Etre présent pour être efficace

Michael Ferrari Développement personnel, Devenez plus efficace, Psychologie de l'argent 16 Commentaires

Philippe est coach et auteur du livre « Soigner vos problèmes d’argent » dans le domaine de l’argent et du développement personnel. Chaque semaine, il publie sur Esprit Riche un article parlant d’argent et de ses secrets que nous avons parfois du mal à comprendre. Voici Philippe !

On peut se poser ,à propos des nouvelles technologies, la même question qu’avec l’argent : qui est le maitre et qui est l’esclave ? Tout comme l’argent ne fait rien de lui-même (hormis provoquer des émotions intenses et variées) sans un acte concret de l’homme pour le prendre, le donner, l’épargner, le dépenser, le voler, les outils issus des nouvelles technologies sont le reflet de celui qui les utilise. Les condamner en bloc et vouloir les éliminer, au nom d’une nostalgie d’un ancien temps « bienheureux », serait totalement contre-productif, voire nuisible, sauf à vouloir s’extraire du monde. Les mettre à leur juste place , c’est-à-dire à notre service, tout comme l’argent, implique de sortir d’une dépendance qui s’instaure insidieusement avec leur généralisation.

Êtes-vous dépendant ?

Pour qu’il y ait dépendance, il faut une conjonction de phénomènes psychologiques et biochimiques. Les sensations et émotions positives, éprouvées par cette possibilité d’être partout et tout de suite, sont tellement fortes qu’on cherche, de manière non consciente, à la maximiser. On crée ainsi des connexions, des réseaux au sein de notre cerveau qui nous amènent à en vouloir encore plus : on n’est pas dépendant au smartphone, mais aux émotions qu’il nous procure, car toute action s’accompagne d’un état émotionnel : la joie de parler à un ami au bout du monde, la peur de ne pas faire face à un objectif ou à une instruction, la frustration de l’attente, etc…

Comment faire son propre malheur…

Comment sortir de ce mécanisme de dépendance ? Tout d’abord en en prenant conscience. Ce qui implique de s’arrêter pour analyser sa productivité effective : être occupé et être productif sont 2 choses différentes. C’est le plus difficile car tout nous entraine à nous conformer à la pression exercée par les autres : répondre tout de suite à tout est devenu la norme implicite. Cela me fait penser à ces scieurs de buches qu’un voyageur observait il y a bien longtemps. Il avait constaté qu’un binôme avait des résultats bien inférieurs aux autres. Il s’approcha d’eux pour leur en faire part et constata que la lame de leur scie était usée et méritait d’être affutée pour donner le meilleur d’elle-même. Il se heurta à cette réplique sans appel des scieurs : on le sait, mais on n’a pas le temps de l’affuter ! CQFD.

Prendre le temps n’est plus naturel

C’est pourtant un gage de productivité, hormis bien entendu pour les tâches routinières, répétitives, pour lesquelles les compétences sont acquises et qui n’ont pas un impact majeur : le temps rattrape toujours ce qui se fait sans lui. Voyons quelques pistes.

Définir vos règles du ON/OFF

ON : pendant une plage de temps optimale, définie et maîtrisée, vous vous consacrez pleinement à ces communications avec l’extérieur.

OFF : pendant des circonstances précises et définies elles aussi, vos messageries sont activées et vous laissez vos joujoux électroniques dans votre sac (soirée entre amis ou en famille, vacances, travail de concentration au bureau).

Faire des expériences de diète (pas de contact « électronique » pendant 1h, 1 jour, 1 semaine voire plus) pour constater votre niveau de dépendance et observer les conséquences effectives (et non celles qui auraient pu arriver) d’une « déconnexion » du monde.

S’entrainer à faire une seule chose à la fois et expérimenter la qualité de cette réalisation.

Lorsque vous rentrez à la maison, prenez 30 minutes pour jouer VRAIMENT avec votre enfant, être disponible au contact avec lui en chassant vos préoccupations du futur, du passé, de vous-même et des autres. Juste « Être là » avec une personne qui vous est chère.

