Silence ! Comment, en vous taisant, vous pouvez en dire plus.

Michael Ferrari Développement personnel 3 Commentaires

Etes-vous déjà tombé sur des gens qui coupent la parole ?

Vous savez, ce genre de personne qui pensent savoir, d’après les 3 premiers mots de votre phrase, ce que vous voulez dire.

Oh, rien n’est plus désagréable que d’essayer d’échanger une idée avec quelqu’un comme ça.

MAIS TU VAS LA FERMER TA GUE**** !!

Il est très difficile de faire changer les gens sur ce point là. Quoi qu’il en soit le silence est un allié dans bien des situations.

J’ai quelqu’un avec qui je travaille régulièrement (c’est suffisamment vague pour que personne ne se sents visé !) que ne supporte pas le silence.

Je l’ai testé des dizaines de fois :

Je m’assis en face de lui et j’attends en le regardant.

Il ne peut pas tenir plus de 10 secondes sans prendre la parole pour ne rien dire mais pour placer un mot de manière à briser ce qui le met mal à l’aise. Ce n’est pas pour me demander pourquoi je suis là ou si je peux l’aider sur un truc mais juste pour combler le vide.

J’ai pu reproduire cette situation en marchant, en prenant les transports, à table… bref c’est sa manière d’être. On m’a même reproché d’avoir fait ça mais je trouve ça amusant. C’est mon côté tortionnaire.

Le truc c’est que jusqu’à que je lui en parle sérieusement, il n’en avait pas conscience.

Maintenant c’est devenu un jeu entre nous !

Le premier qui parle à raison… ou à tort ?

Tout dépend de la situation dans laquelle vous êtes mais 2 phrases reviennent souvent au sujet du silence :

– Le premier qui parle à raison

– Le premier qui parle à tort

Personnellement,  j’ai vu ces 2 phrases s’avérer être vraies ce qui me fait penser que c’est un ramassis de conneries 🙂

Ce qui est sur, c’est que les silences choisis ont une puissance non négligeable.

Les meilleurs orateurs maîtrisent parfaitement le silence. Le silence peut servir à souligner une idée ou à attirer l’attention.

Le silence est même nécessaire pour respirer, ainsi si vous assister à une présentation où la personne ne s’arrête pas de parler, il sera difficile d’en retenir autre chose que « c’était chiant! ».

Dans son livre appelé « How I Raised Myself From Failure To Success In Selling », Frank Bettger consacre un chapitre à l’utilisation des silences dans ses négociations.

Par exemple il raconte comment une négociation où il a fait une courte présentation du produit (il vendait de l’assurance vie) qu’il était venu vendre à un gros client avec plusieurs personnes de son équipe. Après avoir parlé, il a posé le contrat sur le bureau, s’est assis et a attendu 45 minutes.

Le client brisé le silence et a signé le contrat.

Le silence va de pair avec l’écoute. En acceptant l’idée de se taire vous serez plus à l’écoute. L’écoute est un sujet à part entière qui mérite un article entier à elle seule.

Supportez-vous le silence ?

Commentaires 3

  1. Salut,

    Merci pour ton blog, une amie me l’a recommandé.

    Pour apporter ma ch’tite contribution : je suis commercial et je pensais que parler me rendait plus fort dans la négo car j’avais l’air occupé. En fait en parlant moins le client se sent plus écouter et ce que je dis est plus pertinent. Bref, un très bon conseil !

  2. Pingback: L’art d’écouter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.