Les cryptomonnaies, comment ça marche ?

Michael Bitcoin & cryptomonnaie 2 Commentaires

Quand on pense cryptomonnaies, on pense tout de suite au bitcoin. C’est sans doute la cryptomonnaie la plus connue. Née en 2008, cette technologie nébuleuse alors réservée aux geeks continue aujourd’hui de se populariser. À tel point que vous pouvez même payer en bitcoins sur de nombreux sites marchands et faire des virements Paypal en bitcoins.

Sans compter que le bitcoin a fait des émules et qu’il existe des milliers de cryptomonnaies. On est passé de 1.000 en 2016 à 2.000 en 2017 puis 4.000 en 2020 avant d’atteindre plus de 6.000 en 2021. Comme vous le voyez, ce chiffre ne cesse d’augmenter de manière exponentielle, au point que j’ai arrêté de compter !

Nombre de cryptomonnaies listées sur CoinmarketCap le 20 septembre 2021

Nombre de cryptomonnaies listées sur CoinmarketCap le 20 septembre 2021. Quelques centaines apparaissent toutes les semaines !

Pourquoi êtes-vous de plus en plus nombreux à vous intéresser aux cryptos ? La crise sanitaire de 2020 avait créé une certaine méfiance envers l’investissement boursier tandis que les confinements avaient rendu plus difficile l’acquisition de biens immobiliers. Le bitcoin et les cryptomonnaies sont donc apparus comme une alternative à creuser.

Mais ce n’est pas tout. Dans une période de fortes restrictions, l’autonomie des cryptomonnaies vis-à-vis des gouvernements a aussi contribué à accroître leur popularité.

Et surtout, lorsque le bitcoin a atteint son niveau le plus élevé jusqu’alors en avril 2021 à 63,729.50 dollars, nombreux sont ceux qui ont regretté de ne pas avoir investi plus tôt ! Beaucoup ont reconnu dans les cryptos des actifs d’avenir et ont décidé de passer à l’action avant qu’il ne soit trop tard.

Et forcément, quand on démarre, les questions sont nombreuses. Qu’est-ce qu’une cryptomonnaie exactement ? Comment les cryptomonnaies fonctionnent-elles ? Par où commencer ? Comment choisir dans quelles cryptomonnaies investir ?

Cet article a pour but de répondre à vos interrogations de la manière la plus simple possible, comme si on était réunis autour d’une table et qu’on discutait entre amis. C’est donc une introduction aux cryptomonnaies, un rappel des bases. Et si vous doutez encore, vous verrez quelle importance les cryptomonnaies revêtent aujourd’hui et pourquoi vous devriez vraiment vous y intéresser.

Parce qu’un message simple c’est qu’offrir un bitcoin à votre enfant quand il aura 20 ans est probablement le meilleur truc à faire !

Sommaire

Les cryptomonnaies, c’est quoi ?

Pour répondre à cette question, prenons l’exemple de la crypto la plus connue : le bitcoin.

Qu’est-ce que le bitcoin ?

En phase avec son temps, le bitcoin est un actif digital, puisqu’il est émis grâce à des serveurs (à l’inverse de l’or, par exemple, qui est un actif physique).

C’est un actif extrêmement rare puisqu’il n’y en a que 21 millions et que nous sommes plus de sept milliards. Tout le monde ne pourra donc pas avoir un bitcoin entier.

Chaque millionnaire dans le monde ne pourra même pas avoir son bitcoin. De plus, de nombreux bitcoins ont été perdus, ce qui fait que le nombre total en circulation sera bien inférieur à 21 millions.

Un actif numérique décentralisé

Ce qui fait la particularité du bitcoin, c’est que pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, on a inventé une technologie qui permet de s’échanger de la valeur sans un autre tiers de confiance.

Évidemment, le corollaire de ça, c’est que pour l’instant rien n’est réglementé.

En effet, quand vous envoyez de l’argent ou quand vous voulez stocker de l’argent, vous passez la plupart du temps par une banque. C’est cette banque qui va garder les fonds et en autoriser le transfert. Avec Bitcoin, c’est vous qui décidez quoi faire et personne ne peut vous empêcher d’envoyer du bitcoin ou autre cryptomonnaie si vous l’avez décidé.

Le bitcoin et les cryptomonnaies reposent donc sur le concept de la décentralisation. Au même titre qu’Internet est décentralisé, par exemple, sauf que sur Internet, un État à tendance contrôlante peut accéder aux tuyaux et les surveiller.

