Tim Ferriss et la semaine de 4 heures : gros mensonge ?

Michael Ferrari Finances personnelles 103 Commentaires

pagoda-squat-07_09_09_1407TimFerriss

Il y a quelques temps que je voulais lancer la discussion sur ce sujet : Tim Ferriss est-il un gros menteur ?

Pour la plupart des gens ayant lu la semaine de 4 heures, l’électrochoc est violent. Tim Ferriss a réussi à exprimer ce que pensent beaucoup de gens au sujet du travail : c’est une corvée dont on se passerait bien. Il l’a réussi avec style en faisant la promotion d’une hypothétique semaine de travail de 4 heures. Il ajoute à cela le concept de mini-retraite et l’idée qu’il vaut mieux profiter du temps libre lorsqu’on est jeune plutôt que lorsqu’on a 65 ans et qu’on est diminué. Il démontre comment il a changé sa vie en déléguant l’essentiel de son travail à des assistants virtuels.

Pourtant il y a ceux qui rejètent ses propos comme sur cet article. Le plus souvent violents, les détracteurs s’attaquent à la muse dont parle Tim Ferriss dans son livre « Brain quicken » un comprimé supposé améliorer vos performances intellectuelles ou au titre qui dit que l’on ne peut travailler que 4 heures par semaine.

Je ne suis pas l’avocat de Tim Ferriss mais il est intéressant de discuter de son personnage. Car sous les différents débats autour de son livre, je pense que ce sont nos croyances au sujet de l’argent et du travail qui s’affirment.

Par exemple, il peut paraître inconcevable à beaucoup de gens d’avoir un business et de ne pas gérer les détails du quotidien. Il peut paraitre totalement irréaliste de travailler depuis n’importe quel endroit que cela soit un café ou un point d’atterrissage à l’étranger.

La lecture du livre est très stimulante et on en ressort souvent avec pleins d’idées. Le passage qui reste assez flou, c’est naturellement celui de la muse : cette idée censée nous ramener de l’argent après un peu de travail.

L’argument des 4 heures

Il est évident que l’activité de « travailler » ne signifie pas la même chose pour tout le monde. Le titre a été simplement choisi parce qu’il générait le plus de retours sur la base des campagnes Adwords qu’avait organisé l’auteur. Il ne reflète pas un nombre idéal ou supposé d’heures consacrés au travail chaque semaine. S’attaquer à cet élément, c’est n’avoir rien compris à l’idée du livre.

Ensuite, l’interprétation de la mise en oeuvre de muse et de revenus passifs est une autre étape : combien de temps y consacrer ? L’idée est simple : la mise en place demande un gros travaille (ou de payer quelqu’un). Ensuite, la gestion reste à faire. Selon l’importance et l’implication que l’on souhaite cette gestion peut prendre de quelques heures à quelques jours.

Si cette gestion permet de générer un bon revenu compte tenu du temps investi, c’est tout gagnant.

L’argument du « mais en fait il vit de ses livres et pas de sa muse »

Peut-être, qui sait ? Est-ce pour autant qu’il ne faut pas lire son livre ? Et si sa muse c’était d’écrire ? Et si la notoriété qu’il a gagné lui permettait de faire ce qui lui plait vraiment comme conseiller des start-up ?

Le même reproche est fait à Robert Kyiosaki, l’auteur de Père Riche, père pauvre. On lui reproche de n’être devenu riche que grâce à ses livres.

Le truc, c’est que personne n’a la réponse factuelle. Mon intuition est simple : il y a l’activité qui le rend célèbre et celle qui le rend riche.

Cela m’étonnerait que Kyiosaki ait acquis de l’immobilier grâce à la vente de ses livres tout comme cela m’étonnerait que dédicacer des livres soit l’objectif de Tim Ferriss.

Tim Ferriss est-il un arnaqueur ?

Je ne pense pas qu’il ne travaille que 4 ou même 16 heures par semaine. Je pense par contre qu’il consacre la plupart de son temps à des activités plaisantes fussent-elles liées à la génération de revenus. L’une des idées fondamentales, c’est de déléguer tout ce qu’il ne souhaite pas faire et c’est une idée pleine de sens. Il sait limiter le temps passer à faire des choses à reculons.

Il recommande de ne pas travailler simplement parce qu’il faut travailler et de ne pas faire du travail l’activité par défaut qui viendrait combler notre manque de loisir et cela ne peut qu’être qu’un bon principe.

Son délire avec l’apprentissage des langues, de disciplines comme le Tango et le fait de voyager n’est que l’expression de sa personnalité : ce n’est pas ce qu’il recommande à tous de faire 🙂

L’idée de la mini-retraite m’a particulièrement plu. Pourquoi reporter à très tard du temps libre dont on peut profiter maintenant ? C’est une bonne philosophie.

A-t-il abusé du marketing pour vendre son livre ? C’est évident. Cela marche. En fait, la plupart de ses idées ne sont ni nouvelles, ni révolutionnaires mais la manière dont le tout est mis en musique est nouveau et c’est ce qui a déclenché cet engouement.

Si vous pensez que le travail c’est une heure de labeur pour une heure de salaire, notre président sera fier de vous 😉 et les idées de Tim Ferriss vous sembleront incongrues. Continuez à travailler plus pour gagner plus.

Pour les autres, je pense qu’il faut intégrer le livre à sa propre vie pour :

  1. Voir l’ensemble des possibilités
  2. Voir ce qui est possible pour soi
  3. Agir

L’ensemble de ce qu’il présente ne sera pas adapté à toutes les situations. Ce n’est pas pour autant que tout est faux. Si vous ne savez pas faire un site web et qu’il raconte comment générer 200 € par mois en mettant au point un petit site web, vous n’êtes simplement pas la bonne personne.

Si vous cherchez ce qui est possible pour vous, les chances d’en tirer une ou deux choses positives sont élevées. Et si vous deviez tout simplement continuer dans votre emploi actuel mais que devriez simplement obtenir 3 jours de télétravail par semaine ? Tout le monde n’a pas à créer une muse et des revenus passifs !

Mettez en oeuvre les quelques idées qui vous parlent et qui vous semblent accessible. Elles n’auront de valeur que dans l’exécution que vous allez en faire.

Il a 2 choses à retenir à son sujet : la première c’est que son truc, c’est le lifehacking : le fait de faire les choses différemment et d’optimiser ses activités. Ce n’est pas un business man ou un entrepreneur d’exception mais simplement quelqu’un qui sait changer la manière dont on voit les choses.

La seconde, c’est qu’il a montré à nouveau qu’on pouvait prendre en main sa vie et changer.

La vertu comme juste milieu – Aristote

Commentaires 103

  1. Et vive Aristote 😉 je dois dire que je suis en plein dans la semaine de 4h et que je me suis posé la question… et arrivée sensiblement aux memes réflexions que toi.

    Ferris est un pro de l’optimisation des processus de travail et visiblement de la délégation efficace. Aussi, il y a une question de timing dans son cheminement (des bons et des moins bons timings… il ne l’a pas toujours eu évident). Enfin, je crois que le message central est de trouver chacun son chemin vers l’accomplissement.

    Le gain monétaire n’est pas nécessairement un accomplissement en soi… c’est beaucoup plus large que cela.

    Enfin, à mon avis! 😉

  2. Si vous voulez mon avis, je pense que ce n’est pas important. Tim Ferriss est quelqu’un qui sait mettre en mouvement. Et c’est pour ca que son livre se vend si bien. Le fait qu’il soit devenu riche avant ou apres n’a vraiment que peu d’importance en fait je dirais meme que si il est devenu riche apres cela prouve que ce qu’il dit dans son livre fonctionne.
    Tout est une question de revenus passifs et il en a cree un vraiment bon avec la semaine de 4 heures. Qu’il « se vende » et vende l’image qu’il vend, sincerement je crois que les gens attendent ca de lui. Nous voulons tous rever et le style qu’il vend fait rever, les vacances perpetuelles…meme quand on travaille lol

    Merci pour cet article qui lance une reflexion interessante. Apres tout beaucoup d’entre nous ont des blogs ou nous parlons de choses que nous ne maitrisons pas totalement. Sommes nous des arnaqueurs ? je pense qu’apprendre en meme temps qu’enseigner n’est pas une arnaque au contraire 🙂

    Mohamed Semeunacte

  3. Je partage tout à fait ta vision du livre, tout n’est pas à prendre au premier degré, à fortiori le titre qui est purement marketing.

    Mais celui qui dépasse ce titre provocateur risque bien de découvrir des idées, et même une méthodologie (le lifehacking) qui peuvent radicalement changer sa vie.

    J’ai beaucoup aimé, sur ce point, ce qui est ressorti de ton interview de Stéphane : Ce qu’il faudrait comprendre, à la place de « La semaine de 4 heures », c’est « La semaine QUI ME PARAÎT 4 heures », car le temps est relatif – 10 minutes d’une activité désagréable peut paraître 1 heure, et 1 heure d’une activité qui nous passionne peut paraître 10 minutes 🙂

    1. Post
      Author

      Effectivement, la place du travail est essentielle dans son propos.

      Une objection qui revient également souvent au sujet du livre c’est « Mais c’est un sur combien de millions de personnes qui ont essayé ? ». Je l’adore celle-ci 😉

  4. Merci pour cet article qui est une critique très positive de Tim et de son oeuvre.

    Cependant le personnage est trouble, et pour en percevoir certains détails, il suffit par exemple de lire les 400 et quelques commentaires de sa présentation au TED.

    Beaucoup de détails se contredisent, par exemple son aversion de l’eau qui l’a poussé à découvrir une méthode « révolutionnaire » pour apprendre à nager, ce qui fût un sujet d’article en 2009 sur son blog. Cependant on trouve aussi un article début 2007 un article sur un voyage dans la nature où il dit qu’il a nagé au pied d’une chute d’eau gigantesque…

    Cela laisse pas mal de gens sceptiques.

    Cependant l’essentiel a été rappelé par Mohammed : « l’essentiel est de mettre en mouvement ».

    C’est comme dans le coaching, personne d’autre que le coaché n’a la solution à ses soucis. Simplement le coach est là pour principalement le motiver.

    Les gens attendent des autres des solutions miracles, des recettes toutes faites qu’ils peuvent appliquer sans réfléchir, et sans se responsabiliser. Alors forcément lorsqu’on essaye de responsabiliser les gens à l’instar de Tim, on rencontre une inertie énorme.

    Cependant comme le dit mon grand oncle fort à propos : « ne cherche pas dans les livres, car les livres sont écrits par ceux qui veulent faire de l’argent » 🙂

  5. Perso, j’ai aussi l’impression que son « marketing » correspond aussi a une manière typiquement américaine de se mettre en avant et de dire les choses… ce qui rebute a mon avis pas mal de lecteur européens.

    En plus de l’inévitable peut du changement (alors que Tim ne propose pratiquement que ca : changer de style de vie) il y a deux éléments qui rendent la semaine de 4h « imbuvables » pour pas mal de monde :
    – On ne peut pas prétendre qu’une telle vie est accessible pour tous. Tim est donc vu comme un individualiste, voire un égoïste.
    – Tim n’a aucune genre a faire travailler les autres (même quand lui ne travaille pas). Certains considèrent ça comme « mal ».

    Pour ma part, je suis comme vous : je le trouve inspirant et je pense que si on sait rester critiques face a son bouquin (comme a tous les autres), il y a énormément a y apprendre.

    J’avoue aussi une certaine admiration pour le gaillard. Parcequ’il a quand même accompli pas mal de choses…

  6. Rien que le fait d’en discuter,sur ce blog, démontrer qu’il sait ce qu’il fait (argent, communiquer, entreprendre, mettre en mouvement,… ) .Reste à voir si les intentions sont bonnes.

    Après il ne faut pas prendre les livres/méthodes comme un missel. Prenons en le meilleur : ce qui nous fera changer.

