratuit.

      Donc si le gratuit n’est pas forcément mieux que le payant et que le payant n’est pas forcément mauvais autant ne rien faire 🙂

      Tout ça pour dire que l’on peut arriver à n’importe quelle conclusion si l’on ne regarde pas dans le détail. Pour prendre un exemple, dans mon activité je préfère payer pour un conseil fiscal que de demander sur un forum, chercher par moi-même pendant des heures ou même solliciter le frère d’une connaissance même s’il est comptable. Je fais un minimum de recherche puis je passe le relais à un pro. La relation client implique aussi une réponse professionnelle.
      Un agent immobilier va beaucoup plus s’intéresser à toi si tu lui laisses un gros % plutôt que si tu viens lui prendre gratuitement de son temps.
      Je pense que si Carole demande 5 conseils payants à des experts, elle aura un panel de réponses large et pourra décider en connaissance de cause (à supposé qu’elle sache un minimum ce qu’elle fait!). Elle pourra poser toutes ses questions et les affiner avec chaque expert.

      Ai-je déjà demandé un conseil gratuit autour de moi ? Bien entendu. La mauvaise stratégie, c’est de croire que tout peut se faire ainsi. En tout cas, ce n’est pas ce que je fais 🙂
      Dans tous les cas, l’avis d’un expert ne dédouane pas le client de la décision.

  9. Nicolas Mallet

    En effet, sans doute qu' »il y a plus de chances qu’un conseil gratuit soit donné par un ignorant qu’un conseil payant ». En général ça vient de personnes qui croient savoir et pensent aider ainsi. A l’inverse, je dirais également qu’il y a plus de chances de tomber sur une personne malhonnête avec un conseil payant qu’avec un conseil gratuit. Simplement parce que la personne malhonnête ne gagne rien en donnant un conseil gratuit, mais gagne de l’argent en donnant de mauvais conseils payants.

    Ce constat est très simple à vérifier: tapez « comment devenir riche » sur google…

    La chose la plus importante est sans doute de commencer par apprendre à reconnaître les ignorants et les arnaqueurs, de manière à demander conseil (gratuit ou payant) au bon endroit.

    On oublie aussi souvent le coût caché du tout gratuit en temps perdu. De nos jours, entre internet et les bibliothèques, il est possible d’acquérir les connaissances dont on a besoin dans n’importe quel domaine. Reste, qu’entre le temps nécessaire pour tout lire, faire le tri et mémoriser l’information et le temps perdu avec des applications hasardeuses, cela revient souvent en définitive moins cher de payer un professionnel. Autre exemple: je suis tout à fait capable de faire le ménage chez moi (gratuit). Par contre, j’ai meilleurs temps de consacrer ces temps à mon travail et à certains projets et payer une femme de ménage.

    1. Post
      Author
  10. Lorraine Durocher

    Bonjour,

    Je viens pour te souhaiter UN JOYEUX ANNIVERSAIRE de naissance. Alors je te souhaite une BELL journée rempli de tout ce que tu veux. J ai bien aimé tout ce que tu m as envoyé mais je n ai pas encore passé au travers. Ton site est une mine d or pour qui sait VOIR.

    MERCI a toi pour ton LEADERSHIP, ton AUDACE ET TA GENEROSITE.

    est-ce trop ou pas assez… je ne sais pas mais je tiens a te le mentionner.

    Question… Est-ce que j apporte une VALEUR a ton site et combien ca vaut CA…

    MERCI et passe une tres belle journée.

  11. LEOPOLD

    Salut,
    Je suis ravi d’avoir lu tous cescommentaires. Je pense pour ma part que tout depend de la manière dont vous vous prenez pour acquerir votre conseil (gratuit ou pas). je suis actuellement dans une position pareil. Choisir entre entrependre dans la Capital politique ou économique de mon pays pour investir. dans un premier temps je suis aller rencontrer un employer et celui la ma fournir le bon conseil. pour en savoir plus, le patron avait plutot une autre position parralele: Inondation du marché. Et pour la ville économique, il m’a fortement déconseillé « le marché est encore plus innondé » m’a-t-il dit.
    je conclu par la que tout dépend de l’interet de celui qui vous prodigue un conseil.
    je suis de mèche avec le le General français pour qui: »le beau de l’aventure est que à chaque pas on ignore le suivant »
    Pour ainsi revenir à Carole si vous vous sentez prete lancer vous. Les super riche de ce monde n’ont pas connu de conseil quand ils se lançaient.
    De plus le conseil n’est pas une donné scientifique.

  12. Guillaume

    Bonjour Mickaël,

    Je viens de relire cet excellent article qui m’avait laissé assez perplexe à l’époque….
    Maintenant que j’ai enfin ouvert mon blog, je comprends mieux.
    C’est incroyable le nombre de mails de lecteurs que je reçois ! Ils veulent tous des conseils gratuits et personnalisés (fiscalité, stratégie…).
    Mes journées ne font que 24h. Pourquoi je répondrais à certains et pas à d’autres?
    Pourquoi j’utiliserais mon temps libre pour répondre plutôt que d’aller faire un tennis avec mon fils?
    D’accord avec toi, tout à un prix !

    Guillaume, http://www.immeuble-de-rapport.fr

    1. Post
      Author
      Michael Ferrari

      C’est une question légitime. Je choisis de consacrer mon temps à mes clients en priorité N°1, pas à des emails ou commentaires sortis de nul part pour les raisons que tu évoques. C’est vrai que tu comprends ça quand tu es de l’autre côté 🙂
      La journée passe vite et il faut prioriser.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.