Devenir Rentier à 45 ans, le nouveau clergé n’apprécie pas

Michael Ferrari Argent des lecteurs, Esprit riche, Finances personnelles, Richesse et argent 69 Commentaires

1569566452_9c9c0cdb4d_z

J’aurais pu appeler cet article « Et vous appelez ça Liberté ? ». Le jour où l’on fête les 102 ans de la naissance de Milton Friedman dont le livre de référence est Capitalisme et liberté (A lire sur la place, ça fait bien)ça m’amuse.

Sa citation que je préfère :

« Si vous mettiez le gouvernement en charge du désert du Sahara, dans cinq ans il y aurait une pénurie de sable »

Vous savez pourquoi ?

Parce que Madame Esprit Riche, m’a poussé un article paru sur Rue 89 intitulé « Yann, ingénieur, multi-propriétaire et aspirant rentier : 3915 euros par mois ».

L’article n’a rien de particulier, il est fidèle à ceux de la même série où est décrit la situation financière d’une personne.

On y découvre que Yann à 26 ans travaille à Paris et qu’il possède 3 appartements à Rennes, sa région d’origine.

Il prend son avenir financier en main, il investit. Son objectif : devenir rentier à 45 ans.

A la fin de l’article, je me suis dit « Cool, Yann est vraiment bien parti ».

J’aurais pu m’arrêter là.

Continuer à vivre ma vie tranquillement avec l’idée qu’il existe des personnes qui se bougent.

Mais non.

J’ai eu le malheur de lire les commentaires. Oui je sais.

J’ai trouvé ça beaucoup plus fascinant que l’article lui-même et je trouvais que c’était intéressant de partager ça avec vous après le lancement de l’académie Esprit Riche dont c’est le but est justement d’accompagner vers l’indépendance financière.

Plus de 300 commentaires ont été posté sur l’article.

Une grande majorité est d’un niveau ahurissant.

Morceaux choisis :

  • C’est du parasitisme au final, le même genre de parasitisme qu’un cas social quelconque mais avec plus d’efficacité et d’astuce, les études ça paye
  • Donc la réussite sarkhoziste c’est se remplir les poches de l’argent des autres, sans rien faire.
  • Penser à la retraite à 26 ans en accumulant des biens immobiliers, ça fait vraiment pas rêver.
  • Vivre de l’argent des autres : quelle réussite !
  • Et pendant ce temps, monsieur s’enrichit sur le dos d’étudiants, de l’Etat en rognant sur les impôts de manière tout à fait légale et immorale, le tout en faisant un boulot ô combien essentiel avec un bon paquet d’avantages.
    Où est l’investissement, où est le « challenge » ?
    Exemple parfait du petit capitalo inutile à la société.
    Mais ce n’est pas grave, à 45 ans il sera rentier avec ses 19 apparts …
  • Encore une bonne raison de distinguer propriété d’usage et propriété parasitaire
  • Merci aux parents de Yann qui lui ont permis de pouvoir démarrer dans la vie de propriétaire nanti.

Vous voyez le niveau des croyances limitantes ? C’est une nouvelle église qui est en place et vous dit comment vous devez vivre : comme eux. Surtout ne devenez pas rentier.

Si vous visez l’indépendance financière, vous tomberez tôt ou tard sur des personnes comme ces commentateurs d’un autre siècle mais pourtant bien français.

Parfois, ils ne diront rien face à vous. Parfois ils vous jetteront leur morale à la figure sans que vous n’ayez rien demandé.

Des personnes qui prônent la république et la liberté mais pas pour ceux qui ne veulent pas rentrer dans le moule et avoir une profession qui fait bien sur le papier et cotiser le temps qu’on exige d’eux.

Des personnes qui sont d’ailleurs sûrement subordonnées à un patron ou à un chef, qui ne peuvent pas choisir quand travailler, partir en vacances ou même combien de temps déjeuner à la pause.

Les mêmes qui vont continuer à pleurer que les régimes collectivistes sont en déficit et continuer à appliquer les mêmes recettes à base de taxe vexatoire (pour reprendre une expression d’H16) qui ne marchent plus depuis 20 ans (que la couleur soit bleue ou rose).

Heureusement quelques commentateurs (2 si j’ai bien compté) argumentent et relèvent le niveau.

Devenir Rentier n’est qu’une étape

  • Soyez souverain.
  • Vivez librement.
  • Fournissez un service de qualité à vos clients. Apportez de la valeur.
  • Eclatez-vous.
  • Et gagnez votre argent grâce à ce que vous entreprenez.

Dans le fond, chacun fait ce qu’il veut de sa vie. Je sais ce que c’est que de ne pas avoir d’avoir d’argent, j’ai choisi d’en avoir.

Je préfère que ma liberté augmente avec le temps.

Non pas qu’elle diminue parce que j’ai de plus en plus de contraintes, de promotion qui demandent encore plus de présentéisme ou d’obligations qui ne sont pas alignées avec mon être.

Je suis toujours amusé de voir le décalage complet avec mon monde, notre monde.

Je vous souhaite le meilleur mes ami(e)s ! Je sais que nous sommes TRES nombreux à vouloir vivre une vie plus riche. Je reçois des dizaines d’email chaque semaine dans ce sens. Je sais que vous êtes discret(e)s mais bien actifs. Que chacun avance à son rythme et à sa manière.

Et vous, où serez-vous à 45 ans ?

 

Crédit photo

Commentaires 69

  1. Merci Mickael,

    Excellent article qui montre bien l’état d’esprit d’une minorité des gens qui se plaignent de leur situation, n’agissent pas pour en changer, mais critique ouvertement et avec vigueur les autres schémas qu’ils n’ont jamais exploités.

    Tu es la et nous sommes la pour faire bouger les choses et contribuer a faire changer ses mentalités 😉 !!!

    Au boulot !!! 😉

    PS : A 45 ans j’ai mis des choses en places (Assurance vie et placements) et je ne devrais pas être loin d’avoir capitalisé 1 demi million d’€uros.

    PS2 : Ce mantra est génial !!!
    Soyez souverain.
    Vivez librement.
    Fournissez un service de qualité à vos clients. Apportez de la valeur.
    Eclatez-vous.
    Et gagnez votre argent grâce à ce que vous entreprenez.

    1. Post
      Author
  2. Bravo pour l’article ! Encore une fois les gens ne comprennent pas comment fonctionne l’argent. Les gens qui se plaignent n’ont jamais pris de risques, n’ont jamais investi, n’ont même jamais essayé d’entreprendre quoi que ce soit.