  7. Quand j’ai lu le livre en 2008 j’ai été très sceptique quant à son histoire de muse, d’ou le titre ironique de mon article, La semaine des 4 jeudis (pour les plus jeunes d’entre nous il y a quelques dizaines d’années les enfants avaient repos le jeudi dans la semaine et non pas le mercredi comme maintenant, la semaine des 4 jeudis c’est donc la semaine ou on ne travaille pas). Je remarque que tout le monde s’accorde à dire que son histoire est plus ou moins bidon et qu’il y a des bonnes choses à prendre, forcement un gars qui vous dit qu’il a trouve un moyen de gagner 50 000 dollars par mois en bossant presque pas et de passer son temps a voyager ca fait rever ! Moi ce qui m’etonne c’est que de grosses pointures de la silicon valley se soient faites embarquer dans son histoire, c’est quand meme gros son truc de vente de complements alimentaires ca tient pas la route. Meme si il pouvait automatiser toute la logistique il y a un gros travail de marketing et de veille concurrentielle a faire pour ce genre de business (retail) et ça il n’en parle pas du tout, a moins que ce ne soient ses assistants indiens qui s’en occupent ? 🙂

    1. AurelienA: je ne serais pas aussi catégorique que toi.

      Il existe des exemples de réussites en appliquant les principes du livres. Il y a eu d’ailleurs un concours vidéo dernièrement sur le blog de Tim, où les gens étaient invités à raconter comment ils avaient mis en pratique le livre. Juste regarder les 20 vidéos sélectionnées est très instructif.

      Et en premier lieu: il n’y a pas une grosse majorité de réussite financière. Au contraire j’ai constaté que la plupart des séléctionnés avaient réussis en appliquant les principes et avec beaucoup de créativité, à vivre de leur passions.

      Et bien souvent cela prends beaucoup plus de temps que 4heures par semaine, cependant entre un boulot salarié de la RATRACE, et une rémunération liée à sa passion, il n’y a pas trop de comparaison possible, surtout en terme de réalisation et d’estime de soi.

      C’est de cela dont il s’agit principalement !

      Par exemple son record du monde de tango est très critiqué. Car il ya battre le record du monde du 400m, et le record du mondre du plus gros mangeur de saucisse (et ça n’a pas la même portée aux yeux des gens).
      L’essentiel est juste qu’il montre qu’un simple individu lambda peut aussi inscrire son nom au guiness book, avec un peu d’astuces et de volontés.
      Que rien n’est inaccessible que tout est possible, mais bien sûr en restant dans une attitude attentiste et consommatrice on aura beaucoup plus de mal.

      Et pour finir, je crois que l’essentiel du message au dela de tout le fatras marketing est le suivant: « sommes-nous capable de nous donner le choix ? ».

  8. Michael, tu parles d’une réponse violente, je n’en voit pas…
    Avoir un esprit critique n’est pas signe de violence!
    Je sais que les Idées de Tim FERRIS sont ton fond de commerce, mais il faut rester dans le pragmatisme et non dans le sentimentalisme!

    Ton article, n’est pas prévu depuis longtemps comme tu le prétend, mais tu l’as écrit juste après un de mes commentaires!!
    Ai la décence de l’admettre.

    Ensuite pour Toi et pour beaucoup d’autres, je dirais que vous faites une chose en ce moment:

    L’époustouflant auteur Malcom Gladwell, dans son magistral « BLINK » décrit ce phénomène:
    LA RATIONALISATION, ou LA CRISTALISATION,
    comme le phénoménale CIALDINI l’avait décrit dans son incroyable « Influence et Manipulation »….
    UNE FOIS QUE VOUS VOUS ETES FAIT UNE OPINION SUR QUELQU’UN OU UN SUJET? IMPOSSIBLE DE FAIRE MACHINE ARRIERE……même les arguments les plus solides sont rationalisés pour vous convaincre de rester sur vos croyances!!

    Or le Business, ce n’est pas un dogme, ou une Foi, c’est du pragmatisme!
    Le Businessman dès qu’il sent le vent tourner se retourne le plus vite possible.

    Dans ton article Michael aucun argument, juste des pirouettes!!

    1_Tim Ferriss a choisi son Titre 4HEURES pour du marketing, mais il dit texto, noir sur blanc, « qu’il va montrer comment générer une meuse qui rapporte 80000 dollars par mois avec 4H de gestion par semaine.. lisez bien la 1e partie du livre!!
    Or lui-même n’y a pas réussi, comment peut-il donc vendre une idée, qu’il n’a pas lui-même réussi à mettre en place?

    2_Il parle lui-même ensuite de mettre en place une MUSE pour se payer une mini-retraite…..donc espérance de vie de la MUSE: quelques mois….combien de muse croyez-vous pouvoir mettre en place avec succès?!
    C’est dans la partie ou il parle d’aller aux HUSKIES!!

    3_Je vis aux USA, j’ai suivi mieux que quiconque le débat sur le livre, et je lis son blog bien avant beaucoup de monde ainsi que son forum….
    Il n’y a en tout et pour tout qu’un seul homme qui a mis en place une vraie muse….
    l’exemple de celui qui enseigne le « swing » aux joueurs de base ball américains…..par contre aucun chiffre sur ses revenus et la pérennité de sa MUSE!!

    Donc comment pouvez-vous défendre un modèle d’affaires qui ne fonctionne pour personne?!

    4_Ses tactiques sont facilement démontables….
    Comment vendre un produit à grande échelle dès lors qu’il coute entre 50 et 200 euros…..sortez des exemples concret au lieu de dire « c’est possible »….en France il n’y en a pas!!!
    Le marché français est trop frileux pour cela.
    ….Rolland parle de ses formations mais il donne la capture d’un seul mois avant charge, déductions, frais, et impôt!!

    Comment se permettre un seul ou deux distributeur quand on est pas un Grand Nom??
    Sa tactique est très bonne pour des vrais marques BRANDES, par pour des petites MUSES!!!

    donc j’en vien à mon point 5:

    5_ arrêtez de transposer bêtement des modèles américains au marché français:

    la distribution exclusive dont parle Ferriss est dû à une loi américaine: impossible d’imposer un prix à un distributeur!!
    Or en France, si!!! Donc traduction au modèle français à revoir de AàZ,, et relativité plus que nécessaire des coachs français en dev personel!!

    Ensuite, la MUSE ne fonctionne qu’avec une fiscalité et une ponction réduite….
    Or en France avec des organismes sociaux carnivores, une fiscalité hallucinante et des banques qui volent leur client y compris les e-marchands, il ne vous restera plus grand chose!!!!

    6_ Comment vendre sur internet quand on est pas connu??? TIM FERRISS n’apporte aucune solution…..
    Une publicité dans les journaux est très cher…incroyable qu’il est l’audace de vendre cela dans son livre!!
    Un réferencement internet demande un temps fou et une somme élevé (j’y connais un rayon en SEO)………..
    Donc ce n’est pas avec des adwords que vous allez générer votre chiffre d’affaire!!

    7_Le dropshipment en France ne marche pas….pour être en mode « passif » il faut un accord de dropp avec le fournisseur!!
    Or à moins d’être un TRES GRAND COMPTE, cela ne marche pas en france, aux contraire des USA….encore une fois cessez de transposez mécaniquement des choses aux contexte français!!

    8_Il a menti de nombreuses fois sur ces articles notamment dans « from geek to freak » ou il insinue qui ‘il a pris plus de 35 livres de « muscles pures » en 5 semaines….ce qui est humainement impossible, sauf à prendre des substances dangeureuses!!

    9_Il s’est contredit à plusieurs reprises, en disant que BrainQuicken rapportait, 80000, puis 40000, puis 60000 dollars par mois…
    KAMAKIRI a démontré que c’était faux en prenant son taux de marge, et les comptes de son principal distributeur « BODYBUILDING.COM »….

    10_Il parle de vendre de l’INFORMATION, c’est à dire du vent….car il ne sait quel MUSE vous conseiller….l’information est transposable à tous les rêveurs…..mais cela n’a rien de concret!!

    11_LE pire pour la fin:
    Il vous roulé dans la farine devant vous!!
    Il vous dit comment afficher un statut d’expert………en lisant des ouvrages, donnant des séminaires et afficher une plus grande maîtrise sur un sujet que son public….c’est ce qu’il a fait, avec vous….il a repris tous les textes des plus grand auteurs américains, Hopkins, Sugarmann, dawson etc….bieler….etc etc….
    Et comme vous êtes des profanes en AFFAIRE, vous avez été impressionné!!
    Il dit lui-même dans son livre e reprendre des textes, pour en faire un produit nouveau!!! c’est ce qu’il a fait, et vous n’y avez vu que du FEU!!

    Je pourrais continuer mais ça sert à rien!

    Tim Ferriss est un homme habile et intelligent!!
    JE SUIS D’ACCORD, QU’IL NE FAUT PAS TRAVAILLER BETEMENT, et S’ENNUYER A MOURIR, MAIS ESSAYER DE
    SE BOUGER, D’INVESTIR ETC…..mais je vous le dit pas en suivant T.FERRISS!!!

    le problème c’est les gens, les LECTEURS, pas T.FERRISS

    Tim FERRISS a lu et relu SETH GODIN…..
    Donc il a appliqué le livre  » ALL MARKETERS ARE LIARS » traduit par « TOUS LES MARKETEURS SONT DES MENTEURS »…..

    il a donc suivi le process de SETH GODIN…racontez une histoire à laquelle les gens adhèrent….sans logique aucune, parce que cela correspond à leur vision du monde!

    On est en plein dans dedans…c’est votre vision du monde!
    Vous vous êtes laissez convaincre!
    Mais il a bien raconté une histoire….

    d’ou la MUSE et les PRODUITS d’ INFORMATION…..pour faire croire aux gens à la transposabilité!

    D’ou l’Histoire BRAIN QUICKEN, qui ne génère absolument pas 80000 dollars ….

    D’ou ces histoires de nouveaux riches, et de mini retraites qu’on ne trouvent nulle part si on cherche bien!

    Alors OUI FERRISS est un bon STIMULANT
    mais NON, son Histoire de MUSE n’est pas VIABLE….

    POUR GENERER DU REVENU PASSIF, LISEZ VOS CLASSIQUES!!
    Je sais LE CAPITAL de Marx et DE LA RICHESSE DES NATIONS, d’Adam SMITH, c’est dur, c’est lourd, mais cela vous ouvrira les yeux sur les affaires:

    Pour générer du VRAI REVENU PASSIF, il n’y a qu’une seule solution:
    AVOIR DU CAPITAL!!!
    Sinon, il faut soit travailler pour quelqu’un, soit « TRAVAILLER » pour soi!!

    1. Post
      Author

      Merci d’avoir pris le temps de répondre aussi longuement !
      Moi aussi j’aime croire que je suis à l’origine des choses 🙂 J’admets que ton commentaire a cependant ravivé cette idée.
      De là à me traiter de menteur il n’y a qu’un pas !

      Je ne défend pas le fait que l’on puisse vivre d’une muse créer en 2 heures et il me semble qu’être aux USA n’est pas gage d’une lecture plus approfondie de son blog.

      Je suis d’accord avec ton point 5 et le fait de ne pas transposer bêtement un modèle américain ici mais je ne serais pas aussi catégorique que toi. Certain ont bien réussi ainsi (voir Fabrice Grinda qui a copié ebay vers la France puis qui a copié une idée française vers les USA).

      Tout à fait d’accord avec le point 6, c’est une grosse difficulté à surmonter.

      Pour le reste, je te trouve très remonté à son égare. J’aimerais connaitre les dessous de ce ressentiment !

    2. Tout à fait d’accord avec vous.

      Je ne veux pas faire de généralité, mais les livres qui traitent du développement personnel et autres, j’ai tendance à afficher un regard méfiant à leur encontre.

