3 raisons pour ne plus cotiser pour la retraite

Michael Ferrari Finances personnelles, Gérer et épargner 46 Commentaires

Lorsqu’on sait qu’une promesse ne pourra être tenue, au mieux on peut qualifier cela de mensonge et au pire d’arnaque.
Pour les gens de ma génération, la retraite est à la fois un sujet épineux mais aussi une idée lointaine et voici toutes les raisons du monde de ne pas mettre un seul centime dans ce système voué à l’échec.

Note : cet article n’est que mon avis. Faites-vous le vôtre et décidez en pleine conscience de ce que vous faites.

Mon avis sur la question est simple : ne cotisez pas un seul centime de plus dans des fonds de retraite que ne l’exige la loi car c’est du gaspillage pur de votre argent.

Cotiser pour sa retraite est une idée qui était intéressante pour ceux qui avait 30 ans il y a 40 ans. Pour nous, c’est une absurdité : cela reviendrait à payer maintenant pour quelque chose que l’on est certain de ne pas avoir plus tard. Je sais que tous les jours un pigeon se lève (dixit un agent immobilier) mais sur ce sujet, les idées reçues sont étonnantes.

1 – La première raison s’appelle la démographie. Demography is destiny.

Il y aura bientôt plus de retraité que d’actifs, d’après vous que feront le montant des versements ? Ils diminueront. Celui des cotisations ? Ils augmenteront. Pas besoin d’avoir un QI exceptionnel pour comprendre ça.
La personne formée aux idées des gouvernants répondra bien sûr : « c’est bien pour cela qu’il faut cotiser de son côté ». Ce n’est que voir la partie émergée de l’iceberg. Le reste du problème, bien caché n’est pas très rose.

2 – Vos cotisations vous mettent la pression

Devinez ce que font les gestionnaires des fonds dans lesquels vous cotisez. Ils spéculent avec votre argent, cela ne surprend désormais plus personne. Ils investissent dans l’économie réelle et prennent donc une part de la plus-value : si vous déroulez le scénario jusqu’au bout, vous constaterez que les-dits fonds, spéculent avec votre argent sur votre vie : ils spéculent sur les matières premières, sur les entreprises, sur l’immobilier…
Je ne pense pas faire de raccourci en disant ceci : avec votre argent, les fonds spéculent et finissent par rendre votre quotidien plus cher et donc moins agréable à vivre. Cotiser maintenant rend votre quotidien plus difficile. J’aimerais avoir tort mais la financiarisation à outrance de notre économie produit ce type d’effets pervers. Je n’ai aucun intérêt à injecter de l’argent dans ce système.

3 – Avec ce que vous aurez, vous n’êtes même pas sûr de pouvoir vivre

Une étude menée aux USA montrait que 20 % des dépenses de santé d’une personne étaient effectuées durant la dernière année de sa vie et 50 % sur les 5 dernières années.
Dans ces conditions, il parait difficile de croire qu’en cotisant maintenant on arriverait à obtenir une retraite nous permettant de faire ça à ces dépenses. En cotisant, il n’est absolument pas certain que l’on puisse faire face aux dépenses grandissantes de santé.

3 bis – Cessons d’entretenir nos vieux

Ils ont tout eu. Boom économique, achat des actifs facile et progrès constant. Aujourd’hui, le nom de la guerre, c’est inter-générationnelle. Elle reste discrète mais elle est bien présente. Ceux qui sont exclus du système de rente doivent payer pour les actifs des autres : les jeunes payent pour les vieux.

Vivre maintenant et préparer l’avenir est la meilleure protection qui soit et je ne pense pas que cela passe par le système actuel. Entretenir ses relations et sa santé permettra de vivre une retraite bien meilleure que ne peuvent l’offrir toutes les cotisations du monde. La solution traditionnelle est bonne si l’on ne sait pas faire autrement, c’est la moins pire des solutions mais vous devez savoir que sur Esprit Riche, la moins pire des solutions ne m’intéresse pas 🙂

Commentaires 46

  1. Enfin un article plein de bon sens, qui met un peu les pieds dans le plat, mais qui a le mérite de dire les choses sans langue de bois.

