2014 : devenez un héros

Michael Ferrari Améliorer sa vie, Comment avoir le mindset pour réussir 7 Commentaires

devenez un héros

J’étais récemment au Musée d’Orsay et madame m’a entrainé vers l’exposition “Le nu masculin”. Surpris, je n’avais pas prévu de consacrer ma visite à contempler des peintures et sculptures d’hommes nus.

Après tout, si je veux voir un homme nu, j’ai un magnifique spécimen sous la main. Oui, 2014, c’est l’année où nous ne sommes jamais mieux servis que par nous-même lorsqu’il s’agit de s’envoyer des fleurs. Faites-en de même 🙂

Bref, si j’étais un peu réticent, après quelques minutes, j’ai adoré voir les torses musclés et les formes généreu…. mais qu’est-ce que je raconte !?

Non, ce que j’ai gardé de ma visite au-delà de mon attirance pour l’art, c’est le mythe du héros. Voyez-vous, (mode prof) le nu dans l’art fut l’objet de différentes utilisations, certains diraient différents objectifs. Tantôt pour décrire des figures mythologiques, puis pour exprimer la souffrance du corps, parfois pour représenter les canons de beauté et aussi pour représenter les héros.

Et si 2014 était pour vous l’année où vous devenez un héros ?

Gagner plus, mieux gérer son temps et son argent

Je ne parle pas d’un super-héros ou d’un héros, bien que louable, qui ferait frétiller un Pujadas annonçant que “2 malfaiteurs ont poignardé un homme tentant de défendre une bijouterie”. Je vous parle d’un héros simple, du quotidien, discret mais bien présent. Un héros qui sait relever les défis, qui sait foncer. Un héros qui vit son aventure et qui aime chaque minute.

Pour arriver à cela, vous avez 2 grands défis à relever.

Le défi de la confiance

Le premier défi, c’est d’avoir confiance. D’avoir une inébranlable certitude que vous êtes la bonne personne. Pour quoi me direz-vous ? Pour vivre votre VIE. Je rencontre encore trop souvent des personnes qui semblent vouloir vivre une autre vie ou qui sont démoralisées à cause des autres, de l’entourage ou de l’actualité. Ils deviennent leur propre victime et leurs autres ne se gênent pas pour les maintenir dans cet état.

Qui peut vivre à votre place ? Je sais, c’est curieux de réfléchir ainsi mais si vous ne relevez pas le premier défi, c’est un sentiment que vous pouvez avoir : souhaiter être pris en charge. Et je ne parle pas de faire appel à de l’aide lorsque nécessaire, je parle de souhaiter que les autres fassent à votre place. Il n’y a pas d’échappatoire. C’est à vous de faire.

Le premier défi c’est d’arriver malgré l’adversité, malgré le danger, malgré l’incertitude et malgré ce que vous crie votre petite voix intérieure à avancer. C’est faire confiance à votre esprit (riche?). Lorsque vous faites cela, vous avez le sentiment d’être à votre place, d’être juste. C’est de laisser le regard des autres glisser sur vous, vous suivre et ne jamais vous atteindre.

C’est le chemin du guerrier qui part combattre et qui devient un héros. Sur le terrain de bataille, son corps tremble mais son esprit a confiance. Sauf qu’aujourd’hui il n’y a personne à vaincre, aucune guerre à gagner. Vous n’avez même pas à souffrir. Vous avez simplement à relever ce premier défi chaque jour et cultiver votre projet, votre transformation qu’il s’agisse de développer votre carrière, de créer votre entreprise ou de devenir financièrement indépendant.

Vous voulez travailler 2 jours par semaine et avoir des revenus confortables ? Il n’y a rien de magique. Il y a des étapes à suivre pour créer ces conditions, mettre en place des actifs qui travaillent pour vous mais y croyez-vous vraiment ?

