7 leçons après le Premier Million

Michael Ferrari Esprit riche 21 Commentaires

devenir millionnaire - le premier million

Je suis parti de zéro et j’ai dépassé un palier symbolique : le million. Devenir millionnaire est en réalité le résultat du bon sens.

L’argent n’a jamais été mon objectif. La liberté oui. Pourtant pour atteindre ta liberté, tu as besoin d’argent, plus précisément tu as besoin d’actifs qui produisent de l’argent : une entreprise, de l’immobilier, un portefeuille boursier.

J’utilise ces 3 piliers depuis de nombreuses années et j’ai appris quelques leçons que je voudrais partager.

1/ Pour devenir millionnaire les 1000 premiers euros sont les plus durs

Cite-moi une chose qui n’a pas été difficile au départ ! Rien.

En particulier la création de valeur n’est pas naturelle quand ton entourage n’est pas habitué à le faire.

Dans ma famille tout le monde est salarié. J’ai dû comprendre par moi-même comment fonctionne un bon business. J’ai dû tester. Et les débuts sont difficiles.

La courbe est vraiment exponentielle car de 0 à 1000 € par mois peut prendre 1 an puis tu peux mettre 1 an pour passer à 10 000 € par mois et un an plus tard tu peux avoir triplé ce chiffre.

Si tu galères au début, c’est normal. C’est que tu dois acquérir l’état d’esprit. Comprendre. Appliquer. Et recommencer.

J’ai en place différents systèmes, il me suffit de mener des efforts stratégiques pour utiliser ou dupliquer ces systèmes.

Au début, construit, génère du cash, mais ne te créé pas un second job, créé un système. Créé un système qui peut croitre de manière exponentielle.

 

2/ N’importe qui peut le faire, mais peu VONT le faire

Devenir riche n’a rien de secret. Vraiment. Je suis sûr que dans ta vie tu as déjà réussi des choses que d’autres pensent impossibles.

Devenir riche se résume en quelques points :

  • Dépense moins que ce tu gagnes, investi le reste
  • Créé une entreprise
  • Emprunte pour investir
  • Achète des actifs

L’action est la clé. Arrête de lire des articles sur internet et AGIS.

Agis comme si quelqu’un d’autre travaillait H24 pour te forcer à reprendre un CDI.

Pendant des années j’ai réfléchi, appris et écrit sur l’argent. Ça m’a permis d’être aujourd’hui extrêmement solide mentalement et techniquement, mais j’ai perdu du temps.

J’aurai appris en faisant dans tous les cas. J’aurais probablement doublé ou triplé mon patrimoine si j’avais mis l’action en premier.

Nous retardons tous le grand saut. Par peur. Pour garder notre confort. Rester dans le connu. Ne cherche pas à faire un grand saut, fait des petits pas.

Chaque petit pas change ton avenir.

 

3/ Le marché se moque de ton histoire

Tout le monde t’encourage à faire ton storytelling. Je l’ai fait aussi. Cela aide à faire passer tes messages dans certains cas, c’est vrai. Nous connaissons tous les histoires des Musk, Gates, Buffett mais ce n’est pas ça qui leur a été utile pour devenir millionnaire.

Je préfère que tu consacres ces 20h à parfaire ton business plutôt qu’à réfléchir à ton storytelling. Je préfère que tu te prennes la tête pour comprendre tes clients plutôt que pour écrire une belle histoire.

Trop de gens se regardent le nombril en pensant y trouver la solution.

ECOUTEZ le marché, il vous dira toujours ce qui marche ou pas. La solution c’est tes clients qui l’ont.

Le marché se moque de ton histoire. Un locataire se moque de ton histoire, il veut louer un appartement. Les clients de mes formations se moquent de mon histoire, ils veulent une solution concrète.

Tu peux avoir l’histoire la plus horrible ou avoir une vie banale : ce qui compte c’est la valeur que tu apportes à tes clients. C’est comment tu changes leur vie.

 

4/ Il suffit d’avoir raison une fois

Quand tu débutes, tu te focalises sur ce que tu peux perdre. C’est le meilleur moyen de l’atteindre. Fixe-toi sur ce que tu peux gagner.

Tu ne l’auras pas à chaque fois. Mais il suffit d’avoir raison une fois.

Une boite qui marche. Un investissement qui donne un rendement ahurissant. Et ta vie n’est plus jamais la même. Car maintenant tu sais. Même si tu ne vas pas devenir millionnaire avec la toute première réussite, elle te donnera des ailes.