Vous opérez donc sur une technologie décentralisée qui fait appel à la cryptographie. Ainsi, votre clé privée d’accès est chiffrée. Vous avez également une clé publique, que vous pouvez donner à vos interlocuteurs pour recevoir des fonds.

Fonctionnement de la clé publique et de la clé privée pour la cryptomonnaie

L’une des utilisations de la clé privée et de la clé publique pour signer et vérifier les transactions en crypto. Source : Cryptoast

Et transparent

Autre caractéristique du bitcoin : la transparence. Toutes ces transactions sont écrites automatiquement sur un grand livre des comptes ouvert, qu’on appelle le ledger et que tout le monde peut vérifier instantanément grâce à Internet.

Ce grand livre des comptes est répliqué des centaines et des centaines de fois sur tous les autres serveurs qui s’occupent de sécuriser et de valider les transactions.

Pourquoi le bitcoin a-t-il été créé et par qui ?

Le bitcoin est la première cryptomonnaie ayant vu le jour. Il a été créé en 2008 par une personne ou un groupe de personnes (nous ne savons toujours pas de qui il s’agit) sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto.

Suite à la crise financière de 2007, qui a fait pas mal de dégâts, l’objectif était tout simplement de donner le pouvoir aux gens et de permettre aux personnes de garder elles-mêmes de la valeur sans avoir besoin des banques et du gouvernement.

Comme on le disait, le créateur du bitcoin s’est appuyé sur les mathématiques, la cryptographie et la décentralisation. Il a su inventer un code et un algorithme permettant de valider sans la moindre erreur toutes ces transactions et de les sécuriser.

À titre d’exemple, il est impossible avec ce système de faire ce qu’on appelle du double spending, c’est-à-dire d’envoyer deux fois de suite le même montant à la même personne, que ce soit par erreur ou que ce soit voulu. De plus, toute transaction est irréversible.

Quelles sont les autres cryptomonnaies ?

Bitcoin, Ethereum, etc.

Outre Bitcoin, l’autre technologie la plus importante est Ethereum, dont la cryptomonnaie est dénommée l’ether. Mais comme nous l’avons vu plus haut, il existe des milliers d’autres projets.

Pour connaître le cours des différentes cryptomonnaies, vous avez pléthore de sites Internet. Le site historique, c’est CoinMarketCap.com, qui permet de voir les cours en temps réel. Il répertorie actuellement plusieurs milliers de cryptomonnaies.

Si vous voulez investir dans la crypto, on est là pour vous aider à y voir plus clair et faire les meilleurs choix. Le millésime des 10 projets crypto ls plus prometteurs que nous mettons à jour chaque année avec Fabien dans la formation Bitcoin et Crypto Trading est à ce jour à une performance modeste de 302.07 % ! On est là pour vous faciliter la tâche 🙂

Pour faire très simple, il existe deux types de cryptomonnaies : les coins et les jetons.

Les coins

Certaines cryptos, comme Bitcoin ou Ethereum, sont des projets d’infrastructure, dans le sens où elles ont leur propre technologie (la blockchain, dont on va parler plus en détail juste après). Quand une cryptomonnaie dispose de sa propre technologie/blockchain, on parle de coins.

D’autres cryptomonnaies sont des applications ou des services qui n’ont pas leur propre blockchain et utilisent donc des blockchains existantes. Elles peuvent par exemple utiliser la blockchain d’Ethereum. Dans ce cas, on parle de tokens (ou jetons).

Vous voyez qu’en réalité, on utilise le terme cryptomonnaie avec beaucoup de largesse. Dans le cas des coins, on est sur des cryptomonnaies au sens strict du terme, c’est-à-dire qui ont vocation à être une monnaie d’échange et à servir pour le paiement. Il n’en existe pas beaucoup.

Les jetons

Les jetons de cryptomonnaie (les tokens), eux, sont plutôt des solutions de technologie, de service, de traçabilité et de sécurisation. À la base, ils n’ont pas vocation à être une monnaie mais ils deviennent un support d’investissement parce qu’ils ont de la valeur.

En ce sens, on peut faire un parallèle avec le diamant. Le diamant n’est pas une monnaie à proprement parler, mais vous pourriez très bien utiliser des petits diamants pour payer une personne ou un commerçant. Et ce faisant, vous utiliseriez alors le diamant comme monnaie.

Comment fonctionnent les cryptomonnaies ?