Et c’est un obstacle très fréquent que nous traversons tous. En fait, de très nombreux changements (de vie, de classe, de métier…) peuvent échouer si vous n’avez pas cette première brique en place. Je peux vous donner le meilleur conseil du monde pour investir, si vous n’êtes pas équipé pour le recevoir, l’apprécier, le juger, vous n’en ferez rien.

Je regarde toujours les meilleurs étudiants d’Efficacité Zen changer leur relation au temps avec passion. Ils sont directeurs d’unité, indépendant, entrepreneur, salarié et ils gagnent confiance dans l’idée qu’ils peuvent gérer exactement comme bon leur semble leur temps. Ils arrêtent d’être la victime de leur emploi du temps, des contraintes extérieures.

Pour Créez la vie que vous méritez, c’est différent. Nos étudiants ici vont “prendre leur vie en main”. Bien sûr, ils ne nous ont pas attendus pour avancer et s’accomplir mais parfois il y a un caillou dans la chaussure qui empêche de passer à l’étape suivante. Ils créent les conditions d’une reconversion professionnelle réussie parce qu’ils cessent de chercher de l’information et agissent en suivant nos conseils.

Le défi de la détermination

Le second défi, c’est d’aller le chercher. Quoi donc ? Ce que vous voulez, souvent secrètement. Allez le prendre. Qu’attendez-vous ?

Cela parait simpliste ? C’est vrai. Je crois aux choses simples, voir simpliste. Et je vois trop souvent des personnes parler et ne pas agir. Elles veulent gagner plus mais ne font rien pour changer. Elles veulent être  financièrement indépendant mais ne créent pas d’actif dont elles pourront vivre. Elles ont un métier qui rapporte peu et font tout comme tout le monde. Elles veulent changer sans changer, un paradoxe toujours intéressant en coaching.

Et si le doute est présent, il ne doit pas bloquer.

Votre détermination est une clé pour devenir un héros. Etre déterminé, c’est aller prendre le billet que l’on vous tend. C’est vous positionner pour obtenir ce que vous voulez que cela soit travailler 2 jours à distance, acquérir votre premier bien locatif ou dire au revoir à une entreprise qui ne voit pas votre valeur.

Lorsque vous avez relevé le premier défi, la détermination vous permet d’agir et d’accomplir le travail jusqu’au bout. De passer de l’envie timide à l’action claire.

Trop souvent, on nous a appris à rester dans le rang. A ne pas “péter plus haut que son cul”. Vous savez que ceux qui imposent ces règles en sont souvent eux-mêmes des victimes. Ils cassent votre détermination car ils en sont eux-mêmes dépourvus, hormis celle qui consiste à vous rabaisser. Lorsque des personnes comme Jacob Lund Fiscker ou Mister Money Mustache décident d’arrêter de travailler pour vivre des rentes de leur capital, ils sortent du rang mais ils sont déterminés.

Le guerrier veut la victoire. Il n’est pas venu “pour voir” ou “pour essayer”. Il est déterminé comme personne.

Et dans nos vies modernes, nous avons une victoire à remporter sur nous-même en priorité. Et vous n’avez pas à être arrogant et écraser les autres pour cela. Vous pouvez être déterminé et rester simple et discret si c’est votre style. Mais vous devez assumer votre égoïsme (sans devenir égocentrique).

Voici ce qui vous empêche parfois d’être déterminé, vous avez peur de trop en demander et de ce que l’on va penser de vous. Que va pensez untel si je…. ? Et vous savez l’ironie du sort ? L’égoïsme sain est l’un des moteurs les plus puissants qui soit. Sauf que cela n’est pas très politiquement correct à dire dans une société où l’on vous fait croire que vous devez vous sacrifier pour les autres.

Mais pensez-y un instant. Même des personnes que tout le monde admire agissent en bonne partie par égoïsme, un égoïsme sain. Même pour sauvez les autres, créer des structures d’accueil, faire des dons importants ou apaiser un conflit, l’égoïsme joue son rôle.