    Et pour enfoncer le clou, je dirais qu »‘ils » n’ont pas fini de nous faire « chier » les vieux 🙂

    Ils se sont arrangés en 68 pour faire chier leurs parents, et maintenant ils parasitent leurs enfants. C’est du beau :))

    1. Post
      Author
  2. Bien d’accord avec ce billet ! quand j’entends des collègues de mon âge (30-35 ans) me dirent que dans 25-30 ans ils seront à la retraite « tranquille », j’ai peur pour eux.
    Pour ma part j’ai fait une croix définitive sur la retraite, je préfère aller vers un objectif d’indépendance financière et continuer à travailler « vieux » si ça me chante (et si la santé le permet).
    Comme disait un entrepreneur anglais de 78 ans: « pourquoi voulez-vous me foutre à la retraite ? je suis heureux dans mon job, je veux continuer à travailler !!! »

  3. Entrez votre commentaire…C’est vrai que les personnes actuellement à la retraite ont un super pouvoir d’achat. Mais ce ne sera plus le cas pour ceux qui vont partir maintenant. Ils auront bien cotisé toute leur vie, mais auront une retraite bien plus faible que ceux qui sont partis il y a 5 ans.
    Parler des vieux qui ont tout eu est un raccourci qui ne concerne qu’une frange de la population. Lisez le rapport du COR (Conseil d’Orientation des retraites) qui dresse un constat impitoyable de la précarité des femmes par exemple, qui ont une retraite inférieure en moyenne de 40% à celle des hommes. Et bon nombre des retraitées sont en dessous du seuil de pauvreté.
    Pour ce qui est des cotisations volontaires, je partage votre analyse. Je m’étais posé la question de l’amélioration de ma retraite complémentaire, car j’ai travaillé longtemps à temps partiel pour élever mes enfants, et j’en ai conclu qu’il valait mieux que j’investisse moi-même.
    Pour coachdom : mai 68, c’était pas pour faire chier les parents, c’était un grand souffle de liberté sur lequel nous surfons toujours. Tout plein de choses qui paraissent naturelles et évidentes maintenant ont été acquises justement en 68.

  4. @Michael: bravo pour cet article tranché et affirmé.
    J’ajouterais que la retraite par capitalisation se prépare tout comme la retraite par distribution très tôt. Rien ne sert de courir, il faut partir à point.
    Donc exit les discours de certains jeunes: « je ne goûterai pas à ma retraite, donc pas de cotis, j’ai bien le temps de voir venir…’

    @Laurence: Oui, mai 68 a apporté pas mal de choses qui façonnent encore aujourd’hui (en bien ou en mal) notre société.
    Explique-moi toutefois comment d’autres pays qui n’ont pas eu ce chao social (et donc ses conséquences négatives) ne sont pas pour autant dans des situations rétrogrades ou réactionnaires…!??
    Pour reformuler: d’autres pays ont eu le « bien » comme nous, apporté par mai 68, mais sans hérité pour autant du « mal » 😉

  5. A vrai dire, le système de répartition aggrave bien les choses. Il n’est aucunement question de solidarité, mais d’un défaut de prévoyance de l’état, dès la constitution du système, puis d’un aveuglement de TOUS les gouvernements, quels qu’ils soient.
    Après, il est vrai que placer son argent finance la finance. Mais ne pas le placer, qu’est-ce ? Laisser dormir son argent en banque ? La banque le place. Dans le matelas ? Dévoré par l’inflation. Investir ailleurs, dans l’immobilier, que sais-je ? C’est risqué aussi. A vrai dire, ces sociétés de placement prennent une plus value en échange de la gestion du risque (théoriquement, au moins). Je pense qu’ici, on n’a pas le choix. Enfin, si, le choix de la société de gestion. Peut-être certaines valent mieux que d’autres, je n’en ai aucune idée. Ou alors, on accepte de prendre des risques et on investit soi-même.
    C’est encore une question de choix individuel, de responsabilité: le seul avantage des prélèvements obligatoires actuels, c’est qu’ils forcent des gens qui ne savent absolument pas gérer leur argent à « épargner », et ainsi, ils ne viennent pas pleurer plus tard…

    1. Post
      Author
  6. Certes mais je considère ce que j’ai filé au RSI pendant 3 ans, j’aurais pu me payer un studio cash en province…
    D’accord, ça couvre aussi la maladie mais les indépendants ont le non-choix de n’être que très peu alités!