      J’ai cette impression qu’on identifie, aisément ou pas, les symptômes des gens à savoir :
      – les gens veulent plus de temps pour eux (passion, famille, profiter des joies de la vie, …)
      – trouver le job de leur rêves
      – avoir de l’argent
      – ….

      Dès lors, on trouve toutes sortes de livres et de blogs à la tonne sur ces sujets qui prétendent fournir une aide pour atteindre ses objectifs.

      Le domaine pnl, développement perso., etc : Arnaque ou réelle source d’inspiration ? J’en sais foutrement rien et cela m’agace car j’ai envie d’y croire par rapport aux questions que je me pose. Il y a toujours un titre de livre ou des blogs accrocheurs sur ces thèmes. Et, c’est peut-être là que se situe le filon fertile à exploiter pour toutes ces personnes.

      Je ferais l’analogie un peu rapide me direz-vous de la pnl, développempent perso., … avec la diseuse de bonne aventure ou votre horoscope du jour. On se dit toujours tient c’est exactement moi, c’est exactement mon état d’esprit, ma situation, mes rêves, mes angoisses,…et on vous proposes toujours une manière d’agir par rapport à cela.

      Ce qui est résumé par « Etre Réaliste » :
      « il a donc suivi le process de SETH GODIN…racontez une histoire à laquelle les gens adhèrent….sans logique aucune, parce que cela correspond à leur vision du monde! »

      In fine, si quelqu’un connait des liens où il y a un réel débat sur « pnl, développement perso., etc : Arnaque ou réelle source d’inspiration, d’aide » je suis preneur. S’il n’existe pas ce genre de débat, ne serait-il pas intéressant d’en proposer un sur ce site ou sur un des nombreux autres …

  9. Je rejoins ceux qui pensent qu’il ne faut pas prendre tout ce qui est dit dans le livre au premier degré.
    Chacun doit pouvoir en retirer la substantifique moëlle qui lui sera nécessaire pour avancer.

    Une semaine, 4 heures, muse, voyages, lifestyle, Brain Quicken … peu importe.
    Le gros avantage de cet ouvrage est qu’il fait REFLECHIR.

    A l’instar de Robert Kiyosaki, de Jim Rohn, d’Anthony Robbins, et bien d’autres, Tim Ferris nous permet de faire fonctionner nos neurones dans un autre cadre que celui d’un travail routinier. Il nous encourage à penser à NOUS avant TOUT.

    Ne dit-on pas d’ailleurs : « Charité bien ordonnée commence par soi-même » ?

  10. Quelle discussion animée:
    je me permets deux réflexions sur le travail et l’argent

    1. « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. » Confucius

    Vous connaissez sans doute cet aphorisme que l’on prête à Confucius ; le plus important est de CHOISIR, qui implique renoncement.
    Mettez cet aphorisme en application et vous ne vous demanderez plus si vous devez travailler 4 h, 8 h ou 16h par semaine.

    2. Quant à l’argent, il n’est pas ce que vous pensez. Posez-vous la question :
    « Qu’est-ce que l’argent représente pour vous? »
    Enumérer tout ce qui vous vient à l’esprit. Sans vous cacher derrière des faux-semblants.
    Par exemple :
    L’argent c’est la liberté…
    l’argent c’est le pouvoir
    l’argent c’est la puissance
    l’argent c’est l »indépendance

    En fait, l’argent est un écran vide. et tout ce que vous avez écrit n’est que projections.
    Vous ne me croyez pas?
    cela va à l’encontre de vos idées?
    tiens je détaillerai cela dans un de mes prochains post sur mon blog

    avec bienveillance

    1. Et si nous, on veut continuer à réagir ?

      J’ai lu ce livre sur la semaine de 4h avec grand intérêt, plus pour les méthodes et les questions posées que pour les solutions toutes prêtes.
      Ce qui me dérange dans ses propositions, c’est surtout le fait de faire travailler d’autres gens pour lui. Ce n’est pas le fait qu’il échappe aux parties pénibles de sa gestion, mais toujours se reposer sur d’autres a un coût financier et moral.

  11. Début de citation :
    LA RATIONALISATION, ou LA CRISTALISATION,
    comme le phénoménale CIALDINI l’avait décrit dans son incroyable « Influence et Manipulation »….
    UNE FOIS QUE VOUS VOUS ETES FAIT UNE OPINION SUR QUELQU’UN OU UN SUJET? IMPOSSIBLE DE FAIRE MACHINE ARRIERE……même les arguments les plus solides sont rationalisés pour vous convaincre de rester sur vos croyances!!

    Oui, tu as tout à fait raison sur ce point. La preuve c’est qu’il s’applique aussi bien à nous qui croyons T Ferriss, qu’à toi qui a décidé de ne pas y croire pour des raisons qui te sont propre …
    Néanmoins je persiste et je signe : Ce livre est le meilleur ouvrage que j’ai jamais lu sur le business et il m’a permis de radicalement changer ma vision du business pour gagner beaucoup plus en travaillant beaucoup moins.
    La cerise sur le gateau : Je peux bosser depuis n’importe ou dans le monde et rarement plus de 3 h par jour 😉

  12. Merci Michaël pour cet article, ça fait du bien lire autre chose que : « La semaine de 4 heures, c’est trop bien, kikou lol » ou bien « semaine de 4 heures : stop à l’arnaque » 😀

    Concernant les détracteurs de la « muse » de Tim Ferriss, je pense qu’il faut arreter de voir uniquement son « Brain quicken » car le bouquin « la semaine de 4 heures » est Là Muse de Tim Ferriss. C’est un peu comme pour Kyiosaki : « oui il est bien devenu riche grâce à ses livres » donc ce qu’il écrit dans son livre est juste. Il faut juste voir le choses à l’envers et non rester enfermé dans une vision schlérosé de détracteur frustré.

    Par contre, ce que je reproche vivement dans son bouquin, ce n’est pas le fait qu’il bosse 4h/semaine ou pas (peu importe il fait ce qu’il veut) mais le fait qu’il mette un peu trop sous silence le travail en amont.

    On a vite l’impression que tout peu marcher facilement avec peu d’effort et le facteur échec/essais n’existe nullement dans son monde. L’autre point dérengeant est la vision simpliste du lecteur : une personne frustré dans son travail n’attendant PASSIVEMENT qu’une chose La Retraite.

    Je pense justement que ce type de caractère est l’exemple même de personnes qui liront le bouquin mais n’en tireront rien.

    Au final, son bouquin est volontairement polémique. Tim Ferriss sait ce qui fait vendre et l’applique très bien. Bien joué Tim 🙂

    Est-ce que son livre est à jeter ? Non, car c’est un concentré d’excellents conseils.

    Est-ce que Tim Ferriss est un gros menteur ? Peu importante, l’important n’est pas ce qu’il est, mais ce que nous allons devenir en appliquant ses conseils.

    1. Le fait qu’il soit ou non un gros menteur joue sur la confiance que je peux accorder à ses propos.
      Ce sur quoi il ment (chiffres, incohérences temporelles) ne joue pas sur ses conseils néanmoins.

  13. N’ayant pas appliqué ces principes je ne juge pas (mis à par le merveilleuse loi de Pareto) mais pour ce qui est du lifehacking je trouve ces idées très pertinentes. C’est un art en soi, et sur son livre et blog il donne de bon conseils.

    Ce que j’ai principalement réalisé par son livre et blog c’est que la faculté de pouvoir schématiser, décomposer, et comprendre tout les paramètre et variable, permette vraiment d’avoir un avantage et de « lifehacker »

  14. « mini retraite », « travailler 4 heures par semaine » : je pense que le débat est ailleurs. Pourquoi au fond vouloir ce genre de solutions si vous faites quelque chose qui vous passionne?

    Pour ma part, je préfère rater quelque chose qui me plait que de réussir quelque chose que je hais.

    La vraie question est celle ci. « Si demain je décroche 10 millions au loto, est ce que j’arrête l’activité que je suis en train d’exercer (au sens large)? « (entre nous, je ne joue pas et je vous déconseille de jouer au jeu de hasard)

    Si vous pouvez répondre non à cette question, vous faites parties des hommes les plus heureux de notre civilisation.

    Je suis passionné par ma passion (=mon « métier », conseil en gestion de patrimoine) donc vous devenez facilement la réponse que je donnerais.

    Si vous aimez ce que vous faites, vous réussirez. La conséquence est que la retraite, le jackpot financier..etc… vous
    vous en moquez parce que VOUS FAITES DEJA ce que VOUS AIMEZ.

  15. C’est marrant cette habitude qu’on les gens a se concentrer sur
    1. L’idée d’une semaine de seulement 4h
    2. Le concept de ‘muse’ comme revenus passif
    3. L’automatisation et la délégation
    Comme si c’était les seuls sujets intéressants du livre…

    Des exemples « exagérés », des solutions inapplicables au marches francais ?

    so what ?

    On s’attendait vraiment a trouver une solution toute faite en ouvrant le livre ?

    Si oui, c’est qu’on est plus victime du marketing qu’on ne voudrait le croire.

    Si non, pourquoi en faire tout un plat ?

  16. Très bon billet ! qui lance un débat que j’ai eu si c’est sa vie qui a fait le livre ou le livre qui a fait sa vie … et c’est évidemment polémique.

    La semaine de 4h est un titre commercial évidemment, mais qui invite à une belle réflexion …le cas de Tim Ferriss étant l’exemple idéalisé.

    Allez lire le blog de notre ami Tim qui explique qu’il va jusqu’à répéter 10 fois une présentation pour être au taquet …

    Enfin, la confiance n’exclut pas le contrôle, quelqu’un a t’il fait plus d’investigation sur notre ami Tim, trouvé son site Quicken B… connaitre son CA …?

    1. Post
      Author

      Oui ce qui est marrant c’est de voir la controverse qu’il génère comme sur les commentaires de la vidéo TED mentionnée plus haut : http://ca.ted.com/talks/tim_ferriss_smash_fear_learn_anything.html

      En relisant les témoignages de la nouvelle édition du livre (si l’on part du principe qu’ils sont vrais!), les exemples de mise en oeuvre ne manquent pas 🙂

      Le message « Vous pouvez faire ce que vous voulez » est quand même grandiose, est-ce pour cela qu’on lui passe tout le reste ? Probablement.

  17. Excellent article…
    Je crois que Tim est censé sortir un nouveau livre prochainement, sur le theme de la muscu efficace ?

    Parcque c est bien ca qu’il nous apprend au final, à etre TRES efficace.

  18. Une bonne chose à faire consiste déjà à éviter de voir tout en noir ou tout en blanc. Ce n’est pas parce que dans un livre il y a des conseils mauvais/faux/inapplicables qu’ils le sont tous. De même, ce n’est pas parce qu’il y en a des bons, qu’ils le sont tous. C’est donc valable pour tous les livres, il faut savoir prendre ce qui est bon et laisser ce qui est mauvais et ne pas être dans une vision manichéenne.

    Un aspect qui n’est pas discuté est aussi l’aspect éthique. Par exemple des choses comme « Brain Quicken » me fait penser rapidement à charlatan. Et en ce qui me concerne, ce n’est pas dans mes principe de vendre un produit dont je ne suis pas convaincu. Cette question éthique est d’ailleurs vaste, y a-t-il vraiment un problème si je vends un produit qui ne fait rien, mais que les clients estiment aller mieux/être plus heureux avec ? En poussant plus loin, on peut faire le même reproche aux fabricants d’écrans plats 1m20 3D qui font croire que c’est absolument indispensable pour être heureux.

    Ca rejoint aussi un reproche qu’on peut faire aux auteurs dans le domaine du développement personne: de devenir riche en expliquant aux autres comment devenir riche, mais sans avoir eux-même appliqué leur méthode dans d’autres domaines au préalable.