C’est dans cette section que des termes comme blockchain et minage vont prendre tout leur sens. Vous allez aussi comprendre comment les transactions sont validées en l’absence de banques.

Qu’est-ce que la blockchain ?

Comme évoqué précédemment, les cryptomonnaies reposent sur une technologie qui s’appelle la blockchain. C’est une technologie décentralisée qui permet d’inscrire de l’information et des transactions.

À intervalle de temps régulier, les transactions envoyées par les utilisateurs sont encapsulées dans un bloc. Tous ces blocs sont reliés entre eux et créent un gros historique, qu’on appelle la blockchain.

Cette création de blocs est ce qui permet de valider les transactions et de sécuriser le réseau. C’est un travail qu’on appelle le minage.

Comment fonctionne la blockchain et le minage de cryptomonnaies

Schéma expliquant le fonctionnement de la blockchain et les étapes du minage de cryptomonnaies. Source : Institut des actuaires

Comment les transactions sont-elles validées ?

Le minage est le processus qui permet de sécuriser le réseau blockchain et de valider les transactions. Les personnes qui font ce travail sont appelées mineurs ou validateurs. À ce jour, il y a deux façons de miner :

  • la proof of work (PoW), ou preuve d’effort / preuve de travail, à savoir la pratique traditionnelle de minage ;
  • la proof of stake (PoS), ou staking / preuve d’enjeu.

Qu’est-ce que le minage utilisant la preuve de travail ?

La proof of work (preuve de travail) est la méthode historique pour miner des cryptomonnaies. C’est une pratique coûteuse en ressources et en énergie.

En effet, les mineurs doivent résoudre un problème mathématique complexe, demandant une puissance informatique importante. Le premier à y parvenir gagne le droit de créer le prochain bloc sur la blockchain. Il sera récompensé pour son travail en cryptomonnaie.

Au tout début, il était très simple de miner du bitcoin, car vous n’aviez pas besoin d’une machine puissante. Aujourd’hui, le réseau est tellement grand et la difficulté mathématique tellement importante qu’il faut des monstres de technologie pour être à même de miner.

D’ailleurs, ce qu’utilisent les mineurs depuis très longtemps, ce ne sont même pas des microprocesseurs d’ordinateurs. Ce sont des cartes graphiques beaucoup plus puissantes qu’ils mettent en série. Cela a créé des pénuries incroyables sur le marché des cartes graphiques puissantes, normalement utilisées par exemple pour les jeux vidéo.

Des cartes graphiques montées en série pour faire du minage de cryptomonnaies

Des cartes graphiques montées en série pour faire du minage de cryptomonnaies, entrainant des pénuries. Source : Tom’s Hardware

Techniquement, vous pouvez toujours le faire. Mais le temps de retour sur investissement risque de se chiffrer en dizaines d’années. Ainsi, à ce jour, il n’est pas viable pour un particulier de faire du minage dans son salon. D’autant qu’à cela s’ajoute la dépense d’électricité importante.

Certes, il n’y a pas que le bitcoin. Vous pensez peut-être que vous pourriez encore miner d’autres cryptomonnaies. Toutefois, dans l’immense majorité des cas, il sera plus intéressant d’acheter directement la crypto en question pour 1.000 dollars (par exemple) plutôt que de dépenser 1.000 dollars d’équipement pour générer un gain.

Qu’est-ce que le staking ?

Le staking (preuve d’enjeu) est une alternative plus récente et moins gourmande en énergie. Il y est plus question de ressources financières que de ressources processeur.

Pour gagner le droit de créer le prochain bloc sur la blockchain, il faut détenir une quantité importante d’une cryptomonnaie donnée et en mettre une partie en jeu. Le validateur est ensuite choisi au hasard parmi les mineurs ayant participé à la mise en jeu.

Cette mise en jeu sert à s’assurer du bon comportement des validateurs. Car si un validateur n’exécute pas bien son travail, il peut perdre une partie de son argent. À l’inverse, les validateurs ayant bien exécuté leur travail seront récompensés par des jetons supplémentaires.

D’où vient la valeur des cryptomonnaies ?

Une évolution rapide…

De plus en plus de personnes se rendent compte de l’importance de cette découverte et le bénéfice que l’on peut en tirer aujourd’hui (et qui sera encore plus important d’ici 2025-2030). Aux yeux des gens, cette technologie a donc de la valeur. Plus la cryptomonnaie est rare, plus elle a de la valeur.

