Fuck You money : explications

Michael Ferrari Améliorer sa vie, Réussite et succès 1 Commentaire seulement !

Aux USA, il existe une expression parlante au sujet de l’indépendance financière : la fuck you money. C’est la somme à partir de laquelle vous pouvez claquer la porte et dire “au revoir président” comme le montrait la publicité pour le loto.

Avec cette somme vous êtes financièrement libre à 100% car vous vivez des revenus de votre capital.

Avec cette somme plus personne ne vous dit quoi faire, vous ne travaillez que par choix.

Ce concept est intéressant mais en fait il cache une autre vérité : il n’y a pas besoin d’avoir réuni un capital pour quitter le Métro-Boulot-Dodo. Il suffit de réunir plusieurs sources de revenus différentes.

C’est l’indépendance financière V2.0 avec laquelle on réuni des sources comme des loyers, des dividendes, du chiffre d’affaires…

Ainsi plus besoin d’avoir 2 millions pour avoir votre fuck you money. Il suffit d’avoir 3 ou 5000 € de revenus et c’est beaucoup plus simple que de réunir 2 millions. Mais évidemment ça reste du travail !

C’est parti dans cette vidéo je vous explique plus en détail ce concept bien américain et pourtant bien utile !

Lien vers la vidéo YouTube (nouvelles vidéos régulièrement)

Retrouvez mes formations ici :

Je réussis mon investissement locatif
Portefeuille liberté financiere
I M M O B I L I E R :
Et si d’ici 3 mois vous aviez un appartement rentable ? Tout est ici. J'ai acquis 40 biens immobiliers rentables via cette méthode.
B O U R S E :
Encaissez des dividendes et faites enfin travailler dur votre argent. Pour en savoir plus, c'est par ici. J'encaisse 1 500 € de dividendes en moyenne chaque mois avec cette approche.
Retrouvez-moi sur Instagram et mes conseils en vidéo sur YouTube.
Instagram   Youtube

Commentaires 1

  1. Bonjour Michael,

    Très juste, il ne faut pas raisonner en capital mais bien en revenu mensuel, ce qui est beaucoup plus parlant et tout de suite bien plus atteignable. On s’imagine qu’il faut beaucoup d’argent pour quitter un travail salarié mais remplacer un salaire peut se faire rapidement, notamment avec l’immobilier.

    C’est ce qui m’a permis de dire “au revoir” à mon patron cette année et de vivre de mes revenus alternatifs et passifs (loyers, dividendes, royalties, etc), en moins de trois ans.

    Effectivement, comme tu le dis, on devient dépendant de nos investissements mais c’est beaucoup plus plaisant et motivant de s’occuper de ses affaires que de celles des autres 😉

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.