  7. Assez d’accord avec ton point de vue mais comme le mentionne Aramis que faire de l’argent qui partirait en cotisation ? Plcaer en immobilier est d’une part risqué et d’autre part demande un certain fond de départ qu’il est parfois difficile d’obtenir. Le garder tel quel est également risqué et sujet à la déflation. La bourse est risquée, donc …

  8. Excellent article. A titre d’exemple, j’ai cotisé pdt 15 ans à la PREFON des montants conséquents et lorsque j’ai demandé des simulations, ils m’ont precisé que la valeur du point n’était pas connue aujourd’hui et que l’espérance de vie augmentant …Bref, il faut en effet arrêter, d’autant qu’il y a un avantage fiscal à l’entrée mais pas à la sortie ! Bonne réflexion …

  9. Bonjour,
    Je suis tout a fait d’accord sur le manque d’avenir de la retraite en france. En revanche, je pense avoir un point de vue different sur la solution a mettre en place pour se preparer a etre vieux.

    mon systeme anti-crise : donne a ta famille, la famille te le rendra (on peut remplacer « famille » par une autre « communaute » bien sur).

    Des qu’on a un revenu, on donne a ses parents, qui donnent aux grands parents etc.
    On investit en se concertant et dans l’objectif non de se developper soi-meme, mais de developper l’ensemble de la communaute. On cree plus rapidement un capital plus important, mais qu’on doit partager (immobilier, actions, creation d’entreprise etc.). Bref, on aide le cousin plutot que le CAC40.

    Le but : eviter les coups durs, et constituer un environnement ou chacun peut s’epanouir.
    Probleme : si mes petits fils sont plus francais qu’asiatiques, alors il garde leur argent pour eux et le systeme s’arrete … oup’sss je suis dans la panade.

    Conclusion sur mon exemple : 8 cousins(es) + 4 oncles(tantes) dans des situations diverses = capital 9 fois plus important que si je suis seul.

    Sinon je vous souhaite une bonne journee!
    Julien

  10. Tout à fait d’accord avec cet article.

    Ceux qui pensent qu’investir pour soi en bourse ou dans l’immobilier est dangereux se trompent. Car c’est de toute façon ce que fait l’état avec votre argent.
    L’avantage d’investir soi-même, c’est que vous profiterez de tout votre bénéfice, et non de quelques miettes.
    Apprendre à gérer son argent est donc la porte de sortie optimale dans cette situation.

    Faites des enfants !
    Puisque la pyramide des âges est inversée (peu de jeunes, beaucoup de vieux), il n’est pas trop tard pour que vous (les jeunes) changiez les choses.
    Si vous faites des enfants maintenant, vous aiderez à rebâtir une pyramide digne de ce nom. Et par conséquent, vous assurerez votre (petite) retraite.
    A cogiter …

  11. @MaxR: Soit c’est de l’humour mais rien ne nous le laisse penser!?
    Soit c’est sérieux, et c’est une belle connerie, car au vu de ce que coûte un môme, tu as bien plus vite fait d’investir cet argent à la place des charges générées (sans compter le fait de devoir supporter les cris et les emmerdes, et ce sur une durée plus importante qu’un prêt immobilier!!!).

    1. @Babar :
      Certes, un môme coûte cher au départ … mais ne pas en avoir, c’est vivre pour sa pomme, comme un parfait petit nombriliste égocentrique.
      J’ai une toute petite fille. Certes, j’ai des cris et des emmerdes. Mais à côté de cela, j’ai en échange des choses que tout l’or du monde ne pourrait m’acheter.
      Et puis, les emmerdes, on les a pendant quelques années, mais ensuite, l’idée de savoir que l’un de mes enfants viendra me voir quand je serai à la dernière page de ma vie, ça aussi ça compte.
      Etre riche, ce n’est pas qu’une question d’argent !

