Indépendance financière en 5 étapes : suivez le guide vers la liberté

Michael Ferrari Finances personnelles, Gérer et épargner, Investir en bourse et dividendes, Réussite et succès, Richesse et argent 39 Commentaires

einstein et indépendance financière

Comment atteindre l’indépendance financière ?

Tous ceux qui y sont arrivés vous diront la même chose : c’est simple. Tous ceux qui s’y essaient vous diront une chose : je ne sais pas par où commencer ni comment m’y prendre.

Dans mes études sur le sujet, j’ai découvert des schémas récurrents. Inévitablement, ceux qui visent l’indépendance financière reproduisent ce schéma. Les variations restent marginales.

Comme pour toutes les échelles de progression, celle de l’indépendance financière répond à une logique de niveau comme dans les jeux vidéos. Tout le monde commence au premier niveau et il y a de l’expérience à acquérir et des actions à effectuer pour passer au second niveau et ainsi de suite jusqu’au dernier niveau.

Vous devez résoudre les problèmes logistiques, les peurs intimes et développer les compétences à chaque étape pour passer au niveau supérieur. Les clés ? L’éducation financière et le développement personnel. Bienvenue sur Esprit Riche 🙂

L’histoire commence toujours ainsi :

1 – Gagner suffisamment pour couvrir vos dépenses

Bienvenue dans la Rat Race. Si vous terminez vos mois en négatif et que votre banquier est la personne qui vous passe le plus de coup de fil, c’est le défi que vous devez surmonter. Votre vocabulaire est composé de mots comme débit, agios et « c’est trop cher ».

Beaucoup de gens, et de plus en plus, en sont là. Ils se battent pour arriver à joindre les 2 bouts.

Dans cette situation, vous êtes sur le fil car le moindre accident peut vous faire sombrer dans de graves problèmes financiers et vous mener au surendettement. (Instant promo : J’ai écrit un livre pour vous aider sur le sujet « Sortir de l’endettement« ).

Vous vivez dans la peur de perdre votre emploi et vous êtes prêt à faire des choses que vous n’auriez normalement pas accepté pour le garder. Chaque décision pouvant avoir un impact financier est évidemment difficile à prendre et vous paralyse pendant des semaines.

Entreprendre vous parait être suicidaire et inconcevable.

Vous pensez que tous ceux qui ont de l’argent magouillent. Vous le voyez bien, vous êtes honnête et vous n’avez rien. A ce stade, l’école a produit des dégâts collatéraux vous empêchant d’envisager avoir de l’aisance financière. En fait, vous pensez que la vie est une tartine de merde et qu’il faut bien en manger tous les jours.

C’est le premier niveau : gagner suffisamment pour couvrir ses dépenses. Un peu plus tard, il s’agit de gagner suffisamment pour couvrir ses dépenses et celles de sa famille.

J’ai eu la chance de n’être dans cette situation que pendant mes études. A cette époque il était bien plus facile et acceptable de vivre avec très peu.

2 – Gagner suffisamment pour couvrir vos dépenses et épargner

A ce stade, votre salaire vous permet de vivre et d’épargner.

Vous êtes donc potentiellement en mesure de pouvoir investir votre argent ou d’absorber l’augmentation du coût de la vie.

Même si la France est un pays où le taux d’épargne est l’un des plus élevés du monde avec 15,3 % selon l’INSEE cela reste un niveau difficile à atteindre pour de nombreuses personnes.

Le passage entre le niveau 1 et le niveau 2 consiste simplement à gérer le niveau de ses dépenses et de ses revenus. Nous avons tendance à chercher des solutions complexes à nos problèmes qui sont pourtant simples : soit vous gagnez plus, soit vous dépensez moins.

Vous vous demandez si vous devez rester dans votre boulot pourri.

Grâce à mon parcours, j’ai commencé ma vie professionnelle directement à cette étape. J’avais un salaire qui me permettait largement de vivre qui plus ai lorsque j’avais encore des habitudes d’étudiant économe.

Lorsque vous êtes ici, un seul conseil : épargnez au maximum, construisez un mur financier entre le monde et votre famille.

Vous commencez à réfléchir à des choses comme le bien-être, la qualité de vie ou encore Comment faire ce que l’on aime ? même si dans votre quotidien vous vous dites que la vie est dure.

Vous avez établi ce que j’appelle votre résistance financière.