Perfectionnez votre approche, vos méthodes de travail pour réduire le temps consacré à certaines tâches.

Apprendre à développer sa présence, à se recentrer, à focaliser son esprit pour retrouver ces 2 ingrédients de l’action efficace : le calme et l’énergie.

Un entrainement court, mais quotidien, est nécessaire. Se donner 10 minutes dans un endroit silencieux, se placer dans une posture confortable où vous pouvez rester immobile, fermer les yeux et diriger son attention vers son monde intérieur : sa respiration ou bien un mot qu’on se répète en fonction de l’effet que l’on souhaite obtenir (calme, détente, harmonie, énergie). Le but est de se couper du monde extérieur. Je sais que cette expérience peut être inconfortable : il ne faut pas s’arrêter à cet inconfort et persévérer pour en sentir les effets. Pendant ce temps, à chaque fois que l’attention est distraite, dès qu’on en prend conscience, il convient de ramener inlassablement son attention sur sa respiration ou sur ce mot.

Prendre 5 minutes le matin pour construire sa journée en la visualisant. Imaginez qu’elle se déroule d’une manière positive et efficace pour vous et vos interlocuteurs : cela influencera votre perception des choses et votre comportement, et cela rejaillira sur les autres en vertu du fait qu’on attire ce à quoi on pense( si je pense que la signature de ce contrat va mal se passer, je me donne toutes les « chances » pour qu’il en soit ainsi).

Ces quelques pistes ont pour finalité de sortir des fonctionnements automatiques et non conscients. Ce sont des pratiques qui permettent de reprendre du contrôle sur nous même, d’affiner nos choix et de gagner en liberté. Qu’en dites-vous ?

Commentaires 16

  1. Impressionnant, je suis justement entrain de réaliser cet exercice !

    Cela doit être lié à l’article sur les interruptions qui a du m’influencer.

    Voici ma progression : J’ai commencé par éteindre mon portable la nuit. Je me prends des ondes toutes la journées et vue le nombre de sms que je reçois la nuit l’exercice n’était pas très dur.
    Puis j’ai commencé à l’éteindre 1h dans la journée.
    J’ai enchaîné en remplaçant mon temps inutilement perdu sur internet en fin de journée ( environ 2h par jours) par une ballade dans la nature sans mon téléphone.
    Et ainsi de suite.
    Aujourd’hui mon téléphone personnel n’est allumé que de 6h30 à 8h, de 12h30 à 13H30 et de 21h à 23h.

    Cela n’a que des effets bénéfiques !
    – je diminue mon risque de cancer du aux ondes.
    – j’optimise ma gestion du temps.
    – je suis plus concentré donc plus efficace.
    – je deviens plus rare donc plus demandé : vous allez rire mais mon succès avec les femmes s’en ressent !

    etc.
    J’attaque mon sevrage de télé/internet mais ça s’annonce difficile. Je pense me garder au moins 30minutes par jour pour gérer mon compte FB, ça permet une gestion de l’image assez efficace je trouve.

  2. Pingback: Best Of du Web Semaine 20 | Nouveau Bienheureux

  3. Petite question : Est ce que l’entraînement dont vous parlez dans le but de se couper du monde fonctionne aussi avec des acouphènes ?

    Car personnellement, j’essaye justement d’éviter le calme complet pour ne pas les entendre, ou alors penser à autre chose.
    Je préfère encore les balades en nature, au moins là je peux être « présent » tout en ayant les bruits naturels qui couvrent mes acouphènes.

  4. Article une nouvelle fois intéressant. La lutte contre le « zapping » doit être une priorité pour la personne souhaitant devenir efficace.