Bien sûr, le FOMO (la peur de rater le train) est un gros accélérateur qui entre en jeu dans certaines configurations de marché.

Et je dois aussi ajouter que le marché n’étant pas réglementé et pas très grand comparativement à la bourse, il est manipulable et manipulé sans grande difficulté. Les cycles ne sont pas uniquement le fait de vous et moi qui achetons ou vendons nos petites cryptos !

Des acteurs avec du cash, qu’on appelle des Whales, pour baleines, s’amusent à faire monter le marché. Ils prennent une position short, autrement dit, ils parient à la baisse. Puis ils se mettent à vendre massivement pour encaisser leur plus-value et gagner de l’argent sur leur short. Je ne rentre pas dans les détails ici, ça dépasse le cadre de cette introduction.

…mais il reste de la marge de progression

En 2020, la valeur totale des cryptomonnaies était de 350 milliards de dollars. Début 2021, elle atteignait presque 1.000 milliards. En quelques mois à peine, ce chiffre a plus que doublé puisque la valeur totale des cryptomonnaies s’élevaient à 2.480 milliards en mai 2021.

Cela peut paraître une somme importante, mais ce n’est rien du tout comparé à d’autres marchés existants, que ce soit le marché de l’or physique (9.000 milliards environ) ; les marchés boursiers (95.000 milliards) ; le marché immobilier ; la monnaie en circulation dans le monde et sur les comptes en banque ; ou même les actifs financiers et produits dérivés, qui représentent la plus grosse partie.

Les hauts et les bas du cours du bitcoin

Évolution du cours du bitcoin depuis 2017. Source : Statista

Pourquoi les différentes cryptomonnaies augmentent-elles et chutent-elles autant ?

À l’exception du bitcoin, la plupart des cryptos sont des actifs financiers récents comparé à d’autres actifs financiers historiques. Comme on vient de le voir, leur capitalisation nominale est beaucoup plus faible que celle d’autres marchés. Il est donc plus simple de faire varier les cours fortement. 

D’autant qu’il faut aussi tenir compte de la spéculation humaine. Certes, celle-ci entre en jeu sur les marchés classiques également. Mais la différence, c’est que les marchés classiques sont bien plus gros et donc plus difficiles à faire bouger à la hausse ou à la baisse. Et ils sont aussi bien plus réglementés.

C’est pour ça que, dans le milieu des cryptos, il y a des amplitudes de mouvement assez importantes. C’est ce qu’on appelle la volatilité d’un actif. La volatilité des cryptomonnaies est plus importante.

Cependant, plus le temps passe, plus ce marché va augmenter en capitalisation et plus cette volatilité va avoir tendance à baisser.

Et il est assez probable que la réglementation, si elle est mise en place, limite les comportements de manipulation du marché, ce qui n’est pas encore le cas.

Il y a aussi eu un phénomène d’euphorie en 2017, où tout un tas de particuliers et de  spéculateurs achetaient tout et n’importe quoi. Cela a fait monter les cours, qui ont atteint un niveau anormalement haut, et a créé un effet de bulle.

Cette bulle a éclaté, comme cela aurait été le cas sur n’importe quel autre marché. Rappelez-vous le marché des valeurs technologiques en 2000 ou le marché de l’immobilier aux États-Unis en 2007. Ce n’est pas un phénomène nouveau.

Synthèse intermédiaire

Donc, pour résumer, on peut dire qu’il y a 3 types de projets en crypto :

  1. Ceux qui ont une utilité pour l’écosystème lui-même ou dans le monde réel. C’est la majorité des cryptomonnaies. On trouve de tout : NFT, de plus en plus de jeux vidéos, etc. C’est très riche !
  2. Les projets sans aucune utilité, qui sont purement spéculatifs, comme le Dogecoin, dont vous avez peut-être entendu parler. C’est ce qu’on appelle des shitcoins. C’est le genre de projet lancé à la va-vite et dont on va vous parler dans des groupes Facebook ou Telegram plus ou moins obscurs.
  3. Les arnaques pures et simples. Ce n’est pas très courant. Si vous achetez des cryptos listées dans le top 100 ou 1000 de CoinMarketCap, vous avez quand même peu de chances de tomber sur une arnaque.

Comment utiliser les cryptomonnaies ?

Payer avec les cryptomonnaies

Il est techniquement possible d’utiliser les cryptomonnaies au quotidien. Certaines entreprises et services acceptent le bitcoin, l’ether (d’Ethereum) et d’autres.