Car le héros, s’il veut gagner, se bat aussi pour une cause plus noble que lui : ses idées, sa famille, sa liberté. Mais attendez, n’est-ce pas égoïste à nouveau !?

—————

Dites-moi, qu’est-ce que ces 2 défis vous évoquent ?

Atelier gratuit vidéo : Investir dans l'immobilier Rentable

Inscrivez-vous pour recevoir un atelier de formation en vidéo gratuit pour apprendre à investir dans l'immobilier, trouver des biens rentables et savoir faire une bonne affaire !

Commentaires 7

  1. Le troisième défi, une fois qu’on a fait le premier pas, c’est de rester sur la route car après l’excitation du début, combien de personnes ne se laissent pas aller à la procrastination une fois les difficultés rencontrées?

  2. @Jean-Louis Se fixer des objectifs par jour, par semaine, par mois etc. et s’y tenir permet justement de lutter contre la procrastination

    @Esprit-riche, merci pour ce billet, il rebooste le moral et rappelle les fondamentaux
    Avoir l’esprit riche 🙂 et libre de tout contrainte

  3. Michael, merci pour cet article. Effectivement, il faut des bases avant d’aller chercher comment atteindre ses objectifs. Pour devenir plus riche, il faut d’abord le vouloir et penser en être capable. Dans mon cas, ma situation a changé le jour ou j’ai décidé réellement de vouloir les choses. Après le comment faire vient plus facilement, surtout grâce à toutes les sources d informations sur internet.
    Bien vu la référence au blogueur Mister Money Mustache, j’adore et c’est une bonne lecture pour ceux qui doutent qu’on peut prendre sa retraite avant 40 ans…

  4. “Oui, 2014, c’est l’année où nous ne sommes jamais mieux servis que par nous-même lorsqu’il s’agit de s’envoyer des fleurs. Faites-en de même”

    Dans le 1000 Michael. Testé et approuvé.

    Pour l’égoïsme. C’est bien dit aussi; Nous avons besoin de cette dose d’égo. Surtout au début quand il n’y a rien, aucune brique de posée, et qu’il faut avoir le “culot” de dire (et d’agir après), moi je vaux plus que la vie j’ai actuellement.

    Ensuite, on prend quelques claques, des échecs. C’est le moment ou il faut savoir se détacher de son égo, pour apprendre les difficiles leçons. Chaque jour.

    1. Post
      Author

      Attention à ce que tu entends par “se détacher” 🙂
      Il faut un égo qui soit un égo sain. Les personnes qui n’ont pas d’égo ne vivent pas une vie riche.

  5. J’ai justement regardé hier une vidéo de Jacques Brel (http://www.youtube.com/watch?v=BB4mQF1GQV0) où il parle entre autre des rêves qu’ont les gens. il dit un moment: “le mec quand tu le vois un soir et qu’il essaie de se libérer un peu il te dit j’aurais voulu être pilote, ou autre … tous les hommes ont envie de faire quelque chose et ne sont malheureux que dans la mesure où ils n’assument pas les rêves qu’ils ont”. A noter que cette interview a plus de 40 ans…

    Concernant l’égoïsme sain, tu vas à l’encontre de la doxa 🙂 Ça me fait d’ailleurs toujours un peu rigoler quand les gens disent faire quelque chose pour les autres par “générosité”. Il y a toujours un intérêt quelque part.

  6. Bon, ca t’inspire les musées… Belle synthèse, la confiance pour tout ce qu’on ne maitrise pas, le lâcher prise, la disponibilité et la détermination pour les petits pas quotidiens, la levée des obstacles et la mise en place de très bonnes habitudes. C’est un guerrier pacifique qui est alors à l’œuvre (voir le bouquin de Dan Milmann et le film inspiré de son histoire) et il apporte toujours de la valeur aux autres, ne serait-ce que par son exemple…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.