3 – Prendre des risques et être libre grâce à votre épargne

Une fois que vous êtes financièrement prêt à faire face à l’inconnu, vous pouvez prendre des risques comme partir vivre en Allemagne. Vous savez que l’argent ne manque pas et vous savez comment le gagner.

Vous avez même acquis une certaine confiance en vous qui vous pousse à prendre une certaine indépendance en démarrant un business (Vous cherchez une idée ?) en parallèle de votre emploi, voire vous choisissez de vous lancer à temps complet dans une nouvelle aventure. Si votre job vous saoule, vous êtes prêt à en changer sans trop réfléchir.

Vous privilégiez l’intérêt intellectuel au salaire brut dans ce que vous faites au quotidien. Vous réfléchissez à ce qu’est le leadership et vous cherchez un mentor.

La peur de perdre votre emploi est lointaine et vous êtes en mesure de prendre de véritable décision et non pas de faire des compromis toujours en faveur de vos créanciers, vous savez que vous valez mieux que ça.

Vous réalisez de petits investissements, parfois vous faites mêmes des « coups » en bourse.

Pour arriver là, vous avez travaillé et épargné ou fait de bons investissement rapidement. Vous savez que cela est en parti lié aux compétences que vous avez développées. La question est : jusqu’où cela peut aller ?

4 – Avoir un business qui couvre vos dépenses

Votre business commence à porter ses fruits. Il permet de payer vos dépenses obligatoires. BRAVO, vous avez choisi la voie royale.

Ici, si c’est un business en parallèle de votre emploi, la question qui revient sans cesse est : dois-je continuer à garder mon emploi ? Beaucoup attendent de gagner au moins la même chose qu’avec leur emploi avant de franchir le pas.

Malgré tout, vous êtes stupéfait du fait que tout le monde ne fasse pas comme vous. Vous êtes à la fois attendri et déçu par ceux qui se plaignent de ne pas avoir plus d’argent et qui n’y font rien.

Vous allez continuer à développer votre business et peut être échouer mais quoi qu’il en soit vous savez comment recommencer. D’ailleurs vous recommencerez jusqu’à y arriver. Vous commencez à investir sérieusement comme par exemple en réalisant des investissements immobiliers locatifs.

Vous trouvez que la vie est géniale !

L’arrivée sera d’avoir un business qui tourne sans vous. Un jour, vous le revendrez même si vous n’avez plus besoin de l’argent.

5 – Avoir des investissements qui couvrent vos dépenses

Revenus passifs est votre manière de gagner de l’argent. Ils sont totalement indépendants de votre activité réelle. Vous êtes d’ailleurs totalement libre de vous déplacer et de gérer votre temps comme bon vous semble.

Trouver des investissements est devenu votre activité principale : immobilier, start-up… tout ce qui peut permettre d’apporter un service ou de créer quelque chose attire votre attention.

Vous donnez de nombreux conseils à ceux qui souhaitent arriver là où vous êtes, vous souhaitez transmettre.

Commentaires 39

  1. Pingback: Nevermind sur Blogasty

  2. Alex - 1 an pour tout changer

    Dans l’étape 2, « soit vous gagnez plus, soit vous dépensez moins. » je dirais qu’il ne faut pas choisir et jouer sur les 2 tableaux.

    Etape 5, je rajouterais: vous continuez à apprendre, à être curieux des nouveautés car beaucoup de choses changent et pour maintenir son affaire il faut savoir avoir de l’avance

  3. Fenice

    Je débute l’étape 3 pour ma part. Le plus dur reste donc à faire, mais l’état d’esprit est là 🙂

    Merci pour cet article riche en enseignement et bon courage pour la suite de ton voyage vers la liberté.

  4. nasbiret

    Moi j’étais arrivé à l’étape 3 : prendre des risques avec l’épargne.

    Mais je suis retombé à l’étape 1 => suite à un gros investissement prématuré.

    Je me prepare pour prendre un risque et compte bien arrivé à l’étape 4 en 2010.

    Merci pour ton blog inspirant. Bon courage pour la suite.

  5. futur_invest

    Je suis devenu proprio récemment, j’en suis a l’étape 3, mais je prévois un investissement locatif alors que j’ai pas créer mon business de l’étape 4?raison ou pas?

