Idée d’entreprise : faut-il être remarquable pour réussir ?

Michael Ferrari Démarrer un business, Idée d'entreprises, Réussite et succès 8 Commentaires

Geek... / Thanks to all Viewed 7,655 ++

Image par Pipe 

L’une des erreurs les plus courantes qui sont faites par ceux qui veulent se lancer c’est de se dévaloriser avant de commencer. Se tirer une balle dans le pied avant même d’avoir agi est le pire des services que vous pouvez vous rendre.

Que cela soit pour se lancer dans l’aventure de l’entreprenariat à corps perdu ou pour se créer un revenu complémentaire via internet, il faut garder à l’esprit une chose très importante qui a été maintes et maintes fois vérifiée : ce n’est pas l’originalité de l’idée qui compte le plus, mais la qualité de son exécution.

Il vaut parfois mieux avoir une idée d’entreprise simple et parfaitement mise en œuvre plutôt que d’imaginer avoir l’idée de business qui va enfin vous rendre riche et célèbre et de se planter lamentablement dès la création.

J’ai eu la remarque au sujet mon ebook « Trouver et démarrer son business » où quelqu’un me disait « mais ton livre ne contient pas de méthode exceptionnelle ». Il faut remettre les choses dans leur contexte. Si le livre contenait une méthode exceptionnelle, il ne serait pas vendu à 20 €. Vous pensez que je suis idiot ? 🙂

Aurais-je du attendre d’avoir une méthode exceptionnelle pour faire quelque chose ? Croyez-vous que ceux qui ont bien réussi que ça soit en termes financiers ou en distinctions officielles ont été frappé par un éclair de génie un matin ?

Bien, disons que pour les quelques surdoués qui se cachent parmi eux, c’est peut-être le cas mais pour les autres, vous et moi, ce n’est qu’en construisant étape par étape notre connaissance, notre réflexion et nos solutions que l’on avance. Il n’y a pas de raccourcis ! Rien ne se fait en un jour et celui qui attend d’avoir toutes les réponses avant d’agir fini mort sur sa chaise !

N’imaginez jamais que votre idée n’est pas exceptionnelle et qu’elle ne vaut pas le coup d’être mise en œuvre car ce qui compte, c’est surtout la manière dont vous allez le faire et ce que vous allez apprendre ! Si vous aimez votre idée, vous devez poursuivre votre rêve.


Mon ebook « Trouver et démarrer son business » s’améliore chaque mois et je le mets à jour lorsque des améliorations notables sont arrivées. Il progresse et continue à livrer ses promesses et en livre de plus en plus à chaque version. Il délivre largement plus de valeur que les 20 € qu’il coûte. Le truc, c’est que j’aurais pu écrire une version beaucoup plus aboutie dès le premier coup mais j’aurais du attendre 10 ans pour cela. Un peu long non ? En l’écrivant maintenant, je touche une partie des gens qui n’auraient certainement pas été vers ce type de livre ou de lecture. Les résultats seront peut-être visible un jour, quelque part mais en attendant, aujourd’hui et maintenant ce qui est visible ce sont tous ceux qui trouvent des conseils et puisent la motivation nécessaire pour agir dans le livre.

Le plus important, c’est d’agir, de faire, de tester, d’échouer, de rebondir, d’apprendre, de progresser.

Vous pouvez rester assis dans votre fauteuil et penser « mais mon idée n’est pas exceptionnelle » ou écouter tous ceux qui se feront une joie de vous le rappeler comme s’ils étaient exceptionnels ou étaient en quelconque mesure d’évaluer votre idée.

Comment pensez-vous que sont apparus les magasins « tout à 1 € » par exemple ? N’est-ce pas une idée que, même à l’époque, on aurait pu trouver stupide ?

Le créateur à l’origine de ce type de magasin aux États-unis est David Gold qui en 1982 a voulu trouver un moyen de revendre ses bouteilles de vin. David Gold a même fait une apparition sur le Forbes 400, la liste des 400 personnes les plus riches du monde. Avec 262 magasins en 2008, il n’a cependant pas d’inquiétudes à se faire pour son avenir. Pour l’anecdote, ce n’est qu’en 2007 qu’une nouvelle structure de prix est mise en place (67 cents, 99,99 cents…).

Je vais vous dire quelque chose qui anime l’écriture de mon blog, c’est simple : je crois en vous jusqu’à ce que vous puissiez croire en vous. Je sais comment sont les choses : si vous dites cette phrase à quelqu’un il risque de se mettre à rire ou de prendre du recul mais il s’agit ici de réfléchir et de se demander vraiment : est-ce l’idée qui n’est pas exceptionnelle ou est-ce que je pense seulement que je ne suis pas exceptionnel ? Un peu d’orgueil ne fait pas de mal.

Commentaires 8

  1. Thomas

    Tu fais bien de remettre certaines choses en place. La question que tu poses à la fin de ton article est puissante !

    Il y a peu de chance pour que les gens qui nous entoure soutiennent des projets qui sortent du quotidien ordinaire; d’où l’importance de croire en soi et d’avoir la conviction que nous disposons de toutes les ressources nécessaires pour vivre l’instant présent tel que nous le souhaitons au fond de nous-mêmes.

    Bon début de semaine

  2. Laurent Brixius

    Bonjour Michael,

    D’accord avec le contenu de ton article mais un peu moins avec son titre.

    Je pense que pour réussir, il faut au minimum parvenir à attirer l’attention sur son produit ou sur son service. Il faut donc être « remarquable », dans le sens de « Susceptible d’attirer l’attention » à défaut de se distinguer par des qualités exceptionnelles.

    Bonne continuation !

  3. Olivier

    Excellent article. Le perfectionnisme est une des formes les plus traître de la procrastination. Reste à trouver l’équilibre délicat entre qualité et délai de mise en production 😉 .

  4. Post
    Author
    Michael

    Merci pour vos commentaires !

    Je voulais surtout souligner le fait que l’idée elle-même ne doit pas être exceptionnelle.
    Nous avons tendance à espérer une idée géniale qui nous étonnerait nous-même avec un certain romantisme alors que je pense qu’il faille agir et arrêter d’attendre quelque chose que l’on s’est imaginé et qui n’a probablement pas de réalité future.

  5. Areyouchic.com

    Bonjour,

    Je suis lecteur assidu de ton blog et tes articles m’ont conforté dans l’idée de monter un business de vente en ligne sur Internet, cravates, boutons de manchettes ne manquez d’y faire un tour : http://www.areyouchic.com

    Le mieux est l’ennemi du bien, dans mon cas, j’ai passé trop de temps à peaufiner la partie technique du site au lieu de lancer et d’améliorer par la suite. Lancez-vous !

  6. Post
    Author
  7. sylla

    je trouve votre commentaire superbe, et j’en ai tiré quelques bonnes choses, juste une question, pour moi ce qui me concerne les bonnes idées sa ne finit pas, mais mon problème est comment le mettre en place sans un sou sur moi? Souvent on dit d’aller voir ce qui en ont les moyens, ou de prêter de l’argent à la banque, ce qui peuvent nous aider ne le fond pas et pour la banque c’est prendre un gros risque car si faillite tu te retrouve à la rue sans rien et possibilité de t’en sortir.
    Un peu d’aide pour une éclaircissent, merci

  8. Caroline

    Bonjour Michael,

    Merci beaucoup pour ton article qui en aidera certainement plus d’un. Moi la première 😉

    Comme dit le proverbe, « Patience et longueur de temps font plus que force ni rage » !

    Merci encore, passez de bonnes fêtes de fin d’année.

    A bientôt, Caroline

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.