Comment gérer les personnes négatives?

Michael Ferrari Réussite et succès 4 Commentaires

Quand vous voulez investir, vivre une vie différente ou lancer un projet nouveau, vous êtes critiqué. Mais comment gérer les personnes négatives ?  Que leur répondre ?

Cela fait 10 ans que le blog existe et je n’ai jamais (autant que je m’en souvienne) abordé ce sujet.

C’est ce que l’on va voir dans cet article !

De part mon « exposition médiatique » sur YouTube, Facebook et mon blog, j’ai dû apprendre à gérer les personnes négatives et ce que j’ai appris pourra peut-être vous servir.

D’où viennent-ils ?

D’où viennent ces gens qui critiquent ? Internet et surtout les réseaux sociaux c’est l’apogée des Keyboards Warrior, des J’aime/J’aime pas (comme si ton avis comptait) et de la lâcheté numérique.

Demain tu seras peut-être mort alors ne gâche pas tes dernières 24 heures avec ça !

Quand quelqu’un critique, il est facile d’imaginer que c’est parce qu’il est en surpoids, moche, fauché et sans emploi. Cela fait du bien. Mais évidemment tout ceci est faux car il manque le fait que c’est surtout un gros C$N.

Plus sérieusement, on s’en fout de savoir d’où ils viennent et vous ne devriez pas chercher à comprendre !

Quoi Michael, il ne faut pas faire le premier pas, tendre la joue ?

Vous m’avez bien lu.

Ignorez-les. Ce n’est pas de votre faute s’il s’est fait largué ou même si tout va trop bien et qu’il s’ennuie dans sa vie ; au point de la gâcher en déposant des commentaires critiques au chaud derrière un pseudo.

Les 5% de critiques qui peuvent vous servir à vous améliorer ne justifient pas de prendre 95% d’agressions. Je ne sais pas à quel moment les gens trouvent normal de vous insulter gratuitement mais il y a de l’éducation à refaire.

Bloquer / Ignorer / Bannir

Déconstruisons leurs arguments

Plus spécifiquement j’ai vu passer les 4 ou 5 mêmes arguments en boucle depuis des années. C’est ça le truc avec les critiques c’est qu’elles sont de fait tristement banales.

Et vous pourriez, vous-même, avoir ce genre de réflexions car ce sont des biais cognitifs qui nous touchent tous. Non seulement cela vous permettra de comprendre vos critiques mais donc aussi de lever vos barrières mentales.

Souvent quelqu’un me fait remarquer mes fautes d’orthographe. Merci, je corrige autant que possible. Approche 80/20. Mais de là (véridique) à m’insulter pour cela ou à devenir donneur de leçons « Tu ne devrais pas faire de fautes », sérieusement ? Hé, j’ai pas un blog de littérature.

Ce qui m’a toujours fait sourire ? le « J’ai vu une faute, je n’ai pas pu lire la suite ! Ça m’a trop choqué ».

Ma réponse : « So what ? » C’est pour toi que je publie, mais si tu ne changes rien c’est ton problème. Rendez-vous dans 5 ans, on verra la tête de ton patrimoine.

Par exemple je sais que des gens vont m’envoyer des emails à cause de cette phrase. « Mais Michael l’argent ça n’est pas tout ! Ça ne justifie pas de faire des fautes ! » ou que sais-je. Je ne dis pas le contraire. Je dis juste que mon approche est de partager des idées et des conseils pour créer votre liberté financière. Dans ce contexte, le reste est un détail. Je n’ai pas dit qu’il fallait sacrifier des chatons au nom de l’argent ou bien qu’il valait mieux être riche et con que l’inverse.

Il y a les occasionnelles attaques personnelles sur le physique, les vêtements ; les cassages en règle de contenu gratuit que tu diffuses. Mais il y a surtout les réponses stéréotypées et c’est surtout ça qui est intéressant.

Car le critique pense qu’il pense. Sauf qu’il ne pense pas, il subit des biais cognitifs et répète sans cesse les mêmes arguments pour essayer de faire coller la réalité avec sa vision du monde.

On va prendre des exemples.

Si c’était aussi facile pourquoi tout le monde ne le ferait pas ?

C’est le fameux « argument » qui consiste à ne pas réfléchir et à dire que c’est alors trop beau pour être vrai.

Si vous lancez un projet, quel qu’il soit, tôt ou tard quelqu’un viendra vous faire la morale, vous donner son « avis » (la plupart du temps non sollicité) sur le fait que vous rêvez en couleurs. Que la « vraie » vie c’est pas ça et que ce n’est pas si facile.

Les gens déraisonnables changent le monde.

Ce biais cognitif est largement alimenté par les arnaques qui tournent sur internet (mensonges plus ou moins gros, formations miteuses, promesses irréalistes…).  Mais quand, pour la dernière fois, avez-vous vu tout le monde faire quelque chose d’un coup, en même temps ?