      Combien de parents sont supportés par leurs enfants (pour peu que ces derniers aient une bonne situation professionnelle) ? Stratégiquement, ce n’est pas dénué de sens.

      Je privilégie toutes les voies quand il s’agit de construire ma retraite. Avoir des enfants n’est pas aussi idiot qu’il n’y paraît. Dans 30 ans, tu seras sans doute d’accord avec moi lorsque ce seront mes gosses qui paieront indirectement le pain sur ta table.

      Notre société transforme ses citoyens en parfaits petits égoïstes qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. C’est malheureux. Et heureusement, certains se démarquent et ne suivent pas le mouvement. Mais ils ne constituent pas la majorité.

      Donc, c’est peut-être une « connerie » selon TON point de vue, mais pas du mien. Seul l’avenir nous dira lequel de nous deux aura eu raison.

  12. Donc pour résumer: faites des mômes pour les avantages fiscaux qu’ils procurent, pour qu’ils vous changent les couches à la fin de votre vie (échange de bons procédés…) et pour pallier à la peur de finir seul (non, ce n’est pas égoïste ça…).
    Accessoirement, vous aurez quelques risettes!
    Je ne demande rien, contrairement à ce que te sous-entends, et pas que les générations futures payent ma retraite qui sera réduite à peau de chagrin. Aujourd’hui, c’est moi qui subit en payant de lourds impôts de célibataire pour financer les aides versées aux familles.
    Le déséquilibre n’est pas dans le sens que tu penses. Donc avant de faire la morale, on balaye devant sa porte 😉

  13. Je ne fais la morale à personne, j’expose mon point de vue. Nuance.
    Mais une chose est sûre, ce n’est pas en se lamentant derrière son écran qu’on résoudra le moindre problème, qu’il soit fiscal, économique ou démographique.

  14. Cela fait peu temps que j’ai découvert le blog de Michael et cela m’a ouvert les yeux sur bien des choses,notamment sur ma retraite.
    J’ai la trentaine également et je ne compte pas trop sur l’état pour la financer. Quand je vois par exemple la maigre retraite qu’est versé à ma mère, je ne souhaite pas vivre la même chose.
    Grâce à ce blog j’ai décider d’agir ,de faire vraiment ce que j’ai envie et bien sur de décider de ce que sera ma retraite.

  15. Ne vous morphondez pas les jeunes G 1 solution radicale: un de mes meilleur pote m a dit 1 jour  » Patrick ,les vieux, ça ne devrai pas excister on devrait les tuer a la naissance!… » 😉 😉 😉 Ya k1 prob C que j arrive a 53ans!!!…

    1. Mon petit gas de 53 ans tu as encore du chemin à faire alors, au lieu d’aboyer, boucle la et cotise bien sagement pour ma retraite!

  16. Principe actuel : il est distribué aux retraités ce qui est cotisé par les actifs

    Point 1 : le système de retraite aujourd’hui en vigueur est fondée sur la SOLIDARITE. Si vous n’y adhérez pas, sur qui compterez-vous pour vivre lorsque vous n’aurez plus de travail et votre vieillesse comme seul viatique?

    Point 2 : le système actuel est fondé sur la REDISTRIBUTION, pas sur la spéculation (retraite par capitalisation). Confondre les deux ne peut être que le fait d’une ignorance naïve ou d’une perversion intellectuelle.

    Point 3 : le système actuel repose sur la mutualisation. Il étale tout au long de sa vie ce qui serait hors de prix ponctuellement. Abandonner cela reviendrait à faire payer les soins autour d’une grossesse et d’un accouchement à un tel niveau que nous ne serions peut-être jamais né, n’aurions peut-être jamais accédé à nos niveaux d’études.

    Abandonner un système de retraite aussi à l’bri des fluctuations boursière et spéculatives, c’est abandonner nos géniteurs et tuer dès aujourd’hui notre propre futur.

  17. Un point de vue tranché sur les fonds de pension et la retraite, mais qui ne manque pas de cohérence dans le raisonnement.