  3. Bonjour
    je suis moi-même intervenu sur ce site pour réagir. (Moi même indépendant dans l’âme depuis plus de 50 ans…)
    La situation immobilière est une approche usurière et de spéculation. Sans aucun jugement autre de vraie réussite. L’analyse de la crise mondiale est systèmique et financière et non celle des volontés des individus de travailler ou non pour rester digne en ce monde. Le petit se comporte comme les pilleurs de ce monde qui pompent l’argent des pôches de tous à la vitesse informatique désormais ce qui fait que même le travail créatif ne peut attendre de retour mérité. Il suffit de voir les bonnes intentions des entreprises d’hier qui ne peuvent plus tenir ni même certaines belles PME. La droit à la propriété est dénoncé comme le frein à la réalisation de tous depuis longtemps, sans pour autant tomber dans un communisme primaire. Il s’agit bien d’une réflexion plus philosophie et mathématique désormais pour comprendre cela trés objectivement. Combien de jeunes se sont lancés pour créer avant vous (ceux de maintenant) et qui ont laissé leurs chemises… les seuls encore debout sont ceux qui ont gagné de l’argent par les placements, donc sur la chute depuis 1973 des valeurs du travail, celui qui sert le collectif. (Libéralisation des finances entre les banques et l’état qui fait que nous dépendons de ces derniers et non de nos créations bénéfiques à tous). Ne montrez pas du doigt ceux qui ne sont pas comme vous, car sans boulanger ou sans fonctionnaires (il en faut aussi quelques uns), les élites ne seraient rien et n’auraient pas de bases minimales matérielles pour seulement vivre au quotidien. (Ce qui va devenir dangereux trés prochainement si blocage, en 45 les paysans vivaient les coptables fuyaient pour se nourir…) Capitaliser est aussi une croyances ou un aveuglement pour beaucoup actuellement, savez-vous que votre argent n’existe même plus et qu’un beau matin vous comprendrez trés rapidement quand les banques et assureurs resteront fermés ? Il suffit de suivre les vrais experts neutres économiques chaque matin pour comprendre cela. Travail ou usure, la finalité est la même. Même l’état Français pour votre information génére cette logique en empruntant chaque jour ses besoins et en augmentant la dette de tous que personne ne pourra plus payer tout en enterrant définitivement toute notion politique idéologique positive pour la suite. Indépendance financière oui mais comment ? Bonne réflexion avant d’agir dans l’inconscience…

    1. Post
      Author
    2. Hello Philippus !

      Je comprends, sans cautionner votre analyse, néanmoins, si tous le monde pensait comme vous, le monde serait paralysé et n’avancerait plus, tous le monde ne souhaite pas devenir entrepreneur et c’est tout a fait respectable, maintenant, ne critiquez pas non plus ceux qui ont le courage de prendre des risques !

      Des fois ça marche et des fois ça ne marche pas !!! Dans le cadre du jeune, ça a marché, génial !!!

      Pour le coup je vous trouve très négatif et essentiellement focalisez sur ce qui pourrait arriver de mauvais ou de mal, quand vous parlez du jeune en question, on a l’impression que c’est un voleur et un criminel !!! Whaou !!!

      les opportunités n’ont jamais étaient aussi importantes qu’aujourd’hui ! Regardez Facebook, apple, et tant d’autre qui tirent leur épingle du jeu en pleine crise.

      Ce n’est qu’un avis personnel et il n’engage que moi mais à mon sens, le vrai problème de ce monde vient plus du manque de flexibilité et d’adaptabilité des gens.

      Je préfère envisager l’opportunité dans chaque situation, que de voir ce qui potentiellement pourrait arriver de négatif si ….etc …

      Bien a vous

      Yannick

      PS : On peut plus facilement servir le collectif quand on est riche que quand on est sans sous !

      1. PS : On peut plus facilement servir le collectif quand on est riche que quand on est sans sous !

        Bonjour

        Si c’était le cas le monde serait autre en ce moment. Pour rappel seulement 20 % des hommes de ce monde profitent des biens de la terre par un système basé sur le gain financier. Cela est généré par une volonté et un changement de comportement face à l’avoir quand il arrive chez l’homme.
        La grande richesse ne peut venir que de bases inégalitaires, c’est mathématique ou alors il faut reconnaitre que la valeur d’un homme est différente selon son activité et qu’un boulanger ou une infirmière sont moins utiles que d’autres professions ou acquis qui n’apportent rien de concrêt au reste de la société. le trader ou le spéculateur restent des exemples plus que concrêts il semble ainsi que les banques et la bourse.

        L’argent est (était…) un moyen d’échange et l’énergie permettant des échanges pour le fonctionnement et les besoins de chacun, mais quand il est bloqué et qu’il n’est plus généré par une valeur ajoutée matérielle réelle elle déssert les entreprises, le commerce, les états, et même les banques désormais, qui n’existent plus qu’en imprimant des billets ou en ajoutant des chiffres sur des ordinateurs régulièrement pour encore être face aux peuples.

        J’espére que je n’apprend rien en intervenant ici par mes réponses, et que chacun en soit au moins conscient.

        Il ne s’agit pas d’être négatif, mais objectif et au courant quotidiennement de la situation. Si certes en période de crise il ne faut pour autant baisser les bras, je dis mois même que c’est justement la porte nouvelle aux possibilités « différentes » infaissables avant par les lobbies ou les pouvoirs, faut-il pour cela les c »réer » et non penser redevenir riche par les pertes des autres ou en générant ce qui ne fait qu’accéler la problématique actuelle qui montre son ecroulement.

        Je suis un optimiste à plus longt terme, mais abordez aussi le genre humain dans sa complexité et ses paradoxes, plus de la science humaine que de l’économie financière ou capitaliste, et vous verrez que la pauvreté existe par la richesse des moins nombreux et non l’inverse. Donc bien sur un système injuste et donc immoral.

        Peut être qu’un jour les gens aborderont les possibilités de la Gratuité en toute chose, et s’appercevront ainsi que nombres de problémes seront trés vite enlevés et que chacun s’y retrouverait par une équivalence des moyens matériels qui mettra alors plus en avant les savoirs faires et savoirs êtres que les avoirs qui en rien ne reflètent le fondement plus sain qui germe en chacun.

        L’indépendance objective n’existe pas nous sommes condamnés positivement à penser collectif dans nos actes.

        Bien vous

        1. Ma réponse sera beaucoup plus rapide que ta longue argumentation. Cette dernière est entièrement basé sur l’aspect limité des ressources qui amènerait aux disparités dont tu parles.
          Pour ma part, je vis dans un monde d’abondance où chacun peut réclamer sa part. Je ne parle pas de gaspillage de ressources mais de demander à la vie de t’apporter tout ce que tu désires. Tout le monde peut obtenir la réalisation de ses rêves même les plus fous.

        2. Post
          Author

          Nous partageons une idée : pour qu’il ait des personnes riches, c’est qu’il a des personnes pauvres. Sauf que nous parlons d’indépendance financière. Comment être souverain dans sa vie.

          Après je pense qu’une erreur que vous faites c’est penser pour les autres.

          Parler de « situation de crise » et « lobbies »… c’est une mentalité de victime. Il y a un contexte, il y a des enjeux mais une clé importante c’est que les personnes en recherche d’indépendance financière commencent par penser à elles sans vouloir changer le monde. C’est une approche pragmatique. Pas d’utopisme révolutionnaire. Elles font avec les cartes présentes sur la table et avancent pas à pas.

          Internet est un magnifique exemple de gratuité, de projets financés par des anonymes à travers le monde. Prenez le train, ne restez pas à commenter sur le quai. Un monde, ça se change de l’intérieur.

          Quelles sont vos recommandations concrètes pour chacun ?

        3. pour moi, les pauvres sont pauvres parce qu’ils n’ont pas le courage de faire ce qui doit être fait! exemple : quand il y a eu des appels a la gréve pour avoir de meilleurs salaires ceux qui n’ont pas bougé on eu tous la même excuse : « j’ai des factures a payer!! » c’est a dire qu’ils font passer leur factures avant leur droit a recevoir le du de leur travail!!! ils préfèrent regarder leur tv 105cm que de se battre pour imposer leur droit a vivre mieux!! moi j’ai lutté contre mon patron j’ai certes perdu de l’argent mais je ne suis pas devenu sdf pour autant!! c’est pourquoi aujourd’hui j’ai décidé de réussir par moi même car il est plus simple de se changer soi même et de montrer la voie que de changer le monde…

  4. Tout simplement j’ADDOOOOORRRRE votre article! Merci pour le partage de cette réflexion. Personnellement, si j’avais comme ce jeune à 26 ans aujourd’hui j’aurai été rentière (j’ai 46 ans!) Mais il n’est pas trop tard. On peut commencer à n’importe quel âge
    Amitié

    1. Post
      Author

      Merci Chantal !
      Oui ceux qui savent tôt ce qu’ils veulent ont un bel avantage.
      J’ai reçu un email d’un garçon de 14 (Oui Quatorze) ans qui cherche quoi faire pour vivre une vie riche.