    Pour moi, pour qu’une méthode soit considérée comme valide dans ce domaine, il faut qu’elle ait permis de gagner plus que la normale, en vendant un produit ou service sans rapport avec le développement personnel, que ce produit ne soit pas entièrement une coquille vide, le tout sans abuser de manipulations à la vente. Vu comme ça, ça parait tout de suite plus compliqué… Néanmoins, ce n’est pas une raison pour ne pas tester ce qu’on nous propose comme méthode. Notamment, j’ai pu constater l’intérêt de renoncer à certaines tâches chronophages pour un gain nul. Par exemple, à la base je suis informaticien et ne regrette pas le jour où j’ai décider d’arrêter d’aider à très bas prix toutes mes connaissances qui avaient des problèmes avec leur ordinateur, et de renoncer aux clients à problème (c’est-à-dire ceux qui veulent limer les prix, mais sont les premiers à se plaindre et exiger des délais courts).

  19. Hello,
    Ce n’est peut-etre pas votre dada, mais pour une majorite c’est l’action collective qui est la meilleure chance de sortie de la ratrace.
    On peut citer par exemple les propositions de P.Larouturou a la presidentielle de 1995: semaine de 4 jours et retraite plus tardive.
    On peut distribuer les gains de productivite aux retraites, aux actionnaires, aux entrepreneurs… mais on peut aussi en donner aux travailleurs apres tout.

  20. Pour ceux qui ne connaitraient pas, en communication il y a une citation très connue qui dit: « Parlez-en bien ou parlez-en mal, mais parlez-en ». Qu’on parle de Tim Ferriss en bien ou en mal on en parle toujours. Très fort le bonhomme.

  21. Je partage l’analyse sur le bouquin. J’ai moi aussi été frappé par la force de la Muse de Tim Ferris, comme si c’était la solution miracle à tous nos problèmes. Certes, avec un peu de recul on se demande si la muse n’est pas plutôt son bouquin, surtout quand on s’intéresse à la communauté des auteurs et blogueurs sur le développement personnel : ça fait un peu système auto-entretenu, où chacun se rend compte que la vraie solution est dans l’écriture de bouquins qui parlent de l’écriture de bouquins… la vente d’un produit réel, avec une recherche du besoin et une vraie mise en production étant simplement phantasmée.

    Reste que le livre de TF est un bon moteur si on ne le prend pas pour parole d’évangile. Le rêve de la muse transcende les vieilles leçons sur la suppression des activités chronophages, la volonté de ne pas s’encroûter dans une situation moyenne, etc.

    Il faut juger un bouquin à l’aune de ce qu’il déclenche en nous, et pas de la véracité de son propos.

  22. Je ne connais pas la fortune de ce gars, j’avais déjà entendu parler de son livre il y a quelques années, mais à la date d’aujourd’hui je crois que c’est toujours Bill Gates, qui a la première fortune du monde.

    Faut peut être s’inspirer de ceux qui réussissent! Il y a beaucoup de chose à prendre dans son livre ou plutôt dans ce qu’il dit être son livre « J’ai lu quelque part dans ce forum, que TIM a repris des idées d’autres auteurs »

    Mais avant de batir un empire faut peut être commencer par travailler soit même!

  23. J’arrive un peu après la bataille là ! A mon avis ce livre est intéressant parce qu’il fait réfléchir. C’est un livre qui marque car il présente (ou en tous cas remet au gout du jour) de nouveaux paradigmes et dépeint un idéal fait tout en optimisation et délégation (à moindre coût). Ensuite, il faut bien le dire ; il a été merveilleusement marketé.

    Et c’est là que je formule ma critique : M. ferriss manque de sincérité et nous vend un conte de fée à une époque où l’on a bien avancé sur la pyramide de maslow et où de plus en plus de gens rêvent d’une vie professionnelle épanouissante.

    Parce que de l’avis de tous les gens qui ont été impliqués de près ou de loin dans sa campagne marketing : c’est le bosseur le plus acharné qu’ils connaissent !

    Je ne crois pas au succès sans travail et à la vie délégué à 95 % … Pas plus que tim ferriss y croit lui-même vu le marketing aux hormones qu’il a fait pour son bouquin. Travailler 4 heures par semaine a un nom : rentier.

  24. Remarque : il me semble que Tim Ferris s’est deja plusieurs fois exprime a propos du fait qu’il soit un « bosseur ». en gros si travailler = faire quelque chose de productif qui rapporte de l’argent, alors oui, il travaille plus que 4h semaine. Par contre, si travailler = faire qqch de pénible et/ou peu intéressant pour gagner de l’argent, alors il dépasse rarement les 4h par semaine.

    Évidement, ca aide quand on a pour hobby l’optimisation se ses sources de revenu 😉

  25. J’ai presque toujours su que Tim Ferriss était un escroc. Le ton employé dans son livre le rendait transparant.

    Par contre les idées évoquées dans son livre sont géniales et justifient amplement l’achat du livre. C’est un des 5 livres que je conseille d’ailleurs systématiquement aux gens qui se plaignent de leur vie actuelle.

    J’ai moi-même pensé, testé et lancé un business sur base de son modèle. Ca rapporte de manière automatisée entre 500 et 1000 euros par mois. Parfoit plus. Et sans m’y investir de trop, ce n’était qu’un test, mes revenus principaux, je les tire d’ailleurs, j’ai fais ca pour m’amuser.

    L’idée est en faire plus bien entendu, mais là j’applique les principes d’un autre livre que j’ai lu récemment.

  26. He ben en voila un qui a donc su mettre en place une vraie ‘muse’…

    500 a 1000 euros pas mois sans trop y mettre de temps… Si en plus c’est faisable de n’importe ou, ca ouvre pas mal de portes.

  27. Je dirai même plus 500 à 1000euros, même s’y on veut pas s’y investir davantage pour développer le concept, on peut toujours le multiplier.

  28. Of course c’est possible. J’ai moi même 4 muses qui me rapportent environ 1000 € par mois pour environ 1 heure de travail par semaine (les mettre en place a demandé néanmoins beaucoup de boulot).

    Aujourd’hui Agir & Réussir et mon blog dégagent environ 14000 € de CA par mois (une vidéo est prévue bientôt à ce sujet ! 😉 ) mais ce n’est pas encore une muse (=un business automatisé) : ce le sera lorsque j’aurai totalement terminé les modules du produit et lorsque j’aurai une société assurant le support et d’autres services de VA.

  29. Reconnaissons que c’est un peu ironique que les principales expériences de muse sont des activités qui tournent autour du développement personnel. On croirait presque qu’en ce moment il n’y a que ça qui est porteur.

    1. Post
      Author
  30. Je pense que « Etre Réaliste » est assez lucide dans ses propos et que vous devriez l’écouter.
    La majorité des commentaires que j’ai pu lire ici m’ont donné l’impression que les gens sont tellement aveuglés par l’appat du gain et la cupidité qu’ils sont prêts à accepter un mensonge du moment que son auteur a réussi à le vendre et en tirer un profit ou bien encore qu’il en est devenu célèbre.

    Si pour vous tous les moyens sont bons afin de devenir riche et prendre sa retraite et bien il ne faut plus appeler ça du développement personnel.

    Si pour vous le seul souci c’est de générer un maximum d’argent sans se soucier des autres alors il ne faut plus aussi appeler ça du développement personnel.

    Je ne vois aucune richesse personnelle à mentir et se soucier uniquement de sa petite personne.

    Et je pense que la majorité des gens qui adoptent ce genre d’attitude ont beaucoup plus à y perdre qu’à y gagner.

    On ne peut pas créer un service ou un produit ou une entreprise qui a du succès sans se soucier des autres.

    1. Post
      Author

      Pour ma part je trouve  » Etre réaliste  » pessimiste et tant qu’il n’aura pas expliqué pourquoi il est aussi virulent, je prendrais ses propos avec des pincettes.
      A-t-il planté une entreprise ? Y-a-t-il laissé des plumes ?
      J’aimerai qu’il nous donne des références concernant KAMAKIRI (un intervenant récurrent du forum de Tim Ferriss) lorsqu’il prouve que son business n’est pas réel.
      Pour ce que j’en sais, son CA est tout à fait plausible bien que cela ne soit absolument pas une semaine de 4 heures 🙂

      Le mix entre argent, développement personnel et muse est évident : il faut travailler sur soi pour faire face à ses propres peurs, ses contradictions, ses fuites intellectuelles pour se positionner comme un créateur.
      Il faut avoir un POURQUOI suffisamment fort et pour cela il faut avoir réfléchi à ce que l’on veut de sa vie et refuser le pré-mâché mental qui nous est proposé.
      La plupart des gens ici n’ont pas pour but d’être riche mais simplement d’avoir le contrôle de leurs vies.

  31. Moi ce que je pense, c’est qu’on ne peut pas tous être d’accord.

    Donc à quoi cela sert de tergiverser là dessus, et à continuer un débat fertile, hormis à perdre son énergie.

    Si toi, et d’autres, pensez que ce n’est pas faisable, soit. Vous avez votre point de vue. Ceux qui pensent que c’est faisable n’ont rien à gagner à vous convaincre. Ils le feront et si ça marche tant mieux pour eux, sinon tant pis.

    Et chacun continue sa vie.

    Le but ici ce n’est pas de « devenir riche pour prendre sa retraite », mais plutôt de se libérer du travail, et de ne pas être bloqué si jamais on perds son travail. C’est ce qu’essaye de montrer Mickael à travers son blog.

    Que vous y croyiez ou non, je ne pense pas que cela changera sa vie, s’il publie ces articles, c’est plutôt pour changer la notre. Après si on adhère pas, c’est une autre histoire.

    Sinon, on peut créer une muse en se souciant des autres et sans mentir, je ne vois pas pourquoi tu dis ça. Regardez Olivier Roland avec son club agir et réussir.

  32. Salut les gens.
    Une chose qui me frappe ici c’est le côté un peu bataille rangée de la discution. On a Etre Realiste qui me donne une impression de combat personnel (par avance toutes mes excuses si je me trompe) contre TF ou contre les gens comme lui, d’autres qui me font l’effet de se préparer à chanter « TF reviens, reviens parmi les tiens » (là je vais encore me faire des potes » et au milieu un bataillon de « oui ça pue l’arnaque mais c’est bien quand même »… Alors vu que j’ai lu le bouquin (2 fois, en fait) et que j’ai VRAIMENT pas envie de bosser je vais m’autoriser à sortir ma plume de mon oreille et faire aller un peu ma bête gueule.
    Personellement, la semaine de 4 heures me fait l’effet de « Bon je vais faire un bouquin sur comment faire du fric, ça se vends toujours bien, puis faut que je paye l’entretient de la piscine, il s’est fait plaisir avec la facture, le nettoyeur.  » Mais ça me fait aussi l’effet de « oui mais pour que ça se vende il faut que le contenu tienne la route ». D’où une série d’idées qui ont le mérite d’avoir été couchées sur le papier et de valoir ce qu’elles valent, c’est à dire d’avoir la valeur qu’on leur accorde. Par exemple j’aime beaucoup l’idée d’externaliser certaines tâches. Pourquoi? Parce que ces services existent et qu’on peut espérer qu’ils soient rendus par des gens qui savent y faire. Pas forcément par des diplômes (plôme…. ok dès que j’ai fini je sors) mais par la pratique constante de ce genre d’activité. J’aime aussi l’idée d’automatiser ce qui peut l’être. Pourquoi? Parce que je suis informaticien et donc partisan du concept de DRY: Don’t Repeat Yourself. Je pourrais continuer longtemps là dessus mais je vais résumer: à mes yeux, ce truc est à prendre avec des pincettes (une semaine de 4 heures me semble réalisable mais pas par tous: ça demande, je pense, une combinaison de travail, de talent, de bonnes idées, de timing et de chance qui font que tout le monde ne pourra pas atteindre (et que tout le monde ne veut pas atteindre: pour certains, trop de loisirs c’est l’enfer). Mais c’est aussi un recueil d’idées à sortir de leur contexte pour les examiner, chacun selon sa propre échelle de valeurs. Qui refusera d’exploiter autrui, qui se réjouira de se la couler douce en fournissant du travail à d’autres, qui sera tout content de monter un système autonome pour ensuite s’en lasser et en refaire un autre, encore et encore, qui prendra son pied à regarder son bidule lui fabriquer des sous en quantités astronomiques (wah ce mois-ci j’ai fait 20 euros, trop fort!)… la leçon principale que j’ai retenue de ce bouquin c’est que la vie est trop courte pour la passer à perdre un tiers de ses journées et la moitié de son temps de veille à gagner une vie dont on passera le temps restant à se reposer, ou comme disait ma grand-mère « c’est déjà pas drôle de se lever tous les matins, alors si c’est pour faire un truc qu’on n’aime pas, autant se loger tout de suite une balle dans la tête, ça va plus vite et ça fait moins mal ».Et ce malgré le fait que le livre, selon moi, pue l’ouvrage pompe à fric.
    Enfin c’est que mon avis, mais je le partage et je me soutiens entièrement dans cette démarche.

