Faire ses comptes comme un pro

Comment faire ses comptes comme un professionnel en quelques secondes !

Michael Ferrari Gérer et épargner 19 Commentaires

Dans mon parcours dans l’éducation financière, il y a un point fondamental qui est régulièrement rappelé par  les pros du secteur : faire ses comptes. Les années passant, j’ai mis en œuvre toutes les techniques existantes pour gérer mes finances et gérer un budget. Ma conclusion est simple : il n’y a pas de technique parfaite, chacune répond à des caractéristiques particulières.

Faire ses comptes est la pierre angulaire de la finance personnelle pour la simple raison que sans prévision du budget et sans gestion des flux entrants et sortants, vous ne pouvez mettre en œuvre aucun plan : vous êtes limité à une vision mensuelle, la seule qui soit maitrisable sans travail.

Si vous avez le moindre projet, par exemple partir en vacances l’été prochain, vous devez d’une manière ou d’une autre faire vos comptes pour savoir si cela vous est possible ou pour déterminer comment cela pourrait être possible mais surtout pour être certain que la rentrée des classes ne va pas mettre dans le rouge votre budget de retour de vacances.

Comment faire ses comptes ?

Vers 2000, j’avais été initié à la gestion de mes comptes avec la bonne vieille méthode : le cahier où je notais mes dépenses et le pointage des relevés mensuels envoyés par ma banque. Est-ce que c’était amusant ? Non ! Je n’ai d’ailleurs pas réussi à en faire une habitude durable. Depuis, plusieurs techniques intéressantes sont apparues et mon budget étant beaucoup plus souple, j’ai aussi choisi un mode de fonctionnement plus léger.

Sans passer plusieurs heures par mois à faire vos comptes, vous allez découvrir quelques techniques simples à appliquer mais n’oubliez pas que gérer son budget est essentiel. Si vous terminez l’année dans le rouge, ce n’est pas bon signe. Seul l’État ou une start-up ayant levé des fonds peut se permettre ce genre de folie. 🙂

Dans cet article, je vais donc vous partager tout ce que vous devez savoir sur comment faire vos comptes. Pourquoi gérer ses comptes ? Et surtout, comment faire en sorte que ça se fasse rapidement et que ça ne soit pas douloureux ?!

Pourquoi faire ses comptes ?

Règle N°1 : Si vous ne savez pas pourquoi, c’est perdu d’avance. Comme pour tout, il est plus important de connaitre le pourquoi (pourquoi faire ses comptes) que de se focaliser sur le comment et sur toutes les techniques, selon l’adage « Qui veut faire quelque chose trouve une raison ; qui ne veut rien faire trouve une excuse ».

Le pourquoi est la première clé. Vous devez bien gérer vos finances personnelles pour savoir où vous allez. Toutes les entreprises ont une comptabilité, parce que c’est une condition minimum pour avancer. Certes, les plus rebelles d’entre vous me diront « mais je ne suis pas une entreprise ». Et bien là, je vous répondrai :

Faire vos comptes vous permettra de vous sentir plus confiant en vous même car vous aurez une vision claire de votre situation. Alors, oui, il est parfois plus agréable de vivre dans le flou et d’avoir l’illusion que son budget ne connait pas vraiment de limites. Si vous êtes de ceux-là, votre cas sort du propos de cet article. Rappelez-vous toutefois que prendre votre argent en main est capital si vous voulez vivre une vie riche.

Pour les autres, gérer ses comptes est bien pour une raison toute simple : ça vous permet d’anticiper et d’être serein. Combien ça vaut ? Je n’en sais rien. C’est comme lorsque vous tombez malade en restant cloué au lit et que vous regrettez de ne pas avoir apprécié les jours précédents pendant lesquels vous pétiez la forme.

Préparer le terrain pour investir

Au-delà de ça, votre banquier vous considérera avec plus de sérieux. On est d’accord que si vous êtes sur ce site, c’est notamment parce que vous vous intéressez à l’indépendance financière. L’un des piliers, c’est l’immobilier. Et pour investir dans l’immobilier locatif rentable, vous avez besoin d’emprunter.

