Comment avoir le mindset pour réussir

Liberté financière : Comment devenir libre financièrement avec les revenus passifs ?

Pour la plupart d’entre nous, la notion de liberté est très importante. Ce mot est même présent sur la plupart des bâtiments officiels.

Pourtant, vous avez sûrement constaté comme moi qu’être libre est très difficile sans argent. Après tout, au RSA, vous pouvez tout à fait vous considérer comme libre. Mais vous avez beau avoir votre temps pour vous, vous ne pouvez pas vraiment faire grand-chose.

Donc la liberté, et la possibilité de vivre une vie riche, est forcément financière. D’autant que plus vous avez de temps, plus vous pouvez dépenser votre argent.

La plupart des cadres supérieurs n’ont même pas le temps de profiter de leur richesse avant de faire leur AVC, passage presque obligé sur un CV avant de s’autoriser une reconversion.

Qu’est-ce que la liberté financière ?

Liberté financière : définition

La liberté financière (ou indépendance financière), c’est donc le fait d’avoir de l’argent qui ne dépend pas du temps que l’on y consacre. Ce n’est pas une question de montant mais une question de temps.

Une personne libre financièrement aura la possibilité d’organiser son temps comme elle le souhaite. Une personne n’étant pas libre financièrement va devoir échanger la plupart de son temps contre de l’argent.

L’un des pires exemples, c’est le cadre qui travaille 8 à 10 heures par jour et qui a aussi une à deux heures par jour de trajet. Cela fait que sa journée est entièrement consacrée à aller travailler. Peut-être qu’il apprécie son travail, bien sûr, mais ce n’est pas le sujet ici. Ici, nous considérons qu’il n’est simplement pas libre financièrement.

Qu’est-ce que l’indépendance financière ? C’est avoir des revenus déconnectés du temps que vous passez à travailler.

Est-ce devenir riche et ne plus rien faire ?

Lorsque je me suis intéressé à la liberté financière, ce n’était pas pour devenir riche. C’était pour pouvoir voyager, vivre ma vie, profiter du quotidien tant que j’étais jeune et en bonne santé, et faire ce qu’il me semblait important de faire au jour le jour sans que toutes mes décisions ne soient contraintes et limitées par le travail.

La plupart des gens ne veulent de toute façon pas arrêter leur travail puisqu’ils ont besoin du contact social que procure leur emploi. En revanche, la plupart des gens sont preneurs d’une porte de sortie, d’une option que peut permettre la liberté financière.

La liberté financière, c’est donc quelque chose qui vous permet de continuer à aller travailler si vous le souhaitez tout en sachant que vous avez tout ou partie de vos charges qui sont payées par d’autres sources de revenus – comme de l’immobilier ou des investissements que vous avez faits.

Ce qui est génial, c’est que cela réduit énormément votre dépendance à votre source de revenus principale – qui est le travail – et vous donne même la possibilité de choisir un métier moins rémunérateur mais qui vous correspond plus, par exemple.

Comment calculer l’indépendance financière ?

Maintenant que l’on a vu ce que c’était, vous avez compris que c’était du temps.

Et le corollaire de ça, c’est que l’argent, c’est du temps. Du coup, la question inévitable c’est : combien ? Quelle est la somme nécessaire pour avoir votre liberté financière ?

C’est une question que la plupart des gens n’aborde jamais frontalement. Pour en calculer le montant, c’est pourtant très simple. Il faut prendre en compte les principales dépenses auxquelles vous faites face.

Totalisez vos dépenses

La principale dépense d’une personne, c’est son logement. Cela va donc être soit votre loyer, soit le prêt que vous remboursez à la banque. Si vous avez la chance d’être déjà entièrement propriétaire de votre résidence principale, ce montant sera minime et se limitera à la dîme que vous devez payer au seigneur pour occuper ses terres.

La seconde dépense va être le transport. Ici, tout dépend de votre activité professionnelle et de la distance qui vous en sépare.

Enfin, le troisième gros poste de dépense, c’est l’alimentation.

Après cela, on va trouver plein de petits postes de dépenses comme l’énergie, la santé, les loisirs et bien d’autres choses qui, mis tous ensemble, constituent la quatrième grosse dépense.

C’est ça le montant de votre liberté financière : la somme de vos dépenses.

Pour identifier vos besoins actuels, le plus simple c’est de regarder ce qui sort de votre compte bancaire. Vous pouvez utiliser le bilan financier que je vous propose de télécharger gratuitement en cliquant ici. Cela vous guidera pour remplir les différentes catégories.

Vous pouvez faciliter votre indépendance financière

Ici, je dois attirer votre attention sur un point particulier. Le besoin en logement et en transport varie énormément d’une personne à l’autre et en fonction de son métier.

Et même pour vous, cela peut totalement évoluer si vous changez de métier ou de région. Imaginez que vous viviez à 40 km de votre lieu de travail et que vous deviez y aller en voiture. Imaginez maintenant qu’à la suite d’une reconversion ou d’une mutation, vous passiez en télétravail et viviez dans un logement plus petit, plus à la campagne et qui sera peut-être 30 % moins cher. La somme nécessaire pour atteindre votre liberté financière va considérablement baisser.

Il faut donc bien avoir conscience que votre liberté financière peut être largement facilitée par des choix de vie qui réduisent vos dépenses.

Une fois que vous avez un chiffre, vous pouvez le découper en étapes.

