La sécurité de l’emploi

Michael Ferrari Esprit riche, Réussite et succès 4 Commentaires

Airport Security Playmobil
photo credit: nedrichards

Arrêtez de vous faire raconter des histoires !

La sécurité de l’emploi est si convoitée qu’elle pourrait presque avoir de la valeur, pourtant force est de constater que le nombre d’emploi diminue en ces temps troubles : passage en revue d’une illusion terrible.

Sébastien et Julie étaient sereins pendant toutes ces années. Ils travaillent chez GroCorp, la plus grosse entreprise de leur région. Même s’ils n’occupaient pas de poste à hautes responsabilités, ils bénéficiaient de conditions de travail correctes et de compléments de salaire intéressant ; plus que tout le reste, ils avaient l’assurance d’avoir la sécurité de l’emploi jusqu’au jour où…

Cela vous semble famillier ?

Les moments où l’économie se contracte rappelent une chose à tout le monde : la sécurité de l’emploi n’est pas celle que l’on croit.

Pourquoi l’illusion attire

Depuis longtemps nous aimons croire à l’impossible. Depuis longtemps, les Hommes se font arnaquer car ils veulent croire que quelque chose d’impossible peut arriver.

Voici une liste de pratiques, méthodes ou idées qui n’ont aucun fondement scientifique (seul juge pour en avérer le sérieux) :

  • Graphologie
  • Morphopsychologie
  • Astrologie
  • Voyance
  • Marabout
  • Médecine par imposition des mains
  • Numérologie
  • Feng shui
  • Croyance basée sur les groupes sanguins
  • Régimes basés sur la morphologie
  • et sûrement d’autres !

L’illusion attire car elle permet de s’extraire de la réalité comme si chacun d’entre nous pouvait avoir un passe-droit ou un accès privilégié.

L’ensemble de ces industries pèse plusieurs millions d’euros chaque année et quotidiennement de nombreuses personnes font appels à des personnes du secteur, consacrent du temps à lire ou réfléchir à ces sujets et à en parler.

Tout ça pour quoi ?  Pour croire que l’impossible n’existe pas vraiment et qu’il est possible de connaître son avenir pour 50 €.

Croire que la sécurité de l’emploi existe relève soit de la folie, soit de l’ignorance. 2 conditions nécessaires pour croire aux pratiques ci-dessus.

Parfois même dans la fonction publique, votre emploi n’est pas garantit. Certes, votre salaire l’est mais votre activité ne l’est pas. Vous pourriez vous retrouver dans un poste totalement différent en un rien de temps.

L’erreur commune à ces situations est simple et je m’en vais vous la donner : prêter des vertus conservatrices à une entité qui ne fait qu »évoluer.


L’entreprise ou l’administration évolue en permanence. Les hommes et femmes qui y travaillent ne sont là que pour accomplir la vision du moment, par nature susceptible de changer fréquemment.

Lorsque vous pensez que quelque chose d’externe va vous garantir votre sécurité c’est qu’une bonne raison doit exister pour cela : pensez-vous que la raison d’être d’une entreprise soit de garantir votre emploi ?

Dans le meilleur des cas, c’est une conséquence de son fonctionnement.

Être acteur de sa propre sécurité

Alors, comment faire ? Comment s’assurer que notre emploi soit sécurisé et que nous n’allons pas être lourdé du jour au lendemain ?

Voici quelques conseils simples. Plus que de solutions rustines, ce sont des habitudes de vie à cultiver. A vous de voir si vous souhaitez planter les graines.

1- Vous êtes votre propre produit

Reconnaissez-le : vous vendez vos services ou vos compétences. Pour cela, vous présentez votre offre sous forme de produit et il faut que celui-ci soit attirant.

En cultivant l’idée que vous vendez votre produit, vous allez petit à petit réfléchir à la conséquence naturelle de cette vision : quel est mon produit ? quelle valeur a-t-il ? comment l’améliorer ?

Le produit, c’est ce pour quoi vous êtes payé chaque jour. Soyez valable.

2- Vous êtes votre propre patron

Si vous vendez vos produits, c’est que vous dirigez votre société : Moi SARL. Moi SARL est une petite entreprise dont l’objectif est d’obtenir le meilleur salaire en fournissant le meilleur service pour ses clients.

Lorsque vous dirigez votre société, vous prenez conscience de plusieurs choses : vous pouvez choisir vos clients et vos fournisseurs, vous pouvez négocier vos tarifs et vous devez décider des marchés à attaquer.

En fait, chaque matin, vous agissez pour vendre vos services en tant que responsable de votre activité. Chaque jour vous savez que si votre activité ne progresse pas, elle diminue. Il n’y a rien de vraiment statique dans ce domaine.

Vous souhaitez être augmenté ? C’est peut-être possible, à vous de voir si vous le valez, si vos clients pensent que vous le valez.