  5. Superbe article, bien vrai ! la plupart des gens (des Français devrais-je dire) sont défaitistes et aiment se plaindre au lieu de réagir à leur situation.
    J’ai lu le livre (et je me suis régalée) de Elise Franck « Comment je suis devenue rentière en quatre ans », aux éditions Maxima. Je le recommande chaudement à chacun qui manque d’idées ou qui veut un exemple vraiment concret et simplement dit.
    Quel bel exemple d’entrepreneuse!
    Si j’avais aussi un petit pécule et que je veuille rester en France, je me serai lancée là-dedans avec l’un de mes fils (aussi fauché que moi)…mais mon avenir est ailleurs.
    N’empêche! Qui ne risque rien, n’a rien. L’audace, la foi en soi, se bien connaître (atouts et défauts), et ne rien faire seul, mais au moins en duo car c’est bien plus motivant et moins dur.
    Et je ne vois rien de mal à être dans l’immobilier, à chacun ses choix en rapport à ses capacités!
    Vive la vie!

  6. J’ai déjà lu le portefeuille de Yann sur Rue89.

    Je suis aussi intervenu pour aiguiller les personnes qui lisent en diagonal les articles.

    J’ai été semi surpris par ces réactions, les connaissant déjà.
    Perso, je fait pareil (même si en ce moment la banque me casse les pieds).
    Au final, ce qui ressort c’est 2 causes principales :
    Majoritairement la jalousie.
    En en second la limitation mentale qui ne parviens pas à dissocier revenu de travail.

    En même temps rue89 n’est pas le bon média pour parler d’investissement!

    1. Post
      Author

      Oui j’ai vu ton pseudo, ça m’a rassuré qu’il y ait une personne censée dans la discussion 🙂

      Effectivement Rue89 n’est pas un site d’investissement, je trouve cependant qu’il reflète l’esprit général en France (les français ont quand même élu Sarkozy puis Hollande)

  7. Pour ma part, les personnes qui se plaignent sans cesse me laissent indifférent. C’est injuste mais c’est ce qui fait la différence entre ceux qui apprennent et appliquent et ceux qui restent sur place.
    Après, je pense qu’on a tous ce boulot d’apporter de la valeur ajoutée (nos connaissances/vécus/apprentissages) aux gens pour qu’ils s’instruisent et que eux aussi puissent transmettre à leur tour avec leur propre valeur ajoutée. Il n’y a que de cette manière que l’on pourra créer un cercle vertueux.

    Au plaisir de vous lire 🙂

  8. Bonsoir Michael

    Oui je l’ai vu cet article dans la rubrique ouvrez votre porte monnaie. J’avoue qu’il m’a scotchée. Au vu de son âge c’est génial d’avoir cette éducation financière. Je ne pensais pas qu’il y aurait autant de jaloux. Et quelque part j’avoue que je ne les comprend pas. Pourquoi ne font ils pas pareil ? C’est que quelques part leur vie leur plait telle qu’elle est.

    Je suis contente de voir enfin des personnes qui se bougent au lieu d’entendre des gens qui se plaignent mais ne font rien pour changer pff.

    De plus à partir du moment ou les autres ne le font pas c’est que ce n’est pas possible. Je m’explique. Je me suis payée mes études ainsi que mes apports pour mes 2 appartements grace à ma participation aux jeux radios. Et oui. C’est juste une méthode peu connue par la plupart des gens. Alors les réflexions négatives il y en a eu et de la jalousie aussi mais bon il faut savoir ce que l’on veut. Et ceux qui me connaissent savent, me comprennent et m’encouragent :-).

    Merci en tout cas pour ta positive attitude. 🙂 On en a besoin.

    Audrey

    1. Post
      Author

      Bonjour Audrey,

      Bravo pour ta persévérance.
      Ca me rappelle ma période d’étudiant toujours à faire un boulot pour payer mes dépenses et mes frais de scolarité.

  9. Bonsoir Michaël,
    Pour s’enrichir et être indépendant sur le plan financier il y a quelques
    règles simples à suivre et être discipliné.
    En ce qui me concerne , j’ai lu l’homme
    le plus riche de Babylone et père riche
    père pauvre.
    Ensuite, j’ai appliqué les enseignements à mon niveau et en ayant une discipline de fer et beaucoup de patience.
    Avec un petit salaire de 1100€/ mois
    Je dispose d’un patrimoine d’environ
    160k€ accumulé en 13.5 années
    ( taux d’épargne très élevé de près de
    70% à 75% de mes revenus .
    J’ai démarré à 26 ans et aujourd’hui j’ai 39ans.
    Certes, ce n’est pas un patrimoine monstrueux mais avec les investissements successifs ( SCPI qui
    me rappoortent près de 5.6% de rendement net maintenant mes revenus sont de près de 1590€ par mois.
    J’épargne et je réinvestis toujours une très grande partie de les revenus
    comme à mes débuts ( toujours discipliné).
    J’ai pris des risques calculés et pour
    l’instant cela marche.
    Sans créer d’entreprise ou faire des trucs compliqués et se casser la figure
    chacun peut se créer un patrimoine sympa au bout de 15 à 20 ans.
    Je sais que ma voie est celle  » du galérien » mais cela correspond plus à
    ma personnalité.
    Après, chacun doit avoir ses objectifs.
    Pour moi, si j’arrive à générer autour
    de 1000€ net de revenus sans travailler au début de la cinquantaine, mon objectif sera atteint.

    C’est ma voie, peut être que je peux faire mieux, mais je n’ai rien trouvé d’autres ( de temps en temps je fais des ventes sur eBay qui me permet de faire 150 à 200€ de plus / mois mais c’ est environ 3 fois par an).
    Ma chance est que je suis très économe et que je peux investir des sommes importantes quand je sens que c’est intéressant et que les risques sont bien maitrisés sinon je préfère garder l’argent en sécurité.

    Alors, avez vous des suggestions pour
    que je puisse passer à la vitesse supérieur sans le casser la figure et avoir du mal à le relever?

    1. Bonjour momo,
      juste pour te répondre succinctement.
      Pour quelqu’un de sérieux, il est très difficile de donner un conseil. Chaque personne étant unique, il est difficile de donner le conseil spécifique à chacun.

      Dans ton cas, je viserai l’augmentation du revenu.
      Là je vois 2 voies, introduire un peu d’immobilier à crédit idéalement en autofinancement, pour dégager un revenu à terme.
      Développer une activité annexe plus pérenne, par exemple les vente ebay, ne serait il pas possible d’en faire en plus un petit peu chaque mois?

      Comme tu constate sûrement, mes idées ne sont pas forcément adapté à ta situation ou à tes envies.

      Le mot de la fin : félicitation à toi pour le capital accumulé.
      As tu remarqué que tu as accumulé autant de capital que tu as eu de revenu sur ces 15 dernières années? (en comptant l’évolution du SMIC, tu as peut être même accumulé plus de capital que tu as gagné de revenu, et ce sans crédit!)
      Impressionnant!

    1. Post
      Author

      Bonjour Momo,

      Comme le dit justement David, difficile de conseiller sérieusement dans un échange de commentaire. Cela dit, tu as très bien su économiser et pour passer au prochain niveau, tu dois changer de méthode, de manière de penser.