    Je donne un petit éclairage vu de Belgique : ici cotiser pour la retraite permet une déduction fiscale annuelle de plus ou moins 400 € (versement minimum : 870 euros par an). Si on commence tôt, et que les conditions actuelles restent inchangées, on peut globalement tabler sur un montant de 45 à 50.000 € en fin de parcours (c’est-à-dire, après avoir cotisé de 30 à 40 ans sans interruption et attendu ses 65 ans révolus pour récupérer le capital). Je précise que pour récupérer le capital, il faut bien entendu payer une taxe à l’état (ben tiens).

    Mais ça vaudra quoi, 50.000 €, en 2035 ???… Poser la question, c’est y répondre. La seule utilité du fonds de pension est donc, pour un salaire « moyen », de faire baisser le montant des impôts sur le revenu. Raison pour laquelle je pense que verser un centime de plus que les 870 € annuels est une idiotie totale.

    Ceci posé, en parlant de pyramide inversée, il est vrai que la génération « X » (née aux alentours de 1968-1969) et la génération « Y » (les enfants des eighties), sont occupées à trimer pour les boomers qui ont bossé 25 ans, pris leur retraite à 50 et spéculent aujourd’hui comme des charognes (avec les résultats que l’on sait). Enfin, pour les boomers qui ne claquent pas à 60 ans d’un cancer, d’un infar ou d’une rupture d’anévrisme. Il y en a bien plus que les statistiques ne veulent le laisser entendre.

    Personnellement, je sais qu’il va falloir que je continue de bosser en serrant la vis budgétaire un maximum, et ce jusqu’à minimum 67 ans. Dégager de l’épargne, c’est un peu le rodéo, quand j’ai fini de payer les 60 % d’impôts, de cotisations sociales et de taxes directes et indirectes que l’état me pompe sur mon revenu professionnel. En clair, je laisse à l’état 7,2 mois de travail par an, mois pendant lesquels je ne gagne RIEN. Techniquement, ça s’appelle de l’esclavage. J’en suis consciente et j’essaie de m’en sortir comme je peux.

    Cependant je ne me plains pas : j’ai mes objectifs. Le principal étant que la retraite ne sera pas le moment où j’arrête de bosser, mais précisément celui où je vais COMMENCER à travailler vraiment. D’ici là, mon business sera sur des rails depuis longtemps et j’aurai accumulé l’argent nécessaire pour ne plus avoir besoin d’un salaire ou d’une allocation de retraite. S’il arrivait que je reçoive quand même une retraite, ce serait ça de plus pour le business. Je ne comprends pas l’état d’esprit actuel qui veut qu’à 55 ans on soit bon pour la voie de garage.

    Un peu comme si, après avoir accumulé toutes les expériences et les compétences utiles, on décidait de ne pas les mettre à profit. Je trouve ça complètement débile.

    Si on regarde les Compagnons, par exemple, ils ne savent pas ce qu’est la retraite. Jusqu’à la fin de leur vie, ils poursuivent leur oeuvre et ils transmettent leurs savoirs aux ouvriers qui prendront le relai. Les vieux oisifs, c’est une invention du XXème siècle et même si ce n’est pas la pire, elle est sans doute dans le tiercé gagnant des concepts les plus désastreux.

    Je ne peux que te suivre, Michael, quand tu dis qu’il vaut beaucoup mieux se construire un réseau et entretenir son capital santé plutôt que de s’embarquer dans les produits mirobolants des fonds de pension, en espérant que ce sera la solution à tous les problèmes. Rien ne dit que, la crise aidant, les états ne vont pas tomber sur ces fonds comme la misère sur le monde et se mettre à taxer les plus-(maigres)-values dans cette branche-là aussi.

    Et qui sait si les naïfs qui ont cotisé ne se verront pas déclarer à l’arrivée : « ben puisque vous avez votre bas de laine, on va vous le taxer à 50 % et vous n’aurez rien de la part de l’état » ? Poser la question, ce n’est pas (encore) y répondre, mais il vaut mieux être prévenu…

    Merci pour le blog !

    Mata.

  18. Pingback: 11 astuces pour payer moins cher votre assurance auto | Crédits et Assurances

  19. En effet, c’est probablement égoiste, mais pourquoi payer pour les anciens alors que les générations ne pourront pas payer assez pour me faire vivre une fois retraité ?