3- Soyez proactif

Conséquence directe des 2 premiers points, vous agissez pour obtenir ce que vous voulez et pour réaliser ce qu’attendent vos clients, parfois sans même qu’ils l’expriment. Plus qu’un mot de « nov’langue managériale » cela traduit une attitude : celle qui consiste à prendre du recul et à anticiper.

En prenant les devants, vous évoluez à un tel niveau de compréhension de votre client qu’il sera heureux de vous compter dans son équipe. Vous êtes en mesure de lui proposer les prochaines étapes à suivre. Vous lui montrez la voie.

Mieux, vous sentirez le vent tourner. Vous pourrez anticiper le moment où il viendra vous annoncer que vos services ne sont plus requis. Peut-être même que vous prendrez les devants en faisant évoluer votre offre ou en choisissant un nouveau client.

Quoi qu’il en soit, si le client a une vitesse normale, vous avez la capacité de voir ses mouvements décomposés et d’en prévoir les résultats.

Le mot de la fin

Cela peut prendre des années avant d’atteindre un niveau de conscience qui fait que vous maîtrisez votre environnement mais le jeu en vaut la chandelle. Les choses changent de plus en plus vite dans notre monde et l’individu est certainement le plus à même de garantir la constance de son style de vie.

Est-ce que tout ceci vous empêchera de vous faire virer ? Certainement pas. Cependant, cela vous permettra de retrouver quelque chose en un rien de temps, de rester dans le mouvement au lieu de vouloir figer une situation quelconque.

Que faitez-vous chaque jour pour sécuriser votre emploi ou votre activité ?

Commentaires 4

  1. Je suis depuis longtemps ton blog, dont les sujets ne s’adressent pas tellement à mon profil (simple opérateur téléphonique), mais qui sont souvent intéressant.

    Je tenais à te signaler que je trouve que tu vas vers un style de plus en plus…comment dire…COGIPIEN !!! (http://www.messageacaractereinformatif.com)

    Par exemple, le chapitre:
    « 1- Vous êtes votre propre produit… »
    m’a fait penser au winner qui nous explique entre autres qu’il aime bien gagner au ping-pong en vacances, et qui finit son message par un « En bref, je suis un excellent produit!! »

    Cet extrait-là:
    « En prenant les devants, vous évoluez à un tel niveau de compréhension de votre client qu’il sera heureux de vous compter dans son équipe. Vous êtes en mesure de lui proposer les prochaines étapes à suivre. Vous lui montrez la voie. »
    me fait penser à la séquence de l’acteur américain de bureau!

    Tout ça pour dire que je te trouvais plus « concret » au début de ce blog.

    ça ne m’empêchera pas de venir voir ton blog régulièrement, surtout au travail, dans une ambiance rideau…une ambiance cravate ! 😉 (pas très productif tout ça…)

    Bonne continuation !

  2. Post
    Author

    Merci pour ton retour ! En effet, c’est un peu le risque « l’effet winner » mais comme tu l’as compris, un article ne doit pas être pris séparément, il s’agit d’une démarche d’ensemble beaucoup plus posée que simplement vous dire que vous êtes des winners.

    Je n’irais jamais conseiller de toujours gagner au ping-pong pendant les vacances 😉

    Les messages à caractère informatif sont excellents et j’ai passé de très bon moment à les regarder après en France le winner est mal perçu, c’est l’effet poulidor (qui sera d’ailleurs un excellent sujet d’article !).

  3. Salut Michael, bon article percutant pour dessillier les yeux des salariés moutons qui tremblent actuellement dans toutes les PME. Mais comme Humito je trouve que ça manque un peu de nuances… Face au client il y a aussi l’instinct et les moments assez indéfinissables durant lesquels l’accord se fait … ou pas. Un peu comme avec les filles, tu vois ? Enfin je proteste énergiquement 😉 le feng shui n’est pas un art divinatoire, creuses la question sérieusement et tu verras. Par contre facturer 500 euros de l’heure pour déplacer un canapé et 3 chaises en prenant l’ai inspiré, c’est sûr, c’est de l’arnaque, pas du tout win-win !

  4. Bonjour Michael,

    Super blog et merci mille fois !. Je suis en train de lire ton manifeste pour une vie meilleure et je m’aperçois que je ne suis pas le seul à vouloir être financièrement indépendant, et surtout, avoir envie de ne plus échanger mon temps contre de l’argent.

    Complètement mon état d’esprit en ce moment où j’en ai marre d’échanger 39 h de consulting informatique contre un salaire modeste et une commission à géométrie variable pour le commercial, moins diplômé que moi en plus !.
    Ah, les SS… machin bidule et vive le « travailler mieux pour vivre mieux ».

    Encore merci pour tes articles de qualités.

    Khalid Saffari

    Tous tes conseils

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.