[Le budget de] Lydie, 28 ans Chef d’équipe SEO, émigrée au Canada

Michael Ferrari Argent des lecteurs, Gérer et épargner 14 Commentaires

mon argentChaque mois je publie l’une de vos histoires avec l’argent en vous donnant la parole sur votre budget. Rien de tel pour inspirer et aider les autres en racontant votre histoire avec l’argent, vos réussites, vos échecs, vos idées, parler argent simplement comme nous pouvons rarement le faire au quotidien. Il n’est pas question de juger mais de partager façon Esprit Riche : de la responsabilité, une dose d’ambition et de la simplicité pour s’améliorer et atteindre notre objectif. J’attends votre contribution, par ici.

Mon budget de modeuse émigrée

Peux-tu te présenter ? (seul(e), en couple, lieu de vie…)

Je m’appelle Lydie, j’ai 28 ans, je suis célibataire sans enfant et je travaille depuis 3 ans dans une agence web, à Montréal où je suis augmentée annuellement.
Après mes études en communication et publicité, j’ai décidé d’immigrer en 2009 pour profiter de la vitalité économique du Québec. Pour des raisons d’économies, je vis en colocation entre le Plateau et le Mile End, à la croisée des anglophones et des francophones, à deux pas du travail et de mes lieux de prédilection pour sortir. J’économise donc les 72$ de carte OPUS mensuelle, la carte de transport en commun. Je fais du vélo d’avril à ce que la neige recouvre les trottoirs, et l’hiver je marche emmitouflée dans un manteau bon pour le Pôle Nord et des bottes Pajar en poil. Autrement dit, j’ai investi les années précédentes.

Quelle est ta situation financière ? (qui travaille, niveau de revenus, dépenses, comment tu gères…)

Je gagne assez bien ma vie (je préfère rester discrète), je paie un loyer que je juge très correct de 583$ tout compris, pour un 5 ½ (un T5). J’ai un visa de travail alors je n’ai pas le droit de disposer de tous les produits financiers.
Je gère mes finances avec Mint parce que c’est très facile et rapide. L’application permet de voir la répartition de son budget par poste de dépenses. Les camemberts proposés rendent bien justice à vos intérêts et petits péchés, comme le shopping. Grâce à Mint, je sais quels sont mes frais fixes, parce que l’application se connecte à mon compte bancaire. En décidant de budgets mensuels maximum par types de dépenses, je suis arrivée à diminuer le montant d’argent liquide dépensé que je trouvais très élevé et j’ai placé la somme sur mon compte épargne.
J’ai une carte débit, reliée à mon compte chèque, pour mes retraits et paiements quotidiens mais elle ne permet pas de payer en ligne. Pour ce faire et construire une cote de crédit (une note qui permet d’obtenir des crédits à de meilleurs taux, n’existe pas en France), il faut une carte de crédit. J’ai une VISA, mais, il faut rembourser tous les mois et si je ne suis pas capable, la banque m’avance l’argent que j’ai déboursé contre intérêts. C’est en quelque sorte une formule de dépannage mais il ne faut pas la prendre pour acquis. Il est important de faire un virement depuis son compte chèque vers sa carte de crédit une fois les achats effectués. En effet, le taux est à 19% environ, je suis donc très prudente et j’utilise l’application de la Banque TD sur mon iPhone pour gérer mes comptes.

Quels sont tes objectifs avec l’argent en ce moment ? (épargner, rembourser une dette, investir…)

