Comment réduire son addiction aux jeux vidéos ?

Michael Ferrari Améliorer sa vie, Comment avoir le mindset pour réussir 7 Commentaires

addiction aux jeux vidéos

J’ai reçu une question de Nicolas sur un sujet particulier : l’addiction aux jeux-vidéos. Lorsque j’étais (très) jeune, j’étais un gros joueur et j’ai été touché par la question de Nicolas. J’ai aussi beaucoup de références et de parallèle entre les jeux-vidéos et la vie en général.

Regardez cette vidéo et surtout faites-là passer si vous connaissez des joueurs qui passent trop de temps devant leur écran !


 

Vous avez dépassé une période de votre vie où vous jouiez beaucoup aux jeux vidéos ? Dites-nous comment dans les commentaires !

Retrouvez mes formations ici :

Je réussis mon investissement locatif
Portefeuille liberté financiere
I M M O B I L I E R :
Et si d’ici 3 mois vous aviez un appartement rentable ? Tout est ici. J'ai acquis 40 biens immobiliers rentables via cette méthode.
B O U R S E :
Encaissez des dividendes et faites enfin travailler dur votre argent. Pour en savoir plus, c'est par ici. J'encaisse 1 500 € de dividendes en moyenne chaque mois avec cette approche.
Retrouvez-moi sur Instagram et mes conseils en vidéo sur YouTube.
Instagram   Youtube

Commentaires 7

  1. Ah, les Jeux Vidéo … moi aussi j’ai connu cette addiction. Nintendo fanboy aussi, j’ai passé des années sur ma console/PC et forums Nintendo. Puis sur les jeux en ligne, surtout Ragnarok Online, ultra chronophage.
    Au moins, ça a pas gâché mes études. Ca m’a même permis de créer un petit business pendant un certain temps.

    Bref, j’en suis sorti. D’abord forcé, car les serveurs privés Ragnarok ont fermé avec l’ouverture de l’officiel, qui n’a jamais réussit à m’attirer tant que çà. Donc plus de Ragnarok. J’ai migré … sur WoW ou d’autres, mais sans la même addiction mais tout en restant relativement chronophage (mais faut bien dire que le business online me prenait aussi beaucoup de temps de jeux).

    Ensuite, plus récemment, j’en suis vraiment sorti quand j’ai remplacé les JV par la danse. Bon, j’ai remplacé une addiction par une autre mais c’est bien plus enrichissant.

    Aujourd’hui, je joue toujours un peu, à HON notamment (concurrent du bien connu League of Legends) ou Starcraft 2. Mais seulement quelques parties de temps en temps. De toute façon, après 2h de jeux, je sature totalement, même pas besoin de créer des protections anti jeux.

    1. Post
      Author

      Bravo, tu as fais ce que je recommande à l’étape 1 : trouver de quoi remplacer l’habitude de jouer. La danse est parfaite pour ça. Dès qu’il y a cet ancrage, c’est évidemment plus simple de rejouer sans retomber dedans !

  2. Excellents conseils! Je jouais beaucoup avant et j’ai réussi à arrêter… Mais j’avoue que j’ai souvent une envie de jouer et j’y résiste. Tes conseils renforcent mes outils pour y résister!

  3. Très bons conseils ! J’étais aussi un gros joueur jusqu’à ce que je développe mon activité sur Internet. Mon temps libre s’est réduit et je préfère aujourd’hui me focaliser sur autres choses comme faire du sport, passer du temps avec la famille, surfer sur le web… 😉

  4. Ah les jeux vidéos… Moi aussi j’ai connu ça. Je n’avais pas d’objectifs particulier donc je jouais 2/3h par jour, ce qui était plutôt agréable en soi, mais c’est vrai que ça ne fait pas trop avancer sur le long terme (bon, sauf à devenir pro gamer). J’ai naturellement arrêté vers 19-20 ans : quand j’ai commencé à avoir d’autres objectifs, les jeux m’ont de moins en moins attiré. C’est exactement le conseil n°1.
    J’ai fait gaffe à ne jamais commencer des jeux comme world of warcraft car là si tu commences, c’est comme la clope, c’est vraiment addictif.

    1. Post
      Author
  5. Bonjour,

    Bravo pour cette petite vidéo, je suis tombé dessus en essayant de trouver un moyen d’arrêter de trader lorsque j’explose mon objectif journalier, ou autrement lorsque ma perte maximum par jour est atteinte.

    J’ai réussi à transformer vos messages en “Pour être capable d’arrêter de trader au bon moment, il faut d’abord trouver les raisons, en définir les causes, et surtout imaginer quels risques et conséquences y sont liés […] les facteurs de réussite ne sont plus aussi présents que l’on ne l’espère”

    Je reconnais un peu de Tony Robbins dans une partie de votre discours, mais le fait de le réentendre dans votre vidéo m’as fait me lancer sur le développement de la phrase que je vous ai écrit plus haut.

    Voilà, tout ca pour dire merci 🙂

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.