      Autrement dit, ça se joue du côté de la création ou de l’acquisition d’actif avec un crédit.

  10. Super article! Ce qui est malheureux dans notre belle culture française c est que les gens aiment critiquer plutôt que d encourager! Je ne sais pas qui est l auteur de cet article au départ mais je le félicite! Pour ma part j ai 31 ans et j espère devenir sdf ( sans difficulté ci ) d ici 5 ans. Le seul moyen d y parvenir est de se fixer des objectifs et s en donner les moyens!

  11. Vu du Québec, les commentaires sous le texte de Rue 89 me semblent tout droit sortie d’une autre époque.

    J’ai 36 ans et j’ai…19 appartements. Pendant que la plupart des gens se contentent d’un boulot 5 jours semaines, 35 heures, je bosse les soirs et les week-ends à rénover, gérer ces appartements. Il n’y a rien de passif là dedans. Posséder des appartements, c’est identique à posséder un business. Des dettes, des risques, du travail, des problèmes, des « clients ». Je n’ai surtout pas l’impression « d’exploiter » les plus pauvres comme certains commentaires le disent. J’offre plutôt des biens de qualité, un milieu de vie paisible, etc…

    Et oui je crois que je mérite de m’enrichir pour faire tout ce boulot que 99% des gens ne font pas après leurs quarts de travail finis…

    1. Question sur la différence de nationalité :
      Est ce qu’au Québec il y a un ressenti aussi important contre les débutants rentiers?
      En gros ressent tu une résistance sur ce sujet?

  12. Salut Michael,

    J’avais vu les 3 premiers commentaires et comme d’habitude les gens disent n’importe quoi.
    Jalousie, frustration, mauvaise estime de soi etc… etc…

    Personnellement, je suis admiratif devant ce que fait ce jeune homme de 26 ans. Il doit forcement s’investir beaucoup mais les gens ne le voit pas ca…

    Ils vont dire oui mais il est ingénieur blablablablablablabla… Moi je ne suis rien ! J’ai pas de diplôme RIEN ! Et pourtant je gagne presque autant que lui :p.

    N’ayant pas de diplôme j’ai commencé à travailler à 18 ans.

    Par contre mes premiers revenus c’était 950€/mois et je passais toute ma journée à porter des cartons. Je passais mon temps à me plaindre, pourquoi j’ai pas si et ca, j’ai mal au dos! Puis un jour, j’ai eu un déclic. Ton blog et d’autres lectures m’ont fortement aidé.

    Le chemin n’est pas facile MAIS quand on décide d’améliorer sa vie et celle de sa famille alors tout est possible ! Devenir rentier pour rentier c’est inutile, devenir rentier avec un but précis derrière la OUI !

    Merci pour ton article.

    Paul

    PS : N’oubliez jamais que personne ne peut prédire l’avenir. Avec des Scies « SI » on ne coupe que du bois rien de plus.

    1. Post
      Author

      A partir du moment où une personne exprime jalousie, envie et sert de la moraline face à une situation, je sais que cette personne n’a pas travaillé sur elle.

      Je sais qu’elle n’a pas pris le temps de remettre en cause les idées reçues.

      Le déclic, c’est toi qui l’a eu !

  13. Bonjour!

    Excellent article!

    Moi qui pensais que les québécois étaient jaloux du succès de leurs compères et je vois que les français aussi le sont.

    De toute façon, il faut prendre nos décisions pour soi-même et par soi-même. Moi j’ai mon indépendance financière à cœur, c’est un objectif et je mets tout en œuvre pour l’atteindre le plus tôt possible.

    Martin
    http://www.investir-a-la-bourse.com

  14. Bjr Michael. Merci pour cet article. En fait, ce qu’on ne comprend pas est généralement mauvais. Ces critiques ignorent l’intelligence financière mais nous rendent un grand service: ils nous montrent que nous avons raison de vouloir être de jeunes rentiers!

  15. bonjour Michaël
    décidément, les Français ne changeront donc jamais.
    Les « rentiers » sont vus comme des personnes fainéantes, comme si l’argent tombaient tout cuit !
    J’ai moi-même aujourd’hui 37 ans. Après avoir été proprement virée pour cause de maternité à 32 ans, j’ai (enfin, nous, mon mari et moi) décidé de prendre notre avenir en mains pour limiter notre dépendance « financières » aux autres.
    Cela demande BEAUCOUP de travail, de réflexions, et le courage d’aller à contre courant.
    Aujourd’hui, Monsieur travaille toujours car il faut bien faire « chauffer la marmite ». Mais il a pu passer à temps partiel et profite ainsi un peu plus de ses filles, de ses loisirs.
    De mon côté, j’ai monté et monétisé plusieurs blogs, j’en tire un « petit » revenu.
    Nous allons acheter notre premier immeuble, qui devrait compléter nos revenus puis notre retraite.
    Enfin, nous avons investi le reste en bourse, histoire de diversifier.
    A 45 ans, j’espère donc que nous parviendrons à notre objectif : vivre de NOTRE travail personnel et ne plus dépendre de patrons.
    Je ne crache pas sur les salariés classiques, bien sûr qu’il en faut !
    Ce qui importe c’est la liberté de faire ce que l’on souhaite.
    Que chacun le respecte est la moindre des choses.
    Au plaisir de vous lire
    Linette

    1. Post
      Author
  16. Merci à Michaël, David et les autres pour vos commentaires.

    Voici un éclairage sur la situation:

    Comme indiqué, le patrimoine se situe autour de 160k€.
    Aujourd’hui j’ai investi autour de 110k€ en direct sur 3 SCPI sans crédit
    ( car très peu imposable).
    Je me suis battu comme un fou pour obtenir un crédit pour l’acquisition de ses parts de scpi sans succès car j’ai un CDD. Compte tenu de la situation j’ai compris que le crédit serait impossible, donc je n’ai pas perdu trop de temps et j’ai investi en cash ( à
    contre- coeur ). Au moins, j’encaisse
    mes loyers tous les trimestres que je
    réalloue maintenant en partie dans
    mes 2 assurances vie ( SCPI dans ces contrats).
    Étant donné que je suis très économe je continue à investir et épargner 70/ 75% de mes revenus.
    L’acquisition d’actifs pour générer des revenus c’est ce que je fais de façon systématique.
    Une de mes erreurs est peut être de ne pas avoir investi beaucoup sur les
    marchés( autour de 3.5k€ dans des fcp).
    C’est pour cela, qu’aujourd’hui je m’intéresse très sérieusement aux foncières cotées pour générer des revenus mensuels supplémentaires.

    Mais en ce moment les valeurs qui m’intéressent sont à leur juste valeur
    voire surrévaluée ( j’ai des alertes sur
    mon smartphone pour intervenir dès
    que les prix baissent).
    Ainsi, je me creuse vraiment les méninges , j’investis et je suis à l’affut
    des opportunités mais ma progression est assez lente tout de
    même.
    Pour tout vous dire, je suis un peu frustré malgré mon acharnement sur
    plusieurs fronts.
    A mon âge ( 39 ans) je considère je devrais avoir un patrimoine de
    200k€ à 250k€ au moins!!
    Pourtant, après analyse rationnelle
    il me semble que je suis au maximum
    de ce que je peux faire avec mes moyens ici et maintenant.

    Mais je suis un persévérant et je suis
    déterminé à me battre pour atteindre
    mes objectifs.