Vous avez des services comme overstock.com, connu mondialement pour la vente sur Internet, et expedia.com, pour voyager, qui acceptent le paiement en bitcoin. Et il y a bien sûr des milliers d’autres sites Internet qui acceptent de se faire payer en crypto. 

Il existe d’ailleurs des sites répertoriant les commerçants qui acceptent le paiement en bitcoin et autres cryptomonnaies.

Le Salvador a même fait du bitcoin une monnaie officielle, et d’autres pays vont sûrement suivre la tendance pour ne plus dépendre du dollar, même si ce genre de démarche ne sera jamais entièrement reconnue par l’ensemble des États du monde.

Toutefois, nous sommes dans un marché naissant et grandissant, qui est de plus en plus valorisé. Il semble donc dommage à l’heure actuelle d’acheter des produits et des services avec une cryptomonnaie qui est en train de monter.

De plus, la technologie derrière le bitcoin et l’ethereum en fait deux monnaies pas du tout adaptées au paiement et à la vie de tous les jours. En effet, les paiements sont lents et les frais élevés.

En revanche, il existe d’autres projets déjà lancés sur la blockchain qui sont très très rapides et sur lesquels il y a peu de frais. À l’heure actuelle, ça n’a aucun intérêt d’essayer de payer votre baguette en bitcoin !

Il vaut mieux utiliser les dollars ou les euros, qui perdent de la valeur tous les jours du fait que les banques centrales en impriment à foison depuis 2008 et en quantité alarmante depuis la crise sanitaire.

Investir dans les cryptomonnaies

Pourquoi investir dans les cryptomonnaies ?

Aujourd’hui, vous n’avez absolument plus aucun rendement sur vos dollars ou sur vos euros, que ce soit le livret A, les assurances-vie ou, généralement, d’autres produits financiers proposés par votre banquier.

Si nous parlons de l’or, il y a l’or papier, qui est très bien pour sécuriser son futur. Mais l’or papier peut disparaître. Si vous n’avez pas l’or physique dans un coffre-fort ou sous votre matelas, vous n’avez pas vraiment de garantie. 

À ce titre, avec le bitcoin et les cryptomonnaies, vous pouvez être pleinement propriétaire de vos cryptos si vous le souhaitez. C’est à vous d’être votre propre coffre-fort. Personne ne pourra jamais venir vous les dérober si vous vous sécurisez correctement.

Et là, le SI est important ! C’est pourquoi il vaut mieux que vous soyez très avertis et renseignés, voire formés, pour savoir utiliser et sécuriser votre portefeuille de cryptomonnaie (= crypto wallet).

Bien se former

C’est d’ailleurs pour cela que nous avons créé la formation Bitcoin & Crypto Trading, comprenant 9 modules mis à jour ainsi que le bonus de réponses à vos questions, pour plus de 18 heures de vidéos.

Dans cette formation, vous verrez comment démarrer, quelles sont les cryptomonnaies dans lesquelles investir et celles à éviter absolument. Que vous préfériez une approche long terme ou faire du trading, la formation est faite pour vous puisque vous pourrez y apprendre les deux approches. Vous verrez aussi comment sécuriser vos cryptos et optimiser la fiscalité. Enfin, vous découvrirez d’autres manières d’investir dans les cryptos et comment gérer votre portefeuille sur la durée.

Comme nous vous le disions précédemment, la formation comporte aussi la liste des cryptomonnaies sur lesquelles se positionner cette année et pourquoi elles sont intéressantes.

Dans tous les cas, nous vous invitons à suivre ces vidéos gratuites pour un premier plongeon dans l’univers des cryptomonnaies.

Une autre raison d’investir dans les cryptomonnaies, c’est pour se diversifier. Avoir plus de diversification de ses acquis financiers est toujours une bonne chose. Et comme c’est un marché naissant, c’est un marché d’avenir qui offrira bien sûr des opportunités incroyables avec des rendements bien plus performants que tout autre actif à ce jour existant.

Combien cela rapporte-t-il d’investir dans les cryptos ?

Il y a plusieurs exemples de rendement dépassant les 1.000 %. De manière générale, le rendement peut se situer autour de plusieurs centaines voire milliers de %.

Évolution du cours d'Axie Infinity en 2021 : + 50 000 % !

+ 44.000 % pour AXS entre avril et septembre 2021. C’était + 58.000 % en août ! Qui peut faire mieux ? Source : CoinStats

Pour y arriver, vous avez deux méthodes. Soit vous achetez un projet intéressant et vous êtes patient, soit vous faites du trading sérieusement.

