Comment devenir un maitre de la résolution accomplie en 2010 ?

Michael Ferrari Développement personnel 10 Commentaires

065D12069
Reconnaissons-le, les bonnes résolutions sont une sorte de défouloir populaire dans lequel nous nous complaisons à expier tout ce que l’on aurait du faire depuis longtemps.

Pour certain d’entre nous, c’est pire que cela car c’est même une mascarade que l’on reproduit chaque année où l’on se promet encore que l’on va arrêter de fumer ou que l’on va enfin mettre de l’argent de côté.

Nous aimons nous mentir, c’est si facile ! Si vous êtes coupable de « Je finis mon paquet de clope et j’arrête de fumer » prenez la chaussure la plus proche et foutez vous un grand coup sur la gueule. Je suis sérieux 🙂

Pour être assez honnête, je pense que les bonnes résolutions ne sont pas le meilleur moyen de changer quoi que ce soit à sa vie. Pour moi, c’est un peu comme attendre qu’un évènement arrive pour se dire que LA c’est enfin le moment d’agir. Je suis même assez réfractaire à changer quoi que ce soit à cette occasion en particulier.

S’il fallait une raison « massue » pour ne pas compter sur ses résolutions de début d’année pour réussir son année là voici : c’est ce que font la plupart des gens et c’est comme ça qu’ils échouent. La majorité a rarement la meilleure solution dans ce domaine.

Cependant afin de traiter avec toute la considération qu’il faut ce beau marronnier, voici ce que je vous conseille pour ne pas finir l’année en étant toujours fumeur, gros, pauvre et seul ! 🙂

Je vous propose 3 étapes simples : donner du sens, trouver des raisons et assurer un suivi.

1 – Qu’attendez-vous de la vie ?

Dans mon manifeste, j’aborde cette question rapidement : qu’attendez-vous de la vie ?

Je sais que cette question fait peur parce que si l’on se trompe on peut « rater » sa vie mais aucune réponse est pire qu’une mauvaise réponse. Il vaut mieux vivre passionné qu’ennuyé.

Alors commencez par ici. Qu’attendez-vous réellement ?

Le principal écueil à éviter est simple : choisir une attente qui n’est pas la vôtre. Soyez extrêmement égoïste, ne cherchez à faire plaisir à personne (surtout pas à vos proches) et trouvez ou vérifiez ce que vous attendez vraiment de la vie.

Le meilleur don que vous puissiez faire à vos proches, c’est celui de votre propre développement, celui de votre bien-être. La meilleure chose que peut espérer un parent, c’est de voir son enfant s’épanouir, la meilleure chose que peut espérer un enfant, c’est de voir ses parents s’épanouir également.

Ainsi, je vous recommande de ne pas choisir des attentes mettant en scène votre propre sacrifice mais bien des attentes alimentant votre propre développement. Vous savez que vous vous développez lorsque vous êtes en mesure de dire « j’ai travaillé pour mérité ça ».

C’est en se développant que l’on est en mesure d’apporter de nouvelles réponses aux problèmes qui nous entourent, que l’on est en mesure de mieux aider sa famille, que l’on peut prendre en charge sa santé et que l’on fournit un meilleur travail.

La sacrifice est une notion religieuse démodée qui ne vous apportera pas l’énergie nécessaire à vos résolutions. Plutôt que de baser votre réussite sur la vertu du renoncement, choisissez une solution durable : le développement.

On ne peut sacrifier que ce que l’on a. Une fois « sacrifié » et bien nous n’avons plus « rien ».

Un parent ne devrait pas se sacrifier pour son enfant mais il devrait plutôt se développer pour accompagner son enfant.

Mon idée est simple : trouvez un moyen de vous développer pour vous accompagner et ainsi accompagner vos proches. Trouver les zones de votre vie à développer et la manière de les développer.

2 – Définissez vos « DOIT »

Nous nous laissons souvent submerger. Nous aimons avoir le choix (regardez le nombre de téléphones portables existants ou le nombre de chaine TV).

Si je vous proposais d’exaucer 3 vœux, personne ne renoncerais à l’un de ces vœux. On dit ainsi que si vous voulez causer la perte de quelqu’un il suffit de lui proposer trop de possibilités : c’est ce que notre monde fait chaque jour.

L’idée ici, c’est de choisir ses « DOIT » qui sont les choses les plus importantes. Plus qu’un choix, vous devez DECIDER (Du latin decidere (diminuer,  retrancher)). Éliminez tous les objectifs parasites, gardez ce que vous DEVEZ absolument accomplir : je suis certain qu’il y en a peu.

Combien en garder ? 3 à 5 maximum. S’il s’agit de changement à faire dans votre vie, 3 maximum. Ne laissez pas votre bouche vous charger le dos.

