Ne travaillez jamais pour l’argent

Michael Ferrari Améliorer sa vie, Finances personnelles, Idée d'entreprises, Réussite et succès, Richesse et argent 5 Commentaires

Travailler pour de l’argent. Cela semble être une bonne idée. J’ai le souvenir d’un collègue dont c’était le principal sujet de conversation. Si quelque chose différencie les riches et les pauvres, le fait de travailler pour de l’argent ou non pourrait être l’une de ces caractéristiques.

La carotte et le bâton

Avez-vous remarqué cette chose fascinante ? Dans la vie, il y a ceux qui répondent et agissent en fonction de la carotte ou du bâton et ceux qui font ce qu’ils pensent être bien.

L’histoire est remplie d’évènements où quelqu’un fait quelque chose pour obtenir une récompense ou pour éviter une punition. Parfois, il arrive que certains fassent ce qui leur semble bien, indépendamment des enjeux.

Un exemple récent et assez frappant est le refus de Chirac de s’engager dans la guerre d’Irak. S’il est certain que des questions géopolitiques et de souveraineté internationale étaient en jeu, sa réaction à provoqué une grande admiration car elle était assez inattendue : il a fait ce qu’il pensait être bien.

Lorsque j’ai décidé de partir vivre quelques temps à Berlin, je n’ai pas agis pour obtenir une récompense ni pour éviter une punition, je l’ai fait parce que je pensais que c’était ce qu’il y avait à faire. Je le faisais pour ce que ça allait m’apporter.

A contrario, j’ai une connaissance dont les journées sont rythmées par la peur de se faire remarquer de manière négative : sa stratégie pour passer la crise, c’est d’être invisible. Cela consiste donc avant tout à ne pas se faire punir. Il évite absolument d’arriver en retard le matin, de rater une réunion, de discuter les décisions même s’il est parfois convaincu qu’elles sont mauvaises dans l’objectif de garder son salaire le plus longtemps possible.

La même chose arrive avec l’alimentation. Rien de plus classique que celui qui pense être en bonne santé, sait qu’il ne mange pas très sainement et qui veut absolument éviter tout médecin ou toute analyse. La peur du bâton dicte le comportement. Le seul fait d’avoir peur du bâton veut aussi dire qu’il sait pertinemment que quelque chose ne tourne pas rond mais qu’il ne veut pas changer.

Lorsque vous travaillez uniquement pour de l’argent, vous allez définir vos actions autour de cet objectif. Tout ce qui va aller dans ce sens sera bien et tout ce qui n’alimente pas cet objectif sera mal perçu.

J’ai changé plusieurs fois d’entreprise durant mon début de carrière. Si l’argent était l’une des raisons, la principale source de motivation était la qualité de la structure et des personnes. Mon objectif était de progresser et d’apprendre avant tout. Devinez quoi : avec ce type d’attitude, l’argent suit presque naturellement.

Les riches ne travaillent pas pour l’argent

Cliché non ?

Imaginons que vous occupez un poste administratif dans une entreprise et que vous rêviez secrètement de monter votre entreprise pour vendre des panneaux solaires. L’une des compétences clés dans ce type d’activité et dans toute entreprise est la capacité de vendre. Après avoir évalué l’opportunité de s’associer, vous choisissez un partenaire qui maitrise la technique d’installation. Reste à vendre ces panneaux solaires. Comment faire ?

Ce que ferait quelqu’un avec un esprit riche, ce serait trouver le meilleur moyen d’apprendre à vendre. En fonction des ressources et indépendamment du coût, il apprendrait à vendre avant de se lancer.

Les possibilités :

– devenir commercial dans une grande entreprise et suivre les formations internes

– joindre des clubs ou des réunions de professionnels

– proposer ses services gratuitement à une association

– occuper ses week-end avec de la vente à domicile

Il en existe d’autres.

Dans tous les cas, l’argent n’a aucune importance dans ce processus. Ce qui motive la personne, c’est son désir profond d’apprendre quelque chose.

L’autre scénario pourrait être plus dramatique. Il monte sa société, apprend tant bien que mal sur le terrain et fini par croire que la compétition est trop forte et abandonne.

Votre emploi est un train

J’aime bien l’image du train. Pour devenir riche, selon la façon dont vous l’entendez, vous devez voir votre emploi comme un train qui vous transporte jusqu’à la prochaine gare.

Comment y arriver plus vite ? Comment être sûr d’être arrivé ?

Ces questions sont toujours délicates à aborder et la réponse n’est possible que dans le contexte.

Si vous ne faites rien de particulier, il est bien possible de le train ne vous amène pas très loin. Il est même probable qu’il vous dépose de grè ou de force sur le bord du chemin.

Trouvez un moyen d’alimenter la chaudière avec votre meilleur bois sans oublier de jeter un oeil à la direction que prend le train à chaque aiguillage. Si la direction ne vous plait pas, vous pourrez ainsi facilement changer de train.

Il est avant tout primordial de savoir pourquoi vous êtes à bord.

Commentaires 5

  1. Nom charisma

    Si l’on ne suit pas sa voie à un moment ou à un autre on est « mal », maladie ou mal-être, sorte de rappel à l’ordre. La citation de dimanche dernier est la base de tout (krishnamurti).

  2. Mathieu

    On est bien sur la même longueur d’onde, j’ai le même point de vue que celui développé ici !
    Au plaisir de se rencontrer à nouveau, c’était sympa hier au Web2Connect

  3. Pingback: Best-of 2009 Esprit Riche, bilan et perspective 2010 | Devenir riche à votre manière

  4. Tim

    Chirac a fait ce qui pensait être bien ? Lol…

    Saddam proposait surtout de vendre à la France, le pétrole moitié prix!

    Depuis quand le gouvernement fait ce qu’il pense être bien ?

    Sinon, j’aime l’article 😀

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.