    Y a-t-il un moyen de ne plus payer de cotisation retraite DU TOUT ? (différents status, ne pas être salarié…)

    Je ne trouve pas d’infos la dessus sur le net, peut-être pouvez vous m’éclairer sur ce point 🙁

  20. Le seul moyen pour ne plus assumer ce système de retraite par répartition est …de s’exiler.
    Et ainsi de ne plus être contribuable français (ce qui implique donc de vivre au moins 6 mois et 1j en dehors de l’hexagone et bien entendu de ne pas être « expat » je précise).

    D’aucuns appellent ça la solidarité. Je suis d’accord qu’elle a bon dos en période de crise et d’appauvrissement du pouvoir d’achat.
    Pour caricaturer, je paye aussi des impôts pour tout les mioches des autres (les miens sont encore « bien aux chauds » hé hé): coût des grossesses, accouchements, construction d’écoles, de crèches, Education Nationale…etc. Donc non seulement je supporte la nuisance d’une catégorie que je n’ai pas demandé et en plus je dois payer pour ça!!
    Principe de communauté.

    Le problème de la retraite par répartition n’est pas la solidarité. On sait que ce système déjà aujourd’hui et surtout demain est voué à l’échec (quand bien même ça part d’une grande idée).
    Même le plus gauchiste des Marxistes ne peut le nier.
    Mais comment en sortir?
    Vu qu’on est sur un système « glissant », comment rompre, comment choisir le point 0 de la fin de ce système…!?
    En effet, par exemple, j’ai 33 ans, j’ai dû cotiser une dizaine d’années. Imaginons qu’on décrète que le système n’est plus à partir d’aujourd’hui (donc aucun souci pour les actifs entrants plus tard ou ceux déjà sortis (déjà à la retraite)), mais pour les autres, comment on valorise les années de cotisation…!???

  21. Autant ton site m’a beaucoup apporté Michael autant certains articles, dont celui-ci, me hérissent le poil.

    L’analyse est beaucoup trop simpliste.
    D’une part, pour ce qui concerne la démographie, il faudrait aller un peu plus loin … certes la pyramide des âges ne nous arrange pas pour les années à venir mais quid qd la génération baby boom passera de vie à trépas au même moment ?

    Ensuite, il n’y a pas que la démographie, il y a aussi le chômage. En te montrant aussi tranché dans tes propos, c’est aussi que tu n’envisages pas d’autre solution que ce monde ultra financiarisé que tu ne cautionnes pas
    par exemple, je suis persuadé que les modes de vie changeront fortement à l’avenir. On reviendra peut-être à plus de commerce de proximité et moins d’externalisation de la production … le vivrons-nous ? ou seront-ce nos enfants ?
    dans tous les cas, il n’est pas possible de continuer ainsi avec un yaourt qui a fait 3 fois le tour de la terre avant d’arriver dans notre assiette …

    ce ne sont que des pistes d’approfondissement de cet article, trop simpliste à mon goût

    1. Post
      Author

      Je sais que mon raisonnement est simpliste. Il n’a nullement besoin d’être compliqué pour aider à réfléchir ( et peut être qu’il vaut mieux qu’il soit simple) et tu vois vite la limite de ton analyse : tu y mets tous les ingrédients (démographie, chômage, nouveaux modes de vie) ce qui rend presque impossible toute décision.
      Peut-être pourrait-on creuser la question sous l’angle « Comment sera le monde dans 30 ans ? ».

      Le mode financiarisé en effet est à la fois le plus gros problème mais aussi ce qui nous a amené jusqu’ici. Sauf guerre civile, je ne vois pas pourquoi ceux qui s’enrichissent de la finance s’arrêteraient.