    Le démarrage d’un business sur internet pourrait être quelque chose
    d’intéressant . Mais là, c’est la totale
    inconnue ( sauf vente de quelques bricoles sur eBay mais très irrégulier).
    Je n’ai aucune idée qui a de fortes chances de fonctionner sur internet.
    Si quelqu’un a une piste et qui me
    permettrait de faire 200 ou 250€ de
    bénéfices/ mois cela serait extraordinaire.
    Si l’idée est convaincante, je suis prêt à investir 6000€ ou 7000€ sans problèmes. En effet, investir pour acquérir des actifs je suis pour à 100%
    mais dépenser de l’argent pour acheter des passifs, je ne suis pas d’accord!
    Aujourd’hui, je suis blindé sur la théorie de la richesse et de l’indépendance financière. Maintenant, il me manque les bonnes
    idées à forte valeur ajoutée ( mes recherches et ma propre expérience
    m’ont appris avec le temps qu’au moins 80% à 90% des idées d’investissements ne sont pas bonnes
    et qu’il faut se concentrer sur les 10%
    à 20% valables pour générer des revenus: c’est là que je bloque!!)

    Par ailleurs, j’ai remarqué qu’en France, on diffuse rarement les
    bonnes idées pour s’enrichir ( c’est un
    peu comme si les richesses et les idées restent dans un cercle fermé!
    Alors qu’aux USA c’est différent, le
    partage et la littérature de self help
    est plus abondante!).
    Voilà, pour ma situation, mes idées qui peuvent aider certaines personnes.
    Vos suggestions sont les bienvenues.
    Car je pense que cela peut aider tout le monde.

    Merci d’avance, pour vos remarques
    pertinentes.

    1. Bonjour à toutes et à tous,

      Je me permet d’échanger sur vos commentaires que j’approuve.

      En effet, le partage des bonnes idées se font rares, n’est-ce pas MOMO… car les très bons produits sont extra rares, déjà avec une liste d’attente que je suis à même de pouvoir de part mon expérience.

      Aujourd’hui de ce que je pense par ma propre expérience, il faut vivre caché pour vivre heureux et dire à ses voisins que tu es rentier retient de mauvaises attentions…

      être rentier ne veut pas dire ne rien faire, bien au contraire, c’est aussi organiser ses 24 h de la journée à bon escient.

      Pouvoir faire ce que l’on veut, ce que l’on peut, avec qui l’ont veut comme l’on veut, si l’on veut et quand on veut…c’ est une de mes philosophie de vie et je voulais vous en faire partager car j’ai l’impression que toutes et tous, vous avez l’esprit ouvert et différents des 80% des Français.

      Je répond rarement sur un forum etc sur ce genres de commentaires mais avec mon état d’esprit et mon style de vie, je me doit vous en donner quelques recettes…

      Je suis un épicurien, et lorsque je vais au restaurant, rare sont les chefs de cuisines qui viennent voir les clients pour leur donner leur recettes… n’est-ce pas?

      Sinon, je peux vous dire qu’en effet, si vous avez l’envie d’être libre et envie de gérer votre propre vie indépendante, sachez que c’est très facile lorsque vous avez une bonne stratégie et les bons produits…

      Et rare sont les très bons produits mais je dois vous avouez que cela à été ma recherche intense de dénicher de très bonnes occasions qui me permettent maintenant de m’occuper uniquement de moi de ma famille et de quelques personnes qui m’entourent.

      Ce n’est pas de la bourse, ce n’est pas mon banquier et pas non plus à la télé…

      Je peux vous promettre que la force est entre les investisseurs qui se regroupent…

      J’ai commencé par mettre tous les mois pas plus de 40 Euros de coté et ma date anniversaire au moment de Noël me permettait de voir mon compte grossir.
      40 euros(rire) mais je ne pouvais pas plus… croyez moi …

      Par contre, je m’en tenais rigueur…

      Ensuite les quelques intérêts qui s’ajoutaient, je me disais (ça fonctionne…)

      Mon but était d’être rentier, je m’étais donner 10 ans… en fait cela m’a pris 12 ans…parce qu’entre temps j’avais pris une année sabathique et sympatique 🙂

      Ensuite j’ai pu me rendre crédible auprès de ma banque pour commencer par investir d’un petit studio…

      Attention, l’immobilier, certe, mais il n’est intéressant de s’y intéresser uniquement si le montage financier se fait sur mesure.

      L’immobilier n’est pas un bon investissement si vous n’anticipez pas sur votre objectif précis…

      Anticiper sur le montage, les conditions de votre prêt immobilier, anticipez sur la fiscalité et surtout donnez vous une date précise sur le choix de le vendre après l’avoir louer.

      En faisant cela, j’ai pu en acheter un deuxième puis un troisième etc etc etc…

      Le principe étant de capitaliser.

      Cela m’a permis d’être encore plus crédible.

      Equilibrez votre épargne et vos investissements.

      La suite venait après, lorsque mon compte se voyait être avec 2 zéro derrière et puis un 3 eme etc etc etc…

      Et là et là… c’est là que les attenantes atteignirent…

      En gros, j’ai investi mon épargne pour en dégager des intérêts avec les conditions accrues, le capital protégé , le rendement de très fort rendements % net fiscal et un revenu trimestriel…c’était mon choix.

      Et oui ce rendement très performant % net fiscal avec sa disponibilité en plus si je le souhaite je peux récupérer tout de suite mes fonds bien sûr…

      C’est à travers un regroupement d’investisseurs que nous avons la force de pouvoir…

      Je peux vous dire que ma vie aujourd’hui est très simple et surtout mon objectif est atteint… je suis rentier.

      Seule votre façon de vivre et votre niveau de vie déterminera votre montant d’investissement et votre revenu.

      Seul, une stratégie très précise avec une date précise et un montant précis pourront être concrets.

      N’hésitez pas à recherchez ces produits, car ils existent vraiment… mais surtout, ne perdez pas votre temps à en parler à votre banquier car si il est banquier ce n’est pas pour vous donner ce genre de produit sinon il ne travaillerait pas et c’est bien connu, votre banquier ne connait pas ces recettes, ça ce saurait non?

      Un bon entendeur salut…

      Olympique

      1. Post
        Author

        Merci Olympique.

        Un commentaire simple mais qui illustre votre discipline (mettre 40 € de côté). Cela me rappelle les 50 € que j’arrivais à épargner étant jeune salarié.

  17. salut Michael ,
    merci pour ton super article et le lien vers l’article au cœur de ton sujet.
    personnellement les gens qui comprennent pas l’indépendance financière croit toujours que il faut trouver du boulot ,la sécurité financière ,c’est eux qui rêve , le monde change .
    à bientôt
    Jérôme

  18. En effet, être rentier, sans emploi ou vivre en simplicité et mal perçu car cela tue le système capitalisme et empêche le fameux « toujours plus » de fonctionné.

    De plus, les gens s’identifie à leur travail et n’accepte pas l’idée qu’un individu ne doit pas travaillé. Je tiens à rappeler que Marx est très clair sur ce sujet  » lorsqu’il n’existe pas de contrainte, le travail est fuit comme la peste ». A méditer pour les accros du travail.

    Mais il faut savoir que ces croyances limitantes ne sont pas naturel. Se sont des conditionnements provoqué par la société, La publicité, les informations ( ou devrais-je dire la désinformation), l’école… etc. Tous ces facteurs de conditionnements jouent une influence sur notre esprit (négatif malheureusement…)

  19. Bonjour Michael,

    Excellent article, qui m’oblige à réagir bien que j’ai vraiment autre chose à faire (comme m’occuper de mon blog qui va j’espère me permettre de sortir d’un salariat trop subi ).

