Et si être heureux c’était simplement un choix ?

Michael Ferrari Psychologie de l'argent 10 Commentaires

Voici une vidéo qui vous montre à quel point nous avons le choix d’être heureux dans notre quotidien.
L’exemple se passe dans un des pires endroits pour cela : le métro !

Merci Philippe !

Commentaires 10

  1. Bravo ! C’est une très belle initiative. J’ai souri 🙂

    Je note tout de même que « pour être heureux », il « faut » appliquer des règles strictes qui restreignent la liberté des gens (ne pas lire de journaux gratuits, ne pas écouter de baladeur, …).

  2. Cette vidéo est três divertissante. Le problème effectivement c’est qu’il est interdit de lire le journal, il est obligatoire de sourire, d’applaudir, etc.
    Bref, pas beaucoup de libertés dans le « wagon heureux », désolé mais je préfère ma liberté, liberté de lire les informations qui dérangent, ou de faire la gueule quand j’ai une bonne raison de la faire. Je prendrais donc le wagon suivant.

    1. Post
      Author
  3. Super(be)! Effectivement, il est parfois déprimant de se rendre compte que l’immense majorité des utilisateurs de transports publics tirent la gueule, ont leurs iPods vissés sur les oreilles et ne semblent absolument pas se préoccuper des autres. C’est pourquoi j’adresse un immense bravo à toute l’équipe de « la police de l’amour ». Pourquoi pas une telle initiative en France?

  4. J’imagine le truc à chatelet, et bim y’a un mec qui lui tire son haut-parleur et des mecs qui le tapent : voila ça c’est parsi et bien sur personne ne fait rien en lisant leurs journaux gratuit ou en étant hypnotisé par la nouvelle appli pour chercher un kebab le plus proche de chez toi

  5. Le concept de « se faire piquer » qqch de gratuit qu’on nous colle quasiment de force dans les mains (ces journaux), et qui trainent ensuite partout et contribuent largement à la saleté ambiante, me semble totalement surréaliste!
    Un peu d’humour, please, sur le coté « police »!

  6. Que la vie à la ville est triste !
    Croiser des centaines, milliers de gens sans même une parole, un bonjour
    La peur des autres provoquée par les journaux et les quelques faits divers rendent les gens méfiants les uns des autres.
    ET pour parvenir sain et sauf, on esquive les autres en leur montrant qu’on est occupé avec un journal, un pc ou des écouteurs. Certains donnent l’impression d’être sourds tant le volume de leurs écouteurs est élevé.
    C’est un des cotés noirs de la ville
    Il ne fait pas bon tomber en panne dans ces endroits : des milliers de voitures qui passent et aucune qui s’arrête.
    Mon Dieu, que je suis bien dans ma petite campagne, dans la nature, la courtoisie, l’entraide..
    L’idée est bonne, mais avec les jeunes et les racailles, je ne vois pas comment la personne qui ferait un tel truc sur Paris ne se ferait pas insulté, voire agressé.

  7. ‘L’exemple se passe dans un des pires endroits pour cela : le métro !’

    Pour vous c’est le pire endroit , pour nous autre pays du tiers monde c’est un rêve.

    1. Post
      Author

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.