Vous imaginez ce qui va se passer dans la tête de votre banquier si vous n’avez aucune idée de l’état de vos finances personnelles ? Si vous êtes sérieux avec votre argent, votre banquier le sera avec vous. Et puis se voiler la face en pensant vivre à bisounours land ne vous rendra pas service.

La partie douloureuse

Si en lisant ce titre, vous avez fait la grimace, encore un effort ! Parce qu’en réalité, ça n’a pas besoin d’être douloureux, comme je vous l’annonçais plus haut. Je n’utiliserai quand même pas l’argument qui consiste à dire que ça ne vous prendra que 10 minutes par semaine. Mais en réalité, une fois que le processus sera rodé, ça sera pratiquement le cas (vous voyez, indolore !).

Si vous n’aimez pas faire vos comptes, il va donc tout simplement falloir changer vos habitudes et votre état d’esprit. Et pour cela, vous devez vous trouver une seule bonne raison de faire vos comptes afin que ça devienne une habitude et même une nécessité. Si avoir de l’argent est une motivation, soyez plus précis. Plus vous saurez précisément la raison qui vous pousse à agir, plus cela aura du sens pour vous.

Vous voulez des exemples ?

  • offrir à ma famille une belle maison
  • nous payer de belles vacances
  • prouver à mon banquier que je sais m’occuper de mon argent
  • payer les meilleures études possibles à mes enfants
  • aller au restaurant chaque semaine sans sauter le dessert parce que c’est trop cher
  • pouvoir avoir une alimentation saine avec les meilleurs produits du marché

Gérer votre argent vous permet de choisir vos priorités. Quelle est la vôtre ?

Qu’est-ce qui fait que vous allez choisir de vous occuper de votre argent à la place d’une activité que vous faites aujourd’hui ?

Ne sautez pas cette règle à la légère, c’est la plus importante.

Voici ce que gérer ses finances personnelles ne veut PAS dire :

  • se connecter tous les jours, anxieux , sur le site de votre banque pour “voir où ça en est”,
  • noter toutes vos dépenses sur un petit carnet (prochaine étape : suicide en écoutant Justin Bieber en boucle),
  • avoir un fichier excel avec le budget de la famille sur les 10 dernières années,
  • contrôler vos dépenses comme Picsou,
  • laissez s’accumuler les courriers de la banque dans une pile spéciale “plus tard”.

Gérer ses finances, c’est être capable de :

  • voir sa voiture tomber en panne et avoir un sourire philosophe qui dit “parfois ces choses arrivent” sans s’inquiéter du comment vous allez payer,
  • consulter ses comptes et avoir une poussée d’adrénaline en voyant le montant faramineux de son épargne ; cela vous change de l’époque où vous vous demandiez comme faire pour arriver à avoir 1 000 € de côté,
  • payer cash une dépense importante comme un apport pour votre maison, un mariage ou un beau voyage sans aucune culpabilité.

Prendre plaisir à faire ses comptes

Et puis rien n’empêche d’en faire un moment plaisant, bien au contraire ! Imaginez que vous vous réveilliez un matin avec l’envie de faire vos comptes ? Seriez-vous malade ? Faut-il consulter un ami anti-capitaliste le plus vite possible ?

La clé, c’est que gérer votre argent doit être agréable. C’est de votre futur qu’il s’agit. De votre premier pas vers l’indépendance financière.

Sans cela, c’est comme si vous deviez aller chez le dentiste toutes les semaines ou comme si vous deviez déclarer vos revenus tous les mois. Beurk!

Et vous savez quoi ?

C’est vous qui décidez si c’est agréable ou pas.

Exactement, vous pouvez décider que c’est un moment sympathique. Réunissez de bonnes conditions. Mettez une bonne musique. Prévoyez une activité agréable à faire après et faites-le !

La prochaine fois qu’on vous demandera pourquoi vous êtes chaud comme la braise, vous répondrez “Je viens de faire mes comptes !” 🙂

C’est lorsque vous voyez, chaque mois, votre épargne augmenter et que vous pouvez envisager des projets d’avenir, des investissements et de belles aventures que vous savez que votre argent est sous contrôle.