  33. Quand je lis un livre de développement personnel (ou un blog), j’attends surtout qu’il me fasse réfléchir en me présentant un sujet / une méthode / une habitude. Mon objectif est avant tout d’élargir mon champ de vision, de comparer à mes connaissances actuelles et à mes croyances.

    Ensuite il faut surtout analyser les points évoqués et les transposer sur son histoire personnelle, ses envies et ses propres objectifs. Ne retenir que la partie qui vous fera progresser.

    Peu importe que le livre de Tim Ferriss soit une supercherie ou non, que les exemples soient artificiels ou non, l’essentiel n’est-il pas qu’il nous fasse réfléchir et évoluer ?

  34. Wow ! Le sujet s’emballe ! C’est plus un billet Michael, mais un troll !

    @ David : Ok pour la réflexion, toute info est bonne à prendre, cependant, si l’histoire est fausse, la réflexion est faussée, clairement tout le monde essaye de calquer, reprendre des idées, expérimenter les ficelles de notre ami Tim.

    Tout tombe à l’eau si l’histoire est inventée/réécrite et il faudra tous nous trouver un autre mentor …

    1. Pas d’accord chic monsieur. Qui parle de calquer? J’aurais tendance à dire qu’on lit un livre pour y piocher des idées, pas une marche à suivre infaillible. Enfin moi j’ai abandonné ce principe après avoir lu « comment se faire des amis et parler en société »… Une idée est bonne dès l’instant où on réussit à trouver comment l’appliquer de manière à la faire fonctionner, peu importe si celui qui l’a émise y croit ou non. Attention, hein, je ne parles pas ici de foi mais de croire à quelque chose et de se donner les moyens de l’appliquer.

      Si notre auteur à succès est un baratineur, est-ce que ça change quelque chose à ce que certains ont ressenti en le lisant et au désir de chercher à conquérir une forme de liberté qui fait rêver? Que la muse soit une exagération ou un attrape-nigaud, c’est fort possible mais ça n’est pas le seul point du livre.

      Faudrait-il pour autant virer le principe de chercher à optimiser son temps pour produire autant en moins de temps… et garder le temps gagné pour son usage personnel? je le fait depuis que je travaille et je vais pas arrêter sous prétexte qu’un type qu’on soupçonne de baratin a dit qu’il fallait le faire. Il dit aussi que réaliser ses rêves vaut plus que d’amasser des monceaux de fric dans un coffre fort. Je pense pareil, cela fait-il de moi un menteur, ou un fou?

      Je pense que les gens qui prennent réellement la décision d’appliquer les idées trouvées dans ce bouquin, celles qui vont jusqu’au bout, sont des gens qui l’auraient sans doute fait dans lui. Parmi tous les gens ici qui cherchent à atteindre l’idéal de revenu passif ou de « je bosse pas je m’éclate », y en a-t-il un qui soit du genre à suivre un meneur aveuglément? Moi j’ai un doute.

      Je pense que si l’histoire a été inventée/réécrite, ça ne change pas grand chose, sauf, peut être, pour ceux, peu nombreux j’en suis sûr, qui ont contacté Ferris et ont obtenu qu’il les guide.

      Mais c’est qu’un avis perso.

  35. Ou là là! Moi qui ai lu aussi le livre des 4 heures de travail par semaine, j’avoue que çà m’embetterais que ce soit finalement une grosse histoire à dormir debout!

    Non non allez, il a vendu des milliers de livres quand même! Il ne peut pas avoir menti!

  36. Premierement ce n’est pas des millier mais des centaines de milliers d’examplaire. Je crois avoir enfin compris le concept de muse en fait c’est une idee qui fera le tapin pour toi. Je me demandais ce que vendais Francois que j’ai croiser quelques fois dans le 12eme. Apres le succes de michael vendetta, j’ai compris la nouvelles tendances des consommateur et je lancerais mes muses dans 2 jours avec un objectif de US$4000 mensuel.
    L’histoire de Tim FERRIS n’est pas bidon c’est juste un example de « nature qui imite l’art »

  37. Les vendeurs de pelles? h, ça, je peux répondre, je pense.
    On raconte que lors de la ruée vers l’or sur le nouveau continent, les hommes les plus riches n’étaient pas les prospecteurs mais ceux qui leur vendaient des pelles pour creuser.

  38. C’est quand même troublant toute cette polémique au moment même où son livre « la semaine de 4 heures  » sorta ctuellement avec une version enrichie te surtout des témoignages.
    Quelquen l’a lu ? Ya t-il des témoignages autres que des personnes américaines?

    1. Post
      Author

      Je l’ai lu et il y a 13 témoignages dont effectivement un hors US.
      Le truc, c’est que nombre de ses conseils sont applicables et produisent des effets notables mais la plupart tourne autour du fait de ne pas travailler parce qu’il faut travailler.
      On trouve pas mal d’histoire autour du fait de mieux profiter de son temps sans forcément être très riche : simplement avoir de quoi très bien vivre en travaillant peu.

  39. Je crois qu’il faut redescendre sur terre!!

    Les mentors du développement personnel avaient la même volonté de créer leur business que les lecteurs qui viennent les lire!
    N’ayant jamais pu, su, comment développer une vraie affaire, acheter, vendre négocier….faire un bénéfice qui soit IMPORTANT, ils se sont rapatriés sur « le CONSEIL, LE COACHING, le DEVELOPPEMENT PERSONNEL…..

    C’est-à-dire qu’ils insinuent qu’ils sont capables de vous enseigner ce dont vous avez besoin pour Réussir dans les affaires!!

    Je leur demande pourquoi n’Avez-vous pas vous-même réussi dans les affaires, puisque vous êtes si expert que cela!!

    Dans mon Milieu, et ici aux USA, tous ceux qui sont aux affaires affirment:
    « le conseil est la voie de ceux qui ont échoué ou ont eu peur dans les affaires »!!

    Après, facile d’apparaitre Expert face à des salariés, des étudiants qui n’y connaissent rien aux affaires?!

    Mais les blogs de développement perso, de réussite etc….
    c’est les mêmes articles partout et surtout beaucoup de théorie….

    Ayant vu quelques modules d’ Olivier Rolland, je peux dire aux apprentis entrepreneurs:

    Ce ne sont que des conseils théoriques…
    Rien qui vous sera d’un grand secours face à des vendeurs, des négociateurs qui sont de vrais requins….
    On ne trouve pas des clients, avec la méthode SONCAS, ou en « écoutant » le client…
    On ne fait pas les meilleurs marges en « donnant un prix acceptable » par les deux parties….

    Ca se voit, que ces sorciers n’y connaissent rien aux affaires….
    Un simple déballeur du marché de Sarcelles, a bien plus d’expériences, d’habiletés…..

    Aux Naifs du salariat, LA LIBERTE DE SE LAISSER MENER EN BATEAU!!

    1. Post
      Author

      (J’ai gardé ton message seulement sur cette discussion, pas besoin de le poster en double!)

      C’est ce que l’on appelle le « knowing/doing gap », la différence entre la théorie et la pratique. Elle existe belle et bien mais tous ces témoignages partent d’une idée simple : si ça marche pour moi cela peut marcher pour vous.

      J’ai suivi de nombreux livres/conseils et autres auteurs/gourous et chacun apporte quelque chose si tu cherches à progresser et je continuerai à le faire et à partager ce que j’ai appris.

      Tu ne réalises pas à quel point pouvoir discuter entre personnes partageant la même vision des choses est essentielle ?
      Tu as appris tout seul tout ce que tu sais actuellement ?

      Je te trouve bien désabusé en tout cas !

  40. absolument pas mickael!!

    Ecoutes, ce que je vous dire, c’est qu’il faut des théories….
    il faut apprendre!!

    Mais, et crois en mon expérience, DANS LES AFFAIRES….et SURTOUT dans les affaires il ne faut pas être naif, et vivre dans des illusions.

    Les théories sont une bonne base de départ, mais seulement une base.
    Le Businessman est pragmatique!!
    Tu sais c’est comme « la théorie Politique » avec l’exaltation de la Démocratie, et la « Réal-Politique » qui Gouverne Effectivement!

    Il y a un DELTA énorme, un fossé entre ce qu’on « Théorise » (le pensé) et ce qu’on constate sur le terrain (le vécu)!!

    T.Ferriss et Kiyosaki, sont des théoriciens purs !!
    Aucune pratique. Leurs théories sont bonnes à prendre pour « SE REVEILLER », mais seulement pour cela!
    appliquer les principes de T.ferriss et vous vous tromperez lourdement!
    Ce qu’il faut retenir de T.Ferriss, c’est
    automatiser au max quand c’est possible (attention de pas trop faire confiance aux tiers, ils vous couleront!)…
    Chercher l’efficacité
    Maximiser
    C’est TOUT!!
    Après la muse est de la pure invention, seul un naif peut s’y raccrocher!
    Lui-même n’a pas de muse…un Blog, un livre c’est tres long à faire!!
    Toi-même et O.Rolland n’etes pas en muse, et je doute que ce soit pour bientôt!

    Kiyosaki, lui avec Poor Dad et Rich dad…ne dit en tout et pour tout que » devenez Investisor » ou business owner….
    mais aucune méthode pour y parvenir!!

    Pourquoi?!
    Parce qu’il n’y a pas de méthode toute faite!
    On ne vend pas un Régime là!!

    Kiyosaki fait le contraire de ce qu’il enseigne, puisqu’il écrit à plein temps, qu’il vit de Séminaires….d’ailleurs je paris que Toi ou Olivier ou d’autres Bloggeurs se lanceront dans les séminaires…
    car vous suivez ce qui se passe dans le blogosphere US!!
    Un Blog au début pour capter un lectorat, en faire des fan, afficher un statut d’expert…et HOP!!

    L’infoproduit est le produit de ce qui n’en ont pas!!
    D’ailleurs c’est marrant de voir à quel point que 90% des ebook, des infoproduits ont pour thème
    « Devenir Riche »…. »Créer une entreprise »…vous enseigner des principes que vous avez lu, non tiré d’une vraie expérience…
    Et voilà votre produit!!
    Tous les Blogs Dev Perso, Entreprise presque suivent le même procédé, la même démarche commercial…..
    vous répétez Ferriss, Babauta, Seti etc……….

    1. Post
      Author

      Tout à fait d’accord pour le pragmatisme. Tu remarqueras que bien des choses que je raconte le sont. La théorie est cependant importante pour savoir où l’on va. Dans le E-myth (http://esprit-riche.com/the-e-myth-le-mythe-de-lentrepreneur-michael-gerber/), la théorie de l’auteur dit simplement « Quand tu as ton business, tu n’es pas obligé d’en être le technicien mais plutôt d’en être le propriétaire ».
      La boite qui conseille les entreprises derrière ce livre a été crée par quelqu’un qui n’est pas un entrepreneur, pourtant ce livre et ses services sauvent la vie -parfois littéralement- à des petits entrepreneurs qui pensaient que créer un business c’est tout faire soi-même et surtout être le seul expert de l’entreprise.

