Pourquoi se plaindre ?

Michael Ferrari Réussite et succès 18 Commentaires

se plaindre

Depuis quelques jours, je suis assez partagé. Vous voyez, plus mon blog est exposé et reçoit de visites, plus des visiteurs « butineurs » atterrissent ici.

Je m’explique, chaque mois le nombre de visiteurs augmente. En ce moment je reçois 1000 visiteurs par jour et c’est tout bonnement énorme. J’en suis très content.

Cette exposition comporte son lot d’inconvénients comme notamment le fait que le public, soit moins ciblé.

Si au début seul les gens vraiment intéressés par le sujet arrivait ici, maintenant le public est plus large.

Par exemple sur un sujet comme l’argent ou le développement personnel, j’ai vite fait d’attirer ceux qui n’y sont pas du tout sensibles, juste curieux et qui vont tenter de décrédibiliser tout le propos.

Vous savez à quel point il est facile de dire que ça ne vaut rien ou que cette technique est nulle. Par exemple Kiyosaki possède un nombre très important de détracteurs. Il y a des sites qui ont cherché à démontrer qu’il n’est pas sérieux, qu’il n’a pas fait ce qu’il a dit etc…

Le fait est qu’il est riche, donne des conseils simples et plein de bon sens et que lire ses livres sont vraiment très motivants !

Qu’attendent de plus ses détracteurs ? Qu’il vienne les prendre par la main pour leur montrer ce qu’il a fait ou non ?

Le principal problème de Kiyosaki, c’est qu’on ne sait pas vraiment s’il est sincère. On ne sait pas vraiment s’il est devenu riche avec ses investissements immobilier ou avec ses livres. Personnellement, je pense que ses investissements lui ont permis d’avoir un cashflow suffisant pour se concentrer sur l’écriture et la commercialisation de ses livres. Autrement dit, je pense qu’il s’agit d’une combinaison des 2 aspects.

Comprenez moi bien : je ne me plains pas (et je ne suis pas Kiyosaki d’ailleurs!). Je sais très bien que plus quelqu’un est exposé, plus il y aura de détracteurs. Je fais ce blog de mon plein gré et j’arrêterai lorsque j’en aurai marre. Il ne s’agit pas d’un article pour me plaindre comme le font beaucoup de « bloggeurs stars ».

Je m’interroge plus sur l’attitude à avoir.

Par exemple la distribution d’ebook de développement personnel gratuit a donné des résultats que je n’avais pas auparavant.

Autrement dit, j’organise les choses pour diffuser 4 ebooks. Même si certain sont déjà connus, tout le monde ne les connait pas et il y a des réactions comme « mais as-tu le droit ? » ou « Ah mais c’est en anglais ».

En fait cela me fait plutôt sourire dans le fond. Aller dans la rue distribuer des documents de qualité reconnue et voir les gens se plaindre serait un bon exercice complémentaire.

Pourquoi se plaindre ?

Je suis prêt à faire face à ces problèmes.

Je sais que pour un nombre croissant de personnes, ce blog est un divertissement qui est lu entre Yahoo People et Boursorama actualités.

Ce n’est pas un problème. Je m’adresse à ceux qui sont vraiment intéressés et qui comprennent le sens de ce que je raconte, de mon parcours et de là où je veux les emmener.

Ce qui me gène ce sont ceux qui n’appliquent pas une idée ou un conseil mais qui vont venir donner leur avis dessus.

Ce blog n’est pas fait pour vous. Je l’écris avec sincérité et pour ceux qui veulent avancer, petit à petit, vers une vie meilleure.

Proposez !

Alors, puisque mon blog parle notamment de développement personnel, voici un conseil pour tous (y compris moi même!).

Lorsque vous êtes en train de vous plaindre de quelque chose, ça ne fait rien avancer. Vous exprimez un mécontentement, vous râlez, vous vous sentez parfois mieux après mais dans le fond les remarques négatives sont souvent mises de côté. Nous avons tous à gérer une certaine dose de négativité et celles dont il est facile de s’affranchir sont éclipsées.