Découpez ce chiffre en étapes

Admettons qu’il vous faille 3000 € par mois. Si vous partez de 0, cela peut être décourageant – voire intimidant – d’imaginer avoir un jour des sources de revenus qui ne dépendent pas de votre temps et qui rapportent 3000 € par mois. Une bonne approche, c’est donc de découper cet objectif en étapes.

Le plus simple, c’est d‘identifier deux étapes intermédiaires. Dans notre exemple, c’est très facile : on va prendre 1000 €, et ensuite 2000 €.

Ainsi, votre objectif sera non pas d’atteindre 3000 € mais de vous focaliser sur comment atteindre les 1000 premiers euros par mois de revenus passifs.

Globalement, le premier stade va être de couvrir vos charges fixes. Ensuite, le stade suivant va être de couvrir vos dépenses complémentaires. Enfin, la dernière étape sera lorsque vous générerez plus d’argent que vous n’en avez besoin.

Je rappelle aussi que, dans toute démarche, il est important d’avoir une épargne de précaution. Allez lire l’article en lien si vous ne savez pas ce que c’est.

Vous atteignez le premier palier de l’indépendance financière lorsque vos revenus alternatifs et passifs couvrent vos dépenses de logement et d’alimentation.

Lorsque vos revenus alternatifs et passifs couvrent toutes vos dépenses courantes (énergie, Internet, transport, etc.), vous avez atteint le deuxième palier d’indépendance financière.

Vous êtes au troisième palier d’indépendance financière lorsque vos revenus alternatifs et passifs couvrent toutes vos dépenses et extras.

Comment atteindre la liberté financière ?

Comme je le disais, la liberté financière est une question d’argent, c’est donc un chiffre. Et l’avantage des chiffres, c’est qu’on peut mesurer les progrès très facilement. En face de chaque euro, on peut donc mettre en place un projet, un investissement et une décision.

Générer des revenus alternatifs et passifs

Les journées n’ayant que 24h, la meilleure manière de développer votre liberté financière est de développer des sources de revenus dites alternatives et passives.

Revenus passifs : définition

Ce qu’on appelle une source de revenus alternative et passive recouvre en fait un large éventail de possibilités. Commençons par le terme alternatif.

Alternatif signifie simplement que la source de revenus n’est pas celle communément utilisée, à savoir le salariat. De ce fait, elle est alternative.

Concernant le terme passif, beaucoup de personnes s’imaginent à la plage, sous les cocotiers, le cocktail à la main et les doigts de pieds en éventail.

Si la plupart des gens n’ont pas plus d’argent, c’est parce qu’ils n’ont ni la culture financière ni la volonté d’y arriver. Ce sont les mêmes qui, lorsqu’on parle de revenus passifs, s’imaginent ne rien faire.

En réalité, le terme passif veut simplement dire que vous ne consacrez pas une heure de votre temps pour gagner l’équivalent d’une heure de vos revenus.

Selon la source de revenus, il peut y avoir un investissement en temps à faire au départ qui, par la suite, peut se transformer en revenu dit passif.

Comment fonctionnent les revenus passifs ?

Prenons l’exemple de l’immobilier, que tout le monde connaît. Si vous voulez faire un investissement immobilier par vous-même, vous allez y consacrer pas mal de temps. Au départ, ce seront des heures et des heures qui ne rapportent pas un seul euro.

Au bout d’un moment, si vous êtes bien informé et persévérant, vous allez trouver une bonne affaire et mettre en place votre investissement. Cela va donc vous demander encore du temps.

Et au bout de plusieurs mois, cet investissement commencera à générer de l’argent dit passif.

Vous avez peut-être consacré 10, 20, 30, 40 ou 50 heures à mettre en place ce projet. Et maintenant, vous allez devoir vous en occuper et le suivre. Ça peut être juste une heure par mois si c’est de la location nue – qui est très passive – comme ça peut être un peu plus si c’est un mode d’exploitation qui demande votre vigilance.

Mais, une fois en place et pendant la majorité du temps, ce type de projet sera dit passif puisqu’en y consacrant une heure de temps en temps, vous allez générer un loyer de 300 ,500 ou 1000 € par mois.

Pour vous donner un exemple concret, j’ai publié cette vidéo sur ma chaîne Youtube où j’ai mesuré le temps que je consacre à gérer mon patrimoine immobilier.

Je consacre en moyenne 6 heures par mois à gérer mon patrimoine de plus de 40 appartements, qui génère 20 000 € de loyers mensuels.

Et encore, l’immobilier est l’une des sources de revenus les plus chronophages. Si vous mettez en place un portefeuille de dividendes ou de stacking dans la cryptomonnaie, vous pouvez tout simplement y passer quelques minutes puis ne plus rien faire pendant plusieurs mois.

Revenus passifs : exemples concrets

Regarder par exemple cet extrait d’un de mes portefeuilles en bourse. Vous allez pouvoir y voir les différents dividendes que je reçois au fil de l’eau.

Un dividende, c’est simplement une partie des bénéfices qui est reversée aux actionnaires. Pour recevoir ce dividende, je n’ai rien à faire. J’ai simplement à être propriétaire du titre pour recevoir ce petit virement automatiquement. Pour apprendre comment gagner en bourse avec les dividendes, téléchargez mon guide gratuit ici.

Voici un autre exemple de dividendes que je reçois. Cette fois, les dividendes proviennent non pas d’actions en bourse mais de parts de SCPI (sociétés civiles de placement immobilier).