 

La méthode que j’applique pour faire mes comptes

J’ai testé plein de méthodes que je vais vous partager plus bas pour que vous puissiez vous aussi les tester si vous le souhaitez. Car l’important, c’est bien de trouver le système qui vous convient. Pour ma part, j’ai fini par opter pour un système qui me permet de gérer sans me compliquer la vie. J’ai même créé un tableur que vous allez pouvoir télécharger.

Régularité

Faire ses comptes est beaucoup plus facile lorsque c’est une activité régulière. Par régulière, j’entends chaque semaine. Chaque jour est proche de l’obsession (et il faudrait consulter !) et chaque mois est un peu trop espacé. Chaque semaine semble donc être un bon rythme qui pourra facilement passer à tous les 15 jours en cas d’indisponibilité. Il s’agit de trouver la fréquence adaptée à votre rythme. Trop fréquemment sera inefficace, trop peu risque de vous faire oublier la procédure. Pour soutenir cette activité, définissez des processus autour pour vous soutenir : réservez un moment le vendredi soir, le week-end ou dans la semaine pour réaliser cette mise à jour.

Rapidité

Pas plus de 30 minutes par semaine (on parle de gestion de vos comptes, on est d’accord ;-)). Gérer votre argent ne doit pas vous prendre de temps. Vous en manquez déjà. Et en même temps, vous devez consacrer du temps à votre argent. Imaginez la situation suivante : vous voyez un couple à une table non loin de vous. L’un dit à l’autre “mais prouve-moi que tu m’aimes!” et l’autre répond :”mais je t’aime, ça ne se voit pas ?”.

L’amour n’existe pas. Seules les preuves d’amour sont visibles. Et si vous n’avez pas besoin d’être amoureux de votre argent, montrez-lui au moins qu’il compte pour vous en lui consacrant un peu de temps.

S'occuper de son argent

L’immense majorité des gens ont une ou deux sources de revenus et des dizaines de sources de dépenses. Il est tout à fait possible de mettre à jour tout cela en quelques minutes. Pour faciliter cette tâche rien ne vaut un stockage des tickets et autres justificatifs. Je n’irai pas jusqu’à classer ces justificatifs par catégorie (sauf si vous en recevez plus de 50 par semaine). Trouvez simplement une boîte ou un endroit pour stocker ce qui vous servira à faire vos comptes. Définissez votre méthode de suivi vous permettant de suivre vos dépenses, vos revenus et d’arbitrer en quelques minutes tout ceci. Mettre à jour ses comptes doit prendre 15 à 30 minutes chaque semaine.

Patrimoine

Une chose formidable qui me motive pour faire mes comptes, c’est de voir les effets sur mon patrimoine. Le fichier que je propose prend en compte ces aspects. Ainsi, chaque mois en fonction de la différence entre tous les revenus et toutes les dépenses, le patrimoine grossit ou rétrécit. Le fichier propose une projection simple du résultat mensuel.

Simplicité

Je préfère prévenir les habitués de logiciels avancés : ce fichier est simple à dessein. L’objectif c’est qu’il soit simple à comprendre et à utiliser. Vous trouverez une vision très synthétique mais qui a le mérite d’être claire : pas de questions métaphysiques ! Je vous conseille de remplir le document et de créer une feuille pour chaque mois de l’année. Si vous savez utiliser un tableur, vous pourrez créer de beaux graphismes pour l’année (et ainsi me permettre de mettre à jour le document avec plus de fonctions !)

Comment remplir le fichier ?

Partie gauche, “Revenus” contient toutes les sources de revenus. Simple. En dessous, “Dépenses” vous permet de renseigner toutes vos dépenses. Je ne crois pas à l’analyse poussée de chacun des postes. Même si j’ai écrit des articles sur Comment manger moins cher ? je pense que l’essentiel de votre attention doit surtout être porté sur comment dépenser mieux ou comment gagner plus ? Passer du temps pour gagner 10 € sur votre budget alimentaire est une perte de temps. En plus d’être vraiment ennuyeux !

