National Achievers Congress 2011 – Résumé 2/2

Michael Ferrari Améliorer sa vie 7 Commentaires

Suite du compte-rendu du National Achievers Congress 2011

Vient ensuite le tour de T. Harv Eker, auteur de Les secrets d’un esprit millionnaire : Passer maître au jeu intérieur de la richesse. C’est un bon orateur. Si je trouve le fond du propos très bon, je n’accroche pas avec le personnage. Pour une raison que je ne m’explique pas, je ne le trouve pas sincère.

Son parcours est cependant intéressant car il a démarré 12 entreprises avant l’âge de 30 ans. D’entrée de jeu il prévient : « Ne croyez pas un mot de ce que je dis : c’est seulement mon expérience. »

Il raconte une histoire :

Le lion va voir le singe et le lui demande qui est le roi de la jungle. Le singe répond en tremblant : « c’est vous ! ». Le lion va ensuite voir un serpent et lui pose la même question. Le serpent répond effrayé « c’est vous ! ». Il va enfin voir un éléphant et lui pose la question à nouveau. L’éléphant prend le lion et le malmène pendant plusieurs minutes. Après cela, le lion dit « C’est pas la peine de te mettre dans tous tes états si tu ne connais pas la réponse !’.

La manière dont on fait chaque chose, c’est la manière dont on fait toutes les choses. Dans la nature, les racines permettent aux fruits d’apparaitre. L’invisible crée le visible. C’est un principe universel et permanent. Si vos racines ne sont pas bonnes les fruits que vous récolterez ne le seront pas non plus.

Il y a le monde mental, émotionnel, spirituel et physique. Le monde physique n’est que le résultat des 3 précédents. Si l’on ne s’intéresse aux résultats, c’est trop tard. L’argent, la santé ou une relation satisfaisante ne sont que des résultats. De quoi est composé votre mental ? Manquer d’argent est un symptôme. Ce n’est pas un problème, c’est la conséquence que ce qui se trouvent à l’intérieur. Peu importe que cela soit la bourse, l’immobilier ou l’entrepreneuriat, si les racines ne sont pas bonnes, les résultats ne seront pas bons.

Le processus est simple : nos pensées créent nos émotions, elles influencent nos actions qui donneront nos résultats. Chacun a un plan mental sur l’argent qui détermine notre avenir financier. C’est un thermostat qui régule le niveau d’argent que l’on peut gérer. Si le thermostat n’est pas prêt, il régulera tout.

Nous sommes influencés par notre culture (école, parents…) lorsqu’il s’agit d’argent. Chacun né sans savoir ce qu’est l’argent, ce n’est qu’après que l’on intègre ce qu’est l’argent et comment le gagner. Nous sommes programmés pour être tels que nous sommes, nous réagissons toujours de la même manière. Si l’on n’est pas déjà riche, on ne le sera jamais en continuant à faire la même chose. Pour faire la différence, il faut s’appuyer sur ce que l’on apprend et ce que l’on fait.

Il faut reconditionner notre cerveau et cela passe par le vocabulaire et les idées négatives que l’on peut avoir au sujet de l’argent :

–          L’argent ne fait pas le bonheur

–          L’argent ne pousse pas sur les arbres

–          On ne peut pas être riche et spirituel

–          Il faut de l’argent pour gagner de l’argent

–          C’est trop cher

–          Les riches ne sont pas intellectuels

–          …

L’argent été-t-il une source de joie ou une source de préoccupation dans votre enfance ? Tout ceci influence nos croyances actuelles. Il y a des pays où l’on regarde quelqu’un qui veut devenir riche en le félicitant et des pays où on le suspecte.

Si vous voulez connaitre votre configuration financière, regardez vos résultats. Le moyen le plus simple de changer, c’est de copier ce que font les riches. L’une de leurs croyances est : « Je crée ma vie ».

Les gens aiment bien jouer le rôle de la victime :

–          Ils se plaignent (alors que ce sur quoi je me concentre s’étend) : les aimants à emmerdes

–          Ils se justifient (l’argent n’est pas si important) : ceux qui disent ça ne sont jamais riches

–          Ils rejettent la faute sur les autres

Faites un exercice simple mais plus compliqué qu’il ne parait : ne pas se plaindre pendant 7 jours

Viser la survie et la sécurité ne permet pas d’atteindre le niveau de réussite nécessaire. C’est bien le problème de la classe moyenne : le confort. Si vous cherchez le confort, vous ne serez jamais riche. Ce n’est pas pauvre vs riche, c’est confort vs riche. Si vous cherchez à devenir riche, vous aurez le confort.

