Connaissez-vous ce moyen gratuit d’apprendre à réussir ?

Philippe est coach et auteur du livre « Soigner vos problèmes d’argent » dans le domaine de l’argent et du développement personnel. Chaque semaine, il publie sur Esprit Riche un article parlant d’argent et de ses secrets que nous avons parfois du mal à comprendre. Voici Philippe !

Je suis tombé récemment sur une phrase que je n’ai pas notée dans son intégralité, mais qui disait à peu près la chose suivante : « Si vous sortez l’argent de votre poche pour le mettre au service de votre cerveau, celui-ci vous le rendra en mettant encore plus d’argent dans votre poche ». Si un lecteur me retrouve la référence, je lui en serais reconnaissant. Je partage entièrement le propos soutenu, l’ayant d’abord expérimenté pour moi à travers mon parcours de formation continue dont j’ai la sensation qu’il ne s’arrêtera jamais, pour mon plus grand bénéfice. Et aussi puisque je suis payé, quelque part, pour aider mes clients à mieux utiliser leur cerveau et à gagner en prospérité !

Mais il y aussi une manière d’apprendre très peu couteuse financièrement, voire gratuite. Non ce n’est pas à la lecture de blogs et de contenu gratuit sur internet que je pense, même si c’est un bon vecteur pour emmagasiner de la connaissance. Je pense à l’observation active de personnes de nos entourages privés ou professionnels qui mettent en œuvre des qualités, des compétences, des savoir-faire potentiellement utiles. Néanmoins, le réflexe que j’observe communément est un mécanisme de défense qui nous prive de l’apport que nous pourrions retirer de l’observation et du dialogue avec ces personnes. Ces mécanismes de défense prennent plusieurs formes :

  • Le rejet pur et simple : c’est le cas du collaborateur qui observe comment son manager conduit efficacement un entretien, mais l’accuse de manipulation (au lieu d’observer la qualité de son questionnement responsabilisant, par exemple).
  • La dévalorisation : vous observez un orateur brillant, drôle et structuré, alliant à la fois contenu et images, et vous vous dites que vous ne saurez jamais le faire (normal, vous ne l’avez jamais fait !).
  • Le déni : vous observez comment votre collègue du service à côté gère astucieusement son temps en planifiant ses rendez-vous et déclarez que ce n’est pas possible pour vous de le faire, que le contexte est différent, que votre chef ceci (je vous épargne la suite des justifications).
  • La magie : vous restez sans voix devant le savoir-faire d’un artisan sans vous rendre compte que c’est l’application d’une technique répétée et maîtrisés. Comme c’est magique, peu de chances pour vous de la faire !
  • L’indifférence : vous détournez volontairement votre attention de ces personnes en disant que vous n’avez pas besoin de ce talent, que cela ne vous sert à rien, voire ne sert à rien… et vous loupez une occasion de vous enrichir (en plus, tout sert à un moment donné).
  • La rationalisation : vous rencontrez une personne qui travaille 6 mois par an, a de confortables revenus et voyage souvent et vous vous dites que c’est louche, qu’il doit sacrifier sa famille, que ce n’est pas normal et oser affirmer que ça ne vous plairait pas (alors que vous avez simplement la trouille de regarder en face votre vie).

Bon, j’en passe et des meilleurs. Est-ce un vieux relent de l’école primaire où on était puni si on copiait son voisin ? Est-ce une hypertrophie de l’égo qui nous impose de tout faire par nous-même ? Est-ce par incapacité à dire « merci pour ce que je viens d’apprendre grâce à vous » ? Est-ce une peur de l’inconfort lié à tout nouvel apprentissage ? Est-ce tout simplement la rigidité de nos schémas de pensée ? Est-ce une honte d’être un « japonais » (connus pour copier systématiquement et… brillamment) ? Est-ce en raison d’un désir ardent d’inventer l‘eau chaude alors qu’elle coule tout simplement au robinet ?
Finalement, c’est je pense notre incapacité à recevoir les cadeaux de la vie. Nous avons autour de nous un nombre de ressources incalculables et disponibles pour peu qu’on se laisse atteindre. Ça demande de l’humilité, de la souplesse et du discernement. Autant de qualités à cultiver au quotidien.

Ce site utilise des cookies