À droite, la partie intéressante : votre patrimoine. Dans la partie “Actifs”, en face des “Revenus”, vous allez lister tout ce que vous possédez. Tout ce qui vous rapporte de l’argent. Tout ce que vous pouvez vendre. Voir : Ma maison est-elle un actif ? Votre maison pourra figurer dans cette colonne si elle est totalement payée. Sinon le crédit restant à rembourser devra figurer dans la colonne “Passifs”. Dans la partie “Passifs”, vous renseignerez tout ce que vous devez payer. Toutes vos dettes. Dans un budget sain, chaque mois de l’argent est dépensé pour rembourser le passif et ainsi faire grossir les actifs.

 

Tableur pour faire ses comptes facilement

La différence entre faire ses comptes et faire un budget

Faire ses comptes est indépendant de faire un budget. Autrement dit, vous pouvez simplement commencer par tracer vos revenus et vos dépenses sans avoir de budget précis. Le plus important, dans tous les cas, c’est de commencer.

Dans un premier temps, cela peut être en mode “passif” : régulièrement prendre les relevés bancaires et pointer chaque opération. Un mode plus “actif” est possible : chaque semaine entrer les différentes opérations effectuées et dès que possible faire la correspondance avec les relevés bancaires.

Chacun y va de sa petite technique pour faciliter la tâche : ne payer que par carte bancaire (pas toujours possible) ou encore ne payer qu’en liquide (moins pratique pour tracer ses comptes).

Dans tous les cas, l’objectif est simple : connaître l’état de vos finances.

Selon votre situation personnelle, contrôler vos finances est peut être la première chose à faire. Connaissez vous l’état de vos finances ? Combien vous coûte votre maison/appartement à l’année, au mois ? Quel est votre budget alimentaire, vestimentaire ?

En réalité, peu de personnes sont capables d’y répondre.

Savoir exactement ce que l’on possède permet d’être plus sûr de soi dans ses décisions d’achats.

Faut-il faire un budget ?

Faire un budget est le conseil favori des gourous dans la finance personnelle ou des émissions TV pour cerveau disponible. Même si j’ai tendance à applaudir tous les conseils qui peuvent nous aider à mieux gérer notre argent, je reste assez perplexe lorsqu’il s’agit du fameux conseil “Faire un budget”.

Ce que je n’aime pas, c’est le sentiment de perpétuellement compter pour savoir si mon budget est atteint. C’est un peu comme si vous essayiez de courir le 100 mètres et que quelqu’un vous rappelle sans cesse que votre meilleur temps sera 20 secondes. Je n’aime pas que l’on me rappelle sans cesse que j’ai une limite.

Je ne crois pas qu’il faille nécessairement tenir un budget mais plutôt raisonner en pourcentage de dépenses. Il est important de “mesurer” de temps à autre vos dépenses pour s’assurer que les montants que vous avez en tête sont les bons.

La sutie de l’exercice consiste à déterminer un pourcentage de vos revenus que vous allez pouvoir dépenser sans compter, c’est de l’argent exonéré de culpabilité. Par exemple si une fois que vous avez épargné 10% de vos revenus et payé toutes vos dépenses courantes il vous reste de l’argent, vous pouvez délibérément choisir de consacrer 15 % à vos loisirs. Prenons comme exemple que ces 15 % représentent 200 € chaque mois. Cela signifie que ces 200 € pourront être dépensés sans compter car c’est de l’argent “sans culpabilité” car toutes vos autres obligations ont été couvertes.

Pas de budget mais un système

Vous le voyez, ne pas avoir de budget ne signifie pas dépenser sans compter (votre banquier compte pour vous, ne l’oubliez pas !).

Il s’agit au contraire de mettre en place un système pour ne pas avoir à faire un budget. La magie du système, c’est de vous économiser de la réflexion sur votre budget  – sujet dans le fond peu utile –  et de se concentrer sur les véritables questions : comment gagner plus d’argent, comment épargner et investir.

La solution présentée dans ma formation Je prends mon argent en main est simple : elle consiste à automatiser vos comptes.

Pourquoi automatiser ? Pour ne plus avoir à compter !