      La plupart des experts ne s’emmerdent d’ailleurs pas à conseiller les autres.
      Un séminaire Esprit Riche ? Ça arrivera plus tôt que tu ne le pense et le deviner n’a rien d’exceptionnel, c’est le chemin que suivent les blogs comme tu le fait remarquer.

      Réunir une communauté de gens motivés par la même idée et partager ses découvertes est génial pour tout le monde, encore une fois je ne comprends pas ce que tu dénonces car c’est une démarche pour le coup pragmatique !

      C’est marrant que tu prennes l’exemple du régime car c’est pour moi l’un des sujets sur lequel n’importe qui s’improvise expert et écris n’importe quoi sans aucune preuve contrairement aux blogs dont on peut suivre l’évolution des auteurs.

      Bref, reste seul avec tes certitudes et ton ultra-pragmatisme et continue de croire que tu sais déjà tout 🙂

      Pour le reste ton argumentation est intéressante et à le mérite d’être construite.

  41. Par Contre, je te reconnais une QUALITE…
    Et c’est en cela que j’apprécie vos Blogs….

    Vous motivez des salariés à sortir du Système.

    Et j’ai toujours su depuis mon plus jeune âge, que je ne pourrai être salarié!

    Comment ne pas pouvoir disposer de son Temps?!

    Comment se contenter chaque Mois d’avoir toujours le même salaire, sans tenter de générer beaucoup plus tout seul!

    Le salariat, tel qu’il est institutionnalisé dans nos sociétés dites « modernes », est subordonnant!!

    On tente de valoriser la valeur travail en occident, nous faire croire que si on ne bosse pas, on est rien!
    On tente de nous faire croire qu’ici en occident on a toujours mis cette valeur travail sur un piedestal!!

    MEME SI L’HOMME DOIT SE BOUGER POUR SUBVENIR DIGNEMENT A SES BESOINS….
    le travail tel qu’il est conçu aujourd’hui est une forme d’esclavage « avancé ».
    Nos « ancêtres » grecs et romains, abhorraient le travail!
    Ils le laissaient aux esclaves, d’ailleurs la racine latine de « travail » signifie torture!!

    Plus tard, dans nos sociétés médiévales, il y avait les seigneurs avec à leur cour les nobles et les « Servants », ici des SERFS!!
    Obligés de travailler pour le seigneur, de reverser des impôts lourds tels la gabelle, le sel, la dîme à l’Eglise…
    Interdiction de sortir pour vivre ailleurs, dès lors qu’ils étaient rattachés à vie à un seigneur et une paroisse.
    Les Nobles eux ne travaillaient pas, c’étaient mal vu.

    Puis la révolution politique dans toute l’Europe, l’effondrements des « anciens régimes », et l’alliance de la Noblesse (les rentiers) et la haute Bourgeoisie( Business Owner détenteur du capital)!!
    Pour les autres, certes plus de libertés, mais une dépendance financière qui pedure jusqu’aujourd’hui, avec les salariés, dont les familles descendent des SERFS, ou des bourgeois ayant trébuchés!!

    Comment peut-on se dire libre quand on paie 30 ans un crédit, et qu’on dépend d’un patron!

    D’ailleurs même les petits entrepreneurs subissent la loi du travail, puisque la moitié de leur gain leur est injustement arraché!
    Les grands groupes, eux ne paient que 8% d’IS, via des Holdings issues de montages complexes!!

    Alors OUI…ENTREPRENEZ….MOTIVEZ VOUS A ENTREPRENDRE…..c’est de VOTRE LIBERTE dont il s’agit!!

    Moi j’ai préféré allez aux USA…pas pour des conditions de vie meilleurs, mais pour une fiscalité plus conciliante avec les petits businessmen!

  42. Par pur curiositée, Etre Réaliste, quel Visa et combien a tu du investir au states pour pouvoir y entreprendre ?
    (je sais, je change complètement de sujet … )

  43. Pour rejoindre Lao, quel montant minimum faut-il avoir pour partir investir aux USA. J’ai comme l’impression que pour être entrepreneur vaut mieux vivre au USA.

    1. Réponse à LAO et Bio38…

      Là encore, il faut distinguer la théorie, et la vraie vie….
      Il y à ce qui est écrit dans les livres, racontés par les « experts », et il y a le vécu, la débrouille…
      La théorie, c’est 1 000 000 de dollars, minimum pour avoir le droit d’investir, cela pouvant être ramené à 5 00 000 dollars!

      Moi, comme vous je n’avait pas cette somme, et on « ne va pas aux USA pour Investir », il faut arrêter de regarder Emmanuel Chain le dimanche soir!!

      J’ai obtenu le visa H1B pour « travail », de 3 ans qui est renouvelable!
      Quleques millers de dollars, un associé citoyen US, qui était le seul TITULAIRE officielle de la LICENCE et hop, on a commencé dans la distribution aux commerces de détail.

      Avec le travail, pas « une muse », et le temps, l’affaire c’est développé, et avec l’appui de l’associé j’ai obtenu la Carte verte!

      Ce que je veux vous dire, c’est qu’il faut arrêter de croire aux « clubs d’entrepreneurs », aux « conseils de la CCI », qui émane de cadres planqués reconvertis, et de fonctionnaires, qui ne sauraient même pas vendre une voiture avec 100E de bénéfice!!

      Quand vous sortirez de vos bureaux, de vos postes de travail plein d’esprit « corporate », où règne l’hypocrisie, la diplomatie, la lèche…vous trouverez des LOUPS ET DES REQUINS, qui seront froids et directs!!
      Battez vous, spécialisez vous dans un domaine, et ne lâchez rien!!
      En 5 ou 6 ans quand on les consacre à soi, et non à une « corporation », on peut faire beuacoup de choses…vous ne vous imaginez même pas…

      Regardez les chinois en France, en 5 ans ils ont tout pété!!
      Mais eux ne font pas dans la théorie!!
      Ils foncent!!

  44. Ce que dénonce Être-réaliste est bon.

    Pour rester dans la communauté Francophone des bloggeurs, il existe le blog d’Olivier Levy sur le commerce internet qui est très intéressant et est d’autant plus congruent qu’il possède une boutique de vente en matériel sono. Ses avis, ses conseils, ses critiques sont directement liés à son expérience, et c’est d’ailleurs ce qui lui a valu beaucoup de problème avec certains forums de SEO.

    C’est juste qu’il est différent que le nième gars qui veut créer un blog pour faire de l’argent sur le référencement et sous les conseils avisés de Tim, résume les propos des ténors du domaine, sans réelle expérience de terrain autre que d’essayer de tuner son wordpress.

    C’est le chat qui se mord la queue: Pour faire de l’argent, je vais écrire un blog sur comment écrire un blog pour faire de l’argent. Voilà tout est dit.

    Certes au bout de 2 ans tu peux faire un peu d’argent.
    Et pendant 2 ans tu as donné quoi à tes lecteurs ?

    Personnellement je préfère m’adresser à quelqu’un qui a réellement réussi et qui a atteint les objectifs que je veux atteindre, plutôt que de me tourner vers quelqu’un qui veut réussir en me vendant des recettes pour réussir.

    C’est une histoire d’honnêteté. C’est d’ailleurs pour cela que j’écris beaucoup moins sur mon blog, car le temps que je passais à expliquer ce que les autres devaient faire pour se sentir mieux, maigrir, être en meilleur forme …. ben c’est du temps que je ne passais pas à le faire pour moi même. Et donc pour moi me retrouver dans une posture de diffuser des choses dont je n’ai pas l’expérience, c’est de la malhonnêteté intellectuelle, que je ne pouvais pas accepter de moi, dans le processus d’évolution que je suis.

    Ensuite il y a une question de posture. Je m’explique : rien n’empêche de partager ses expériences aussi maigres soient-elles. Il y a simplement une différence entre une affirmation et la réserve.

    Lorsque je teste une nouvelle chose, un nouveau principe … je le dis: « je fais ci pour telles et telles raisons, cela est censé m’apporter ceci ou cela, rdv dans x temps pour un bilan ».
    Cela est différent lorsqu’on sort de cette réserve, et qu’on rentre dans l’affirmation: faites ceci et cela vous donnera tel résultat, alors qu’on est encore soit-même en étape d’évaluation.
    Mais c’est quelque chose de normal, c’est une réaction émotionnelle naturelle.

    Au final, c’est le mélange du genre bloggueur qui en teneur relève de la communication sur l’expérience personnel, et du genre commercial, qui lui ne cherche qu’à vendre. Et donc pervertie la posture critique qu’un individu peut retenir de sa propre expérience, et du coup décrédibilise toute communication à cause du conflit d’intérêt.
    Mais c’est tant mieux ! Car finalement cela force à la résponsabilisation individuelle, pour pouvoir se défendre à ce niveau de granularité.

  45. Je rejoins ce qu’affirme CoachDom, est sa démarche est honnête!

    quand je feuillète les livres et les écrits des « experts » qui écrivent les bouquins, les infoproduits, je suis mort de rire!!

    Pour vendre, ou pour décrocher un job durant un entretien(qui revient à se vendre) voici les conseils des « Pro »:
    _lever vous à « l’aube » pour être sûr de ne pas être en retard!
    _mettez votre plus beau costard et coupez vous les ongles!
    _tenez vous droit
    _écoutez votre interlocuteur
    _soyez pro-actif
    _-chercher une solution gagnant-gagnant….
    _appliquer la méthode SONCASS

    etc etc

    des conseils qui vous mèneront droit à la banqueroute ou au chômage!!

    Pour la création d’entreprise on a:
    Préparer un business plan….
    croyez-vous qu’un mec qui va déballer au marché, ouvrir un commerce, ou commencez une petite affaire à besoin d’un business plan!!! en 15 pages avec des titres en rouges, et des sous titres en vert??!!

    Nan, il doit prendre son produit en quelques exemplaires pendant qu’il est encore salarié et allez le confronter au terrain…
    Il doit le soumettre à la vente, et voir les résultats…..

    Vous croyez qu’il faut se prendre la tête avec les fomres juridiques et tout le trembelement?!
    Nan, il ne créé rien, aucune structure tant qu’il n’a aps réalisé suffisament de ventes et que son marché est confirmé, non par un sondage, mais par des ventes!!!
    Là il contacte un comptable, et c’est au comptable de mettre en place la structure la plus légère possible!!

    Croyez-vous, qu’il faille se prendre la tête avec le logo, l’INPI, les soirées entre entrepreneurs comme c’est conseillé……..

    Non, un entrepreneur, il consacre son temps à faire de l’argent….
    _il cibles des gens qui veulent vraiment acheter, et ne perds pas de temps avec les mythos, et les indécis, d’ailleurs à qui il signifie qu’il n’a pas de temps à perdre!
    _Il vend avec des méthodes de requins(appliquer tout une panoplie de techniques de contraintes qui restent morales qui seraient trop longues à expliquer ici)……
    _il facilite le processus d’achat, il achètent au plus bas prix, quitte à mettre la corde à son fournisseur, a qui il se pose en « Prix », et non comme un « mendiant du sourcing »….
    tout cela dans le but, d’avoir plus de client, de leurs vendre plus, avec de plus fortes marges, plus vite!!!

    et il y aurait encore plein d’autres choses à dire….

  46. moi j’adore travailler et j’aime mon boulot, de votre generation c’est dure d’avoir un boulot qui paie d’ou les blogs pour gagner 2 francs 6 sous apres 12h de travail journalier.