  6. John

    Salut Michaël,

    j’ai découvert ton blog il y a déjà plusieurs mois, et si j’ai jusque là hésité à te féliciter pour tes billets, je me lance aujourd’hui, car je trouve ce billet remarquable.
    Il s’agit je trouve d’une excellente synthèse de ce qui se dit et s’écrit ici où là sur le sujet de l’indépendance financière. Et il donne envie de s’y mettre. Certes, il ne faut pas attendre la nouvelle année pour s’y mettre, mais en cette période de l’année, il me donne plus qu’envie de m’embarquer dans cette aventure.

    Bravo et bon courage pour la suite.

    John.

  7. CC

    Salut Michaël!

    Je dois t’avouer que j’ai dévoré ton billet du début à la fin. Franchement, c’est le meilleur billet que j’ai lu sur ton blogue depuis que j’ai commencé à le suivre il y a quelques mois!

    je travaille présentement à réaliser l’étape 4. Mes revenus de business augmentent de jour en jour! C’est long, mais c’est rien comparativement à une vie entière!

    J’ai particulièrement adoré ton passage où tu parles des gens qui se content d’aller à leur job qu’ils n’aiment pas tous les jours, en faisant référence à la tartine de merde qu’il faut avaler tous les jours.

    Tu as tellement raison! Quelle idiocie!

  8. Post
    Author
  9. Loïc

    Je tiens juste à te dire merci!
    J’ai toujours su que j’étais pas fait pour le travail à vie mais de la à réalisé que que ce n’étais pas une fatalité je bloquais.

    Cette article ma juste ouvert les yeux sur de nouveau horizon.

    Reste à agir!

  10. sebastien

    Salut, j’ai fait un achat immobilier et je n’arrive pas a m’en sortir. Bientôt je n’aurai plus d’épargne, donc ma famille ce retrouvera à la rue. Je suis dans la merde et j’en bouffe tout les jours. Comment vais-je m’en sortir?Tu as de belle parole mais la réalité est tout autre. Dans l’attente de te lire.

    1. Post
      Author
  11. nearlythere

    Bon je suis arrivee a je ne sais quelle etape. Jai quitte mon boulot pourri mais tres bien paye, un mari inerte, jai un peu de capital et un appart bien place que je rembourse.
    Je cherche des idees desesperemment mais mes freins perso sont forts (sentiment dincapacite a la noix, peur de prendre trop de risques…).
    Je ne veux plus courrir avec les Rats mais si je nagis pas jy serais contrainte. Je crois que jai besoin dun mentor ou dun coach. QQ’un connait qq’1 d’efficace?

  12. sebastien

    Bonjour Michael, non je vais pas vendre car comme tu le sais le marché de l’immobilier n’est pas génial actuellement et je risque de revendre a perte. Il faut attendre minimum 5 ans avant de revendre un bien immobilier et de profiter de le plus-valu. Je préfère les privations et mes tartine de merde.
    Étrange ton conseil pour un spécialiste de la finance?

    1. Post
      Author
      Michael

      Il vaut mieux se couper la main plutôt qu’un bras. Tu dis que tu vas te retrouver à la rue, il m’apparait alors urgent de rétablir ta situation mais ton second message laisse croire que ta situation n’est pas si dramatique que ça.
      Evidemment il vaut mieux revendre lorsque le marché monte, mais ça marche lorsque tu as le choix.
      Je ne suis pas un spécialiste de la finance. Penses-tu que je serais là à répondre à tes messages stupides et agressifs ?
      Tu penses que je vais t’établir (gratuitement bien sûr) un plan de redressement complet sur la base d’un message sibyllin de 5 lignes ? 🙂

  13. Pingback: Devenir riche : Pourquoi vous êtes (encore) pauvre | Devenir riche à votre manière

  14. bootstrappeur

    Super ton Billet Michael !
    Moi, j’ai commencé à scier les barreaux de ma prison salariale depuis fin 2005. Actu je me défonce pour boucler l’étape 4 (Business qui couvre mes dépenses)… C’est une étape dure dure dure (La vallée de la mort… Tu en sorts libre ou bien tu trépasses et c’est retour à la case départ) ! Malheureusement j’ai eu pas mal de pépins familiaux qui m’ont fait prendre un peu de retard, mais j’y arriverai. Je m’inspire d’un modèle (le bootstrap) créé par un gars très intéressant (Bijoy Goswami). C’est une sorte de coach pour entrepreneurs (pour ceux que ça intéresse). Il a un tutorial sur youtube (mais c’est en anglais… http://www.youtube.com/user/bootstrapu#p/u ).
    Autre chose, Michael, j’ai dernièrement « lu » (parcouru plutot) le Capital de Karl Marx. Franchement, tout salarié devrait l’avoir lu. Tout y est ! Je suis sûr même que les grands patrons le lisent en cachette (-: et s’en inspirent pour accélérer leurs business.
    En tout cas bonne chance à vous tous, amis bagnards, qui cherchez à vous libérer.