Je suis autonome, je suis encore dans les années « plaisirs » où je peux dépenser sans avoir peur de payer mon hypothèque, donc je peux me faire des petits cadeaux. Je suis bien consciente que cela durera qu’un temps mais pourquoi ne pas en profiter ? Cependant, mon objectif est d’épargner d’abord pour m’acheter des meubles, à court terme.
À moyen terme, je veux aussi épargner pour épargner dans le sens où je souhaite avoir un « coussin de sécurité » au cas où j’ai un accident de la vie. Mes parents m’ont ainsi éduqué dans ce sens et je suis, du coup, assez sensibilisée à ces enjeux. Mais, la perspective est assez effrayante.
Éventuellement, à moyen-long terme, j’aurais un projet immobilier, comme l’achat d’un appartement, dans les 3 années à venir.
Pour parvenir à ces projets, j’ai un compte épargne mais il n’est vraiment pas intéressant, le taux est minime ! J’ai hâte d’avoir ma résidence permanente, l’étape ultime avant la citoyenneté pour pouvoir souscrire à des comptes beaucoup plus intéressants en termes d’épargne, je vise notamment le compte suisse celi La Capitale, parce qu’il est non imposable et propose un taux de 2% en ce moment, soit comme mon livret A en France avec le Crédit Agricole.
Quels sont tes objectifs à plus long terme ? (indépendance financière, créer ton activité, acquérir une résidence principale, fonder une famille, augmenter tes revenus…)
Globalement, en tant que jeune professionnelle ayant étudiée à l’université, mes études sont payées depuis bien longtemps, j’ai toujours travaillé donc je suis habituée à maîtriser les gros achats nécessaires. Pour autant, je trouve que je ne me préoccupe pas assez de mon avenir financier, dans le sens où ma situation est un peu intermédiaire, je choisis aussi de ne pas trop y penser et je vis au jour le jour. Je sors, je peste contre les choses que je trouve chères, mais je suis une fanatique des chaussures.
Mais mon projet à long terme serait de m’établir au Canada, donc d’acquérir un bien immobilier, ce qui implique planifier l’acquisition et le remboursement de mon hypothèque.
Quel est le conseil que tu voudrais partager ou l’approche que tu recommandes lorsqu’il s’agit d’argent ?
Mon conseil porterait sur les petites dépenses du quotidien, qui paraissent innocentes mais qui en réalité se chiffrent en plusieurs centaines de dollars ou d’euros. Je les limite au maximum parce que ce sont des habitudes coûteuses et aisément remplaçables pour moi.
Ma priorité de dépense de loisirs, c’est le shopping ! Alors je peux aisément couper sur les restos et les cinés pour m’acheter un beau manteau ou la paire de bottes qui me fait rêver. Effectivement, ce n’est pas la priorité de tout le monde de réduire ce qui, pour certains, sont de vrais petits plaisirs du quotidien. Mais, j’aimerais préciser que je vis la mode comme un investissement, je choisis de belles matières et des coupes intemporelles. C’est ma façon de me construire un certain patrimoine.
Ainsi, j’ai des habitudes d’économies du quotidien pour assouvir mes dépenses assumées en shopping : j’amène mon lunch au travail, je ne prends pas de café à emporter, je lis les magazines en ligne, je vais au cinéma le mardi soir pour profiter du tarif promotionnel, j’achète en ligne sur les sites sans frais de livraison… Et je sors dans les 5 à 7, où les boissons sont gratuites !

Commentaires 14

  1. Dommage, l’idée de ces budgets était sympa. Interet réduit ici puisqu’on ne sait même pas ce qu’elle gagne annuellement. On ne sait donc pas faire fonctionner notre esprit critique 🙁

    1. Post
      Author
    1. Post
      Author
  2. Il faut chiffrer les petites dépenses quotidiennes annuellement.
    Un café acheté 2€ par jour, équivaut à 56€ par mois et 672€
    par an! Argent que l’on aurait pu verser sur un compte épargne.
    Prendre conscience des petites dépenses inutiles permet de faire des économies non négligeables.

  3. L’idée de surveiller ses finances est une très bonne chose. Diminuer ses dépenses inutiles ou futiles pour économiser est très bien.

    Mais faire cela toute sa vie est impossible car on ne vit plus.

    Je pense qu’il faut se mettre des objectifs du genre « pourquoi économiser ? ».

    Je veux dire par là, à quoi va servir l’économie faite ?

    A acheter une habitation pour la louer, à investir dans certains produits financiers etc..

    Je pense qu’il faut se donner des objectifs de montant mais aussi de temps et de plafinfier un peu les paliers qu’on veut atteindre.

    Mais l’idée déjà d’économiser dans le début de sa vie active est une très bonne chose.