    Il est clair que vouloir devenir rentier suscite suspicions et jalousie de la part du plus grand nombre. Seulement, on oublie souvent que les rentiers payent leur part d’impôt (ce qui est juste et normal) et que donc à partir de là on devrait les laisser en paix profiter de leur rente, puisqu’elle profite à tous (y compris à ceux qui la critique).

    Là ou je tique un peu, c’est sur l’apologie de l’ultra-libéralisme prôné par Milton Friedman. Car enfin si les rentiers ne payaient plus d’impôt (ou presque pas), notre pays deviendrait rapidement un pays de rentier ou quelques uns monopoliseraient les richesses tandis que les plus pauvres deviendraient de plus en plus pauvre. L’impôt sur les droit de succession a été mis en place au sortir de la seconde guerre mondiale (De Gaulle) pour que tous les français se remettent au travail et participent à la reconstruction de notre pays, ce qui a réduit fortement le nombre de rentier. Car à l’époque on pouvait naitre rentier, ce que je trouve personnellement très malsain. Alors que devenir rentier après avoir apporté sa contribution à son pays (travail, entreprise) est parfaitement louable et même plutôt sain.

    PS : Milton Friedman qui était un vrai libéral dans tous les sens du terme pronait la légalisation (vente libre) de toutes les drogues . Le concept se défend (même si je suis personnellement contre), mais je serais curieux de savoir ce que tu en penses.

    Bonne journée à tous

    Vincent

    1. Salut Vincent . Je n’ai jamais compris les personnes qui avaient peur de « l’ultra » libéralisme . Cela n’existe pas. En France , l’état ponctionne et redistribue environ 70% de la richesse nationale. C’est tout sauf du libéralisme.
      Dans le mouvement néolibérale , il faut surtout distinguer la liberté des idées, de circuler, d’entreprendre (que je prône donc); de l’absence de règles que craignent certains.

      1. Post
        Author

        C’est tout à fait ça.
        La France n’a rien d’un pays libérale. 56 % du PIB produit par l’état, un des taux les plus élevés au monde.

        L’histoire montre une chose : plus c’est le cas, plus il y a de chômage bien dit dans cette phrase de Charles Gave « toute hausse structurelle du poids de l’Etat dans l’économie déclenche une hausse du taux de chômage environ deux ans après »

        Il faut arrêter de voir l’état comme une entité supérieure. Ce n’est qu’une organisation au service du peuple, pas l’inverse.

        1. le vrai problème de l’État, Michael, c’est ceux qui le font fonctionner: des fonctionnaires grassement payés et juste diplômés des grandes écoles qui n’ont jamais occupé un travail quel qu’il soit!!!aucune notion de la gestion d’un budget, aucune notion du sens de l’effort au service des autres mais un sens du carriérisme forcené!!!

    2. Post
      Author

      Sur la vente libre de drogues, j’ai tendance à croire qu’une de plus, une de moins, ne changera pas la face du monde. Je pense aussi que ça remettrait dans le circuit économique des flux incroyables qui aujourd’hui financent les revendeurs. Après je ne suis pas un spécialiste et il faudrait examiner ce qui a changé pour les pays ayant fait ces choix (du moins pour le cannabis) car l’effet fausse bonne idée n’est pas loin.

  20. Hello Michaël,
    J’aime bien ton franc parler 😉
    Effectivement, les commentaires que tu cites illustrent des croyances tristement limitantes, dont je suis bien content d’être débarrassé. Oui, j’ai partagé ce genre de points de vue à une époque, pensant que l’argent était mauvais, que tous ceux qui en avaient étaient cupides et qu’ils l’avaient obtenu au détriment des autres, qui étaient bien évidemment de pauvres victimes… 😀
    C’est en lisant un livre d’Anthony Robbins que j’ai réalisé qu’être riche pouvait aussi signifier œuvrer pour les autres… (entre autres choses)
    Si on reprend l’un des exemples que tu cites, une personne choisit de croire que Yann arnaque les étudiants à qui il loue ses appartements. Ce n’est pas plus vrai de croire qu’il aide ces étudiants à réussir leurs études en leur fournissant des logements de qualité à prix modéré 😉
    Bref, choisissons nos croyances !
    Bon mois d’août à toi aussi,
    Jérémie

    PS : félicitations pour le nombre de ventes de « Devenez Riche », c’est bien mérité !

    1. Post
      Author

      Merci Jérémie !

      Oui, nous avons tous notre chemin, heureusement que nous évoluons 🙂

      Tu sais en rediscutant de l’article avec Madame Esprit Riche, j’ai repensé à des discussions similaires avec d’autres personnes et à un détail : le fait que pendant qu’elles critiquent, ces personnes ne font rien. Elles n’aident aucun étudiant. Elles utilisent une grille de lecture qui a 200 ans.
      Elles mettent beaucoup d’énergie à protester contre et leurs solutions impliquent toujours d’utiliser toujours plus de lois, de règles et d’argent des autres.

      J’invite tout le monde à lire ou relire Ayn Rand .

  21. Salut Michaël,

    Je pense que ce qui « les » gênent c’est que selon eux, « les rentiers s’enrichissent avec l’argent des autres » ! Comme s’il y avait carrément un vol d’argent.
    Donc avec une telle mentalité, pas la peine de parler de stratégie d’investissement pour arriver à l’enrichissement financier. Ils n’y comprendraient rien …

    Lucela

  22. bonsoir, j’ai quelques questions. j’ai lu et j’ai apprecié. voici mes questions:
    1)comment un jeune de 21ans peut-il faire pour atteindre l’objectifs « etre riche à 25ans »?
    2)comment creer une entreprise dans le domaine du web (SaaS: software as a service) quand on ne connait pas quelqiechose a l’informatique?

  23. Bonjour,
    Je souhaite juste signaler que devenir propriétaire d’un bien pour faire du locatif est une démarche semée d’embûches et de sacrifices. Contrairement à ce que certaines personnes accusent: « vous achetez et hop les autres payent et c’est tout bénéf! » c’est loin de se dérouler aussi facilement. Nous avons 1 studio que nous louons, et je peux vous assurer que pendant 15 ans ça a été le parcours du combattant: travaux, mois sans loyers entre les transitions de locataires, charges de syndic, dégâts des eaux et autres par les voisins etc… tous les ans il y a eu des charges parfois très importantes (toiture, pavement, ravalement…). Les loyers couvrent tout juste l’emprunt (et c’est déjà une chance) donc il nous faut tous les ans ponctionner sur nos salaires pour couvrir ces charges. D’autant plus que par l’évolution de la vie, cela tombe au moment où nous avons des enfants, des nounous, des frais de vie importants etc… Et je précise le must: les impôts ! Car pendant toute la durée de votre emprunt, vous payez des impôts importants sur les montants que vous ne touchez pas directement, et que vous devez encore ponctionner sur vos salaires. Alors nous avons fait cette démarche pour notre retraite, mais en attendant c’est vraiment un sacrifice financier difficile pour 2 salaires très moyens. Investir dans l’immobilier est donc une véritable démarche d’entrepreneur avec une vision à long terme, qui nécessite une véritable stratégie financière. Sans oublier le risque de plonger dans un cauchemar si on se trompe de bien ou de calcul financier qui peut vous étrangler pendant des années.

  24. Bonsoir.
    C’est hallucinant ! Les gens prennent le temps de critiquer et culpabiliser ceux qui ne choisissent pas une vie de galère comme eux.
    C’est dommage que cela ne créé pas le déclic justement afin qu’ils disent « tiens c’est peut être pas si bête, essayons »
    Pour reprendre une expression de La Réunion  » pa kapab lé mor san essayé ! »

    Mais selon vous quelle est l’origine prépondérante de ses croyances limitantes ? L’église ? La famille ? La société ?