Tout le monde ne verra que ta réussite, tu seras parfois considéré comme un génie. Au fond de toi tu sais que tu n’es ni plus malin, ni chanceux : c’est du travail et les mini-échecs sont le chemin.

Tu n’es plus un aspirant. Tu deviens un entrepreneur, un investisseur. Et tu sais comment recommencer.

J’ai eu la chance d’avoir raison tôt avec Esprit Riche. En 2007 presque personne ne parlait d’argent. Il suffit d’une fois. Le tout est de ne pas prendre de coup trop violent avant d’avoir raison.

J’ai eu la chance d’avoir raison tout de suite avec ma boite. Mes investissements immobiliers ont toujours bien marché. Mon portefeuille boursier a fonctionné dès le départ et m’apporte 1000 € de dividendes en moyenne chaque mois.

 

5/ Il faut apprendre des meilleurs

Quelque part il y a forcément quelqu’un qui a fait ce que tu veux faire. Peut-être que cette personne n’est pas dans ton pays, ne parle pas ta langue ou n’est pas exactement dans le même domaine.

Mais tu dois trouver ces personnes et apprendre. Si tu veux devenir chirurgien tu ne vas pas écouter un mec qui n’est pas du domaine médical ou un chirurgien qui a fait une opération seulement et qui vit encore chez ses parents. Tu vas écouter un pro. Quelqu’un qui a un peu d’expérience.

Pourquoi faire différemment quand il s’agit d’immobilier, de bourse ou de créer un business internet ?

Je cherche toujours à apprendre des meilleurs. Parfois ils ont écrit des livres qui contiennent des perles, parfois il faut payer des formations, d’autres fois il vous donneront tout en l’échange d’une bonne compagnie.

Les riches apprennent tout le temps.

6/ Tu es ton pire ennemi

Tu crois que quelqu’un t’empêche de faire ce que tu veux de ta vie ? BULLSHIT

Ni ta mère, ni ton conjoint, ni tes enfants ne dirigent ta vie. C’est parfois ce que tu crois, mais c’est parce que tu es ton pire ennemi.

Pour ne rien faire de ta vie, tu es prêt à rejeter la faute sur les autres… qui n’ont rien demandé.

Et même s’ils te demandent de ne pas faire ceci ou cela, cette demande est irrecevable. Elle ne vaudra rien quand à 78 ans tu auras des regrets sur son lit à l’hôpital et que tu imagineras ce qu’aurait été ta vie si tu avais eu les COU***** de t’écouter.

Ton pire ennemi c’est toi.

Ton pire ennemi ce sont tes erreurs de jugement qui ont l’apparence de la logique. Ton pire ennemi ce sont les histoires que tu te racontes et que personne ne croit, mais que personne n’ose dénoncer. Ecoute quelqu’un comme Charlie Munger pour comprendre que devenir millionnaire est une discipline mentale.

 

7/ Tu es ton meilleur allié

Je sais c’est le contraire du point précédent. Pourtant réussir c’est parfois être à l’aise avec des contradictions comme vouloir prendre des risques, mais sécuriser tes décisions.

Ton meilleur allié c’est ton meilleur toi. Tu sais, quand tu te sens bien, à ta place, dans ton élément et que tu fais des petits miracles autour de toi.

Quand tu es aligné et juste, tu es ton meilleur allié. Parce que cela se voit et cela donne le ton pour tes clients, tes partenaires, tes collaborateurs.

Ton meilleur allié ce sont tes obsessions de réussite associées à ton éthique. Tu peux compter sur toi pour t’aider. Ne l’oublie jamais.

Ton meilleur allié c’est toi quand tu sais t’entourer et collaborer. Quand tu penses en équipe.

 

Si tu veux apprendre les 5 erreurs à éviter pour devenir riche, clique ici

PS : devenir millionnaire parait fou si tu en est loin mais en réalité en 2016 un million ce n’est pas GRAND. Il y a un nouveau milliardaire en Chine TOUS LES 5 JOURS

PPS : ce n’est pas 1 million détenu à titre personnel ce serait de la folie et je ne suis pas endetté à 90 % sur un million ce serait un mensonge 🙂

Commentaires 21

  1. Allez, boom. Si personne ne se bouge après cet article percutant, c’est que malheureusement il n’y a plus rien à faire pour eux….
    Bon j’y vais un peu fort .
    Heureusement il y a toujours un moyen de motiver quelqu’un à AGIR.