Plus-value ou revenus passifs ?

De manière générale, vous allez investir dans les cryptomonnaies pour la plus-value à la revente que vous espérez faire. Par exemple, le bitcoin monte en valeur et peut donc dégager une plus-value.

Le bitcoin n’apporte pas intrinsèquement de revenus passifs, Mais il existe des services financiers qui permettent d’avoir un rendement sur le bitcoin, comme on aurait un rendement sur un compte de dépôt en euros ou en dollars. On peut donc dégager des revenus passifs aujourd’hui avec du bitcoin.

Et on peut avoir du revenu passif avec tout un tas d’autres cryptos. Comme on en parlait précédemment, certaines permettent d’être rémunéré pour sécuriser le réseau via la méthode du staking.

Ainsi, comme avec le projet Celsius, vous pouvez placer vos cryptos et être rémunéré par des intérêts à hauteur de 5 %, 10 %, voire même 20 % en ce moment avec le projet Anchor.

Quel est l’avenir des cryptomonnaies et de la technologie de la blockchain ?

La blockchain, une révolution

La blockchain est une vraie révolution pour l’humanité. Cela n’a pas été assez dit alors que c’est vraiment le cas. L’avenir nous le dira, mais ce sera probablement une révolution aussi importante que l’arrivée d’Internet.

La blockchain, comment ça marche ?

La blockchain est une nouvelle technologie qui fonctionne de manière décentralisée et sécurisée grâce aux mathématiques et à la cryptographie.

Pourquoi utiliser la blockchain ?

La blockchain n’a pas besoin d’une tierce personne pour fonctionner, et c’est là tout son intérêt.

De plus, la blockchain est un audit en temps réel. C’est un grand livre de comptes qui est public. Il répertorie toutes les transactions, que ce soit pour Bitcoin ou Ethereum. Nous connaissons donc toutes les transactions et la valeur en temps réel de tout ce que ces transactions représentent.

A contrario, Fort Knox, où le gouvernement américain entrepose la réserve d’or des États-Unis, est dans le plus grand secret depuis bien longtemps.

La blockchain est-elle infalsifiable ?

Il y a différents types de blockchain. En général, une blockchain est infalsifiable dès l’instant où elle fonctionne de la manière dont elle a été prévue.

Il n’y a jamais eu, à ma connaissance, de hacking de la technologie blockchain elle-même. On peut trouver des problèmes sur les exchanges, sur certains projets et des personnes qui n’ont pas bien sécurisé leur wallet, mais rien qui concerne la blockchain elle-même.

Il serait possible, techniquement parlant, de modifier l’information pendant un court laps de temps mais c’est quasiment irréalisable. En effet, pour la blockchain Bitcoin, il faudrait avoir suffisamment de puissance et d’énergie à disposition pour être plus puissant que 51 % des acteurs qui sécurisent le réseau aujourd’hui. Cela représente une puissance absolument phénoménale, qui est totalement hors de portée d’un individu voire même d’un pays.

Hypothétiquement parlant, si vous contrôliez plus de 51 % de la puissance ou du réseau,  vous passeriez maître pendant quelques secondes ou minutes. Vous auriez ainsi la puissance de modifier ou de refuser des informations.

Toutefois, il faut bien comprendre qu‘il y a des centaines et des centaines de serveurs dans le monde entier qui ont une copie parfaite et identique de ce que doit être la blockchain. Donc quand votre information modifiée sera répliquée, il y aura un problème. Et logiquement, votre modification sera invalidée.

Ainsi, s’il existe une possibilité technique de falsifier la blockchain, dans la réalité, c’est aujourd’hui quasiment impossible.

Sur de plus petits types de blockchains, c’est potentiellement possible. Mais si elles sont plus petites, c’est qu’elles sont moins connues ou moins bonnes. Il n’y a donc pas vraiment de raison d’aller pirater ce type de blockchain.

À ce jour, il n’y a jamais eu de “bug” logiciel majeur ayant entraîné un dysfonctionnement et une perte de coins.

Quelle application pour la blockchain ?

La blockchain permet d’accumuler, de stocker et d’échanger de la valeur de manière sécurisée. Elle permet de faire des paiements de manière sécurisée, que ce soit de façon rapide ou ultra-rapide selon le type de blockchain.

