Immobilier : comment bien négocier en 5 questions ?

Michael Ferrari Investissement immobilier 1 Commentaire seulement !

Immobilier : Comment bien négocier
En immobilier, comment bien négocier ? Dans cette vidéo, je vous donne les 5 questions efficaces pour bien négocier et obtenir le meilleur prix possible.

Immobilier : Comment bien négocier

Comme vous le savez, selon moi, l’immobilier est l’un des moyens les plus simples de s’enrichir. Ça ne veut pas dire que tout est facile, mais c’est le moyen le plus accessible au plus grand nombre de personnes de pouvoir se créer un petit patrimoine en achetant un, deux ou trois appartements. L’objectif est d’avoir à termes des revenus alternatifs et passifs qui viendront compléter ou remplacer vos revenus du travail.

Pour arriver à ce point, il faut d’abord remplir un certain nombre de critères, entre autres « arriver à acheter à un bon prix ». C’est-à-dire, acheter à un prix raisonnable qui vous permettra par la suite de rentabiliser l’investissement et d’éviter de rajouter de l’argent tous les mois. Mais cela vous évitera surtout de vous retrouver dans le pire des cas : ne rien faire et regarder les autres investir ou vous retrouver dans 5 ou 10 ans au même point, sans avoir capitalisé.

Avant de découvrir les 5 questions que vous pouvez poser au vendeur pour mieux négocier, vous devez connaître ces deux principes fondamentaux :

« Votre vendeur peut-il baisser son prix ? »

Il y a en effet des situations dans lesquelles le vendeur ne peut tout simplement pas baisser le prix. Il se peut qu’il n’ait pas encore gagné la plus-value de son achat, qu’il ait encore un crédit à rembourser…

• « Veut-il baisser le prix ? »
En effet, c’est une chose qu’il puisse baisser le prix de vente, mais faut-il encore qu’il veuille baisser le prix.

Les 5 questions efficaces pour bien négocier dans l’immobilier font partie de la méthode que j’appelle LLP ou Lassé – Payé – Pressé. L’idée est de savoir :

• si le vendeur est lassé de son bien immobilier,
• s’il l’a payé,
• et enfin s’il est pressé de le vendre.

Une fois ces trois critères réunis, vous pourrez négocier avec votre vendeur le prix du bien immobilier.

Voici donc la première des questions à poser au vendeur pour découvrir s’il est lassé, s’il a payé ou s’il est pressé de vendre :

« Depuis combien de temps est-il propriétaire ? ».

Il sera plus difficile pour un propriétaire de moins de 5 ans, voire moins de 10 ans, de faire baisser son prix. En revanche, un propriétaire de plus de 15 ans, voire 20 ans, a probablement déjà payé son bien et a déjà remboursé toutes ses dépenses. Un premier critère est donc déjà au vert, ce qui fait que le vendeur peut potentiellement faire baisser le prix.

La deuxième question à poser :

« Est-il urgent de vendre ? »

Y a-t-il un critère qui fait que le vendeur soit pressé de vendre ? C’est plus difficile à découvrir, mais il vous est possible de lui demander pourquoi il veut vendre ce bien maintenant.

« Pourquoi maintenant ? », c’est la question clé ! Et pour savoir si c’est urgent, il faut découvrir depuis quand le bien est en vente. Parfois, le bien est en vente depuis 6 mois, un an ou deux ans. Vous vous doutez que le vendeur n’est pas pressé, qu’il attend le bon acheteur ou un pigeon, car il veut vendre son bien au meilleur prix. Après, il est aussi possible qu’un événement vient tout changer et va faire que le vendeur va devenir pressé.

La troisième question que vous pouvez lui poser :

« Combien y a-t-il de vendeurs ? »

Si vous voyez une personne ou juste l’agent immobilier, vous ne savez pas qui se trouve en réalité derrière ce bien immobilier. Il peut y avoir des cas où les gens sont pressés de vendre, notamment s’il s’agit d’un héritage ou d’une transmission. Il est possible que ce soit un couple en plein divorce ou une personne qui a acheté un bien avec son partenaire mais ce dernier est décédé. Il est donc important de connaitre le contexte derrière un bien immobilier.

Quatrième question :

« Combien d’offres ont été faites et à quel prix ? »

Pour le savoir, il vous suffit de demander à la personne ou à l’agent immobilier, ils vont vous le dire. Ça va vous éviter de proposer des offres inférieures, qui seront automatiquement refusées.
Ça vous permettra aussi de savoir si des personnes ont montré un intérêt pour le bien. Un vendeur ne sera pas dans la même situation psychologique s’il a eu 10 visites et zéro offre, ou s’il a eu 10 visites et 3 offres à des prix inférieurs mais qu’il a refusé.

Dernière question :

« Pourquoi vendre maintenant alors que… ? »

Vous pouvez rajouter toutes les fins possibles à cette question. Pourquoi vendre maintenant « alors que le marché reprend des couleurs ? », « alors que vous venez de rénover l’appartement ? », « alors qu’il y a une ligne de tramway qui est prévu dans 3 ans ? »… Donnez une raison pour que la personne soit obligée de vous répondre ou de vous impressionner. Vous faites en quelque sorte l’avocat du diable.

Donc, si vous vous demandez « En immobilier, comment négocier ? ». Posez ces 5 questions au vendeur et vous découvrirez la véritable histoire derrière le bien immobilier qui vous intéresse. Cela vous permettra aussi de connaître votre marge de manœuvre. Bien sûr, vous n’allez pas poser ces questions les unes à la suite des autres tel un interrogatoire, faites-le au cours de la conversation.

Voilà, j’espère que ces 5 questions vont vous permettre de négocier encore mieux vos biens immobiliers. Je vous retrouve pour de nouvelles aventures où je vous donnerai d’autres conseils pour mieux investir dans l’immobilier, de manière intelligente et rentable. Car pour acheter dans l’immobilier et pour réussir, il faut juste savoir ce qu’il faut faire, de manière pratique, simple et claire.

Lien vers la vidéo Youtube

Commentaires 1

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.