Le principe, c’est de profiter de la possibilité désormais offerte par les banques de programmer des virements permanents gratuitement (si ce n’est pas le cas, changez de banque tout de suite !) et de lier nos différents comptes entre eux pour appliquer notre stratégie d’épargne.

L’idée simple à suivre, c’est donc de :

  • définir les pourcentages de vos revenus mensuels que vous souhaitez allouer aux différentes cases,
  • décliner vos choix dans la configuration de vos comptes,
  • boire un Mojito et regarder vos comptes se remplir !

Pour les plus avancés d’entre vous, cela revient à appliquer et à pousser plus loin le principe donné dans “L’homme le plus riche de Babylon” (envoyé gratuitement dans la newsletter) de se payer en premier. Ici, vous appliquerez ce principe mais vous irez plus loin en définissant aussi une stratégie pour votre argent.

Automatiser ses finances

Quels sont vos projets d’épargne ? Vos projets d’investissements ?

Partons de 100, la totalité de votre budget mensuel. Commencez par alimenter vos comptes épargne pour financer les projets que vous avez prévus (vous en avez, hein ?). Ensuite, alimentez l’investissement, ces comptes à plus long terme. Enfin, il reste de quoi payer les impôts, vos dépenses fixes (30 à 80 % des revenus selon les budgets) et vos dépenses plaisir.

automatiser ses finances

 

Le reste, les dépenses plaisir, est en fait ce qui est vraiment concerné lorsqu’on “fait un budget”.

Si par exemple vous allouez 20 % de vos revenus mensuels aux dépenses plaisir, vous aurez une somme bien précise à dépenser. L’avantage, comme dit précédemment, c’est que vous pouvez dépenser cet argent comme bon vous semble puisque les véritables dépenses importantes pour votre avenir sont couvertes. Si vous n’avez plus d’inquiétudes pour votre futur et que vous avez le sentiment du devoir accompli, voilà 2 bonnes raisons de claquer tout ce qu’il vous reste. En fait, lorsqu’on commence à vouloir gérer ses comptes, on peut tomber dans l’excès inverse : tout épargner et éviter les dépenses à tout prix : ce n’est pas l’objectif. Avec cette méthode, vous assurez la suite mais vous profitez du présent.

Si vous n’avez pas de quoi épargner et investir, il y 2 solutions magiques : gagner plus et dépenser moins. J’avais aussi écrit un article qui devrait vous intéresser : les 4 règles d’or pour s’enrichir au quotidien. Dans tous les cas, même s’il s’agit de 50 € par mois, mettez en place une épargne automatique.

D’autres techniques pour gérer vos finances

La première des trois techniques suivantes est ma préférée. Les deux autres seront adaptées si vous souhaitez quand même tenir un budget précis ou si vous avez besoin de le faire.

La technique du « Se payer en premier »

Se payer en premier consiste à… se servir en premier sur son revenu. Cela signifie tout simplement que la première dépense à faire lorsqu’on reçoit son argent, c’est de prélever les sommes que vous souhaitez épargner ou investir. Rien de plus.

Ce que j’aime bien dans cette technique, c’est qu’elle est ultra-simple. Elle permet de prendre conscience directement du niveau de nos dépenses : si l’on ne peut pas prélever 25 % de ses revenus dès le début du mois, c’est que nos dépenses représentent une part trop lourde de nos recettes. Ses inconvénients sont qu’elle ne permet pas de faire les choses précisément et qu’il faut toujours faire un budget à côté pour décider comment allouer l’argent que l’on prend.

Se payer en premier n’est pas à proprement parler une technique pour faire ses comptes mais je l’utilise ainsi depuis des années et ça marche très bien. Elle est adaptée si vous avez une grosse marge entre vos dépenses et vos revenus et ne sera donc pas adaptée aux budgets serrés qui doivent suivre plus précisément leurs dépenses. Lorsque j’ai prélevé tout ce que je souhaitais sur mes revenus, je peux librement dépenser tout le reste sans aucun remords : mon avenir est alors assuré.