Chaque jour il est facile de se laisser aller à se plaindre : « je n’ai eu que 2% d’augmentation, je pense que je mérite plus », « c’est toujours sur moi que ça tombe », « ma femme m’empêche de vivre ma passion », « le métro est encore bondé ce matin… »

Les raisons ne manquent pas.

Je vois un lien assez clair entre le fait de se plaindre au quotidien et le fait de prendre ses responsabilités. Assumer une décision ou se sentir responsable pour qu’un résultat se produise ne va pas de paire avec le fait de se plaindre.

Je me souviens au début de ma carrière dans l’informatique que je me plaignais de n’être pas assez payé. Je voyais autour de moi des exemples de personnes mieux payées mais je ne comprenais pas vraiment la raison. S’ils n’étaient pas plus compétent, ils prenaient à leur charge la responsabilité d’un domaine ou d’une fonction et cela suffisait pour faire la différence.

Le monde et les entreprises sont à la recherche active de gens engagés et prêts à prendre leurs responsabilités. Je ne parle pas de travailler 70 heures par semaine mais simplement de prendre un domaine et d’assumer le fait que tout ira bien.

Alors, au lieu de me plaindre, j’ai commencé à avancer et à proposer des solutions. J’ai commencé à faire des choses que je pensais être bien sans demander la permission mais éventuellement en demandant pardon après. L’erreur n’était pas un problème puisque j’étais responsable de ce que je faisais et que ma motivation était sincère.

Et j’ai obtenu des résultats en passant de simple développeur informatique à business analyst en 2 ans. Je suis passé d’un poste où on me disait quoi faire, comment le faire sans me dire pourquoi le faire à un poste où j’ai par exemple réalisé 3 mois de coaching d’un client en lui expliquant pourquoi faire et comment faire le projet qu’il souhaité.

L’avenir sourit à ceux qui assument.

Commentaires 18

  1. Merci pour ce post encourageant!

    J’attendais un exemple concret (certains en ont besoin) d’application direct d’un changement de votre vie.

    Ca serait d’ailleurs une bonne idée que d’autres personnes qui ont franchi le pas nous fasse par de leur expérience…

    Et merci de m’avoir fait découvrir Kiyosaki!

    Bonne continuation et encor ebravo pour ce site.

  2. Bravo et courage, je ne peux avoir que ces 2 mots à la bouche.
    Le malaise est très profond dans notre société et je pense aussi qu’il faut prendre son destin en main. C’est perso ce que je suis en train de faire actuellement en changeant totalement mon univers professionnel.

    Ton blog est utile et intéressant. Je comprend ton désappointement: je suis moi-même lecteur de certains blogs en dilettante, de la manière dont tu le déplores. C’est ainsi et c’est la rançon du succès!

    As-tu pensé à la création d’un forum?
    Ca pourrait être l’occasion d’un débat plus poussé entre lecteurs assidus (et toi) sur des sujets de fonds (la démarche est très différente de celle d’un commentaire à une news), et ça permettrait de canaliser certaines pensées destructrices ou tout du moins « anti » sans pourrir les news.

  3. L’attitude de l’esprit dépend nécessairement de ce que nous pensons. Par conséquent, le secret de tous les pouvoirs, de tous les succès et de nos biens, dépend de notre méthode de penser.
    Nous devons « être » avant « d’avoir », et nous ne pouvons « faire » que dans la mesure de ce que nous « sommes », et ce que nous « sommes » dépend de ce que nous « pensons ».
    Quand nous accepterons la responsabilité de nos pensées qui sont créatrices de notre vie, notre vie sera différente.
    J’adore ton blog continue

    Toni

  4. Post
    Author

    Merci pour vos encouragements !