    1. Post
      Author
      Michael

      Excellent commentaire, merci !
      Tu as l’air d’avoir une bonne dynamique en tous cas. Je pense aussi que l’on trouve les vérités dans de nombreux classiques.

  15. Gilles (Objectifs Liberté)

    Salut Mike,

    Encore un article très bien écrit, mais j’aurais pour ma part ajouter une étape 2bis. Je pense que le saut de l’étape 2 à 3 est un peu violent pour les gens « prudents ».

    Je pense que l’étape 2 bis serait de tester différents formes d’investissements et d’amasser un capital suffisant pour supporter les risques pris à l’étape 3. Cette étape 2bis peut d’ailleurs être plus ou moins longue en fonction de ton niveau de confort, de ton caractère et de ta capacité à apprendre.

    Tes commentaires pour notre ami acheteur d’un bien immobilier m’ont bien fait rire. C’est incroyable d’ailleurs que les gens refusent de vendre à perte. Je pense que c’est la gourmandise donc moi j’ai pas trop de pitié sur ce type de cas. Revendre à perte, c’est souvent pas la mort mais les gens s’entêtent et préfèrent se ruiner. Dans le même ordre d’idée, ça me fait penser aux gens qui louent trop cher, ne trouvent pas de locataires pendant des mois et se plaignent. Il suffit de baisser le prix … Les affaires ça implique des gains mais aussi des pertes, et il vaut mieux savoir prendre ses pertes et éviter de couler. Il faut s’adapter au marché.

    Malgré tout il est plus difficile de devenir financièrement indépendant qu’avant car pour ce qui concerne l’investissement locatif par exemple, on est dans une mauvaise période avec des rendements nets très bas. De plus de nombreuses personnes conscientes que le système actuel (retraite, sécu, …) risque d’exploser suivent ton raisonnement très jeunes (dès la sorties des études voir avant). Il y a 15 ans cet état d’esprit était beaucoup plus rare.

  16. Jacques

    Au lieu de viser l’indépencance financière, pourquoi
    ne pas se libérer de l’argent plutôt,
    Pour les curieux, lire le llvre
    « Busting Loose from The Money Game » si vous comprenez
    l’anglais, et vous pouvez aussi aller voir le site
    http://www.robertscheinfeld.com
    attendez-vous à faire brasser vos idées sur l’abondance.
    see you in Phase 2, si ça vous tente

  17. Laurent

    Salut à tous, salut mickael,

    Magnifique blog que je visite régulièrement depuis le DEBUT.

    Mickael a totalement raison pour la plupart des choses POUR LUI MEME, il donne des conseils pas des obligations de marche a suivre, si certains se plantent suite a l’écoute d’un conseil, ne demandez pas conseil alors… « les conseilleurs ne sont pas les payeurs! » parfois le prix de la victoire est amer et parfois c’est une corne d’abondance, arreter vos freins SVP. Sinon pour ma part j’ai déja eu 2 commerce un en produits diététiques et l’autre un resto, les produits diét ça couvrait mes dépenses mais je l’ai revendu car ça ne me plaisait pas et le resto ça me plaisait mais ça m’as mit totalement sur la paille… La je me retrouve seul mais je retourne dans un métier qui me plait énorment ou je peux gagner bcp d’argent mon but serai de créer un commerce qui ne requiert pas ma présence et/ou un immeuble locatif… Je me donne un an pour 1 payer mes dettes (15.000€), m’acheter une petite voiture, partir en vacances deux fois, mettre de quoi voir venir pou1an de dépense « normale » (loyer, nourriture, gaz, etc) l’année prochaine je ralentirai mon rythme pour reprendre des études (peut-etre) … tout ce que j’ai put toucher m’as énormément appris et maintenant je sais comment faire et avoir l’intime certitude de connaitre « le secret » mais ce sont des conseils de vie mit bout a bout, il n’y a pas vraiment de recette miracle. ce sont des expériences négatives qui m’ont indiqués les erreurs à ne plus commettre et la tout les conseils me sont apparus bcp plus clair, ce qui est sur c’est que je continuerai et ce qui est certains c’est que je ferai encore des erreurs mais aucunes ne me mettra plus jamais a terre! Pour infos pour tout le monde j’ai 24ans, je compte etre libre vers 40ans… J’ai croisé divers « mentors » mais ce sont des judicieux conseilliers mais également de bons amis, j’ai eu cette chance de pouvoir grandir proffesionnellement dans un milieu adulte independant mais toute mon éducation de 1 à 15 ans fut dans un cercle ouvrier (vas à l’école pour un diplome et un salaire), j’ai peu de diplome et un tres tres bon bagage qui me permet aujourd’hui de « reclamer » un bon salaire, j’adore travaillé dans ce métier de fous et apprendre des tonnes de choses… bon finit le roman, prenez des initatives, mesuré les risques et appuyé sur le champignon, si vous vous dites ça peu marcher, ça marchera et ne vous posez pas des questions de blocages car dès que vous commencez à douter c’est le frein de votre réussite… désolé pour les fautes d’ortographe 😉