    Après il faut avoir une vision à plus long terme

    1. Post
      Author
  4. C’est vrai qu’on est surpris la première fois que l’on fait un bilan de ses dépenses.

    Mais Michael fait une très bonne remarque, économiser sans but ne peut pas fonctionner sur le long terme.
    J’ai mis en place une petite technique simple pour me faire plaisir sans prendre de l’argent qui aurait pu être investi :
    Après avoir établi mon budget, je me suis fixé un objectif de dépense maximal par semaine et je retire cet argent, en liquide chaque lundi.
    A la fin de la semaine, l’argent non dépensé part dans une boîte. Cette boîte finance mes sorties et mes envies déraisonnables …

  5. hâte d’avoir ma résidence permanente, […] avant la citoyenneté pour pouvoir souscrire à des comptes […] non imposable […] taux de 2%
    ^^

    je vis la mode comme un investissement, […] . C’est ma façon de me construire un certain patrimoine.
    ^^

    Joke?

    Sinon, j’aurais bien aimé savoir combien Lydie épargne par mois (en % vu qu’elle veut rester discrète… d’ailleurs d’accord avec précédente remarque: quel est l’intérêt de parler de son budget si… on ne le donne pas?!), et avoir une idée de son épargne de précaution, etc…

    Lydie a l’air plutôt raisonnable dans ses dépenses. Je lui proposerais quand même de lire Devenez riche!

    @Dominique : pourquoi se priver d’un café à 2€ si tu en as les moyens et que ça te fait plaisir? Il faut aussi vivre!! (cf la méthode lue dans Devenez riche : décider d’un montant d’épargne/investissement, prévoir les dépenses fixes et courantes et faire ce qu’on veut avec le reste)

    1. Post
      Author
  6. lire le livre parce qu’il ressort de son témoignage une sorte de flou artistique autour de sa vision de l’argent et de quoi en faire. Le livre est facile à lire, explique plein de choses et donne des trucs simples et efficaces. Par exemple, pour Lydie :

    – objectif d’un achat immobilier mais on dirait que rien n’est vraiment entrepris pour y parvenir. => dans le livre

    -« Éventuellement, à moyen-long terme, j’aurais un projet immobilier » : en fait pas de projet clairement défini. Peu de personnes peut se projeter clairement dans les 5-10 années à venir, mais c’est quand même bien de s’y préparer parce que statistiquement ça a de grandes chances d’arriver => dans le livre

    – investir sur des supports plus risqués parce qu’elle est jeune ( à des taux >> 2%!) => dans le livre

    – Lydie sous-entend qu’elle a actuellement des comptes qui rapportent moins de 2% (inflation actuelle au Québec) => en ce moment son argent en banque perd de sa valeur => dans le livre

    – des fringues ne sont pas un patrimoine aussi beaux soient-ils (par contre c’est bien d’acheter des fringues de qualité qui remplissent bien leur fonction et qui font plaisir parce qu’ils sont beaux) => dans le livre

    – « perspective est assez effrayante » (en parlant du coussin de sécurité) : en quoi c’est effrayant? moi je trouve ça plutôt rassurant d’avoir un matelas de sécurité! (ou alors j’ai mal compris?) =>croyance irrationnelle, manque d’objectif précis? (comme pour l’immo) ?=> éviter d’y penser en automatisant son épargne/investissements => dans le livre

    (j’espère que je ne dis pas de bêtises par rapport au bouquin! 😉 )

    à+

    1. Post
      Author

      C’est très juste !

      Effectivement sa gestion semble plus focalisée sur le quotidien que sur des projets clairement définis. Pour l’exemple de l’immobilier plus de 70 % des personnes achèteront un bien (RP ou investissement) ce qui veut dire qu’elle peut mettre de côté dès maintenant de l’argent pour cela.

  7. Pour répondre aux commentaires, je dirais que j’épargne ce que je ne dépense pas.. et que je ne sais pas encore à quel sort va me manger l’immigration, donc tant que je n’ai pas mon statut de résidente, je n’entame aucune procédure concrète.

    En effet, comme je le dis mon statut de visa de travail ne me laisse pas une grande marge de manoeuvre.

    Avez-vous d’autres questions ?

  8. Je vis au Canada et travaille au gvmt fédéral a Ottawa. Pour les comptes épargnés a taux élèves comme le Celui dont parle Lydie, il est plus avantageux de voir avec InG qui offre des taux plus concurrentiels. Car le taux de la Capitale de 2% est promotionnel et baisse considérablement après 3 mois voir moins sans préavis.

    Après pour les petites dépenses, il est vrai que les petites dépenses comme les petites fuites comme disait le bonhomme Richard font couler les gros navires.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.