La technique des enveloppes

La technique des enveloppes est légèrement différente. Pour la mettre en place, il faut établir un budget prévisionnel. Le plus simple est de suivre vos dépenses pendant un mois (même s’il y a parfois des dépenses trimestrielles ou autres) et de partir de là pour définir les montants nécessaires.

Pour chaque catégorie de dépense (alimentation, loisir, transport, abonnement, impôts) l’idée est donc de retirer en liquide l’argent en début de mois et de le consigner dans une enveloppe particulière : ce sera le budget du mois pour cette catégorie.

Ce qui est délicat avec cette technique, c’est qu’elle met le doigt sur toutes les petites dépenses qui font exploser le budget et cela peut être désagréable et perçu comme un « Oui, tu vis au-dessus de tes moyens. pauvre tâche ! ». Elle requiert de la discipline : ne pas retourner au distributeur lorsque l’enveloppe est vide le 15 du mois.

Quoi qu’il en soit, si votre budget est serré, c’est une excellente technique pour reprendre le contrôle. Vous pouvez la combiner avec la première et prélever en premier une somme pour votre épargne, ce qui rend le système intéressant.

Les mois passants, vous pourrez anticiper les dépenses exceptionnelles et piloter votre budget en sachant de combien réduire vos dépenses pour chaque catégorie.

La technique de la fourmi

La fourmi aime compter. Elle travaille dur pour mettre de côté. Je connais plusieurs personnes pratiquant cette technique et je dois dire que cela m’effraie ! En même temps, si vous êtes une fourmi, vous pratiquez peut-être déjà cette technique et si vous ne l’êtes pas, elle vous fera peur.

Quoi qu’il en soit, la technique de la fourmi, c’est la maitrise ultime du budget.

Cela consiste, comme je le faisais au début des années 2000, à tracer chaque dépense et à pointer les relevés de sa banque. Là où la plupart des gens scannent leurs relevés à la recherche d’une opération anormale, la fourmi pointe précisément chaque opération. L’avantage, c’est que rien ne lui échappe mais l’inconvénient, c’est bien sûr que tout ceci prend du temps.

La technique de la fourmi est parfaite pour maitriser ses dépenses et créer mais surtout suivre un budget précis. Si vous êtes un panier percé et que vous voulez devenir le roi du budget, c’est la meilleure solution existante.

Quels outils utiliser pour faire ses comptes ?

Si vous souhaitez un outil en ligne pour faire vos comptes, j’avais réalisé un test ici. J’y comparais 6 solutions pour gérer ses comptes. Il y a également un outil gratuit téléchargeable, Bank Perfect pour faire ses comptes. Retrouvez aussi un outil pour calculer comment rembourser ses dettes.

Chez Boursorama, ils ont une très bonne interface qui s’appelle Wicount. Encore une bonne raison d’y ouvrir un compte ! (Recevez jusqu’à 110 € si vous ouvrez un compte via mon parrainage)

Si vous voulez plus d’aide, rejoignez ma formation dédiée au sujet des finances personnelles : Je prends mon argent en main. Je vous y accompagne pour fixer vos objectifs, faire le bilan, automatiser et piloter vos finances comme un pro !

photo credit: Jeff Belmonte

 

 

Retrouvez mes formations ici :

IMMOBILIER : Et si d’ici 3 mois vous aviez un appartement rentable ? Tout est ici. J’ai acquis 40 biens immobiliers rentables via cette méthode.

 

BOURSE : Encaissez des dividendes et faites enfin travailler dur votre argent. Pour en savoir plus, c’est par ici. J’encaisse 1 500 € de dividendes en moyenne chaque mois avec cette approche.

 

Retrouvez-moi sur Instagram :
Retrouvez mes conseils en vidéo :Youtube

Commentaires 19

  1. Faire ses comptes est important, mais il est important aussi de ne pas passer trop de temps dessus. Pour ma part, je télécharge une fois par mois à partir du site de ma banque le fichier de mes comptes, et l’importe dans le logiciel de gestion qu’elle fournit gratuitement (Budget Plus).