Elle procure aussi de la traçabilité. À chaque fois qu’un événement va être enregistré sur la blockchain, il va y être écrit jusqu’à la nuit des temps, quel que soit le secteur (immobilier, agriculture, industrie, etc.).

Dans un avenir pas si lointain, la blockchain sera utilisée par les véhicules autonomes, l’Internet des objets, les robots, etc.

Authentifier une vente via la blockchain

Application de la blockchain dans l’authentification d’une vente. Source : La Recherche

Se poser la question de l’application de la blockchain revient un peu à se demander à quoi va servir Internet en 1996. À l’époque, si vous n’étiez pas très visionnaire, vous vous disiez qu’Internet servait à faire des sites moches sur lesquels mettre du texte. Vous n’aviez pas conscience de toutes les possibilités et applications qu’Internet offre aujourd’hui.

On commence à peine à comprendre et à appliquer toutes les possibilités de la blockchain mais ça va devenir absolument incontournable. Et c’est bien pour cela que de plus en plus de personnes le comprennent et que de plus en plus d’industries vont l’utiliser.

Se financer avec la blockchain

Avec le monde de la decentralized finance, aussi appelé DeFi, vous pouvez faire du lending. Il s’agit d’une forme de prêt, avec du collatéral en Bitcoin ou en Ethereum.

Vous pouvez donc aujourd’hui vous faire financer, que ça soit des cryptos, de l’euro ou du dollar, grâce à la technologie de la blockchain, au lending et aux cryptomonnaies.

Comment créer une blockchain privée ?

Il suffit de mettre en place une blockchain en interne, c’est-à-dire une blockchain qui n’est pas connectée au monde public.

Pour mieux comprendre, on peut faire le rapprochement avec l’intranet d’une entreprise. L’intranet permet à différents serveurs et différentes machines de communiquer au sein d’un réseau privé, tandis qu’Internet est public. C’est la même chose pour une blockchain privée et une blockchain publique.

À noter qu’il est tout à fait possible d’avoir des blockchains spécifiques ou des services spécifiques qui pourraient faire le pont entre une blockchain privée et une blockchain publique.

Comment mettre en place une blockchain ?

Après avoir lu quelques vingtaines de livres sur les concepts mathématiques, algorithmiques et cryptographiques de blockchain, vous allez créer le code et développer l’interface client-serveur pour faire fonctionner tout ça. On vous souhaite bon courage !

Investir dans la technologie blockchain et dans les start-ups blockchain

Il y a énormément de cryptomonnaies, de projets et de services qui ont vu le jour et qui vont encore voir le jour. C’est extrêmement intéressant. Il y a des rendements en dizaines de pourcentage, en centaines et même en milliers de pourcentage.

Nous en avons fait nous-mêmes l’expérience et c’est donc une très bonne chose de s’intéresser aux cryptomonnaies et d’investir dans les cryptomonnaies. Il faut cependant se former pour ne pas faire n’importe quoi et éviter les scams en tous genres.

Les cryptomonnaies sont-elles condamnées ?

Non, pas du tout, l’avenir est florissant. Certains projets échoueront, comme certains ont échoué en l’an 2000. Et d’autres réussiront, comme Google et Amazon.

Pourquoi les banques s’y mettent ?

Les banques n’ont plus le choix. Elles se rendent compte que les cryptomonnaies sont là pour durer, qu’il y a une demande grandissante et un intérêt. Elles voient bien que cette technologie de la blockchain et des cryptomonnaies va complètement tout changer et tout révolutionner.

Le système bancaire actuel a entre 30 et 50 ans, voire 60 ans parfois, dans la manière dont il est utilisé et il fonctionne. Il est donc archaïque. Si les banques ne commencent pas à écouter leurs clients et à offrir ce type de services, elles vont disparaître. Au même titre que Kodak est mort avec la photo numérique.

Les banques font tout ce qu’elles peuvent pour ne pas disparaître, même si c’est aujourd’hui pour acheter de la cryptomonnaie pour vous, vous faire investir dans la cryptomonnaie ou sécuriser vos cryptomonnaies.

En effet, la SEC américaine, c’est-à-dire le gendarme de la bourse américaine, a autorisé en août 2020 toutes les banques américaines à être “custodian” pour leurs clients, c’est-à-dire à garder leur cryptomonnaie pour eux.

Qu’est-ce que Revolut et comment l’utiliser ?