 

Dividendes que je touche grâce à des parts de SCPI : des revenus totalement passifs qui contribuent à mon indépendance financière

Si vous voulez découvrir ce que sont les SCPI et comment en acheter à crédit, regardez le lien ici.

Chaque trimestre, je reçois un virement comme ça sans rien faire du tout. C’est 100 % passif.

Vous voyez donc qu’au travers des différents exemples que je prends, le terme passif peut recouvrir des réalités bien différentes. Le point commun, c’est que l’argent généré ne dépend pas du temps que j’y passe.

Combien de temps faut-il pour atteindre la liberté financière ?

Il faut exactement 1 an, 2 jours et 3h.

Non, évidemment ! On va le voir juste après : les personnes qui attendent une durée précise sont les mêmes qui vont aller jouer au loto pour espérer s’enrichir.

Plusieurs éléments déterminants entrent en jeu. Le premier, c’est évidemment le montant dont vous avez besoin. S’il est très facile d’avoir 1000 € de revenus passifs, en avoir 5000 € est un petit peu plus compliqué.

Le deuxième aspect, c’est l’outil que vous allez utiliser pour atteindre cet objectif. Vous comprenez très facilement que si vous utilisez quelque chose qui rapporte 4 % par an, cela prendra beaucoup plus de temps d’atteindre 1000 € que si vous utilisez quelque chose qui rapporte 20 ou 40 % par an.

Le but va donc être de choisir l’outil qui est le plus adapté au temps que vous voulez mettre.

Deux exemples d’indépendance financière

Par exemple, il existe une approche qui consiste à épargner la majeure partie de ses revenus pour se créer un capital et à le placer en bourse.

En combien de temps pouvez-vous atteindre l’indépendance financière et prendre votre retraite selon votre taux d’épargne ? Source : Mrmoneymustache

Selon cette approche, en économisant 70 % de vos revenus pendant 10 ans, vous serez financièrement libre.

Pour ceux qui utilisent l’immobilier, cela peut être bien plus rapide que cela grâce à l’effet de levier du crédit. Vous pouvez acheter un, deux, cinq ou dix appartements d’une valeur de 100.000 € sans avoir cet argent sur votre compte. La banque va financer l’acquisition du bien, les frais de notaire et les travaux. Si vous achetez quelque chose à bon prix et que vous l’exploitez bien, cet appartement peut vous rapporter de l’argent tous les mois.

En un an, il est possible de générer 2000 € de cashflow net par mois avec quelques appartements exploités en location courte durée. Par exemple, si un appartement vous rapporte 200 € par mois, vous comprenez bien qu’avec 10 appartements, vous êtes déjà à 2000 € par mois.

Ce qui sera déterminant, c’est donc le temps que vous allez mettre pour acquérir ces 10 appartements.

Depuis 2007, j’expérimente, j’apprends et je partage mes résultats et j’ai eu la chance d’inspirer des mililers de personnes. Inscrivez-vous à ma newsletter pour recevoir gratuitement mes conseils.

Les 7 étapes de la liberté financière

Je voudrais maintenant vous expliquer les 7 étapes qu’il faut franchir pour atteindre la liberté financière.

Étape 1 de la liberté financière : avoir le bon mindset

La première étape pour atteindre votre liberté financière, c’est d’avoir le bon mindset.

Le mindset, c’est simplement l’état d’esprit. C’est votre manière de voir le monde, ce que vous pensez être vrai, ce que vous croyez.

La plupart des gens ne se sont jamais posé la question de ce qu’ils croyaient, de ce qu’il tenaient pour vrai. Pire que cela, l’être humain a une résistance au changement, à la nouveauté et à tout ce qui vient de l’extérieur de manière générale.

C’est pour cela que quand on parle de liberté financière à une personne qui n’y a jamais été exposée et qui n’a pas fait elle-même la démarche de s’y intéresser, elle ne va pas y croire. Elle va y résister et peut-être qu’elle reviendra dans quelques semaines, mois ou années.

Dans l’état d’esprit, il y a plusieurs croyances qui vont vous aider à atteindre votre liberté financière.

  • Croyance positive nº1 : c’est en investissant que j’aurai de l’argent

En effet, la plupart des gens ont une croyance opposée négative, à savoir qu’il faut de l’argent pour investir. Le problème de cette croyance est très simple : si vous n’avez pas d’argent, vous ne pouvez pas investir et vous êtes donc bloqué.

Gardez donc bien en tête que c’est en investissant que vous aurez de l’argent. L’immobilier est un bon investissement pour démarrer sans avoir de capital de départ.

  • Croyance positive nº2 : c’est important de faire les bonnes actions dès aujourd’hui – même avec de petits montants – plutôt que d’attendre d’avoir de gros montants

La plupart des gens ont une croyance opposée négative qui est de dire : “vu que je n’ai que 50 € par mois, ça ne sert à rien que je les investisse ou que je les mette de côté”.

La réalité, c’est que ce que vous faites à petite échelle vous permettra de faire la même chose à grande échelle ensuite.

L’une des raisons principales derrière cet état d’esprit, c’est tout simplement la réputation que vous avez vis-à-vis de vous-même et la confiance que vous vous faites.

Si vous êtes négligent avec 50 € par mois, vous n’allez pas vous faire confiance avec des sommes supérieures. C’est aussi simple que ça. J’ai personnellement épargné quand j’avais un salaire de 900 € par mois et qu’il ne me restait que 50 € à la fin du mois.