    Laurent, un Belge…

  18. Sylvain

    bonjour mickael,( et les lecteurs)
    Pour commencer merci pour ce blog trés interessant..
    J’aurais besoin de tes lumières.
    je suis employé depuis quelques mois (3) au sein d’un entreprise. Postulé avec un cv qui ne correspondait pas vraiment au profil que mon patron recherchait, mais j’ai eu droit à un CDI tout de suite, et déja quelques responsabilités (tout en continuant à faire le boulot « salissant » de départ).
    Un bon feeling passe entre nous.
    J’ai envie de faire de petits investissements et j’aurais besoin de conseils ou avis. je n’ose pas trop aborder le sujet avec lui.
    En fait je ne sais pas si je peux le considerer comme mon « mentor », ou simplement comme patron.
    Comment puis-je faire pour faire la distinction?
    Je piétine…
    Merci d’avance

    1. Post
      Author
      Michael

      Demande lui s’il est prêt à t’expliquer comment gagner plus d’argent. Tu verras s’il est ouvert ou non et s’il peut répondre à tes attentes.

      1. charles matriche

        Euh….
        Je ne comprends pas ton esclavage vis à vis de l’argent…
        Bon. Je suis ingénieur. Carrière dans l’informatique (grande époque) chez IBM puis ATOS, Computer Associates, puis PDG de ma SSII, revendue, etc…
        Je pense aussi avoir dépensé 10 fois ce que tu vas gagner…(en voyages, en aidant mes amis, en foliesssss, etc…) à 50 ans je suis toujours locataire. La sécurité me sclérose. JE NE VEUX PAS MOURIR RICHE. Et le seul but dans ma vie c’est l’Amour.

        1. Post
          Author
          Michael

          Quel esclavage ? C’est de tout le contraire dont il s’agit !
          Bravo pour ton aventure, je ne veux pas mourir riche non plus.
          J’espère au moins que t’as une rolex à ton âge. L’alcool et les femmes ça va 5 minutes 🙂

  19. Pingback: L’habit fait le moine : s’habiller pour réussir | Devenir riche à votre manière

  20. Sydney

    salut Mike

    super pour ton blog !
    tu as raison il s’agit de fausses croyances et de rééduquer nos concitoyens car les structures classiques de formation et d’apprentissage nous limitent !

    je suis Directeur Associé dans un grand cabinet de Gestion de Patrimoine sur Paris et je me bats pour expliquer a mes clients que ce n’est pas seulement réserver « aux riches » mais réserver à ceux qui veulent se créer un avenir certain et confortable

    et donc devenir sinon riches ( certains le deviennent !) au moins aisés !

    merci Mike de sérieusement contribuer via ton blog

    pour ceux qui veulent me contacter pour du conseil intelligent voici mon adresse personnnelle :
    [email protected]

  21. Alexis

    Hahaha, du haut de mes 16 ans et qui vis chez ma mère je décide à la suite de la lecture fr cet article que dès que j’ai le moindre sou dans la poche je l’épargne… Pas envie de me retrouver dans une situation de dépendance financière avec un patron de merde qui me fait bosser autant qu’il veut^^

  22. Pingback: Best-of Esprit Riche | Devenir riche à votre manière

  23. Christof

    Je découvre le site, le blog, et tous les commentaires depuis quelques heures (il faut dire qu’il y a de la lecture…).
    Avec ma modeste expérience, je me retrouve dans les 5 étapes et je pense qu’il y a une 6ème. Elle me semble incontournable et je la placerais juste avant la 4ème étape : « avoir l’envie d’entreprendre ». Sans cette notion et cette envie, la suite me parait compliquée…

  24. baptiste

    Merci pour le partage de ton savoir. Je suis heureux de tomber dessus à la sortie de mes études. je ne perdrai pas un instant pour mettre en application ces précieux enseignements.
    Bonne continuation et merci pour le temps que tu accordes aux autres.