    Se plaindre n’est-il pas un moyen d’en recevoir d’ailleurs 🙂

    @babar : bonne nouvelle, le forum arrive bientôt. A vrai dire, il sera en ligne juste avant la publication de mon premier ebook. D’autres changements sont en route !

  5. Quelques éléments:
    -Ton blog est à part. J’y retrouve une franchise et un désintéressement rarement présents sur le net.
    MERCI pour tes ebooks gratuits, et pour le petit conseil qui payait pas de mine et que beaucoup de gens ignorent : « et surtout lisez-les! » Oui, car sinon on accumule encore de l’info sans la transformer en action 😉

    -les gens dont tu parles qui viennent troller sont tout simplement ceux pour qui le développement personnel est une fantaisie, un truc comme le yoga ou je ne sais trop quoi; bref le style de personne qui ne se remet pas du tout en question, qui n’en a pas besoin 😉

    Enfin une citation que j’adore :
    « il n’y a pas d’erreurs, que du feedback! »

    Amicalement.

  6. Merci pour la piqûre de rappel.

    Il faut le dire, le répéter, le marteler encore et encore: « nous sommes responsables de notre vie ».

    Alors au lieu de se plaindre des problèmes, pensons solution.

  7. Je suis en plein virage dans ma vie et celle de ma famille(changement de lieu de vie, de travail, d’école pour les enfants…) et ce blog n’a fait que corroborer les conclusions que j’intuitais depuis un moment et que j’ai mis en application.
    Michael, ton blog est comme un compagnon de route pour moi. Tu exprimes clairement tes idées, bien ancrées dans la réalité.
    Je pense que ton souhait est d’aider le maximum de personnes à aller vers l’épanouissement, et c’est tres honorable de ta part.
    Les grincheux font parti de cette catégorie de personne qui ont perdu de vue l’objectif de leur vie… Mais ca tu le sais surement.

    Longue continuation !

  8. >L’avenir sourit à ceux qui assument.

    Ouaip, c’est sur qu’il y a de nos jours un avenir qui ne sourit pas tellement parce qu’un tas de « gros » lourds ont voulu « assumer » la réalisation de leurs rêves sans prendre le temps d’écouter les « plaintes » de leurs con-génères.

    JE n’aime pas le genre de discours qui dit à ceux qui assument tous les jours le résultats de conneries de rêves, « tais-toi et avance… ».

    Tu sais, il y a une grande majorité de gens qui n’ont pour qu’unique et respectable rêve « qu’on me foute la paix » et quand ils voient que leur rêves de paix est bousillé par des faiseurs de rêves sans éthiques et irrespectueux de leur paix, viennent s’en plaindre : C’est leur droit.

    Ceci dit, je ne veux pas dire qu’il ne faut pas rêver, mais que :
    – un rêve, ce n’est pas obligatoirement fait pour se réaliser (la réalisation, ce n’est pas l’aboutissement du rêve, c’est sa fin)
    – s’accrocher au rêve à tout prix, pour sa réalisation personnelle, en étant sourd aux plaintes de son entourage ou de son environnement a souvent des conséquences dramatique.

    Tout ça, pour dire que « développement personnel », c’est des fois très égoïste et très éloigné du « bien-être collectif ».

    Voilà, allez ciao …

  9. La « magie » d’Internet c’est aussi quand tu as fais un poste intitulé « Pourquoi se plaindre ? », tu as un mec qui sort de nul part pour t’expliquer comment il a raté sa vie à cause des autres.. ..magique je vous dis 🙂

  10. G une vie très agréable avec un activité indépendante, une femme, des enfants et des amis que j’aime.
    Ca m’empêche pas d’être dégouté quand je vois un gros lourd annoné parce qu’il n’essaye pas de comprendre l’autre trop concentré qu’il est sur son « ego ».

    Comme c con l’ironie, quand « on » la pratique pour cacher son insensibilité …

  11. Post
    Author

    Le développement personnel est forcément… personnel.
    C’est donc, à la base, une démarche égoïste.
    Étant très engagé dans cette voie, je peux t’assurer qu’il est impossible de s’accomplir sans être soucieux du bien être collectif.