    De là, environ 70 à 80% des dépenses (les récurrentes) sont aussitôt et automatiquement mappées à diverses catégories de dépense grâce à des associations que j’ai créé dans le passé. Par exemple, le logiciel reconnaît mes achats d’essence (ou de GPL plutôt) grâce à l’intitulé de la ligne de paiement par CB. Je n’ai plus notamment qu’à affecter des catégories de dépense aux chèques, et aux paiements divers.

    Je ne fais pas de pointage et ne garde pas les tickets. J’estime que cette opération rentre dans les 80% de travail qui n’apporte que 20% d’efficacité.

    Résultat tous les mois j’ai une analyse détaillée de mes dépenses avec de jolis graphiques et une base solide pour établir un budget pour environ 5 minutes de travail mensuel !

  2. Post
    Author

    Olivier : Tout à fait d’accord. Je pense que faire ses comptes doit répondre à un objectif et doit rester simple.
    C’est pour ça que la feuille que je fournis est simple, elle se remplit vite et permet une analyse globale.

    [email protected] : Corrigé merci !

  3. Merci pour ce document, qui va me permettre de me remettre à la tache…j’avais abandonné money depuis quelques temps…trop compliqué.

  4. “Dans un budget sain, chaque mois de l’argent est dépensé pour rembourser le passif et ainsi faire grossir les actifs.”

    ???
    Rembourser le passif n’a jamais fait grossir l’actif. Ou alors c’est très mal formulé!

    1. Post
      Author

      Si le passif diminue, la différence entre actif et passif augmente et donc vous êtes plus riche puisque l’actif grossit.

      C’est une vision de l’esprit volontairement biaisé mais qui à l’avantage de bien montrer pourquoi il faut rembourser ses dettes.

  5. Bonjour, on travaille sur un logiciel de compta Gratuit qui fonctionne avec des relevés télécharges sur Internet.

    Il est portable sur clé USB et s’adresse aux feignants :
    -saisie minimale
    -graphiques budgets rapides
    -recherche un clic

    On aimerait avoir votre avis d’expert en gestion de Budget perso?

    Toutes les infos ici :
    Logiciel viCompte – http://www.vionline.fr

    Cordialement,
    VIO 😉

  6. Pingback: 17 principes de vie pour tout réussir | Argent et entreprenariat

  7. il’est vrai que faire des comptes menstruels de son budget est très important dans la mesure ou à partir de ce moment on sait exactement ce qu’on fait comme dépenses.Cependant je pense aussi à mon sens que prévoir des dépenses pourrait sans doute être un plus dan la gestion de ses biens ;bien que des imprévues puissent exister nécessairement

  8. Pingback: Economiser pour financer sa carrière d'acteur

  9. Pingback: 12 compétences universelles indispensables pour réussir

  10. Bonjour Michael,
    Merci pour cet article.
    Comme tu le dis faire ses comptes ne doit pas être trop régulier ou trop irrégulier. Pour ma part, j’essaie d’y passer 2 heures par semaine et pas plus : chose difficile pour une ancienne contrôleuse de gestion 😉
    Je suis justement entrain de préparer une méthode à ce sujet et en y ajoutant la monétisation des rêves car je pense que les comptes servent aussi à prévoir et à rêver, en tout cas c’est ce que j’essaie de faire 😉
    Trop de gens n’aiment pas faire cela, alors Merci pour ce partage 😉
    Caroline

  11. Pingback: Financièrement, on s’en sort? – intérêt pour tous

  12. Voilà comment vit notre budget, retraité 2 personnes.
    Somme X = 100% Mme = 39 % , M = 61%
    Mme met 39% de ce qu’elle représente au pot, (compte commun.)
    M. ” 61 % qu’il ”
    Le reste = va au compte PERSO de Chacun, pour ce qu’ils veut +plus une part égale en cas de manque au pot .
    De ce faite, nous sommes égale pour le Bénèf. et aussi pour “les frais suplémentaires”
    Est-ce légale ? ,mais après “une séparation de 3 mois” c’est notre marche actuelle de gétion , moins les fautes !!…
    Des commentaires me guideraient pour faire mieux…
    M E R C I B M

  13. Pingback: Couple et argent : comment éviter les conflits ?

  14. Pingback: Les 4 règles d'or pour s'enrichir au quotidien -

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.