  47. Pingback: Création de mon entreprise ! | AlbanBlog

  48. J’ai posé une qustion au mauvais endroit. Je voulais savoir si quelqu’un aurait testé l’éxternalisation de la fabrication d’un produit ( de la fabrication à la vente comme le dit Tim avec son complement alimentaire « BQ »

  49. Bio38 : j’ai un ami qui a testé. Conception sur le papier en France. Prototypage et fab en Thaïlande. Puis livaison à un grossiste en France qui redistribue aux détaillants sur l’UE.

    La cata c’est la délocalisation en Thaïlande. Obligé de produire en grandes quantités pour « rentabiliser ». Malfaçons. Retours au fabricant impossibles (plus cher que de jeter les produits défectueux).

    La déloc c’est bien quand on s’appelle Apple ou Zara ou Renault (et encore…).

    Après tout dépend de ce que tu vends. Pour nous les « petits », mieux vaut un fournisseur proche et avec qui on peut gérer une certaine flexibilité. Tu y laisses un peu de marge mais tu dors la nuit.

    Pour info, c’est quoi les produits que tu veux « externaliser » ?

    1. Merci Bob, pour tes infos. Je ne pensais pas que Tim, parlait de délocalisation. Je n’ai pas encore fin son livre!

      Pour repondre à ta question, je gère un petit commerce bio, et j’éssaie acctuellement de mettre en place une boutique de vente en ligne de compléments alimentaires.

      Bien entendu comme revendeur. Ce qui me dérange dans mon métier de revendeur, c’est que j’ai les compétences techniques pour produire moi -même.

      Je cherche donc des idées pour lancer ma propre marque et mes propres produits.

  50. @ bio38

    Hou la toi tu ne veux pas dormir la nuit 🙂

    Si tu veux on pourrait en parler en direct, je connais un peu le problème. Il y a quelques années j’ai aidé un client dans sa stratégie de recherche de fonds pour le développement de sa propre marque. J’ai eu aussi comme clients un distributeur de produits provençaux et un labo de produits santé minceur. Ah oui aussi un type (très sympas d’ailleurs) qui voulait ressuciter une marque cosmétique / parfums des années 30.

    Je peux te dire que ce n’est pas simple de partir de la page blanche et de monter une gamme de produits. En plus tu sais certainement que la marque et les produits sont deux domaines complémentaires mais pas obligatoirement groupés dans la même entité.

    Tu peux développer une marque et construire tout l’univers marketing autour, et par ailleurs concevoir et / ou faire produire / conditionner / emballer / distribuer les produits.

    Par contre, faire tout : marque + marketing + conception + fabrication + distribution, ça va demander des sacrés capitaux !

  51. Oui , malheureusement! ( je n’ai pas encore d’assistant dans un pays du sud, qui gère mes contact).

    Bien que ça serait l’idél.
    Pour revenir sujet du forum, au fur et à mésure que j’avance dans la lecture du livre de Timothy FERRIS (j’avance lentement mais j’avance).

    Je me dis comment il a fait pour mettre ce system de fonctionnement en place. Même sans vouloir être riche comme Microsoft, et même si on privililégie un style de vie, mais il faut quand même de l’argent pour faire tous les voyages qu’il a fait.

    Ou alors effectivement il vendait de la drogue! ‘je l’ai lu dans son livre »

  52. @ bio38 : ok je vais te contacter via ton site

    Et oui, pour revenir au sujet (sinon Michael va nous gronder) :

    J’ai lu le livre de Ferris il y a un an, d’une traite. J’en ai retenu assez peu. Je trouve que c’est limite « conte de fées ».

    Contrairement à d’autres, je ne dirai pas que c’est un escroc ou un illuminé. Je n’en sais rien. Je pense qu’il a pas mal enjolivé son parcours pour le rendre « brillant », c’est presque le « bling bling » appliqué au développement personnel.

    Là où je rejoins certains de ses détracteurs, c’est sur la différence entre les USA et la France concernant les possibilités de monter un business rapidement rentable. C’est quand même beaucoup plus simple chez les ricains, la culture d’entreprise est radicalement différente. Aussi je pense que le concept de muse en France est beaucoup plus difficile à mener à bien. Pas impossible d’accord. Mais dur dur.

    Ensuite, très important : on n’a rien sans rien. La semaine de 4 heures c’est juste un mantra pour frapper les esprits. C’est salutaire (= arrêtez de courber l’échine pour des salaires de misère), mais pas à prendre au 1er degré.

    Si tu veux Réussir (avec un grand R), quelque soit l’objectif (argent, position, art, passion, style de vie ou action humanitaire), il faut TRAVAILLER. BOSSER. Pas 4 heures. Pas 35 heures. Demande à Richard Branson, par exemple. Il donne l’impression d’être toujours en vacances, ce mec, mais c’est juste une impression.

    Au début de ma vie professionnelle, je bossais 60/70 heures par semaine. Je gaspillais en partie mon temps. En apprenant de la lecture de beaucoup de livres, et en appliquant ce qui me semblait adapté à moi, pour moi, j’ai fini par adopter un rythme assez sympathique : je bosse 10 heures par jour, mais seulement 200 jours par an. Je dispose donc de 165 jours pour d’autres activités. Jours rouges / jours verts sont déterminés chaque 1er janvier sur mon grand calendrier mural. Pratique aussi pour ma famille : les jours rouges, je ne suis pas disponible ; si vous avez besoin de moi, choisissez un jour vert 😉

    Ce n’est pas la semaine de 4 heures, mais c’est déjà pas mal. Pour comparer avec un statut salarié, en décomptant les 104 jours de WE, cela fait l’équivalent de 9 semaines de congés payés. Je me suis fixé comme nouvel objectif de supprimer 10 jours rouges par an, chaque année. C’est l’application – modeste, certes – de la théorie de Ferris selon laquelle on ne doit pas attendre la retraite pour profiter de son temps. Là-dessus je lui donne raison.

    Bon, c’est mon système à moi, il n’est pas forcément applicable à d’autres personnes. Je ne vais surtout pas écrire le petit livre rouge et vert de l’organisation parfaite !!!

    Pour finir, je cite les 2 bouquins qui m’ont vraiment aidé :
    – l’art du temps de Jean-Louis Servan Schreiber (un must)
    – GTD de David Allen (à adapter selon style de vie)
    Mon organisation s’inspire principalement d’une synthèse personnelle de ces deux méthodes. J’appliquais depuis longtemps les principes de l’art du temps. La lecture de GTD m’a permis de structurer plus efficacement mes activités. Les régles « 2 minutes » et « quelle première action » sont d’une puissance insoupçonnée. Et cela garde une dimension élégante. C’est ce qui manque à Ferris (désolé)…

  53. J’ai lu ce livre il y a deux jours. Pour ma part je pense qu’il n’as pas tort et que ce soit en France, aux US ou ailleurs tout est faisable.

    Par contre, j’ai trouvé que ce n’était pas assez développé pour ma part; j’aurais voulu plus de détails et d’exemple.

    Les pages ressources à la fin du livre sont intéressante, cependant il y a des liens qui ne fonctionne plus dommage.

    Le problème, pour ma part, c’est l’assistante virtuelle, qui parlerai en français sans la payer 15 euros de l’heure ! Parce que les anglophone ont un vaste choix, mais pour nous les francophone c’est plutôt limité !

    Ce serait sympa d’avoir une page regroupant toutes les ressources pour automatiser un business.

    @+

  54. Pour les francophone j’ai essaye MyConcierge et j’ai ete plutot decu. C’est une boite d’assistant francophone qui ne travaille que si l’on fait vendre des produits et services a leur partenaire, j’ai decide de m’attaquer a se marche pour les francophone.
    Sinon pour les anglophones rien ne vaut YMII

    @Bob
    J’ai experimente la semaine de 4H voir moins en etant salarie et aussi en etant entrepreneur. C’est tout a fait possible mais j’ai froler la depression, je suis parti bosser au McDo a Madrid pour m’en remettre.

  55. J’ai lu la semaine de 4 heures. C’est un livre intéressant qui donne envie de tout automatiser mais ce qui m’a déplu c’est le fait que tim a menti 2 ou 3 fois et celà me gêne beaucoup car celui qui peut mentir ….Je ne saurais le croire dans tous ses propos
    Donc méfiance

  56. Pour ma part, j’ai bien apprécié le livre de Tim Ferriss, même s’il faut prendre du recul sur plusieurs points, car il a réussi à me stimuler fortement pour me lancer en tant qu’Auto-entrepreneur, avec pour objectif de vivre de mon business web tout en voyageant (à terme).

    Je me suis largement inspiré de ses conseils en ce qui concerne l’outsourcing : je travaille depuis Mars 2010 avec des Malgaches (rédaction d’articles de blog et soumissions dans des annuaires principalement). Même chose pour l’automatisation maximale de mon activité (maintenance réduite au minimum et sous-traitée).

    Je conseille donc sa lecture, même si certains aspects sont critiquables…

  57. En France, les possibilités d’outsourcing, sont réellement limitées. Ce concept est très répandu aux Etats-Unis, et donc dans les pays anglophones, avec une main d’ œuvre à faible coût.
    Mais si tu sais parler l’anglais, tu peux très bien outsourcer auprès de ces sociétés.
    D’ailleurs je conseille à tout ceux qui s’intéressent aux développement personnel, de progresser en anglais.

  58. Ca fait longtemps que je n’ai pas écrit sur ce blog.

    J’ai lu le livre de tim ferris il y a 3 ans déjà . Pour moi c’était une bible.

    Et j’ai a présent l’étrange sensation que ce type est un imposteur.
    Le livre manque de cohérence dans son ensemble, c’est aussi très US de vouloir vendre des pillules magique de ce type pour faire rêver les gens.

    Les seules choses positives que je retient au final sont qu’il est effectivement possible de ne pas être salarié et d’avoir une vision plus transversale de la vie financière.
    Mais pour le reste, je crois que c’est du flanc, et quand il dit de travailler moins, c’est sur que ca peut paraitre possible mais ca ne se fait a mon avis QUE au bout de beaucoup d’années d’effort

  59. Le livre est vraiment bien écrit, la biographie de l’auteur fait rêver, meme si je suis réservé sur la véracité de certains passages.
    J’ai crée mon entreprise grâce à la lecture de livres comme Tim Ferris qui m’ont ouvert les yeux et mon fait réflechir.
    C’est un livre à acheter, il donne plein de conseils utiles et adresses internet.

    Cordialement,
    Gregory L. – Ma boutique de t-shirts en vogue pour être à la mode

  60. Pingback: Tim Ferriss ou l’Art de faire parler de soi

  61. Pingback: Pour donner plus de place au plaisir : la semaine de 4 heures | Mon Bon Plaisir

  62. J’ai téléchargé ILLEGALEMENT le bouquin de Ferriss, et je suis bien content de ne pas avoir dépensé 20€ pour un tel ramassis de conneries.
    Outre le fait que le personnage transparaisse comme extrêmement antipathique, il endosse vulgairement le rôle d’un gourou de pacotille qui vomit des paroles messianiques, que vous n’avez rien compris mais que lui a compris le sens de la vie et qu’il va nous transmettre son savoir rédempteur. Mais ses vomissures philosophiques baignent dans les lieux-communs et la généralité (s’occuper de soi, passer du temps avec sa famille, prendre en main son destin), il exclut tout exemple didactique qui le forcerait à justifier, chiffres à l’appui, sa pseudo-réussite.
    PS: l’utilisation de la déshydratation avant la pesée d’un combat de boxe existe depuis plus de 40 ans, Ferriss n’a rien inventé du tout.

  63. Tout ce que Ferriss écrit dans son livre est faisable. Je le sais parce que je vis depuis longtemps la vie qu’il décrit. Si son livre existait dans les années 80, ça m’économiserait beaucoup de temps et d’energie…

    Par contre le personnage ne m’inspire pas confiance… Il se peut que sa muse soit son livre. Et ses exploits, je ne les trouve pas aussi impressionnantes que ça.