  22. sans aller jusqu’à la guerre civile, je pense que moins d’egoisme et moins d’égocentrisme pourrait suffire

    le jour où tout le monde dira stop (pour cela, il faudrait sortir de l’individualisme à tout va que tu cautionnes par tes propos) comment en 1926 par exemple, je crois que les choses changeront

    même si je partage ton avis que ce n’est pas demain la veille …

    pour en revenir au sujet des retraites, mon avis précédent n’avait pas pour but d’aider à la prise de décision. Il avait pour but de nuancer ce que TU présentes comme une évidence alors que si on gratte un peu, ton raisonnement est largement insuffisant … en tout cas insuffisant pour être affirmatif et conclure.

    mais je ne prétends pas conclure non plus, je propose des pistes d’approfondissement de la réflexion

  23. Hello,
    Je crois que le terme de « guerre » est approprié.
    Je ne suis pas contre les « vieux » en général au sens de l’âge.
    Mais je dois reconnaître ne pas respecter les deux générations qui m’ont précédé: je leur dois un pays en ruine, un environnement dégradé, un ascenseur social en panne (bon ok, je prendrai l’escalier).

    Alors quand au supermarché, le soir, une petite vieille veut passer devant pour ses deux endives, elle a intérêt à formuler sa demande poliment, parce que la moindre arrogance provoquera un refus de ma part.

    Pour conclure: je citerai B.Madoff , qui, interogé sur l’origine de son idée d’escroquerie où les derniers payent pour les premiers, à répondu qu’il avait simplement observé le système de retraite français 🙂

    (citation fausse, mais que j’apprécie)

  24. @ Michel:
    C’est un peu facile de jeter l’anathème sur d’autres.
    Ce qui est important, ce n’est déjà plus aujourd’hui et encore moins hier mais demain: que faisons-nous pour préparer l’avenir.
    Et là précisément, la classe politique (sur tout l’échiquier) manque de courage politique en voulant coûte que coûte (c’est le cas de le dire) maintenir un système par répartition (voué à la faillite certaine) pour plaire à l’électorat…

    1. Post
      Author

      Il est vrai que la préparation de l’avenir est essentielle cependant pour l’instant ce sont ceux qui nous ont mené là où nous sommes qui tiennent encore les commandes du pays…

  25. Je suis quasi sûre, qu’un jour, quand je serais à la retraite (soit d’ici 40 ans!), le système actuel aura mis la clé sous la porte. Ce qui me fait doucement rire, c’est que je reçois ma fiche m’indiquant mon nombre de points, comme une carte de fidélité, on cotise !
    Mais, je ne crois pas qu’un jour, je pourrais avoir une retraite décente, alors chaque mois, je mets de l’argent de côté pour pouvoir manger quand j’aurais 80 ans si j’y arrive bien évidemment !

    1. Post
      Author

      C’est une grande inconnue.
      Dans cette article volontairement provocateur, je soulignais le fait que nos capitaux placés jouent contre nous.
      Ceci étant dit, il est aussi évident que capitaliser dès l’âge de 25 ans pour sa retraite est le meilleur moyen pour accumuler un gros capital tranquillement.

  26. Quand j’entends certains oiseaux, je parle des jeunes qui nous critiquent et qui arrivent péniblement à se lever le matin pour aller bosser, je rigole.Beaucoup rêvent mais ils n’ont pas tout vu: c’est ça les nouvelles générations.Heureusement il y a la main d’oeuvre étrangère qui n’est pas à critiquer .Ces gens là ne demandent pas des salaires fixés à l’avance comme le bon fraçais moyen.Alors, au lieu d’aboyer dans le vent, les jeunes critiqueurs, allez bosser!

    1. Post
      Author

      Vive les caricatures !
      Je pourrais de te parler des vieux qui n’ont rien foutus et qui se sont enrichis grâce à l’inflation et en endettant leurs enfants.

  27. @Rougeas .

    La main d’oeuvre etrangère comme tu dis n’a pas d’impots à payer, est prioritaire pour les services public comme hlm crèche etc… ! Je parle même pas des allocs dépensés en portable et écran plat !
    « Les jeunes qui critiques », comme tu dis, font 60H par semaines,3h de RER par jour, et stage sur stage payés tout juste le smic .

  28. J’ai bosse quelque temps a l’assurance retraite pour les personnes agees qui ont recours a de l’aide a domicile et qui ont droit par la meme occasion a des aides financieres de la carsat, ces aides qui proviennent des salaries qui cotisent. Biensur il est possible de racheter ces annees d’etudes ou annees incompletes pour la retraite. Mais ce qui est problematique surtout c’est l’indolence des gens qui pensent qu’ils pourron compter uniquement sur la retraite alors que le niveau de vie augmente sans cesse comparativement au niveau des retraites. c’est pourquoi il faut savoir investir dés maintenant dans l’immobilier ou dans son argent..