Réfléchissez un instant ! Le biais ici c’est de penser « Nous » au lieu de se demander « Qu’est-ce que j’en pense ? » ou « Qu’est-ce que j’ai envie de faire ? ». C’est de se cacher derrière les autres.

Cela fait 10 ans que je construis ma liberté financière et non je n’ai pas trouvé pourquoi tout le monde ne le fait pas. Demandez-leur 🙂

Un jour je retournerais sur les forums (si ça existe encore) où j’étais à mes débuts et où les commentaires étaient décourageants. Et j’irais alors leur montrer où j’en suis. Je leur expliquerai que pendant qu’ils doutaient, moi j’ai agis.

Je leur dirais : hé les gars, ça fait 10 ans que j’ai des résultats. A quel moment vous allez vous prendre en main et vous bouger ?

Regardez toujours qui parle. Une personne qui a réussi quelque chose de significatif dans sa vie ne croira jamais que « si c’était si facile tout le monde le ferait ». Jamais. Par définition c’est une croyance limitante.

Ah et ne croyez pas que c’est facile. Rien de valeur ne l’est dans la vie.

Toute l’information est gratuite sur internet, ça sert à rien une formation

Cet autre biais cognitif consiste à croire que l’information est gratuite et entièrement disponible sur internet. Il est ainsi alimenté par 2 choses : le fait qu’il y a beaucoup d’informations sur internet (parfois très bonne d’ailleurs) et le fait que des marketeurs sans scrupules vendent de l’information sans valeur ajoutée (ils ont fait la recherche pour vous en gros).

Encore une fois le discernement est une qualité intellectuelle à développer !

Pensez-vous qu’acheter un livre de cuisine fait de vous un bon cuisinier ? Pensez-vous qu’avoir de l’information est la seule chose nécessaire pour réussir ?

L’erreur ici c’est de croire qu’il suffit de savoir.

Lisez un livre sur le karaté. Oh et oui entraînez-vous tout seul pendant 5 ans. Et un jour allez voir un pro. Un mec qui fait ça depuis 10 ans. Et il va vous montrer tout ce qui ne va pas alors même que vous avez lu tous les livres et tout internet.

L’humilité est une forme d’intelligence.

Un formateur prend la responsabilité de vous faire réussir. De l’information sur internet…non.

Si je trouve une source fiable, un bon formateur je paye sans réfléchir pour ce qu’il sait mais surtout pour ce qu’il me dira, les retours qu’il me fera. Si je peux avoir une discussion avec lui, je fonce.

Ce que tu as fais n’est pas reproductible

Celle-là est piégeuse.

D’une part il y a des choses qui ne sont pas reproductibles en tant que tel. Par exemple ceux qui ont profité du boom de l’immobilier à Paris et qui viennent t’expliquer leur « méthode ». Peut-être que l’on aura un boom sur les 10 ans à venir, peut-être pas.

Et ce qui est encore plus délicat c’est quand quelqu’un dit : j’ai 13% de rendement dans TELLE ville et que le péquin moyen veut SAVOIR SI c’est vrai et qu’il regarde des annonces sur Le Bon Coin et conclut : CE N’EST PAS REPRODUCTIBLE.

Le truc c’est qu’un bon investisseur exploite des failles du marché. Bam, c’est là. C’est la pépite de cet article. Par définition un bon investissement n’est pas reproductible. C’est l’exploitation d’une faille à un instant t.

Le problème avec ce biais cognitif c’est quand il y a une accumulation de preuves que finalement c’est peut-être un peu reproductible. Par exemple quand on voit des dizaines de témoignages (réels) de personnes qui ont réussis un type d’investissement.

La variante c’est « CA NE MARCHE PLUS ». Ce modèle est mort.

Par exemple sur internet, certains ont annoncé la mort de l’email ou la mort des lancements de produits. Cela marche encore plutôt pas mal.

Si ça marchait vraiment tu n’auras pas besoin de vendre des formations

Encore une pas mal du tout !

C’est le fameux « Ceux qui ne savent pas enseignent ». En gros un prof est forcément un théoricien incapable de mettre en pratique. Un investisseur/entrepreneur est forcément sur le terrain à 100% et ne transmettra jamais ses compétences.

Et bien entendu la variante : sa méthode ne marche pas, la preuve il doit la vendre pour en vivre.

Ici le biais c’est la pensée binaire.

Et encore une fois les méthodes foireuses existent aussi histoire de compliquer le raisonnement. Et oui un mec qui vend un truc qu’il n’a jamais fait et qui vit de la vente ça existe. C’est pour ça qu’ils sont perdus nos critiques. Ils ne savent plus où donner de la tête.

La réalité c’est du ET.

Pourquoi vous voyez 250 formations sur l’immobilier sur Internet ? Parce qu’il est plus simple de vendre x € de formations que d’encaisser x € de loyers. C’est factuel.