    1. Je n’ai pas encore complétement fini le livre, mais je trouve les concepts que Tim Ferris évoque très riches et je pense réellement que cela doit marcher. Il y a à prendre et à laisser comme par tout. Quelqu’un aurait-il trouvé la perfection par hasard ? Pour ma part j’ai toujours entendu dire qu’elle n’existait pas. En tout cas, Tim Ferris n’est pas parfait, et on ne le lui demande pas. Je lui remercie tout de même d’avoir réuni toutes ces infos dans ce livre et nous en avoir donné l’accès. Si vous avez connaissances d’autres livres dans le genre, cela m’intéresse. Je suis également intéressée à discuter avec ceux d’entre vous qui ont un point de vue constructif. La critique n’a de valeur que si elle aide à progresser. Dev, je serais ravie de te parler.

      1. Salut Ana,
        Si on cherche à s’ inspirer il y a des vrais entrepreneurs avec des réussites incontestables comme Richard Branson (virgin), Steve Bezos (Amazon), Stelios Haji-Ioannou (Easygroup), Mark Shuttleworth (Thawte, Ubuntu), etc

        Tim Ferriss à coté d’eux n’est qu’un petit gars qui s’efforce à impressionner avec une réussite discutable, avec des méthodes à la limite de la morale, avec des feux d’artifices et probablement le mensonge.

        -Qu’est-ce qu’on sait vraiment de son entreprise des pilules pour athlètes? Comment le lecteur peut vérifier?

        -Gagner un combat avec des malices (méthode de deshydratation) ou devenir expert en quatre semaines ne pose pas un problème de morale? Si par exemple, j’aime investir dans un bien immobilier, mais qui est fissuré, un expert de 4 semaines qui évaluerait les dégâts ne me rassurerait pas. Ce n’est pas à prendre à la légère, car la maison peut vous tomber dessus. Et avec un conseiller financier de 4 semaines on peut perdre l’épargne de plusieurs années.

        -Son « extraordinaire » record de tango, vu à youtube, n’a rien d’extraordinaire et enfin, il doit décider: sait-il nager ou non?

        Personne n’est parfait. R. Branson a fraudé à la TVA. Mais si quelqu’un comme Ferriss essaie de me prendre pour dupe avec ses soi-disant « réussites » et « exploits » et m’enseigner aussi quelques méthodes immorales comme moyen de réussir, ça change énormément.

        Pour moi il est plutôt romancier qu’entrepreneur. Il vend du rêve à des salariés stressés plus qu’une méthode de réussir.
        La mise en place et la gestion d’une muse est plus compliquée que l’on croit et sa méthode est incomplète. Par exemple:

        -Comment on fait pour trouver le capital de départ quand on n’a pas de sous? Ils ne deviendront pas tous des infomarketeurs et des experts quand-même.

        -Comment on fait avec la concurrence qui peut vous mettre carrément hors jeu avec des offres plus novatrices qui feront parraitre les vôtres comme obsolètes? Ou vous ruiner avec une diffamation orchestrée. Et ça pendant que vous profitez de votre mini-retraite. Une fois le client parti chez le concurrent, il peut le rester.

        -Comment vous faites avec votre équipe? Pour ne pas être contacté à toute heure par elle, vous devez lui déléguer la gestion des situations, d’argent et parfois de la prise d’ initiative. Fixer quelques règles, un plafond pour la gestion d’argent ou le genre d’initiative à prendre, c’est prendre des risque si vous n’êtes pas expérimenté pour savoir comment installer ce système et vous n’avez pas une grosse boite pour pouvoir travailler avec les meilleurs. Croire que tout se déroulera comme si vous étiez présent est une illusion, sans compter que votre propre équipe peut vous voler.

        Je dirige des projets touristiques à distance et ce n’est pas facile.

        Franchement, les Tim Ferriss et les Kiyosaki ce n’est pas ma tasse de thé. J’aime ce qui est vérifiable.

        Cela dit, comme j’ai dit plus haut, tout ce qu’il dit est faisable.
        Mais pas par tout le monde. Il faut déjà avoir un esprit d’entrepreneur (qui privilégie l’initiative et la prise des risques) et pas d’un salarié (qui privilégie la sécurité de l’emploi) et commencer par des projets sur place avant de passer à des muses gérées à distance.

  64. Ca reste un excellent livre meme si certains concepts datent un peu.
    La notion de 20/80 est excellente, ou il explique que la plupart des salaries pourraient bosser que 1 jour sur 5 s’ils etaient vraiment efficaces… un peu extreme mais il y a du vrai.
    Sinon je suis tombe sur cet article en cherchant une assistante virtuelle francophone, chose qui ne semble pas aisee

    1. JLM, tu peux essayer des sites comme Elance, oDesk, People per hour ou Freelancer.com (ce dernier est un peu moins bien à mon goût que les deux autres, mais bon, avec un peu de jugeotte, tu peux trouver la perle rare).

      Tu y trouveras pas mal de francophones et à toi de faire le tri… Comme tout employeur, tu peux tester la personne avec un petit projet et voir comment ça marche.

      Bémol : la loi des 80/20 s’applique aussi à ces sites.

      J’utilise Elance (principalement) et de temps à autres Freelancer : so far, so good.

  65. Nous sommes partis 6 mois à l’étranger tout en continuant à travailler, l’électrochoc a été Tim Ferris. Non pas que nous voulions faire une semaine de 4h ou copier/coller ce qu’il disait, cela nous juste mis sous le nez qu’avec nos métiers nous pouvions tout à fait le faire ! Le tout est de s’organiser… L’aventure continue car nous partons régulièrement.

  66. Je n’ai pas lu le lire de Tim Ferriss, mais je peux vous dire que la semaine de 4h c possible, je le vis depuis déjà plusieurs années. Développeur web en freelance, je travaille environ 1 semaine tous les 3 mois (ce qui fait environ 4,6h par semaine en moyenne). Je bosse dans les cyber café à droite à gauche et communique par email avec mes clients resté en France, que je trouve via mon réseau pro, ou bien qui me trouve avec mon compte viadéo ou mon site pro.

    Je suis un voyageur, j’ai réduit mes besoins financiers à l’essentiel (autostop, bus, je fais moi-même ma nourriture, trouve les hostel et les avions les moins chers sur internet, pas de voiture, pas de maison). J’ai vécu 2 ans comme ca sur la route entre le Nepal, l’Inde, la Turquie et la Georgie. Je reviens en Europe bientot et compte bien continuer à vivre de cette manière 🙂 Acheter un van ou bien partager un appart en colloc, même vivre en squat, ca ne me derange pas (je sais que ca ne correspondrait pas à tout le monde, mais je parle d’une exp personnelle). Pour moi la base de ce style de vie, c’est d’apprendre à dépenser moins. Dépenser moins pour travailler moins, pour vivre + 😉

    Alors pour ceux qui hésitent, mais qui ont envie de tenter l’exp, et qui ne sont pas trop près de leur confort, lancez vous ! La vie est belle, il y a tellement d’autres choses à faire que de saturer sa vie de corvées du matin au soir. La musique, le dessin, les voyages, les ami(e)s.

    Bonne chance

  67. Je tombe sur ces commentaires et je voudrais laisser le mien.
    Cette discussion, on la retrouve à peu près à l’identique lorsqu’on va sur les forums et qu’on lit des discussions sur Christian Godefroy.
    Bidon, arnaqueurs, menteurs, attrape-gogos, etc…
    C’est simplement faux.
    Tim Ferriss, tout comme Christian Godefroy, sont des gens avec de l’expérience, doublés d’excellents commerçants.
    Mon boulanger est pareil, et son pain est délicieux.
    Je voulais juste vous faire part de mon expérience : lorsque j’ai voulu comprendre comment fonctionnait la vente sur Internet, j’ai découvert Godefroy, j’ai acheté ses produits, j’ai fait la part des choses entre les pépites d’information et les arguments commerciaux, et je me suis mis au BOULOT, c’était en 2008.
    J’ai monté des dizaines de sites, j’en ai bavé, j’ai passé mes nuits dessus. Sans résultats.
    Lorsque j’ai lu le bouquin de Ferriss, j’ai réfléchi, j’ai appliqué certains de ses concepts qui m’ont été extrêmement précieux, j’ai bossé, bossé, sans résultats.
    Et puis un jour, j’ai monté un site auquel je croyais.
    J’ai appliqué les techniques des deux compères. j’ai gagné du temps, j’ai été EFFICACE.
    Au bout de 10 mois, j’avais 8000 abonnés à mes listes et subitement, l’argent a commencé à rentrer.
    Depuis, ça roule et ça prend de l’importance. En septembre, j’ai fait un CA de 21 000 euros. Octobre sera à peu près pareil. Et je sais que ça ne peut que grossir. Parce que j’aime mes lecteurs, que je ne les prends pas pour des pigeons, et parce j’applique réellement (par l’action) ce qui est écrit noir sur blanc dans les bouquins de Christian et de Tim (entre autres).
    C’est tellement facile de critiquer et tellement ingrat d’agir…
    Vous n’êtes pas forcés de me croire, je m’en fous. Je n’ai rien à vous vendre, mais j’ai quelque chose à vous donner : de l’espoir. OUI, vous pouvez y arriver. N’écoutez pas les négatifs.

    1. Moi je te crois et comme toi, j’ai bien aimé le livre de Tim Ferris.

      J’avais déjà en fait commencer à entreprendre mon projet, démarrer mon commerce en ligne (cela m’a pris 5 minutes). En parrallèle je suis fonctionnaire mais mon emploi (qui est très avantageux) ne me permet pas de travailler à distance et de voyager autant que je voudrais (lire 6 mois par année au lieu de 1).

      Je trouve que tout ce qui est écrit dans le livre on peut très bien le faire. J’ai commencé à faire la sous-traitance, très facile de trouver des gens. Dans mon cas je parle déjà anglais (je suis Canadienne, je vis au Québec) donc ce côté pas de problème. On avait déjà avec mon copain fait des « mini-retirements) en allant vivre quelques mois à Hawaii, Californie, Floride, l’an prochain on s’installe 1 an au Mexique.

      Quant aux exploits de Tim, et bien on s’en fout si on ne les trouve pas si impressionnants, on s’en fout que le personnage vous soit antipathique, l’idée du livre est de montrer qu’on peut réaliser les projets qu’on veut, sans attendre d’avoir 65 ans pour s’y mettre! À vous de l’essayer…

      1. Bonjour Anouk,

        Votre témoignage m’intéresse particulièrement, puis-je vous poser en privé quelques questions au sujet du parcours qui vous a amenée à la réussite de votre projet, s’il vous plaît?

        Au plaisir de vous lire,
        Flo

  68. Timothy ferris est ce que l’on appelle un profil tir au flanc. Il veut travailler le moins possible pour gagner le plus possible. La preuve que cela marche, puisque des milliers de lecteurs ont lu son livre..

  69. Très bonne analyse Michael,
    Le moins qu’on puisse dire, c’est que Tim fait couler de l’encre.

    Le fait de parler de quelqu’un prouve bien qu’il bouscule et apporte de quoi réfléchir.
    Il est peut-être grand temps de se remettre en question et passer à l’action…

    Que la santé et la joie soit avec vous 🙂

  70. ca ma bien fait rigoler les commentaires de ceux qui ne trouvent pas ethique de faire bosser des indiens pour eux mais qui portent des nike au pied et d t-shirt made in china.
    gros lol

  71. je viens d’acheter le livre et je suis arrivée à la moitié , je n’ai rien trouvé de spécial comme le prétendent le témoignage des autres lecteurs, certains disent que ce livre leurs a changé la vie et d’autres suivent à lettre les conseils prodigués pat Tim Ferris , personnellement les conseils sont des conseils généraux qu’on peut trouver un peu partout , ce n’est pas ce que je cherche vraiment , je suis déçu par rapport au contenu et de ce j’ai lu comme témoignage

  72. Pingback: Moptimise 03 : La semaine de 4h - Relife, le podcast

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.