Sarah a commencé à investir tôt. Elle a placé 1000 euros par an en bourse pendant 10 ans puis n’a plus rien investi, elle a juste laissé le capital placé accumuler des intérêts composés (l’effet boule de neige) pendant 40 ans. Julien, lui, a attendu l’âge de 40 ans pour investir. Il a placé 10.000 € par an pendant 25 ans. À l’âge de 65 ans, lequel des deux a accumulé le plus gros patrimoine ?

  • Croyance positive nº3 : j’ai confiance en l’avenir et dans le résultat que j’obtiendrai

La plupart des gens vivent dans la peur et essaient d’éviter le moindre problème. Avec ce genre d’attitude, réaliser un investissement alors que vous ne l’avez jamais fait sera une trop grande marche à franchir.

Du coup, si la peur vous bloque, vous allez repousser sans cesse et sans cesse le fait d’investir dans l’immobilier ou d’acheter votre action à dividende en bourse ou de lancer une activité sur internet. Vous n’allez donc pas engranger d’expérience ni les compétences qui vous permettront de dominer votre peur.

Si vous arrivez à avoir ces trois éléments d’état d’esprit, vous serez déjà devant 99 % des gens.

Étape 2 de l’indépendance financière : mettre de l’ordre dans ses finances

La seconde étape pour atteindre votre liberté financière, c’est de mettre de l’ordre dans vos finances. Concrètement, cela veut dire savoir où part votre argent.

Pour cela, vous pouvez utiliser le bilan financier que je mets à disposition gratuitement pour faire le point.

Dans les bonnes pratiques, il faut éviter tout recours au crédit à la consommation.

Il faut aussi appliquer le principe de se payer en premier (je vous explique ici en quoi cela consiste).

Il vous sera évidemment impossible d’atteindre une forme de liberté financière et d’être crédible auprès d’un partenaire bancaire si vos finances ne sont pas en ordre.

Étape 3 de la liberté financière : développer une culture financière

L’étape d’après est de développer une culture financière minimale.

Par exemple, la plupart des gens ne savent pas ce qu’est un dividende. Ils lisent une fois par an le titre d’un article qui va dénoncer les dividendes records des entreprises du CAC 40. Mais ils ne comprennent pas ce que c’est, comment en avoir et pourquoi une entreprise en distribue.

Il y a deux manières de développer sa culture financière. La première est théorique et consiste à lire les théories des plus grands économistes.

A minima, vous pouvez simplement lire leur fiche Wikipédia, ce qui sera un bon début. Parmi les incontournables, on va retrouver Frédéric Bastiat, Milton Friedman, Joseph Schumpeter, Friedrich Hayek, Nikolaï Kondratiev, Vilfredo Pareto et, pourquoi pas aussi, Karl Marx.

Étape 4 de l’indépendance financière : se former

L’autre manière de développer votre culture financière, c’est de vous former, c’est-à-dire d’aller chercher les informations dont vous avez besoin pour mettre en œuvre votre liberté financière.

Il existe plein de manières différentes de se former. Ça peut être par les livres, par les rencontres, par les groupes de discussion, par des formations payantes en présentiel, par des formations vidéo ou encore par du coaching. L’essentiel, c’est de consacrer le temps et l’énergie à apprendre cette nouvelle compétence.

Parce qu’on ne va pas se mentir : si vous en êtes là où vous en êtes, c’est parce qu’il vous manque certaines compétences. Et ce n’est pas en reproduisant le même schéma mental et la même approche qui vous a mené ici que vous arriverez à un résultat différent.

C’est un point qui bloque beaucoup de personnes, qui disent vouloir changer mais qui ne veulent pas changer leur manière de faire. Changer son approche, c’est aussi reconnaître que ce que l’on a fait jusque-là n’était pas le plus adapté. Et ça peut être douloureux.

Étape 5 de la liberté financière : investir et devenir libre

Lorsque vous avez un minimum de compétences, il faut investir et devenir libre. Ce n’est pas le tout d’avoir regardé des vidéos, discuté avec des experts et s’être fait coacher. Il faut appliquer car l’expérience est le meilleur des apprentissages.

Vous aurez compris que l’on ne devient pas riche du jour au lendemain. Et que, même dans la crypto-monnaie, il y a des hauts (très hauts) et des bas (très bas).

Pour prendre un exemple : si vous choisissez l’immobilier, c’est très simple et très concret. Allez visiter des biens, discutez avec les vendeurs, rencontrez les artisans, faites des offres et apprenez le métier que vous essayez d’incarner.

Ici, vous allez avoir un énorme obstacle : la gravité.

Et je ne parle pas de la gravité de la voix de votre pote Jean-Michel après qu’il a pris une cuite. Je parle de la gravité qui va venir dans vos habitudes et dans votre quotidien. C’est elle qui va faire que vous n’allez pas faire la visite que vous aviez prévue parce que ça demande un sacrifice dans votre emploi du temps – refuser l’apéro avec ce fameux Jean-Michel.

C’est cette même gravité qui va vous empêcher d’aller aussi vite que vous l’avez imaginé. Ça sera votre principal défi à cette étape qui consiste à passer de 0 à 1, de non investisseur à investisseur. Cette gravité est en réalité le cimetière de l’ambition de nombreux aspirants investisseurs.

Entourez-vous de gens qui ont la même mission que vous : l’indépendance financière

Étape 6 de l’indépendance financière : garder la motivation et bien s’entourer

Une fois que vous aurez franchi ce premier pas, il sera généralement beaucoup plus simple d’enchaîner les opérations suivantes.