    Encore une fois Michael, tu pointes le doigt sur un des leviers ( ou des freins ) qui influe sur le passage à l’ACTION : la psychologie, l’état d’esprit…

  2. Ton article reflète mon etat d’esprit, le seul frein qu’il me reste est encore mon travail, mais le levier est engagé(3appartes)…

    Perso je préfère tabler sur des revenus qui se sécurise au fur et à mesure mais qui paie….

  3. Bonjour, très bon article merci. Encore un.
    Je lis régulièrement le blog mais c’est le premier commentaire que je poste.
    Je suis « de retour » au niveau de l’investissement, étant moi même agent immobilier (j’ai 27 ans), j’ai commencé à investir en 2011 en achetant des boxs. 5 boxs achetés en 2011, 5 en 2012, 2 en 2014. Soit 12 boxs qui m’appartiennent. Ensuite fin 2014, j’en avais marre de travailler au quotidien, et me suis un petit peu éloigné du monde de l’investissement.
    Début 2016 j,’ai repris une activité et je suis sur le point d’acquérir un studio pour de l’investissement locatif. Je relis donc assidument les blogs, articles, livres etc. mais surtout, j’AGIS !!

    J’ai une question, actuellement j’investis en nom propre, mais je réfléchis si il ne serait pas préférable de créer une société pour investir ? prendre des crédits immobiliers, encaisser des loyers, déduire des frais professionnels, être le salarié de ma propre entreprise.

    et si il est possible de faire cela, sous quelle forme ? SCI ? SAS ? SARL ? Entreprise individuelle ?

    Je suis à l’écoute de tous conseils, ou questions et disponible pour échanger.

    1. Post
      Author
  4. Bonjour,

    Tu l’as dit, devenir millionnaire ce doit certainement pas être une somme d’argent mais un état d’esprit : celui d’être de plus en plus libre par tous les moyens… Le million arrive naturellement par la force des choses. Je ne suis pas (encore) millionnaire donc je ne peux pas le prouver, mais mes mentors qui sont millionnaires disent toujours cela.

    Yves mesmentors.fr

  5. Je n’ai pas encore pris la decision, les deux sont envisageable.

    J’ai commencer a me poser cette question de « societe d’investissement » car dans son livre, perr riche perr pauvre, Robert kiyosaki, dit qu’il investit par le biais de societe afin de deduire un maximum de frais de la vie courante et ensuite payer des impots dessus.

    En france une telle societe d’investissement peut elle exister ?

    1. Post
      Author

      Il utilise une simple société type SARL ou autre et « passe en frais » de nombreuses dépenses qu’il aurait à payer personnellement autrement.
      Attention ici à l’abus bien social mais à partir du moment où tes dépenses sont réalisées dans le cadre des activités de la société tu peux effectivement faire payer ta société.

  6. Bel article sur la liberté financière ! Je rajouterai un élément clé : LE TEMPS ! Difficile d’être millionnaire sans une stratégie (moi c’est les dividendes) et du temps (sauf à être déjà millionnaire). Peu de gens s’occupent vraiment de leur argent. Mais, quand on connaît les règles et qu’on les applique, il n’est pas très difficile de devenir rentier. J’en suis la preuve.

  7. Salut ,Michael
    ca longtime que je te suis, et mes félicitation pour le million.
    Je dépasse le taux d’endettement avec mes invest immo (residence principal+1 invest locatif)
    après 4 banques aucune ne veut me suivre dans la croissance des mes invest ,alors comment les convaincre?
    Comment avoir encore des prêts ?
    Je te remercie.

  8. salut bertrand ,
    a ce jour quel sont les entreprises a forte dividende ?
    Ds ton portefeuille as tu des entreprise d’etat?
    Cdt

  9. Le premier pallier de beaucoup, le million d’euros,

    En 18 mois je suis parti de 0 à 4500 euros par mois.

    Mon objectif est la barre des 10 000 dans un an et le million dans 4 ans.

    J’ai même planifié le milliard dans mon programme, ça permet de voir les choses différemment, surtout plus grand.

    Un article comme je les aimes=) ça faisait longtemps =)

    Merci, continu

  10. Super article Michael,

    Je suis actuellement propriétaire de 3 locaux commerciaux (en nom propre, dont 2 que je souhaite revendre d’ici 5 ans avec plus value, si tout va bien) et 1 appartement loué en nu (également en nom propre).
    J’envisage d’acheter un immeuble mais en société cette fois, afin de ne pas payer les CSG/CRDS, donc réduire l’imposition afin de pouvoir racheter encore, déduire plus de frais..
    Quelle société conseils tu ? je pensais à une SAS..