Revolut est une néo-banque parmi d’autres. Une néo-banque, c’est une banque digitale, qui de manière générale n’existe qu’à travers un site Internet ou une application. Il n’y a pas d’agence physique. Ces néo-banques permettent plus facilement l’accès aux cryptomonnaies.

Investir dans les cryptomonnaies auprès des néobanques

Un mot de précaution. Certaines néobanques permettent d’investir dans les cryptomonnaies telles que le bitcoin. Ainsi, si vous mettez 10.000 dollars et que le bitcoin est à 10.000 dollars, vous allez investir sur un bitcoin. Mais vous n’allez jamais détenir pour de vrai ce bitcoin et en avoir la clé privée qui vous permet d’en être le détenteur et propriétaire à 100 %. Vous investissez dans le cours du bitcoin, mais vous n’achetez pas un bitcoin. Là est toute la différence.

C’est exactement la même chose que pour l’or. Vous pouvez acheter un lingot d’or pour 50.000 euros et avoir ainsi un gros lingot d’or à la maison ou dans un coffre à la banque. Ou alors vous pouvez investir 50.000 euros sur le marché de l’or à la bourse. Vos 50.000 euros sont bien engagés sur le cours de l’or, que ce soit dans la bourse dite papier ou dans l’or physique, mais vous n’avez pas entre les mains exactement le même produit.

Combien de bitcoins reste-t-il ?

Il y a aujourd’hui plus de 18 millions de bitcoins en circulation.

Cependant, le nombre maximum de bitcoins pouvant être miné a été fixé mathématiquement à 21 millions de bitcoins. Ce chiffre ne sera pas dépassé et il est prévu qu’il soit atteint en 2140, soit d’ici 120 ans.

Alors la question que vous vous posez sûrement, c’est comment se fait-il qu’en douze ans nous ayons créé 18 millions de bitcoins et qu’il nous faille 120 années supplémentaires pour créer les trois millions restants ?

Tout simplement parce que ça a été prévu comme ça dans le code informatique et mathématique.

Plus le temps passe et plus il y a de participants dans le réseau, plus la difficulté augmente pour dégager des niveaux bitcoins. Il faut de plus en plus d’efforts de calcul pour résoudre l’équation qui va permettre de générer de nouveaux bitcoins.

À cela s’ajoute le phénomène du halving. Tous les quatre ans, le nombre de bitcoins créés pour récompenser les mineurs à chaque création de bloc est divisé par deux. Cela ralentit donc le rythme de création de bitcoins.

Ainsi, en mai 2020, la prime de minage a été réduite et s’élève désormais à 6,25 BTC.

Conclusion

Voilà ce que je pouvais vous partager pour expliquer le plus simplement possible ce que sont les cryptomonnaies, comment elles fonctionnent, comment vous pouvez vous en servir et quel avenir pour ces technologies. Ce sont les bases.

Aujourd’hui, la crypto, ce sont aussi les NFT, que ce soit pour l’art et pour valoriser des équipements dans les jeux vidéo. C’est le gaming, avec la rémunération des joueurs dont certains ont remplacé leur salaire par de la crypto dans les pays en développement. Ce sont surtout tous les projets hyper prometteurs comme Cardano, Solana, Polkadot, Chainlink, Terra et bien d’autres.

Si vous souhaitez passer à l’action sans perdre une minute de plus, rejoignez-nous ici et commencez à investir dans les cryptos avec l’expérience de cryptoinvestisseurs qui ont fait leur preuves !

Regardez la vidéo et dites-moi ce que vous en pensez !

Lien vers la vidéo YouTube (nouvelles vidéos régulièrement)

Retrouvez mes formations ici :

Je réussis mon investissement locatif
Portefeuille liberté financiere
I M M O B I L I E R :
Et si d’ici 3 mois vous aviez un appartement rentable ? Tout est ici. J'ai acquis 40 biens immobiliers rentables via cette méthode.
B O U R S E :
Encaissez des dividendes et faites enfin travailler dur votre argent. Pour en savoir plus, c'est par ici. J'encaisse 1 500 € de dividendes en moyenne chaque mois avec cette approche.
Retrouvez-moi sur Instagram et mes conseils en vidéo sur YouTube.
Instagram   Youtube

Commentaires 2

  1. Bonjour,

    J’ai commencé à investir dans les cryptomonnaies en 2018 après le crack et j’ai pu profiter du bull run de 2020-21. Combien recommandes-tu de placer, en pourcentage sur un portefeuille global, des cryptomonnaies.

    Merci

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.