  25. Richard

    Bonjour Michael,

    Vous méritez toutes mes félicitations pour votre
    analyse.

    Comme à votre habitude, vous précisez bien les
    bases de votre réflexion sur l’intérêt qu’il peut y avoir
    d’entreprendre autrement et sur l’état d’esprit à
    développer pour y parvenir.

    Je suis en veille parce que le webmarketing
    m’intéresse depuis quelques temps. Sans
    savoir justement où cela me mènera.

    A priori à 50 ans, chômeur dans quinze jours,
    je n’ai pas le profil type pour entreprendre sur ce
    marché ; je n’écarte pourtant pas l’idée.

    Peut-être à+, sinon encore bravo et tout le
    meilleur pour votre entreprise.

    Bien cordialement,

    Richard

  26. Pingback: Comment j’ai fait mes premiers milliers d’euros sur internet | L'inévitable rendez-vous

  27. Coulibaly

    salut Michael,
    Je suis très heureux d’avoir fait ta connaissance.
    Je ne saurais dire comment et pourquoi.
    Mais,saches que je suis un jeune ivoirien et surtout tu contribues efficacement à mon développement personnel et financier.
    Merci pour ton soutien!

  28. goujal

    Bonsoir,c un bon cheminement.
    Pour ma part,une compagne car à 2 plus fort.
    Achat d’1 première maison mis en location de suite,2 ans après achat d’un appartement pour nous donc 1er investissement s’auto suffit et second aussi. ¨+ l’argent épargné nous a servi à faire des remboursements anticipé se qui nous a permi de réduire le cout du pret et la durée… résultat:
    invest 1: 5 ans au lieu de 20 ans
    invest 2:5 ans au lieu de 20 ans
    Résultat 1 maison et 1 appartement en 8ans plus de loyer et un revenu locatif mensuel qui paye les impots…bisous

  29. Moyenga

    Bonjour Michaël.
    Votre parcours m’inspire et vos conseils me « disent » que c’est possible. Je vous ai vu la première fois via une vidéo de N. Cariou et depuis peu je vous suis.
    Mais j’aimerais avoir un entretien avec vous. Mais comment faire?
    Merci pour vos conseils. Une heureuse année 2016 à vous et à vos « folowers ».
    Melle Jo

  30. cindy

    Bonjour Michael
    Merci pour la pertinence de votre blog. Je vous écris du Québec, province du Canada. Je suis neuropsychologue en clinique privée et donc travailleuse autonome. Je gagne bien ma vie (250 000$) et j’ai une liste d’attente de plusieurs mois donc pas d’inquiétude à ce niveau. Toutefois, lorsque je réalise que je pourrais faire le même travail dans 15 ans, c’est-à-dire rencontrer 10 patients par semaine et rédiger 3 rapports de 15 pages chacun par semaine, je me mets à angoisser!!! Je cherche donc une façon de faire de l’argent et de me rendre vers l’indépendance financière. Mon problème, j’ai peu de capital à investir à court terme et je n’ai pas d’idée pour me lancer…..J’ai confiance en moi, je suis déterminée et en général je n’ai pas peur de me lancer, de prendre certains risques et de frapper à certaines portes. Toutefois, à ce stade -ci, je ne sais pas par quoi commencer. En fait, je n’ai pas d’idée du projet à lancer pour commencer à faire de l’argent en dehors de mon travail de neuropsychologue. Comment je dois faire pour savoir vers quels types de projets me tourner, dans quoi investir, etc. J’ai l’impression qu’il y a plein de façon et bizarrement aucune en particulier …..Vous avez une idée de lecture ou conseils spécifiques à mon problème….À quelle porte dois-je cogner si je veux me lancer, mais que je ne sais pas vers quoi…..

    Je vous remercie à l’avance, en espérant une réponse de votre part.
    Au plaisir,

    Cindy

  31. julien

    J’aime beaucoup cette notion de niveaux à passer. C’est un bon point de vue.j’ai été un niveau plus haut mais je suis redescendu ce qui est dur et frustrant.
    Je concède que la réaction des gens est exactement ce qui est décrit.
    Cordialement

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.