    1. Bonjour,
      Je pense que c’est l’éducation que nous avons reçue depuis notre enfance jusqu’à maintenant en tant qu’adulte qui est à l’origine de nos croyances limitantes.
      Tout est fait pour que l’on reste dans un moule conformiste tout comme des moutons de panurge.
      Nos gouvernements successifs y contribuent en se faisant aider par les médias. Il y a aussi les sociétés secrètes lesquelles sont très actives dans ce domaine.
      C’est la société toute entière qui est victime de ces croyances limitantes.
      C’est ce que je crois personnellement.

  25. Eh ben dis donc, voila la différence entre un père riche et un père pauvre comme le dirait Robert Kiyozaki.

    J’avais lu cette citation qui résume bien les commentaires.
    « Les riches admirent les autres riches et ceux qui réussissent. Les pauvres en veulent aux riches et aux gens qui réussissent.  »

    En d’autres termes les gens qui ont commentés de la sorte se comportent comme si les gens comme Yann les rendaient pauvre au lieu de se bouger eux-mêmes pour être libre financièrement.

    C’est triste.

  26. salut michael,

    ce genre de commentaires viennent de gens qui me ressemblent beaucoup sauf sur le fait que moi je n’ai pas peur de tous les chefs au dessus de moi , ces gens sont à plaindre car ils sont bloqués dans leur vision et vivent comme des rats à la moindre idée de se faire virer

    moi je suis en train de construire mon avenir tout doucement mais j’ai eu bien du mal à changer de point de vue. quand on voit comment se comportent des martin bouygues ou des serge dassaut on peut facilement devenir anticapitaliste!!

    mais moi je ne vois pas l’entreprise ainsi : payer les gens le moins possible pour m’acheter un yacht. mais plutôt un moyen de devenir libre et avoir les moyens d’envoyer paitre celui qui m’exploite…

    la force qui nous libère est en nous et il faut la développer. je part de rien avec un SMIC et des dettes mais j’espère vraiment réussir et être enfin libre sans avoir à écraser les gens.

  27. Pour revenir à la base marxiste et donc de classe sociale ( classe sociale = position par rapport à la chaîne de production)

    en gros si vous n’êtes pas agriculteurs ou ouvriers, vous ne produisez rien, 90 % des métiers sont inutiles ( combien d’entre nous sont devant un ordi a comparer des chiffres, à transférer des mails, à consulter des sites inutiles exception d’ici XD ?)

    Et rentier est un peu au sommet de tout ça, dans l’inutile pour la société, je ne fais pas de jugement moral c’est juste la vérité on est tous dans ce cas là. l’approche est égoïste mais limite on s’en fout, les gens font ce qu’ils veulent.

    Etre rentier permet bien sur de manger et de se loger sans pour autant sacrifier tout son temps.

    Une société avec que des rentiers ne peut pas fonctionner, alors qu’une société qu’avec des fermiers le peut car il y aura a manger c’est aussi simple que ça. (oui j’extrapole je sais)
    Ce qui implique et c’est là ou je veux en venir, qu’être rentier implique de faire partie d’une sorte d’aristocratie et on sait comment tout ça a fini XD

    J’invite les internautes à se plonger dans les évangiles ou le coran qui contrairement a ce qu’on peut dire partout, est également un livre sur les finances personnelles, car la problématique de vivre tranquille , se nourrir, se loger (ou de gagner de l' »argent ») a toujours existé.

    Pour recentrer sur le post,

    L’indépendance financière n’est pas a confondre avec l’indépendance tout court.
    personnes ne peut en vouloir a quelqu’un d’être rentier, à lui de trouver la spiritualité qui va avec.
    Mais être rentier ne peut pas être un modèle pour tout le monde pour des raisons sociales pour certains et des raisons morales pour d’autres.

  28. Yann se débrouille en effet très bien et ça fait plaisir à voir. 3 appartements à 26 ans c’est déjà un super début. A mon humble avis il pourrait même devenir rentier avant 45 ans si ses dépenses sont faibles.
    Par contre les commentaires piquent les yeux, ça reflète à peu près le genre de réaction que l’on peut avoir en parlant de ces sujets avec des gens lambda. Maintenant avec des gens que je connais pas je tâte le terrain avant de parler de ce genre de sujets, car on ne peut parfois pas avoir de discussion argumentée, on devient un « réceptacle de frustration » de la personne.

  29. Pour moi, devenir indépendant, c’est ne pas être soumis à la dictature des mass-médias et ainsi, être son propre maître.

    Pour moi, l’indépendance financière n’existe pas; c’est un mythe entretenu par ceux qui cherchent à nettoyer les crédules de leur surplus d’argent en leur vendant des solutions clef en main (assurances-vie, plan d’épargne entreprise, PEA…)

    Ce qui fait que vous vous ferez dépouiller ou non, c’est votre réseau; en France, sans réseau, vous êtes mort. Il suffit que votre nouvelle entreprise soit fructueuse pour que la mafia des cols blancs et des robes noires (tribunaux de commerce, liquidateurs…) s’abatte sur vous si vous n’appartenez à aucun réseau « légitime » pour capter l’argent.

    En France, il suffit que vous ayez un peu de patrimoine pour devenir la cible de tous les réseaux de rapaces proches de la Justice et de l’Etat;

    je préfère claquer mon argent dans des beaux voyages, à l’étranger que me focaliser sur la propriété « à tout prix » pour devenir rentier; du moins, c’est mon état d’esprit du moment.

    Et de toutes manières, à terme, nous nos sommes que des locataires à long-terme car on emporte pas ses possessions dans sa tombe.

    Je pense que le seul bien qui nécessite un achat, c’est la résidence principale; ça ne sert à rien de s’endetter et d’acheter des appartements pour les louer à des locataires qui vont tout bousiller et / ou être défaillants.

    Beaucoup de personnes pensent qu’avoir plus de patrimoine résoudra leurs problèmes présents; mais en réalité, ça amène surtout d’autres problèmes que l’on doit savoir gérer par la suite.

  30. Bonjour,
    Pour tous ceux qui désirent réellement gagner de l’argent ou pour ceux qui recherchent une idée pour une start up, il y a le tout nouveau GoIdea, premier recueil d’idées de business de l’histoire que vous trouverez en suivant ce lien ===> https://www.indiegogo.com/projects/goidea/x/8351312 . Les idées sont classifiées, c’est à dire que vous choisissez votre catégorie, l’investissement que vous souhaitez réaliser, le potentiel de l’idée et vous parcourez les milliers d’idées déjà répertoriées ! Le projet n’ouvrira ses portes au grand public qu’en 2015, mais il est possible d’y avoir un accès anticipé avant les autres via le lien précédent !

    1. Merci Michael pour cet article très intéressant !

      Comme Jérome je pense qu’il faut oser se dépasser et ne pas s’enfermer dans des relations hiérarchiques. Les supérieurs cherchent tout autant des personnalités que des compétences !

      Dans la lignée de Marc je partage avec vous une application iphone que j’ai découverte qui pourrait vous être utile : « invest simu » (www.invest-table.com). Elle a le mérite d’être claire et bien faite.

  31. Lutter contre une mentalité limitante produit généralement un résultat contre-intuitif: beaucoup de gens vont s’attacher à ces limites et les défendre, car tout simplement c’est la programmation inconsciente de pauvreté qui leur domine.
    C’est difficile de changer ça juste par les mots ou les critiques. Il faut certainement des leaders qui inspirent les autres, mais aussi il faut que chacun travaille sur soi pour se libérer financièrement, s’épanouir et s’enrichir.