Vous aurez aussi plus de facilité à réinvestir parce que vous aurez vos artisans, des amis investisseurs, votre communauté dans la crypto, etc. Peu importe le pilier que vous choisissez.

Il va forcément y avoir une sorte de traversée du désert, c’est-à-dire un plateau. Une période pendant laquelle vous allez continuer à développer des compétences, à investir et à travailler mais où vous n’allez pas forcément avoir immédiatement tous les résultats que vous avez espérés.

C’est là que vous vous prenez normalement un petit rappel à la réalité, c’est-à-dire une prise de conscience de la réalité des chiffres, qui sont souvent moins extraordinaires que dans vos doux rêves sucrés.

À l’image de l’adolescent qui s’imagine que le gars derrière la caisse de son bureau de tabac va garder 100 % des 10 € qui lui sont dus, vous allez vous rendre compte du chemin à parcourir pour atteindre votre objectif.

Étape 7 de la liberté financière : Tracer sa route, se diversifier

Mais lorsque vous aurez passé ce nouveau cap, vous tracerez votre route.

C’est-à-dire que vous aurez des attentes réalistes, vous aurez des compétences qui commencent à être solides grâce à un réseau qui sera valable, et donc un boulevard qui s’ouvrira devant vous.

Atteindre ce seuil, c’est 2 à 3 ans de travail.

Le but va donc être de continuer votre développement et de diversifier petit à petit votre approche pour rendre vos différentes sources de revenus les plus solides possibles.

Comment générer des revenus passifs ?

Maintenant, parlons des moyens concrets d’atteindre la liberté financière – surtout si vous partez de zéro. Nous allons voir comment procéder dans deux cas : si vous partez de rien et si vous partez avec un capital de 10.000 € en poche.

L’indépendance financière pour tous : devenir riche en partant de rien

Pilier nº1 de l’indépendance financière : investir dans l’immobilier locatif

Le premier pilier que vous devez connaître c’est l’investissement immobilier locatif. Ce ne devrait plus être une surprise pour personne tellement j’en ai parlé depuis 2007 ! Et tellement des dizaines de personnes m’ont emboîté le pas.

L’investissement immobilier est intéressant pour une et une seule raison : l’effet de levier du financement bancaire.

L’effet de levier, c’est ce qui vous permet d‘acheter un appartement à 100.000 € sans avoir ces 100.000 € dans votre poche. En plus, si vous vous y prenez bien, la banque vous financera également les frais de notaire et les travaux à réaliser. Cela veut dire que vous pouvez acheter un appartement à 100.000 € et faire les travaux nécessaires sans sortir 1 € de votre poche.

Je l’ai fait à plusieurs reprises. Téléchargez mon guide.

Dans ce cas, le rendement de l’opération est proche de l’infini puisque vous avez peu ou pas d’argent personnel dans le projet tout en ayant en face une source de revenus.

L’immobilier a un gros atout : c’est extrêmement prévisible. C’est pour cela que la banque accepte de le financer à une telle hauteur. D’ailleurs, ce qui est ironique, c’est que cette même banque n’irait pas vous prêter de l’argent pour acheter ses propres actions !

L’immobilier a donc 3 avantages :

  • il peut être acheté avec un effet de levier ;
  • c’est facile de trouver du financement ;
  • c’est un secteur très prévisible.

Même s’il existe des règles et des cas particuliers, cela reste globalement très simple. C’est le pilier le plus simple qui existe.

Les 3 piliers de l’indépendance financière sont l’immobilier, la bourse et l’entrepreneuriat.

Pilier nº2 de l’indépendance financière : développer un business en ligne / faire de l’infoprenariat

Le business traditionnel fait de brique et de mortier a toujours son intérêt. Mais entre devoir poser 50.000-100.000 € sur la table pour avoir l’honneur d’ouvrir sa boutique et travailler en ligne depuis n’importe où dans le monde avec très peu de frais, mon choix personnel est très vite fait.

C’est pour ça que le business en ligne est particulièrement intéressant : il offre la possibilité de démarrer facilement à très peu de frais. C’est ce qui s’appelle faire un bootstrap. Vous démarrez avec des coûts faibles et vous réinvestissez les revenus de votre business pour continuer de le développer. Vous faites le maximum avec le minimum.

Il est évident que qui dit démarrage facile dit barrière à l’entrée inexistante. Il s’ensuit qu’un grand nombre de personnes affluent et tentent leur chance. La plupart échoue.

Contrairement à l’immobilier, les choses sont plus compliquées, les compétences nécessaires sont plus variées et la concurrence est rude. Mais pour autant, c’est un secteur en pleine croissance. Il est donc très facile de démarrer en proposant des microservices sur un site comme Fiverr ou 5euros.com.

Puis, comme des centaines de personnes l’ont fait, il faut faire évoluer son offre petit à petit jusqu’à monter une agence en ligne spécialisée dans le marketing, la vidéo, les réseaux sociaux, la publicité en ligne, ou autre.

Il existe bien entendu tout le secteur du savoir qui est en pleine explosion et où vous pouvez partager votre savoir sous forme payante.

Pilier nº3 de l’indépendance financière : investir dans la cryptomonnaie et les dividendes

Le troisième et dernier pilier est purement financier. Il consiste à investir dans des projets ou dans des entreprises.