Pour identifier les plus importants, le plus simple est d’imaginer ce que vous ressentirez une fois accompli. Avoir enfin une épargne de précaution vous permettra de reprendre confiance en vous ? C’est certainement un très bon point. Changer de boulot vous permettra de gagner plus d’argent mais ça en vous fait ni chaud ni froid ? Vous devriez trouver quelque chose de plus profond à faire avant.

Si vous hésitez, écrivez : « Si j’arrive à faire xxx, je me sentirais … »

Qui devez-vous devenir pour atteindre vos objectifs ?

3 – Suivez votre avancement

Si vous vous êtes foutu un coup de chaussure en début d’article, remettez-en un autre. En plus d’avoir choisi un objectif frivole, vous n’avez pas suivi son avancement.

Pire, vous avez peut-être suivi votre dérapage comme on contemple un patineur glisser après sa chute et dans ce cas, l’heure du troisième coup de chaussure est arrivé.

Plus sérieusement, soyez suffisamment intelligent pour suivre ce à quoi vous vous engagez. Écrivez vos engagements dans un cahier qui vous servira au suivi. Vous ne pouvez pas commencer 2010 sans avoir écrit quelque part vos objectifs 🙂

Construisez votre confiance en vous en gardant vos propres promesses. Décevoir les autres est une chose, se décevoir est la pire des choses.

Si vous avez peur de définir des objectifs pour l’année, commencez par définir de petits objectifs atteignables en moins de 3 mois puis lorsqu’ils sont pratiquement atteints, replanifiez un nouvel objectif.

Par exemple, si je souhaite mettre 600 € de côté lorsque j’arrive à 400 €, je sais que je peux augmenter mon objectif car celui-ci va être atteint : je peux viser 1500 € sans problème…

Positionnez dans votre agenda une revue de vos objectifs ou utilisez un système comme http://futureme.org/ qui permet de s’envoyer un email à une date choisie à l’avance.

Le suivi est aussi important que la définition des objectifs.

image par Paulgi

Commentaires 10

  1. Merci pour cet article plein d’humour et imagé !

    J’aime beaucoup la première partie, qui n’est pas souvent mise en avant dans ces fameux articles « marronnier » 😉 .

  2. Article très intéressant.
    Une précision : si on a pour objectif d’économiser 1000 euros dans l’année soit 1000/12=83.33 € par mois
    faire un point tous les mois pour voir si on est toujours bien situé .
    Et le cas échéant, rectifier le tir pour pas se prendre des coups de chaussures à la fin de l’année

  3. Salut Michaël,

    au fil de mes lectures des livres du PMBA, je m’aperçois que beaucoup d’auteurs expliquent comment l’on fait pour mettre en place une méthodologie efficace afin d’atteindre ses objectifs. Mais finalement, très peu expliquent comment l’on fait pour avoir cette vision claire de « Où ai-je envie d’aller ? ». C’est certes super important de savoir comment l’on fait pour aller du point A au point B, mais encore plus de savoir quel est ce point B 🙂 Est-ce que tu aurais des recommandations de lectures sur ce sujet ?
    Merci pour ton blog encore une fois et à bientôt, John.

  4. Post
    Author

    De mémoire, je n’ai pas de livres qui couvrent le sujet de cette manière là.
    Beaucoup expliquent ce qu’ils ont vécu qui souvent est de l’ordre de « Je ne veux plus vivre ainsi » ou plus transcendant « C’est pour ça que je suis fait ».
    Globalement ce sont des démarches très personnelles liées à nos valeurs et il faut donc commencer par bien les identifier.

    L’exercice expliqué dans le livre de Stephen Covey est très bon et son livre se rapproche assez de ta question je pense. Si tu l’as pas lu, commence par là : http://esprit-riche.com/7-habitudes-pour-tout-reussir/
    et par l’exercice de l’enterrement et l’article « Découvrir ses propres valeurs » : http://esprit-riche.com/comment-etre-vrai-envers-soi-meme-decouvrir-ses-veritables-valeurs/

  5. Excellent article Michael!!
    Avec un soupçon d’humour en plus, c’est parfait.
    J’ai beaucoup apprécié le § sur le développement et le sacrifice et particulièrement cette phrase :
    « Un parent ne devrait pas se sacrifier pour son enfant mais il devrait plutôt se développer pour accompagner son enfant. »

    J’en profite pour te souhaiter une excellente année 2010; continue d’enrichir notre esprit STP!!

  6. Pingback: Un nouveau départ : Révolution Personnelle

  7. Pingback: Cette année, ne prenez aucune résolution ! | Devenir riche à votre manière

  8. Pingback: Cette année, ne prenez aucune résolution ! | Communauté du développement personnel

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.