  5. Comme Darkan, je suis en train de mettre en place des exercices. Pour une désintoxication à l’ordinateur…
    C’est une période où je passe beaucoup de temps dessus (rédaction d’articles, conceptualisation d’un produit, recherche d’info sur internet…). Plus que nécessaire.
    J’ai pris la décision hier matin de ne plus allumer mon ordinateur une partie de la matinée. Pour voir.
    Le matin, je vais prendre le temps de définir ce que je veux faire et obtenir de ma journée. Et seulement une fois cette « vision » installée et les premières choses essentielles pour moi réalisées, j’allumerai mon ordinateur.
    C’est mon premier jour 😉

  6. bjr philippe pour ma part j’ai commencer a me couper du monde en allant courir et laisser tout dérriére moi,télephone ,ord ,les soucis ,le taf.
    pou les émail: je l’est consulte deux fois ,en début et en fin de journée ,la prochaine étape sa seras une fois par jour.

  7. @ Amine :

    Je vois plusieurs contradictions dans ce que tu dis :
    Si ton travail est si désagréable tu devrais en changer. Pour ce qui est des mails, s’ils sont professionnels, je ne comprends pas l’intérêt de les consulter seulement 2 fois par jours… ?
    Sinon, un petit effort sur l’orthographe ne serait pas désagréable.

    Pour ma part j’ai du mal à me séparer totalement de mon portable. Il est allumé en permanence lorsque je ne suis pas en période de travail .
    Bizarrement, même s’il est éteint sur mon lieu de travail je ne peux me résoudre à le laisser dans ma voiture ou même chez moi, je me sens obligé de l’avoir sur mon bureau, même éteint !

    Pour ce qui est de la désintox a internet j’ai tenu quelques jours mais je dois bien avouer que j’ai replongé : la ville ou j’habite pour l’instant ( ville natale ) n’offre que très peu d’activités, ce qui m’encourage à rester devant le PC…

    1. Post
      Author

      Les consulter 2 fois par jour permet d’éviter d’être constamment en train de vérifier si l’on a de nouveaux messages et le cas échéant d’y répondre immédiatement.

  8. un conseil pratique concernant le mail: retardez tous vos envois de message de 5 minutes. Quand vous appuyez sur « send », le mail ne part pas tout de suite, il attend 5 minutes.

    – l’ecrasante majorite des mails peuvent attendre bien plus de 5 minutes
    – Le mail n’est pas un outil de communication instantanee. ce petit delai vous le fera comprendre ainsi qu’a vos interlocuteurs.
    – cela permet de corriger un mail redige trop rapidement. Encore une fois le mail est un ecrit, qui reste, et qui peut etre transmis, ce n’est donc pas un outil de l’instant
    – cela permet d’eviter les oublis de pieces jointes

    dans outlook c’est tres facile a faire, il faut creer une regle (outils => regles et alertes…) avec eventuellement des exceptions.

  9. A propos du mail en entreprise, j’ai lu récemment (dans 01 de mémoire) que Thierry Breton actuellement patron de Atos Origin, ex de FT et ex ministre, avait annoncé qu’il allait tout bonnement le supprimer pour toute communication internes à son entreprise…
    Ce pourrait être une bonne idée, mais ceci pour le remplacer par un système de messagerie instantanée (le chat ou gtalk) donc pour encore davantage d’immédiateté dans la communication, pourrait-on se dire…
    oui, mais c’est aussi là sans doute une formidable occasion de reconnaître un droit à l’absence.

    A quand une loi opposable pour le droit à l’absence 😉 !

    Laurent de 500K.overblog.com

  10. Bonjour Philippe, voici les nouvelles 🙂
    – mission réussie pour la mise en route de l’ordinateur une fois la journée construite.
    Une petite envie de l’allumer au réveil mais pour l’instant c’est gérable 🙂
    – intégration de votre conseil « apprendre à développer sa présence » depuis 3 jours. Facile. Agréable. Réénergisant.
    Bonne journée !

    1. Bravo! des petites victoires… sur soi même ce sont les plus dures à remporter! continuez à faire ce qui est bon pour vous et non pas ce que vous avez l’habitude de faire!

      1. Post
        Author

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.