Ici, on va distinguer deux catégories :

  • l’investissement à moyen et long terme, qui a pour but d’encaisser des dividendes ;
  • le trading à court ou moyen terme, qui a plutôt pour but d’encaisser des plus-values.

Cela concerne autant la cryptomonnaie que les entreprises traditionnelles cotées en bourse. Les entreprises du CAC 40 paraissent bien ennuyeuses à côté des projets dans la cryptomonnaie. Mais il faut voir les marchés traditionnels et les dividendes comme étant plus stables dans le temps. La cryptomonnaie est un secteur nouveau. Il est probable que la plupart des projets que vous connaissez n’existeront plus dans quelques années.

De la même manière – et tout aussi ennuyeux que les entreprises du CAC 40 – vous allez trouver les SCPI, qui vont verser un dividende mensuel ou trimestriel en faisant tout le travail pour vous.

Les plus jeunes d’entre vous vont évidemment préférer la cryptomonnaie, ce qui peut être une très bonne idée si ça vous permet de faire un x 10, un x 20, voire un x 50 sur votre patrimoine. Mais gardez bien à l’esprit une vision globale, qui est de d’assurer un minimum de revenus le plus sécurisés possibles au travers d’entreprises établies ou de SCPI.

Devenir riche avec 10.000 €

Beaucoup de personnes me demandent comment devenir riche avec 10.000 €. Il y a deux manières particulièrement efficaces pour multiplier ce capital par 10 ou par 100.

  • Utiliser le pilier du business en ligne en prenant, par exemple, 3000 ou 4000 € pour établir votre boîte et lancer tout ce qu’il faut lancer.
  • Placer ce capital dans la cryptomonnaie.

Dans les deux cas, votre argent va être mis en jeu. Dans le business en ligne, à partir du moment où vous avez des clients, vous pouvez assez rapidement retrouver ce capital. Mais dans la cryptomonnaie, ça va évidemment dépendre des projets et de votre capacité d’analyse. Ça va être plus risqué.

Mais bon, c’est normal. Vous m’avez demandé comment devenir riche avec 10.000 € : il ne faut pas vous attendre à des solutions garanties.

Il n’est pas très pertinent de placer un tel capital en bourse pour devenir riche puisque, même avec une performance exceptionnelle de 10 %, les sommes que ça va vous rapporter ne vous rendront pas riche avant un horizon de 30 ans.

Une question plus pertinente, c’est peut-être de vous demander que faire avec vos 10.000 € pour créer votre liberté financière.

Comment investir 10.000 € pour créer votre indépendance financière ?

Posez-vous d’abord ces questions

Cela va dépendre de votre situation et de votre objectif. Que représente cette somme pour vous ? S’agit-il d’une partie ou de l’intégralité de votre épargne ? Vous ne ferez pas le même choix d’investissement selon ce que ces 10.000 € représentent dans votre patrimoine.

Avez-vous une épargne de précaution, sur laquelle vous reposez en cas de coup dur ? Pour être tranquille, vous devez mettre de côté l’équivalent de 6 à 12 mois de dépenses courantes. Si ce n’est pas votre cas, commencez par allouer vos 10.000 € à cette épargne de précaution.

La règle, c’est de n’investir que de l’argent que vous pouvez vous permettre de perdre. Vous prendrez des décisions bien plus rationnelles ainsi et vous éviterez de sombrer dans la panique en cas de difficulté temporaire.

Autre question à vous poser : quel est le résultat que vous souhaitez atteindre pour vous ? Quel est votre projet de vie ? Si votre ambition est de quitter votre emploi et de vivre de vos revenus passifs d’ici 3 ans, vous n’allez pas faire les mêmes choix que si vous avez un job qui vous plaît et envisagez votre indépendance financière dans 20 ans. Selon vos disponibilités, vous devrez aussi choisir en fonction de l’investissement en temps requis.

Dans quoi investir pour créer votre indépendance financière ?

Quoi qu’il en soit, ne faites pas l’erreur “d’investir” votre argent à la banque sur un livret qui ne rapporte presque rien et n’est même pas aligné sur l’inflation. Même chose pour les placements financiers poussés par votre banquier. Rien ne vous empêche d’étudier ce qu’il vous propose, mais soyez conscient qu’il reçoit des ordres de sa hiérarchie et que le taux de rémunération sera faible.

Ici encore, les trois piliers sont :

  • L’immobilier : évitez d’utiliser vos 10.000 € pour faire un apport. Mieux vaut profiter au maximum du financement bancaire. Mais 10.000 € vous serviront à rassurer la banque pour un emprunt ou peuvent constituer une marge de sécurité pour vous lancer sereinement.
  • Le business en ligne : 10.000 € est une somme confortable pour bien démarrer.
  • La bourse : vous pouvez adopter une approche “bon père de famille” à moyen/long terme reposant sur des ETF et des actions à fort dividende.

Comment devenir riche rapidement ?

Développer les sources de revenus alternatifs

Pour devenir riche rapidement, la première des clés est de développer des sources de revenus alternatives. Ça, vous l’avez bien compris.

Il va surtout falloir vous exposer aux secteurs qui sont en pleine explosion : le business en ligne, le e-commerce et la cryptomonnaie.

Dans une moindre mesure, l’immobilier reste tout à fait adapté. Si vous partez sur des projets destinés à la location courte durée – c’est-à-dire la location sur Airbnb –, vous pouvez développer un patrimoine conséquent en quelques années.