Aussi face à 2 possibilités, le formateur investisseur se demande s’il va consacrer son temps et son énergie à vendre son savoir ou à réinvestir. Et là encore… souvent il fait les 2 🙂

A supposer que le formateur est honnête (il a fait ce qu’il prétend faire) et bon (il sait transmettre des compétences) – Voir cette vidéo sur les 3 critères pour choisir une formation – il peut malgré tout trouver un intérêt (intellectuel, économique) à vendre des formations.

Surtout dans le 21 ème siècle où nous ferons plusieurs activités !

Dans l’histoire du Basket ou du Football il y a même des cas d’entraîneurs ayant eu des résultats exceptionnels alors qu’ils n’ont d’ailleurs jamais joué de leur vie.

C’est le problème avec la réalité. C’est qu’elle est complexe.

Soyez prudent quand il s’agit des personnes négatives… surtout si vous l’êtes pour vous même.

L’antidote : écoutez ceux qui ont des résultats. Le reste est une distraction.

Et surtout si vous vous surprenez à avoir certains de ces biais, de ces critiques réfléchissez-y !

Commentaires 4

  1. Très bon article. Merci pour ce retour d’expérience Michael!
    Comme tu l’expliques bien, une constante que l’on retrouve souvent chez les « critiqueurs » négatifs, c’est qu’il n’agissent pas (sauf pour critiquer négativement). Ils n’ont donc aucun retour d’expérience sur le sujet à l’exception de ce qu’ils ont éventuellement lu sur Facebook ou dans le 20minutes…

  2. Salut Mickael,

    Je trouve le dernier point « Si ça marchait vraiment tu n’auras pas besoin de vendre des formations » assez probant personnellement. Echanger avec des professionnels de l’immobilier a du sens car cela peut te permettre d’affiner tes connaissances. Mais pourquoi proposer des formations lorsque tu es déjà propriétaire de XX biens immobiliers? J’ai vraiment du mal à comprendre « l’intérêt intellectuel ou économique ». Encore que économique si bien sûr, puisque vendre une formation XXXX€ à XXX personnes est nécessairement très rentable.

    Ayant lu des dizaines de livres que tu as également lu, force est de contaster que pour les livres de développement personnel par exemple, on trouve rarement mieux que des redites des grands classiques écrits il y a plusieurs dizaines d’années comme Think and grow rich ou How to make friends.

    Idem avec toutes ces formations bidons qui ont fleur ces dernières années. Avec le recul j’ai acquis la conviction que ton activité est honnête. Cependant je ne suis pas forcément fan de la méthode « mon blog rapporte XXXX€ par mois » des différents arnaqueurs en formations du web français (Amacker, Roland et compagnie).

    J’ai donc deux questions :
    – Pourquoi participes-tu à des tunnels de vente douteux qui ternissent ta réputation alors que tu es visiblement quelqu’un d’intelligent et capable?
    – Pourquoi vouloir te lancer dans une formation sur les crypto-monnaies alors qu’il s’agit d’un phénomène purement spéculatif? Je suis extrêmement étonné. Une formation sur les dividendes, les ETF etc ok mais les crypto-monnaies?!

    Pour le coup il y a vraiment de quoi douter de ton activité et de ta sincérité.

    1. Post
      Author

      C’est un projet entrepreneurial. En tant qu’entrepreneur c’est la réussite du projet qui me motive. Regarde un mec comme Gilles Grimm avec quelques centaines de biens, il lance des trucs en ligne à 60 ans. Tu crois que c’est pour l’argent seulement ?

      De quels tunnels douteux parles-tu en particulier ? Qu’est-ce qui te permet, facutellement, de les qualifier de tels ?

      Sur les cryptos ? Parce que c’est un moyen de gagner de l’argent qui marche !
      La spéculation marche depuis la nuit des temps.

      Tu as le droit de douter. Tu ne seras juste pas dans ma cible : ceux qui agissent.

  3. Bonjour Michael,

    Un grand MERCI pour cet article qui remet les choses en place ! Très franchement, tu viens simplement de poser sur le papier (ou sur écran 😉 ) tout un tas de critiques récurrentes.

    Je me retrouve complètement dans ton discours et je pense qu’il pourra aider plus d’un investisseur/entrepreneur à continuer à y croire, et à se dépasser dans son activité pour apporter de la valeur aux autres.

    Cependant, je pense que seuls ceux qui sont dans cet état d’esprit peuvent vraiment comprendre. Malgré toutes les explications que l’on pourra fournir et toute l’honnêteté du monde, les « haters » continueront sans arrêt; tout simplement parce que c’est plus facile de critiquer derrière un écran que d’être un bon sceptique et d’aller vérifier la véracité de certains propos.

    Quoi qu’il en soit, mon crédo c’est: on continue à avancer. Comme tu l’as dit, il suffit de regarder le chemin parcouru en quelques années; et de voir où nous en serons dans 10 ou 20 ans 🙂 .

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.