Mesurez votre niveau de stress avec l’ergostressie

Michael Ferrari Développement personnel 1 Commentaire seulement !

Ergostressie ? Uh ?

La société évolue. Nous sommes passés de l’ère industriel à l’ère de l’information.

Les outils et les indicateurs que nous utilisions pour mesurer la charge de travail ne sont plus adaptés.

Partant de ce constant un consultant et chercheur, Yves Lasfargue, a élaboré une méthode pour mesurer cela.

Cette chose, baptisée ergostressie, a plusieurs objectifs :

  • être adaptée à la réalité du terrain,
  • mesurer le niveau de stress de manière objective.

Dans la société de l’information : 12 tendances dans l’évolution du travail et des métiers

ABSTRACTION

INTERACTIVITÉ

ABONDANCE

CHRONOPHAGIE

VULNÉRABILITÉ

LOGIQUE CONTRACTUELLE

QUALITÉ TENDUE

RÉSEAUX ET ÉQUIPE VIRTUELLE

NOMADISME ET INTERPÉNÉTRATION VIE

PROFESSIONNELLE/VITE PRIVÉE

TRANSPARENCE ET INSTANTANÉITÉ

AUTONOMIE ET CONTRÔLE

CYBER HIÉRARCHIE

1) Vers un travail de plus en plus ABSTRAIT: le travail s’effectue sur la représentation de la réalité apparaissant sur l’écran informatique (en général, textes écrits) et non plus sur la réalité.

2) Vers un travail de plus en plus INTERACTIF: le travail consiste en un « dialogue » homme /machine pendant une grande partie de la journée (40% des utilisateurs de micro-ordinateurs restent plus de 4 heures par jourdevant un écran).

3) Vers un travail exigeant une gestion de l’ABONDANCE de plus en plus complexe. Nous savons tout numériser vite et pas cher, et le nombre de données numérisées5 mises à notre disposition augmente chaque jour:

des milliards de pages sont déjà accessibles sur Internet, et ce nombre croît régulièrement.

4) Vers un travail exigeant une GESTION DU TEMPS de plus en plus délicate, car les innovations technologiques donnent la possibilité de travailler plus rapidement. Ceci rejoint la demande des clients et des citoyens qui est de diminuer en permanence les délais de traitement et de réponses.

5) Vers un travail sur des systèmes de plus en plus VULNÉRABLES. , d’où la nécessité de savoir gérer les nombreux aléas (pannes, intrusions, virus, attaques frauduleuses,…) et de savoir lutter contre les fraudes.

6) Vers un travail en LOGIQUE CONTRACTUELLE, car tous les logiciels informatiques sont des outils de « logique contractuelle ».

7) Vers un travail en QUALITÉ « TENDUE »: il faut gérer l’ensemble « flux tendu + qualité totale + flexibilité ».

8 ) Vers un travail en RESEAUX et en équipes VIRTUELLES à distance.

9) Vers un travail exigeant une GESTION DE L’ESPACE de plus en plus délicate:

10) Vers un travail exigeant la gestion de la TRANSPARENCE et de l’INSTANTANÉITÉ car toute activité effectuée sur un réseau électronique peut être enregistrée à distance.

11) Vers un travail reposant sur une AUTONOMIE croissante (gestion par objectifs), mais accompagnée de CONTROLES de plus en plus nombreux et de plus en plus permanents.

12)Vers une CYBER HIÉRARCHIE, car le rôle des cadres est remis en question.

Toutes ces évolutions ont des conséquences sur les personnes.

Les conditions de travail qui autrefois étaient dures pour le physique sont désormais plus mentales.

Ainsi la charge de fatigue mentale est rarement évaluée.

La douleur physique elle, a évoluée.

La fatigue ressentie étant une combinaison de fatigue physique, de fatigue mentale et de stress, n’est souvent plus proportionnelle au temps de travail, mais dépend de facteurs beaucoup plus variés comme les conditions de

travail, le type de management, le comportement de la ligne hiérarchique et de l’équipe de travail, la charge ou

l’intensité du travail. Depuis une quinzaine d’années de nombreuses études montrent que « l’intensité » du travail

augmente: objectifs plus élevés à atteindre par le salarié, responsabilité plus grande en cas d’erreur,… Cette

nécessité de la mesure de la charge, de la densité ou de l’intensité apparaît aussi dans toutes les enquêtes sur les

effets de la réduction du temps de travail.

C’est pourquoi, aujourd’hui, dans la société de l’information, la mesure du travail devrait répondre à trois

objectifs prioritaires correspondant à 3 nouveaux indicateurs.

1. Indicateur « Temps de travail complet » : du fait de la disparition des frontières entre activités, il faut que chacun puisse évaluer l’ensemble de ses activités professionnelles.

2. Indicateur « Répartition des temps des activités » : cet indicateur permet analyser la répartition de ses activités entre les différents lieux de vie. A chacun de vérifier en fonction de ses propres objectifs que certaines activités, en particulier les activités familiales et locales, ne sont pas submergées par les activités professionnelles.

3. Indicateur « charge de travail ressentie » : il faut essayer de mesurer les effets sur la santé et le bien être des nouveaux types de travail induits par les activités de la société de l’information en évaluant la charge de travail.

L’approche est à la fois pertinente et intéressante.

Dans la mouvance des personnes qui prônent le régime de l’information (information diet) et la réduction des stimulations, Yves Lasfargue propose de mesurer les 4 différents temps de la vie d’une personne.

  • Le temps professionnel
  • Le temps personnel
  • Le temps social
  • Le temps familial

L’un des objectifs de ce kit de mesure c’est d’être lucide sur la réalité de la répartition de notre temps.

L’ERGOSTRESSIE est la charge ressentie par un individu, obtenue en tenant compte de la charge physique, de la charge mentale et cognitive, du stress et du plaisir liés aux activités professionnelles et extra – professionnelles.

Elle mesure la pénibilité du travail sur une « échelle d’ergostressie » qui s’étend du niveau 0 au niveau 10.

4 éléments viennent influencer le niveau d’ergostressie :

1. Ergostressie induite par les caractéristiques du POSTE DE TRAVAIL (postures et manipulations, environnement du poste de travail, risques professionnels, déplacements,…)

2. Ergostressie induite par l’ORGANISATION DE L’ENTREPRISE (intérêt du travail, responsabilité,statut, hiérarchie, relations avec les clients, méthodes de gestion, …)

3. Ergostressie induite par l’AMBIANCE GENERALE, liée à l’environnement (métier, entreprise,région,…)

4. Ergostressie induite par les ACTIVITES EXTRA PROFESSIONNELLES familiales et locales, caron ne peut isoler l’ergostressie liées aux activités professionnelle et l’ergostressie liées aux activitésextra professionnelles se combinent.

Un kit de mesure de votre niveau d’ergostressie est disponible gratuitement ici.

Le kit est un test à faire qui est assez long (env. 2h) mais que je vous recommande (sinon je n’en parlerai pas!).

Il peut vous permettre de mieux comprendre ce qui vous apporte le plus de stress dans votre métier.

Autre ressources :

Site officiel de l’ergostressie

Commentaires 1

  1. Pingback: Cher Celebrity Gossip | Mesurez votre niveau de stress avec l’ergostressie

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.