Faire le travail intelligemment

Tout le monde peut s’enrichir. C’est ce qui est très juste avec l’argent. Si vous faites l’effort et que vous travaillez intelligemment, alors vous vous enrichirez.

Si les gens ne s’enrichissent pas, c’est qu’ils ne travaillent pas assez ou qu’ils ne travaillent pas intelligemment – et souvent un peu les deux. (C’est aussi souvent qu’ils ne pensent pas que ça soit possible).

Maintenant, posez-vous cette question : est-ce que vous préférez ne pas faire trop d’efforts tout au long de votre vie, avoir un salaire tout à fait moyen et deux jours de libre par semaine ? Ou est-ce que vous préférez travailler comme un chien pendant 5 ou 10 ans et être libre tout le reste de votre vie ?

Pour devenir riche, il faut faire le travail. N’oubliez jamais ça.

Bien entendu, trouver un travail qui ne semble pas être du travail pour vous est la meilleure manière de vous amuser. Après tout, quitte à s’enrichir, autant le faire en s’amusant.

Prenez l’exemple de David.

David génère 2000 € de cashflow mensuel avec cette opération, qui le rapproche de son indépendance financière. Voir l’interview vidéo complète ici.

Il a investi dans un immeuble à 420.000 €. Il a fait le travail et il l’a fait intelligemment. Ça lui rapporte 2000 € de cashflow par mois.

Pensez-vous que David a développé une capacité à s’enrichir ? J’en suis convaincu. Ce n’est d’ailleurs pas le seul projet dans lequel il a investi.

Regardez aussi l’exemple de Johanne, qui a investi en région parisienne.

Sur la voie de la liberté financière : l’investissement de Johanne en région parisienne lui rapporte 580 € par mois.Voir l’interview complète en vidéo ici.

Pour un projet à 163.000 €, elle a un cashflow mensuel de 580 €. Je sais qu’elle est sur l’autoroute de la richesse.

Ces exemples sont loin d’être isolés dans les membres de la communauté. Il y a des centaines de personnes qui ont obtenu des résultats et ont garanti leur avenir financier. Retrouvez-les ici ainsi qu’ici.

Au regard de la population générale, cela reste malgré tout des exceptions.

Comment devenir riche sans travailler ?

Le problème quand on a commencé à goûter à la liberté financière, c’est que l’on se demande rapidement comment devenir riche sans travailler. Il y a deux manières de s’enrichir sans travailler :

  • faire un métier qui vous passionne : si vous êtes passionné, vous n’aurez pas l’impression de travailler. Et si vous faites un métier à haute valeur, alors vous allez vous enrichir.
  • viser la mise en place de revenus passifs : j’ai déjà expliqué un peu plus haut dans cet article ce que voulait dire le terme passif pour moi.

Vous pouvez donc vous enrichir sans travailler si vous faites un métier qui vous passionne et qu’à côté de cela, vous investissez de manière passive dans d’autres projets.

Par exemple, si chaque année vous achetez pour 10.000 ou 50.000 € de parts de SCPI, vous allez développer un revenu passif sous forme de dividende.

Si, en parallèle de cela, vous faites réaliser un projet clé en main dans l’investissement locatif, vous allez également vous enrichir.

Même si le projet immobilier que vous faites faire est juste à l’autofinancement, c’est-à-dire qu’il ne rapporte pas d’argent chaque mois (mais n’en perd pas non plus), vous aurez malgré tout le bénéfice du capital qui sera remboursé par le locataire. Et au final, au bout de 20 ans, vous aurez un bien immobilier qui aura été payé par le locataire.

Si ça n’est pas une forme d’investissement passive, je ne sais pas ce que c’est.

Si aujourd’hui vous n’avez pas le capital ou les revenus qui vous permettent d’investir, commencez par atteindre ce premier niveau avant même de parler de métier-passion.

Les 4 gains de l’immobilier locatif pour atteindre l’indépendance financière : la plus-value à la revente, le cashflow mensuel avec les loyers encaissés, l’optimisation pour améliorer la valeur du bien et le capital que vous développez sans avoir mis un euro de votre poche.

Pourquoi devenir riche ?

J’ai régulièrement sur les réseaux sociaux des commentaires de personnes me disant que c’est inutile ou moralement condamnable d’en vouloir plus.

Chacun doit travailler sa relation avec l’argent. Je peux vous donner mes raisons et les arguments que je trouve être universels. À vous de faire le tri et de voir si ça résonne en vous et vous motive assez pour vouloir devenir riche.

Raison nº1 : être libre d’utiliser son temps

La raison principale pour moi, c’est d’être libre de son temps. Dans notre monde moderne, vous êtes en réalité un rouage d’une machine. Vous vivez dans une forme d’esclavage moderne.

Par exemple, pourquoi ne pouvez-vous pas arrêter de travailler quand vous souhaitez retirer vos droits à la retraite et organiser votre vie comme bon vous semble ?

Sous prétexte d’être un consommateur libre, vous avez en fait échangé votre souveraineté contre un CDI.

Il y a 50 ans, un ménage pouvait vivre avec un seul salaire. Aujourd’hui c’est quelque chose d’impossible pour la plupart des gens.

Je rappelle aussi que le système de retraite n’a jamais été pensé pour que vous puissiez voyager, faire tout ce que vous auriez voulu faire lorsque vous étiez jeune et rattraper le temps perdu.

Non. Le système de retraite était simplement prévu pour éviter que les personnes âgées ne tombent dans l’extrême pauvreté. J’en parle dans cette vidéo. En réalité, il a été prévu que la plupart des gens qui arrivent à la retraite ne touchent pas cette retraite.

