Investir en bourse avec les ETF

Investir en bourse avec les ETF : est-ce risqué ?

Michael Comment créer son indépendance financière, Comment investir en bourse, Esprit riche, Stratégie d'investissement Laissez un commentaire

Investir en bourse est pour moi l’un des piliers de l’indépendance financière. Aujourd’hui, nous allons lever le voile sur un outil de placement peut-être encore méconnus pour certains : les ETF. De l’anglais exchange-traded funds (ou fonds négociés en bourse), ils constituent un outil de diversification incontournable. Ils permettent notamment d’investir de manière passive et de considérablement réduire les risques liés à l’investissement boursier.

Exchange-traded funds, quésaco ?

Créés en 1993, les ETF constituent des fonds de placement en valeurs mobilières négociés en bourse. Un exchange-traded fund n’est autre qu’un produit financier coté en bourse. Ils sont émis pas des sociétés, et répliquent l’évolution du cours d’un actif sous-jacent. En d’autres termes, ils constituent une moyenne de marché.

Comme un panier de produits financiers, il en existe différentes formes. Les investisseurs peuvent opter pour un fonds négocié en bourse d’un marché donné, tel que le marché européen, le CAC40, etc. Nous pouvons citer également les fonds négociés en bourse par matière première ou par secteur. Les ETF offrent donc un vaste champ d’application.

Il s’agit aujourd’hui d’un support de diversification incontournable. Ils permettent aux investisseurs de diversifier leurs placements, et offrent de nombreuses possibilités en matière d’investissement boursier. Ils représentent actuellement 35 % des fonds placés dans le monde. Un constat qui reflète l’engouement des investisseurs pour cet outil devenu incontournable.

L’ETF est calculé sur la base de la capitalisation boursière de l’ensemble de ses actifs. Il peut s’agir d’actions ou d’obligations (créances émises par les États ou les entreprises). Néanmoins, tous les ETF ne sont pas recommandables, et ce, pour diverses raisons que nous allons voir plus bas.

Les quatre avantages d’investir dans des ETF

Ce sont des produits de placement attrayants pour les investisseurs à la recherche de revenus alternatifs. Par ailleurs, ces supports offrent également des avantages qui profitent grandement aux investisseurs. Premièrement, y investir constitue une approche complètement passive. Ils permettent de se constituer un portefeuille diversifié sans effort. Comme il s’agit en effet d’un panier moyenné, il ne nécessite aucun suivi individuel des actifs qu’il contient.

Investir dans un ETF, c’est aussi profiter de la souplesse et de la clarté de ce produit boursier. Chaque fonds négocié en bourse indique clairement les actifs qui le constituent dans sa documentation. De plus, les actifs sont cotés en temps réel, ce qui offre une visibilité en temps réel du positionnement des actifs sur le marché boursier. Un atout non-négligeable qui permet à l’investisseur d’acheter et de vendre dès que l’opportunité se présente.

Ce qui les démarque des autres outils de placement, c’est la quasi-absence de frais. D’une manière générale, les fonds négociés en bourse affichent des frais réduits, globalement compris entre 0,5 % et 1 à 2 %. Les frais peuvent grimper pour les ETF spécifiques, proposant des services complémentaires aux investisseurs. Quoi qu’il en soit, la différence des frais sur la performance de l’investissement demeure faible.

Enfin, investir dans des exchange-traded funds, c’est placer son argent dans un produit au risque maîtrisé. Certes, investir en bourse représente un risque, que chaque investisseur est prêt à prendre et à accepter. Cependant, ce risque est réduit dans un fonds négocié en bourse, puisqu’il s’agit d’un panier d’actifs. Et c’est d’autant plus le cas pour une stratégie à moyen/long terme, puisque le marché a tendance à monter à moyen/long terme.

Les deux principaux défauts des ETF

Aussi attrayant soit l’investissement dans les fonds négociés en bourse, ceux-ci présentent aussi des limites. Ces points de vigilance sont à ne surtout pas négliger au moment de choisir un fonds négocié en bourse. Deux principaux aspects sont à retenir lorsqu’il s’agit de choisir un ETF.

Tout d’abord, le risque de change ou de devise, qui est à considérer à double sens. D’un côté, investir dans une autre devise que celle du pays dans lequel l’investisseur vit peut permettre de profiter de l’appréciation du change. Mais d’un autre côté, ce même taux de change peut générer une variation non-négligeable des gains. Entre un fonds négocié en bourse coté en euro et un autre coté en dollar ou dans une autre devise, il faut faire preuve de prudence. Investir dans un ETF coté dans la même devise que celle de l’investisseur présente moins de risque en termes de gain.