Qu’est-ce qui fait que l’on n’agit pas alors que devrait ? La peur.  Les riches agissent en dépit de la peur. Il n’est pas nécessaire de se débarrasser de ses peurs pour réussir. Les riches ont peur, des doutes et des inquiétudes : ils ne laissent simplement pas cela les arrêter.

Richard Branson

  • A l’école, on lui dit « soit tu iras en prison, soit tu seras millionnaire ». Son professeur ne croyait pas si bien dire !
  • Toujours regarder ce qu’il y a de mieux en chacune des personnes. Pour construire une bonne entreprise, il faut réunir une bonne équipe qui croit en ce qu’elle est en train d’accomplir.
  • La dyslexie lui a appris à déléguer, car il y a des activités qu’il ne pouvait pas faire (même des opérations mathématiques simples).
  • Ne pas penser à l’argent, mais se demander comment changer la vie des gens. Cherchez un secteur où les clients ne sont pas contents et essayez de fournir un meilleur service.
  • Ne rien avoir à perdre lui a donné l’énergie pour lancer son magazine à 15 ans.
  • Toujours penser à protéger le business des problèmes potentiels. Anticiper est capital.
  • Le talent vient de l’expérience, mais beaucoup de décisions restent basées sur l’instinct.
  • La crise permet de trouver des gens à des tarifs plus intéressants.
  • A propos des publicités Virign : quitte à passer pour un idiot, faites en sorte que les gens en rient.
  • Un bon leader sait bien écouter et promouvoir les membres de son équipe.
  • Visez la qualité, il n’y a aucune raison de se lancer dans quelque chose qui ne l’est pas.
  • Lors du 11 septembre 2001, ils ont demandé à une partie de l’équipage de quitter Virgin Airlines pour que l’entreprise survive, une année plus tard la plupart des personnes avaient été réembauchées.

Son intervention était courte mais sa passion pour faire de belles choses était communicative. Le contraste avec la série d’intervenants promouvant le « fast money » était choquant. Le personnage est très sympathique et il semble simple et accessible. Il fait simplement ce qui lui plait et n’oublie pas de s’amuser comme cette publicité pour Virgin Brides où il s’est travesti.

D’autres idées :

  • Si vous identifiez des qualités chez une autre personne, c’est que vous les possédez.
  • Lorsque vous n’avez plus à travailler pour l’argent, votre vie n’a plus de sens : il faut lui en donner et vous consacrer aux projets qui vous tiennent à coeur.
  • Si vous cherchez des conseils, demandez à ceux qui ont réussi. Le pire qu’ils peuvent dire : c’est non !
  • Tout le monde veut être riche rapidement, mais en fait il faut 5, 10 ou 15 ans pour se préparer. Se concentrer sur une chose, une technique. C’est comme la première fois que l’on apprend à allumer un feu avec une loupe. Il faut trouver la bonne position et s’entrainer.
  • Si vous êtes dans une relation et qu’elle va mal, que faites-vous ? Vous allez voir un conseiller. Faites pareil avec l’argent !
  • Que se passe-t-il avec les gens qui sont dans le besoin, qui demandent de l’attention, de l’amour ? Ils tendent à être repoussants ! Nous ne voulons rien leur donner parce qu’ils ne donnent rien. Ils veulent seulement prendre.
  • Pour devenir riche il faut offrir de la valeur aux autres. Une idée n’est rien de concret, les gens aiment en parler parce qu’ils se sentent bien.
  • Nous devons s’amuser dans notre business et agir drastiquement. Il ne faut pas être intelligent pour gagner de l’argent.

Pour gagner beaucoup d’argent, il faut vous préparer. Voici 3 étapes clés :

  • Pourquoi : vos raisons pour devenir riche. Tous les riches ont une motivation forte pour faire ce qu’ils font. Ceux qui n’ont pas d’argent n’ont pas de raisons. Cela vient de l’intérieur. (Emmener ses amis en vacances, payer une maison à ses parents, ne plus jamais craindre pour sa famille).
  • Sens : pour quelle cause marchez-vous ? Cela vient de l’extérieur. (Association, éducation, soutien d’une communauté…)
  • Mentors : de qui apprenons-nous ? Trouvez qui l’a fait et apprenez ce qu’ils font.


Pour conclure :

Ce que j’ai bien aimé, c’est de pouvoir voir autant d’intervenants différents. Cela permet d’avoir un très bon aperçu de ce qui se trouve sur le marché. J’ai aussi appris qu’il fallait mieux assister à une conférence en particulier plutôt que quelque chose d’aussi généraliste. Je n’assisterai probablement pas à un événement de ce format à nouveau.

D’un point de vue personnel, j’ai appris peu de choses. Les intervenants partent tous du principe que le public a un problème bloquant leur vie : je n’ai pas ce sentiment. Je pars surtout avec l’idée de développer encore plus les moyens de porter mon message, d’agir de manière encore plus drastique et enthousiaste. J’ai aussi fait la connaissance de plusieurs personnes intéressantes !