Dans cette situation, vous comprenez bien que le but de la vie n’est pas d’être à la retraite. Le but de la vie devrait être de vivre avant d’être à la retraite, tant que vous êtes en bonne santé.

La raison principale qui devrait vous pousser à vous enrichir, c’est pour avoir votre souveraineté.

Raison nº2 : mettre sa famille à l’abri du besoin

En effet, il ne sert à rien d’avoir tout son temps de libre si votre famille est dans l’insécurité financière permanente. Je veux procurer une situation stable à ma famille.

Raison nº3 : vivre confortablement

Autre raison importante : devenir riche permet de vivre une vie confortable.

Lorsqu’il y a une crise économique, les personnes qui ont de faibles revenus souffrent énormément. Alors que si vous avez de l’argent, ces crises passent en réalité totalement inaperçues. C’est juste que vous allez un peu moins vous enrichir.

L’argent permet de résoudre des problèmes d’argent et le confort est avant tout un problème d’argent.

Le confort, ça peut être d’aller voir le meilleur médecin, de passer en priorité, de vivre dans un lieu où la sécurité n’est pas un problème, etc. Et ça peut aussi être de pouvoir payer pour vous faire aider sur différentes tâches du quotidien que vous ne voulez pas ou que vous ne savez pas faire.

Raison nº4 : ne pas dépendre d’une seule source de revenus

Les personnes qui deviennent riches ont souvent plusieurs sources de revenus. Ce n’est pas par hasard. C’est une forme de sécurité.

Il y a aussi un intérêt intellectuel à diversifier ses sources de revenus. Plus vous avez d’argent, plus vous avez la possibilité matérielle de diversifier vos sources de revenus. Vous pouvez donc faire preuve de curiosité intellectuelle en investissant dans des projets différents.

Raison nº5 : se consacrer à des projets qui nous plaisent plus, passions, oeuvres, etc.

Justement à ce propos, avoir de l’argent permet de se consacrer à des projets qui nous tiennent à cœur. Cela peut être des passions personnelles mais aussi des projets contributifs pour la société.

Par exemple, vous pouvez vouloir nettoyer les océans si vous êtes très sensible à l’écologie. Si c’est juste vous avec votre salaire tout à fait lambda, votre marge de manœuvre est très limitée. Vous pouvez créer le plus beau compte Instagram du monde et mettre tous les hashtags qui vous passent par la tête, votre impact sur le monde réel sera probablement nul.

A contrario si vous êtes riche ou en tout cas que vous n’avez plus besoin de travailler pour avoir de l’argent, vous aurez déjà de la capacité financière pour investir dans des projets. Vous aurez aussi une crédibilité et le temps nécessaire pour nouer des contacts, lever des fonds et lancer des projets, ce qui ne sera pas le cas de la plupart des gens.

Ainsi vous allez retrouver, d’un côté, les personnes qui vont critiquer les riches sur les réseaux sociaux et, de l’autre, ceux qui agissent.

De la même manière, cette liberté financière peut vous permettre de financer des artistes auxquels vous croyez ou de contribuer à des banques alimentaires dans les quartiers en difficulté à côté de chez vous.

Raison nº6 : pouvoir élever ses enfants – Exemple d’une membre

Enfin, le dernier aspect va être de pouvoir vivre selon vos propres valeurs.

On l’a vu, la plupart des gens vivent comme tout le monde dans une sorte d’esclavage moderne. Ils sont dans la rat race jusqu’à la retraite et doivent donc vivre selon les conditions imposées par la société.

Cela veut dire que vos enfants doivent aller à l’école, que vous devez être au travail toute la semaine, que vous partirez en vacances en même temps que tout le monde et vous vous estimez heureux.

Les personnes qui sont libres financièrement ont d’autres projets comme, par exemple, Julie, qui est membre de la communauté et dont le projet est de pouvoir élever ses enfants.

Même si notre civilisation et à nos yeux la plus développée, il y a des pays pour lesquels il est choquant que nous traitions nos enfants de cette manière-là, que nous les confions à une nounou à l’âge de 3 mois pour retourner travailler et qu’ils passent le plus clair de leur temps à l’école.

De plus en plus de personnes font par exemple le choix de l’école à la maison ou simplement de pouvoir déménager ou vivre dans un pays où l’instruction en famille est possible.

Ici aussi, c’est le fait d’être libre financièrement qui laisse le temps pour pouvoir vivre selon vos propres valeurs.

Conclusion sur l’indépendance financière

Pour conclure, vous aurez compris que ma vision des choses n’est pas l’argent pour l’argent. Ce n’est pas une fin en soi.

Pour autant, je pense que tout le monde devrait chercher à être libre financièrement, c’est-à-dire avoir des sources de revenus alternatives et passives qui lui permettent de vivre sans avoir à travailler en échangeant son temps contre de l’argent.

Personne n’a jamais regretté sur son lit de mort de ne pas avoir fait plus de réunions au boulot et de ne pas avoir remporté plus de contrats professionnels.

En revanche, il est beaucoup plus fréquent que les gens regrettent de ne pas avoir osé vivre la vie qu’ils voulaient, de ne pas avoir passé assez de temps avec leurs familles et leurs proches et vécu selon leurs propres valeurs.

Dans tous les cas, portez-vous bien et vivez une vie aussi riche que possible.

Ce site utilise des cookies