Toutefois, il existe des ETF disposant d’un mécanisme permettant de limiter l’effet devise. Ces fonds négociés en bourse mettent place un « swap » au quotidien. Le swap est un autre acteur financier qui va changer quotidiennement les devises pour que la valeur faciale de l’ETF soit dans la devise de l’investisseur.

Autre inconvénient : dans certains cas,  les ETF peuvent offrir une faible liquidité. C’est par exemple le cas des ETF très spécialisés. Peu d’investisseurs les choisissent, ce qui veut dire que vous aurez potentiellement plus de difficultés à les revendre. Cela se vérifie si on regarde l’encours : ces fonds peu courants tendent à représenter un panier de quelques milliers d’euros d’encours uniquement. Le carnet d’ordres est un autre indicateur : si les ventes et les achats sont peu nombreux, cela signifie que la liquidité de l’ETF est faible.

Quels sont les différents types d’ETF ?

Pour investir dans un ETF, il est recommandé de comprendre comment ceux-là fonctionnent, à commencer par la méthode de réplication. Trois possibilités s’offrent à l’investisseur. Nous pouvons tout d’abord citer l’ETF pur qui propose une réplication physique. Concrètement, l’ETF achète réellement les actifs de l’indice qu’il reproduit.

Alternativement, la réplication physique partielle constitue une autre stratégie de l’ETF, qui ne va acheter que certains des actifs tout en essayant de reproduire la performance de l’indice dans son ensemble. Enfin, avec la réplication synthétique, l’ETF passe par un intermédiaire (swap, contrepartie) qui va acheter les actifs à sa place.

Dans l’idéal, les fonds négociés en bourse qui optent pour la réplication physique sont préférables. En effet, avec un swap, il existe un risque supplémentaire. Toutefois, le défaut de contrepartie reste quelque chose de rare.

Il convient aussi de distinguer les ETF de par leur type de fonctionnement. Les ETF dont le libellé se termine par un « C » capitalisent. Les dividendes perçus sont automatiquement réinvestis. Ce type de fonctionnement s’avère avantageux en termes de fiscalité, dans la mesure où l’investisseur n’est pas imposé sur les dividendes. En revanche, les ETF qui distribuent les dividendes présentent un « D » à la fin de leur libellé.

Comment choisir un ETF ?

Il faut savoir que les exchange-traded funds demeurent le meilleur moyen de diversifier son portefeuille et de le sécuriser. Comme nous l’avons vu précédemment, privilégiez autant que possible la qualité de réplication et la liquidité. Dans ce sens, l’idéal serait de privilégier les plus gros ETF du marché.

Afin de profiter pleinement des atouts de ce type de placement boursier, il convient aussi de penser stratégie. Au-delà des éléments techniques composant l’ETF, c’est la stratégie de l’investisseur qui prime. Le choix des ETF doit donc correspondre à cette stratégie d’investissement. Car bien que les fonds négociés en bourse soient devenus un instrument prépondérant, leur place dans le portefeuille s’avère déterminante. Pensez bien votre allocation d’actifs.

À l’heure où les exchange-traded funds représentent plus d’un tiers des fonds du monde, certains se demandent comment cela va impacter les marchés et les rendements, en particulier si un jour la majeure partie des placements boursiers se font sur des ETF. Nous n’en sommes pas encore là, et comme toujours, les investisseurs s’adapteront. Quoi qu’il en soit, les ETF demeurent un des meilleurs supports d’investissement en bourse. Ils permettent de faire travailler son argent et d’en tirer un revenu entièrement passif.

Retrouvez dans ma lettre mensuelle Dividendes et Opportunités les meilleures sociétés offrant un dividende solide ainsi que les meilleures opportunités de plus-value à moyen/long terme.

Regardez-la vidéo et dites-moi ce que vous en pensez !

Lien vers la vidéo YouTube (nouvelles vidéos régulièrement)

Retrouvez mes formations ici :

Je réussis mon investissement locatif
Portefeuille liberté financiere
I M M O B I L I E R :
Et si d’ici 3 mois vous aviez un appartement rentable ? Tout est ici. J'ai acquis 40 biens immobiliers rentables via cette méthode.
B O U R S E :
Encaissez des dividendes et faites enfin travailler dur votre argent. Pour en savoir plus, c'est par ici. J'encaisse 1 500 € de dividendes en moyenne chaque mois avec cette approche.
Retrouvez-moi sur Instagram et mes conseils en vidéo sur YouTube.
Instagram   Youtube

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.