La démocratie en entreprise est possible : découvrez Semco

Michael Ferrari Management et leadership 10 Commentaires

Qui a dit qu’une entreprise devait être démocratique ? Personne. Pourtant depuis que nous sommes dans l’ère de l’information le bien être des salariés n’a jamais été aussi important : il a un effet direct sur la performance de l’entreprise.

Connaissez-vous Semco ? C’est une entreprise atypique. Ici, il n’y a pas d’organisation hiérarchique, pas de ressources humaines, pas de règles internes. Les réunions sont basées sur le volontariat, il n’y a pas de code vestimentaire ni d’emploi du temps (même pour les personnes sur la chaine de production). L’entreprise prévoit son activité pour les 6 prochains mois seulement. Les gens décident des salaires qu’ils vont avoir et toutes les informations financières de l’entreprise, du salaire de chacun aux résultats, sont communiquées à tout le monde.

2 sièges sont disponibles pour que n’importe quelle personne de l’entreprise puisse participer au comité de direction et le PDG n’a pas le pouvoir d’imposer une décision.

Incroyable ? Ce n’est pas fini.

Semco est une entreprise étonnante. Son histoire l’est tout autant. J’avais vu, il y a quelques années, un sujet à la télévision sur cette entreprise. On y voyait des gens qui allaient au bureau à 14h et qui devait trouver un emplacement (les bureaux ne sont pas fixes) pour travailler.

Le sujet m’est revenu en tête après que je sois tombé sur un livre, Seven-Day Weekend: Changing the Way Work Works (voir le résumé).Ce livre est écrit par le PDG de l’entreprise, Ricardo Semler, qui se trouve être le fils du créateur. Il est également l’auteur de MAVERICK: The Success Behind the World’s Most Unusual Workplace, un bestseller vendu à plus d’un million d’exemplaire.

Son père lui a confié les rennes de l’entreprise à 21 ans. Sa première décision fut de renvoyer 60% des managers seniors qui étaient en place.

Semco a un turnover (taux de démission) d’environ 1%. Ce taux fait rêver beaucoup d’entreprises (en particulier les SSII qui se situent plutôt dans les 10 à 20%).

Mais que fait Semco ?

Hum, difficile à dire. A l’origine ils fabriquent des pompes pour l’industrie. Maintenant, ils font énormément de choses différentes, selon les envies des salariés.

Chez Semco, vous pouvez travailler d’où vous voulez. Les gens créent de petites équipes autour des différents projets à réaliser.

En fait Ricardo Semler part d’une idée totalement folle : pourquoi traiter ses employés comme des enfants en leur imposant des règles contraignantes comme des horaires ou des règles lorsque l’intérêt de l’entreprise est d’avoir des gens créatifs et motivés ? Pourquoi ne pas considérer les gens comme des adultes responsables (ce qu’ils sont en dehors du travail) ?

Mais chut, je n’en dis pas plus, le résumé du livre sera plus complet !

Que pensez-vous de ce modèle d’entreprise ?

Commentaires 10

  1. Pingback: La démocratie en entreprise est possible : découvrez Semco

  2. Gail

    Écoute…je reste perplexe…ce n’est pas du tout en accord avec le cours de Rich Schefren tout ça ! J’attends le résumé du livre parce que je dois dire que je trouve ça inquiétant plus qu’autre chose. C’est bien d’être sympa, qu’il y ait une bonne ambiance, d’être juste et honnête comme patron. C’est bien aussi de déléguer et de virer les bureaucrates qui ne servent à rien et qui freinent le progrès. Mais de là à ne pas avoir de stratégie commerciale, de ne pas avoir un minimum d’horaires etc., je ne suis pas fan…

  3. génial justice

    C’est rentable du moment que votre patron et votre personel reste honnète et qu’ils aient une cohésion de groupe dure comme fer.

  4. Geneviève SAINT-GENIEIS

    Je fais un work shop mercredi 8 avril à l’Ecole Militaire, dont le thème est « l’innovation managériale ». J’y parlerai de SEMCO qui est un leader dans ce domaine. Mais peut-on copier le modèle américain? Notre culture et notre philosophie notamment comportementales, sont loin de ce qui se pratique outre atlantique. Mais il faut essayé, ça peut marcher. Nous n’avons pas beaucoup d’alternative. D’autant que nos amis chinois, nouveaux capitalistes, mettent en place des choses assez similaires.

  5. Post
    Author
    Michael

    Semco n’est pas américain :). Ce ne sont pas les seuls à faire des choses biens !

    Semco est une entreprise Brésilienne et contrairement aux images stéréotypées que l’on peut avoir du Brésil, les résultats et l’organisation autour de cette entreprise sont étonnants.

  6. alex

    Bonjour, j’avais entendu parler de cette entreprise qui est `a mon avis, réellement un modèle pour l’avenir si on souhaite sortir de l’organisation néo-libérale productiviste actuelle, c’est bel exemple qui arrive surement un peu tôt, mais qui pourra surement je l’espère être décrit comme une société visionnaire et modèle d’une initiative chargé d’humanitude

    « . Les réunions sont basées sur le volontariat,…pas de code vestimentaire… ni d’emploi du temps,…travailler d’où vous voulez….Pourquoi ne pas considérer les gens comme des adultes responsables (ce qu’ils sont en dehors du travail) ? »

    Cette company, confiante dans la raison de chacun face a ses responsabilités et dans la nature de l’homme; en développant une activité productive tout en préservant ses « employés » de la coercitivité et de la domination patronnale en les autorisant à assister, remettre en question et agir au sein des reunions de la « direction », elle développe un comportement qui pourrait etre decrit comme anarchiste de par la définition de John Clark dans  » introduction à la philosophie écologique et politique de l’anarchie »)

    Anarchie = non étatique et non coercitif, non violent remettant en question les idéaux grâce å l’enseignement et au regard porté sur les expériences passés sans pour autant renier l’organisation et le développement, confiance dans la nature de l’homme.

    utopie….???

  7. Camille

    Je suis d’accord bel exemple managérial, cependant ça vaut le coup de se poser quelques questions, notament sur la sécurité de l’emploi (anti-progressiste vous entends-je déjà penser) mais il faut savoir que semci est au service du profit, ce qui à la base est le but de chaque entreprise nous sommes d’accord. Cela dit personne n’est à l’abri de se tromper et avec Semco c’est à la porte!
    Un mode plus sain de diriger son entreprise? sans doute
    Un mode moins humain? pas évident dans le sens où comme vous l’avez dit, tout est fait pour motiver l’employé. Mais pas pour le soutenir en cas de besoin…
    Si d’autres organismes se chargent d’aider les gens en cas de besoin très bien
    Donc tant qu’on réalise du profit pas de souci…
    Mais en cas de baisse de régime à la porte!

  8. Pingback: Les lois de la productivité | Devenir riche à votre manière

  9. Pingback: Ricardo Semler instaure la démocratie en entreprise. | Souriez vous Managez

  10. Pingback: Ricardo Semler instaure la démocratie en entreprise. - Souriez Vous Managez

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.