    Merci pour cet article Michael 🙂

  32. C’est un très bon article, rare aussi sur le web francophone!

    Je suis moi même rentier à l’âge de 40 ans. Vivant aux Etats-Unis depuis longtemps, je ne supporte plus la jalousie qui est si présente en France malheureusement. En France, il est moins honteux de dire que je suis chômeur! Aux US au moins, les gens respectent mon succès.

    Ce que les gens oublient, c’est que notre capital ne nous ait pas tombé du ciel. Ma femme et moi, on a fait des études, on a bossé dur, on a fait beaucoup de sacrifices pour épargner le plus possible (presque 70% de notre revenu net en moyenne) pendant que les autres jouaient à la cigale et passaient leur mois d’août à se la couler douce. On a commencé de rien et le capital qu’on a aujourd’hui on ne l’a ni herité, ni volé.

    Personallemement je ne comprends pas pourquoi l’indépendence financière est aussi décriée en France. Pour ma femme et moi, l’indépendence financière était au départ motivée par un souci de se protéger contre le chômage. Avec la situation catastrophique de l’emploi en France, diversifier ses revenus devrait être une quête beaucoup plus populaire.

  33. Devenir rentier, cela ne veut pas dire ne rien faire, cela veut dire simplement vivre ses passions grâce à la liberté apportée par l’argent. On peut tout a fait être rentier et créer une entreprise, création dans laquelle on va se réaliser.

  34. L’état a tout intérêt à ce que la majorité des contribuables ne comprennent rien à l’argent .Je pense que l’état porte une responsabilité sur la désinformation des français à ce sujet .Ainsi le système éducatif oriente une personne et l’hyper -spécialise notamment dans le métier choisis .Cette hyper-spécialisation est nocive pour la majorité .L’entièreté de la société fonctionnant sur le capital , ceux qui s’orientent vers les finances dans leur métier ont un avantage stratégique sur les autres sans trop se fouler .

    L’état ou ceux qui l’anime au plus haut niveau le savent et pour compenser cette asymétrie dans les connaissances stratégiques entre les individus ponctionnent avec des impôts pour redistribuer de manière plus au moins grand-guignolesque .(afin que ceux qui gagnent ne gagnent pas trop facilement en utilisant leur savoir)
    Donc oui , le rentier gagne mais comme certains le remarquent , c’est loin d’être facile .L’état ne veut pas et ne le dira jamais ouvertement .(la fameuse langue de bois) . 70 % de prélèvement obligatoire , 34.5 % (19+15.5 CSG RDS) ?
    Le souci de l’état , c’est de contrôler des millions de gens , un peuple autonome financièrement quel horreur pour un état !Un peuple libre qui n’obéit plus à son président , son préfet ou que sais-je et puis quoi encore ….Un rentier qui ne se lève pas le matin pour aller bosser mais attendez qui va aller entretenir les palais et les putes du président .Oh! Et qui va le prendre en photo dans paris-match ?
    Avec un double problème pour l’état , 1/tenir tout le monde tranquille , le contrôler mais 2/ ponctionner en impôts mais pas trop sinon le système casse en suivant le rythme de l’histoire .(mouvement très lent) . Peu être même un triple problème même pour l’état et corser un peu plus car il est lui même tenu dans sa dette publique par les banques .

    IL faudrait trouver une méthode déterminant le point de rupture pour overdose d’impôts .
    Je ne connais pas cette méthode mais ce que je peux dire c’est qu’avec 34.5 % de prélèvement obligatoire (+ du tiers) , il n’y a toujours pas de rupture au sein de la société française en 2014 .Elle trouve son équilibre comme cela et traîne 11-12 % de chômage officiel .Toutefois cela commence à sentir le sapin . En regardant chez les voisins européens , il est possible de supposer une rupture sévère au niveau 30 % de chômage officiel .

    Que beaucoup de personne n’aime pas l’argent , c’est un peu compréhensible d’abord par ignorance et ensuite parce que la façon de cela fonctionne n’est pas quand même pas très « clean « .
    En gros le rentier en immobilier transfère sa dette sur l’épaule du locataire en échange il est logé
    Comparativement l’état transfère les dettes qu’il contracte sur les contribuables en échange de ponts
    , autoroute , acquis sociaux etc ….Régulièrement la machine se purge dans la douleur parce que les dettes sont réputées in-remboursables .(vrai – faux cette affirmation que les médias véhiculent à l’envie ? ) .Et d’où viennent ces dettes et pourquoi je dois les payer ? J’espère que nous n’auront pas à nous poser cette question tous les jours .Et pourquoi je dois payer des dettes dont je ne reconnais pas les avoir contractées ?Est-ce-que c’est papy qui m’a transférer ces dettes de génération en génération ?

    Une autre question qui se pose est de savoir si l’humanité peut s’organiser autrement ? L’étude de de faits historiques semble montrer que l’ humanité a du mal à trouver une alternative .

  35. Bonjour Mickael,

    J’adore votre article! Je suis totalement d’accord avec les commentaires de Marie-Pierre et de Jeremy. Je me suis également débarrassée (enfin!)de toutes ces croyances limitantes qui ne nous font pas avancer dans la vie. J’ai fait un énorme travail sur moi.
    On nous a vendu (je ne sais qui… l’église, la société…) qu’une vie de galère, de stress, de pression hiérarchique pour des salaires de misère, était tout à fait normal. Tu nous montres Mickael qu’une autre façon de vivre, de gagner de l’argent est tout à fait possible. Devenir rentier, pourquoi pas! Personnellement j’ai arrêtée de critiquer et je poses des actions pour avancer. Nous ne sommes pas sur terre pour souffrir et nous méritons tous d’être heureux. Il m’a fallu vivre des expériences extrêmement difficiles pour m’en rendre compte. Merci pour ta lumière, ton optimisme, ta lucidité. Je te souhaite de tout cœur de continuer à avancer dans ta vie comme tu le fais et de continuer à réussir (dans l’immobilier ou autre). Dominique

  36. Dans un pays riche comme la France, vivre sans nécessairement travailler est facile il suffit de dépenser moins de 450 euros par mois.
    Quand à 21 ans j’ai réalisé que mon bonheur dépend avant tout de mes états d’âme , et pas des sommes que je dépensais , j’ai commencer à remettre en cause une vie perdue à la gagner.
    C’est une couverture du magazine la décroissance (n°23 de 2004) qui m’a décidé à sauter le pas.
    Et je suis loin d’être le premier , je vous conseille la lecture du livre « VIVRE la SIMPLICITE VOLONTAIRE » (éditions le pas de coté, l’échappée) un excellent investissement pour commencer le plus tôt possible.

  37. etre rentier,c’est meme pas une question de richesse, c’est echapper a l’esclavage salarié par le medef, c’est redecouvrir la liberté la vraie !
    car avec la mondialisation salariat rime de plus en plus avec esclavage meme dans les grands groupes (il reste des exceptions comme EDF, pour combien de temps ?)
    bien sur il reste une caste de privilégiés, les fonctionnaires francais dont on parle peu

  38. Je pense qu’il y a quelques années, j’aurais pu faire partie de ces personnes qui ont laissé des commentaires sans fondement. C’est dû selon moi au fait que l’on soit mal informé. J’ai quant à moi choisi d’investir dans le SCPI en suivant les conseils que j’ai pu trouver, car je pense déjà à ma retraite. Je n’ai pas pour but de faire fortune dans l’immobilier, mais ces parts m’aident à optimiser mon budget. De plus, avoir une rente tous les mois n’a jamais fait de mal à personne. Mes félicitations à Yann et bon courage pour la suite.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.