    Sous quel statut as tu acheté tes biens immobilier ? notamment ton immeuble et pourquoi ?

    Merci pour ton retour,

  11. Une SCI à l’IS revient moins coûteux qu’une SAS.

    Il faut en parler aux comptables et si besoin faire faire des devis.

    Ciao.

  12. Entre les articles d’Olivier Seban et les votres, cela a décicé mon épouse et moi-même de sauter le pas. On fouille, on creuse, on se forme, on apprend… et on a même commencé les visites, demandé un devis d’assurance Proprio non occupant pour se faire une idée.

    Mais il y a un truc qui doit nous échapper car avec toutes mes simulations, je n’arrive quasiment jamais à me tirer du cash-flow, même en empruntant sur 20 ou 25 ans. Pour calculer cela, je compare l’imposition micro-foncier et micro-BIC (pour faire du LMNP) et déduis ces impôts, enlève les charges et l’assurance citée ci-dessus, la taxe foncière, 1 mois de vacance locative… Au mieux, avec certains biens et en supposant que j’arrive à les baisser d’au moins 15%, j’arrive à tirer 40€ de cash-flow par mois… A peine de quoi absorber des gros travaux imprévus.
    Sachant que les apparts coûtent ici que 37 à 45-50 k€ (Tours) ô_O

    A ce rythme, il me faudrait 25 studios/studettes pour me tirer 1000€ de cash-flow… peut-être que ce n’est pas la solution d’investir dans ce type de biens…

    1. Post
      Author

      Une activité qui génère du cashflow est une activité professionnelle (ce que peut devenir l’immobilier à plein temps) ou des micro niches dans l’immobilier (enchères, division, colocation, saisonnier avant l’imposition au RSI en 2017, super négociation à -30 ou 40%).

      Soyons clair : le cashflow se « créé ». C’est à dire que même en prenant une annonce et en négociant un peu, ça ne suffit pas. Tout le monde sait faire ça. Il faut aller plus loin avec les idées ci-dessus.

      D’autre part la studette pour étudiant c’est loin d’être la bonne idée sauf si vous voulez 2 à 3 mois de vacances locatives par an.
      Pour moi l’immobilier est un moyen de capitaliser sans impôts (travaux au réel) avec l’argent de la banque car je ne veux pas y consacrer trop de temps.

      1. Bonjour,

        Je vous remercie d’avoir pris le temps de me répondre.

        Je pense avoir saisi la logique, aussi grâce à deux de vos vidéos (« Peut-on être rentier avec 2 appartements ? » et « Devenir rentier : La stratégie la plus efficace « )… en gros, sauf exception (les micro-niches dont vous parlez), on ne peut réellement s’enrichir à court terme juste avec l’immobilier locatif. J’ai bien aimé l’explication de se désendetter plus vite en revendant un de ses biens qui a pris de la valeur pour rembourser les autres.
        Nous allons continuer à creuser, notamment la piste de la plus-value à court terme (acheter pour rénover et revendre plus cher).

        Pour ce qui est des studios/studettes, nous avons bien conscience de l’inconvénient du turn-over, surtout si c’est un meublé. C’est pour ça que nous nous renseignons aussi pour mettre l’appart en gestion l’été, pour faire de la courte durée. Piste en cours.

        Enfin, je ne suis pas sûr d’avoir compris votre dernière phrase : entendez-vous « utiliser le régime réel » par « travaux aux réels » ? Parce que nous avons lu sur le net que le régime réel était plus intéressant dans plus de 85% des cas au micro-foncier ou au micro-BIC. Sauf que c’est incroyablement plus complexe… mais nous avançons… (utilité du comptable ?)

        Bonne journée à vous.

        1. Post
          Author

          L’immobilier ce ne sont que des niches ! C’est pourquoi faire comme tout le monde ne marche pas. Tout dépend des moyens utilisés. La colocation est rentable dès le départ par exemple. La location courte durée semble morte avec le PLFSS 2017 qui réduit de 45% les bénéfices en les taxant au RSI… Attendons les détails.

  13. Merci pour cet article de qualité. Le point 2 est en quelques sortes la conséquence du point 4. En effet, une personne lamda pensera que l’entrepreneuriat, par exemple, est une aventure risquée qui demande énormément de travail. Elles se focalisent donc, en effet, sur ce qu’elles peuvent perdre ce qui les poussent donc à ne rien faire, et du coup, elles perdent bien plus encore.

    Raviaer Tyron

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.