Soyez positif (bordel) !

Michael Ferrari Développement personnel, Esprit riche 1 Commentaire seulement !

Dans la série « les petites victoires au quotidien » il parait que le cerveau est plus enclin à retenir les évènements négatifs que positif. Un évènement ou une pensée négative va « marquer » 10 fois plus votre cerveau qu’une pensée positive.

Ce n’est pas moi qui l’invente, c’est dans toutes les bonnes discussions de comptoir ou dans les manuels du psychologue débutant (rayez la mention inutile).

Pourtant chacun d’entre nous a des pensées négatives plusieurs fois par jour, c’est presque devenu naturel : « je ne pourrais jamais arriver à faire ce que m’a demandé mon supérieur », « je n’ai pas le temps de faire ce que j’avais prévu », « j’ai mal mangé à midi »…

Pour compenser ces pensées il vous faudra donc dix fois plus de pensées positives ou changer votre manière de penser.

Là où certains voient un problème d’autres voient une opportunité. Ce type de conseil est facile et peut être que vous l’avez déjà vu dans des magazines mais je vous invite à ignorer/rejeter toutes pensées négatives. La vie se chargera d’apporter son lot sans que vous n’ayez besoin d’en rajouter !

Essayez, ne serait-ce qu’une journée, de ne pas avoir de pensée négative : vous allez voir qu’au début l’exercice vous paraîtra difficile.

Pour pratiquer régulièrement ce petit exercice, je peux vous dire qu’il est très rare de ne pas avoir la moindre pensée négative de la journée… Il y a des dizaines de moments dans la journée où l’on peut avoir un sentiment négatif qui surgit.

Par exemple récemment après avoir failli débuter un projet dans un domaine qui m’intéresse particulièrement, j’ai directement ou indirectement essuyé 2 refus. Les raisons sont plutôt sombres, un coup je n’avais pas assez d’expérience, le coup suivant j’en avais trop. La première fois une personne de 45 ans a été choisie à ma place (bah forcement !), la seconde je n’ai pas eu les détails. Quoi qu’il en soit, au lieu de démarrer ce projet, j’ai eu l’occasion de travailler sur plusieurs autres sujets qui étaient de côté.

En développant ces projets et en étudiant ce que je pouvais y faire j’ai attiré de nouvelles perspectives dont notamment pouvoir être formé par un expert reconnu au niveau mondial sur un domaine très spécialisé.

Et un bon moyen d’y arriver est d’écarter ou d’ignorer royalement les sales cons.

Mais quand cela arrive, ça vous booste la journée, et ça c’est vraiment bon !

Alors, vous commencez quand ?

Commentaires 1

  1. Nom Cyril

    Entre le verre à moitié vie et le verre à moitié plein, je choisis toujours la seconde option. Il faut parfois s’entourer de ceux de la première catégorie, car cela nous rend complémentaires et permet d’avoir une vision plus globale des choses.

    Je vais essayer de ne pas avoir une seule pensée négative dans la journée : je pense que cela va être difficile…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.