    C’est à dire avoir conscience profonde de ce que l’on fait.

    Alors oui, il faut assumer ses choix et ses rêves. Il faut avancer.

    Je ne vois pas ce qu’il y a de mal à assumer ! Tu souhaites que tout le monde fasses comme les PDG des grandes banques et que personne n’assume rien ?

  12. >Je ne vois pas ce qu’il y a de mal à assumer !
    >Tu souhaites que tout le monde fasses comme les PDG des grandes banques et que personne n’assume rien ?

    Je trouve surtout qu’il est paradoxal que pas mal d' »experts » du développement personnel semblent se tourner si facilement pour aider au développement d’entreprises qui n’assument pas grand chose.

    En fait, je n’aime pas que l’on parle de développement personnel sans parler de l’importance de l’éthique, sans qui ces techniques ne seraient que des outils aux services de stratégie de manipulation sociale.

  13. Dans la vie il faut apprendre et comprendre les choses pour mieux agir, pour cela on est tenue de se doté de quelque notions qui sont présentées en citations:

    – pour bien comprendre les hommes, il faut se connaître soit même (l’homme de part sa nature a besoin de comprendre et d’être compris).

    – on peux être le meilleurs quant on le sait et pas quant on le croit (nuance entre paraître et apparaître).

    – il faut que tu recherches ce que tu veux de la vie, une fois trouver fais le et ne t’occupe pas du reste.

    – la peur est la source de tous les malheurs.

    – dans la vie il faut s’avoir décrocher (il n’y a que les imbéciles qui ne change pas d’avis)

    – l’imbécile est celui qui se vante d’avoir tous compris.

    – demain ce décide aujourd’hui (ne perd pas ton temps)

    – dis toi que tu peux faire changer le monde, sinon c’est le monde qui te changera (un petit grain de riz peux faire basculer la balance).

    – être fort, c’est de se contrôler au moment de grande colère (force calme)

    – mes trois qualités préférées sont la patience, la reconnaissance et la modestie.

  14. Je trouve cet état d’esprit et ce point de vue très intéressants. Les conseils sont faciles à appliquer et cultiver la positive attitude est bon pour la santé. Il est juste dommage que cet article soit truffé de messages destinés à ses détracteurs. J’imagine que si on donne de l’importance à ceux qui sont là pour vous nuire, ils prennent de la place dans la vie. J’aime ce mantra chinois qui dit : Si tu veux que quelque chose n’existe pas, cesse de le regarder.

    1. Post
      Author
      1. je ne comprends pas cette attitude à traquer le négatif et critiquer la plainte. Ca ressemble à du Pangloss dan Candide. Si ça va mal c’est que tu regardes le verre à moitié vide car « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. » Une telle attitude est conservatrice.
        Tout va bien, ce n’est pas un plan de licenciement mais un plan de sauvegarde de l’emploi. Ah ouf tu m’as fait peur.

        Comme dit Idoine, se plaindre sert à dire. Il faut faire un bon diagnostic et dire quand ça ne va pas. La méthode Coué est la méthode de l’autruche qui consiste à accepter les choses telles qu’elles sont sans vouloir les changer. Ne pas se plaindre, culpabiliser du regard noir qu’on porte aux choses est une attitude conservatrice.
        Alors qu’on peut dire l’inverse. Les choses sont noires, elles me foutent le blues. Et bien je vais les changer. On ne peut pas changer le passé, donc le ressentiment est stérile, la rancoeur aussi on est d’accord. Mais sinon, dire les choses : quand ça va mal, ça va mal,

        Toutes ces positive attitudes, tous les « AIP » (Attitude Intérieure Positive) me font penser à une secte avec un gros smiley à la place du cerveau qui utilisent une rhétorique du positif qui frise la novlangue d’un totalitarisme soft

        Heureusement qu’on a eu un grincheux comme Voltaire.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.