Ce qui est intéressant et peut être significatif, c’est que les conférences de ce type ont lieu dans de nombreux pays dans le monde et en Europe (Espagne, Italie, Allemagne, Pays-Bas, Angleterre), mais pas en France. Qu’est-ce qui fait de nous un pays si spécial ? Ma petite idée, c’est la relation compliquée des Français avec l’argent et peut être ce sens acerbe de la critique a parfois des conséquences positives et nous épargne ce type d’évènement.

 

Commentaires 7

  1. Tout à fait d’accord pour la conclusion sur la France. Nous avons une relation à l’argent tellement … folle qu’il n’y a pas d’évènements comme ceux-ci.

    Mais aussi le fait que les intervenants parlent anglais, et les Français …

    Sinon personnellement, je compte faire d’autres séminaires de ce type, je trouve que ça motive tellement qu’il en faudrait régulièrement.

    Egalement, je n’ai pas de problème bloquant dans ma vie, mais j’ai envie d’aller encore plus loin.

    Depuis ce séminaire, mes projets ont incroyablement grandi.

  2. Moi j’aime pas acheter ce genre de speech car :
    Sur la forme, c’est toujours pareil, un expert de développement personnel qui utilise les techniques sophistiquées de vente, de la communication et de la mise en scène pour intensifier les émotions des personnes et solliciter leur enthousiasme afin de les pousser à acheter ces pelles.
    Par exemple Anthony Robbins dans ces séminaires après avoir mis les gens dans l’état émotionnel qu’il faut, il les pousse « force » à acheter sa formation Mastery University de trois semaines qui coute plusieurs milliers d’euros
    Sur le fond :
    La majorité de ces séminaristes voient les problèmes de développement personnel et de la richesse comme des problèmes mécaniques qu’on pourrait résoudre avec des techniques simples et rapides alors qu’il s’agit de problèmes biologiques écologiques qui nécessitent une longue thérapie et d’efforts assidus. Comme le dit Stephen Covey sont soumit à la loi de la ferme.
    Par exemple Anthony Robbins enseigne les techniques de la PNL. C’est vrai qu’il y a énormément de choses intéressantes dans cette pseudo-science mais aussi ces techniques sont largement critiquées.
    A titre informatif, Anthony Robbins qui enseigne ces techniques à déjà connu un divorce avec sa femme
    Je crois même que ces séminaires, c’est même dangereux pour les personnes fragiles qu’ils vont découvrir qu’à la fin le filon d’or n’existe pas et qu’ils ont été manipulées
    A mon avis ce qu’il faut vraiment acheter c’est l’enseignement des grands sages, comme Peter Drucker, Stephen Covey, Edouard Deming, Viktor Frankl, ainsi que chez les anciens tel Yoritomo Tachi et bien sur en premier l’enseignement des écritures saintes : le Saint Coran

  3. Bonjour Michaël, Super ton résumé surtout que j’ai du partir avant la venue de Richard Branson!

    Mon grand regret dans ce congrès c’est l’absence totale de femmes LEADERS, entrepreneurs, riches, …. alors qu’elles existent même si elles sont en nombre minoritaire.

    Perso, j’ai l’ambition d’être un jour dans 5 ans invitée à ce type de congrès pour témoigner de mon parcours de succès.

    En attendant, j’ai déjà un site http://www.ouvrezvotrevieausucces.com

  4. Merci pour ce partage 😉

    Tres bon résumé de la situation. J’ai presque eu l’impression d’y être.

    Finalement je pense que le plus intéressant dans les présentation ne sont pas ce qui est dit en lui même, mais plutôt ce qui est ressenti. Même si aujourd’hui chacun des présentateurs se vendent au public, ils ont tous réussi a se dépasser et aller au delà de la « moyenne ».

    Observer, et ressentir leur énergie doit être une expérience a part entière.

  5. Oui pour la conclusion, quand j’ai assisté à la Fail Conference chez Microsoft ils ont passé pas mal de temps à expliquer pourquoi la première avait lieu en 2011 ici alors qu’aux USA ça fait depuis beaucoup plus longtemps.

    En gros, la culture française donnerait une peur terrible de l’echec ce que ne ferait pas la culture américaine. L’exemple donné qui m’a le plus marqué, si l’on demandait à quelqu’un au hasard dans le public de parler de lui il se mettrait sur la défensive type « Mais pourquoi ça tombe sur moi ?!? » alors qu’un américain n’aurait pas autant de retenue.

  6. Pingback: National Achievers Congress 2011 – Résumé 1/2 | Devenir riche à votre manière

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.