  29. Tout à fait d’accord! Bravo esprit riche!
    Pour ma part je mise sur la bourse et le trading. Je suis conseiller financier ABC Binaire option binaire, donc spécialiste des options binaires, et j’ ai vite compris que c’est comme ça que je me constituerais un patrimoine pour mes vieux jours.
    Une bonne retraite à tous !

  30. En retraite depuis 2 ans après 43 ans de boulot,je voulais vous proposer pour ne plus couter à personne que vous m’envoyer une pilule pour disparaitre de la socité.

    1. Post
      Author
  31. Bonjour.
    J’espère que tous ceux qui vilipendent le système, ne désirent pas non-plus cotisé à la sécurité sociale, via la CSG?
    Il n’y a pas de bon système (cf les USA).
    Il faut un mix des deux systèmes répartition et capitalisation.

  32. Bonjour ! (un truc de vieux)
    « Ils ont tout eu ? » Extraordinaire démagogie jeuniste. Les « jeunes » qui vilipendent les vieux se rendent-ils bien compte qu’ils le seront un jour, et qu’ils se feront alors certainement traiter de vieux cons. Il n’est jamais trop tard. Quand j’entend les petits jeunes pleurnicher et imaginer le merveilleux monde d’hier je me demande de qui ils parlent. Il y a 50 ans mes parents allaient téléphoner dans la ferme d’à côté. On faisait bouillir l’eau froide pour laver le linge et se laver et j’avais du charbon dans mon lit pour me chauffer les pieds. Il n’y avait presque nulle part de télé, pas de RTT, pas de limite d’heures au travail, pas de règles de sécurité, pas de… mais je devine que je fais rire. Ah oui j’oubliais: pas non plus d’héritage des parents , et encore moins des grands parents, qui avaient eu la vie encore drôlement plus facile, eux, avec leur petite gueguerre de rien du tout qu’ils avaient bien cherché, et dont ils avaient bien entendu aussi bien profité, les salauds, pour se mettre une belle retraite de côté dont ils pouvaient pleinement jouir, quand ils n’étaient pas trop amputés défigurés ou morts cela va de soi. Ah quelle belle époque ! Profitez bien les petits. Vous serez vieux aussi un jour, quand vous lirez ceux qui vous envieront d’avoir tant bénéficié de la belle vie que vous avez aujourd’hui.

    1. Je suis bien d’accord avec vous M Jean. Nous, je m’inclue car je fait partie de la génération de bébé gâté de 30 à 45 ans, voulons tout AVOIR! Peut-être serait-il temps de réfléchir et savoir ÊTRE! La vie de tourne pas seulement autour de l’argent. Qu’est ce que ça fait dans l’fond si on doit payer des cotisations à la  »con » pis qu’au final il ne reste plus rien. Niente!! Qu’est-Peur de manquer d’argent? Peur!!! Qu’est-ce que ça fait de rien posséder à la retraite? Vous être affamé de  »posséder »! Bravo si vous êtes en paix avec vous même et félicitations si vous êtes présent pour votre famille et vos amis! Pour moi c’est ça la réussite, l’amour qu’on partage pour la vie avec ceux qu’on aiment peut importe l’argent qu’on  »POSSÈDE »! Vous avez peur de quoi au juste? Peur de vous retrouver à la rue? Peur de tout perdre? Notre mission sur la terre est de participer et s’inclure dans cette société car on est tous reliés ensemble de loin ou de proche. Que faites vous pour aider votre prochain? M. Ferrari, si vous êtes riche car vous ne cotisez pas et ne partager pas vos  »AVOIRS » avec les gens de votre pays et que vous utiliser avec aucun scrupule tous les services gratuits possibles alors dites vous bien que plusieurs autres personnes sont appauvries par votre comportement égocentrique de profiter des autres. Je suis désolée mais la vie finira par vous montrer sa vraie nature. Bonne chance dans votre quête du pouvoir! Salutations!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.