Qui sont vos conseillers ?

Michael Ferrari Esprit riche 8 Commentaires

Qui vous conseille lorsque vous achetez un appareil photo numérique ? Un livre ? Une maison ? Des actions ?

Quand vous demandez des conseils à un membre de la famille ou à un ami pour un gadget high-tech, vous le faites parce que vous savez que cette personne est experte dans ce domaine et surtout qu’elle n’a aucun intérêt à vous orienter vers un produit particulier. Quand vous faites la même démarche pour une maison ou des actions, pourquoi alors faire confiance à un agent immobilier ou à votre banquier ?

Pensez vous que votre agent immobilier va vous donner ce qu’il a de mieux au meilleur prix ?

Une étude a prouvé que 75% des conseillers de banques n’ont jamais investi en bourse un euro en bourse. Ces conseillers n’ont pas d’intérêt à vous conseiller les même produits, ils doivent avant tout vous vendre quelque chose pas plus qu’ils n’ont de temps pour étudier le marché.

Dans ces 2 cas il y a une forte asymétrie d’informations. Autrement dit votre agent immobilier ou votre banquier ont plus d’informations que vous. Votre agent immobilier sait sûrement (si c’est un bon !) :

  • le dernier prix auquel souhaite vendre le vendeur

  • le temps depuis lequel son bien est en vente

  • le temps qu’il est possible d’attendre (financièrement)

  • si le vendeur sera obligé de vendre à terme

  • la véritable histoire de la maison

  • les vrais prix de vente dans le quartier

Vous pensez faire le poids ? Bref, réfléchissez et déterminez ce que vous voulez. Trouvez un maximum d’informations, notamment sur internet.

Les conseilleurs ne sont pas les payeurs, retenez ça.

Mettre ses finances personnelles sous contrôle

Michael Ferrari Gérer et épargner 7 Commentaires

Selon votre situation personnelle, contrôler vos finances est peut être la première chose à faire.

Connaissez vous l’état de vos finances ? Combien vous coûte votre maison/appartement à l’année, au mois ? Quel est votre budget alimentaire, vestimentaire ?

En réalité, peu de personnes sont capables d’y répondre.

Je pratique cela depuis que j’ai commencé après mes études et par rapport à ma situation d’avant où, même lorsque je travaillais, j’avais une mauvaise connaissance de mes finances.

Savoir exactement ce que l’on possède permet d’être plus sur de soi dans ses décisions d’achats.

Concrètement ça ressemble à un tableau avec 2 colonnes : dépenses et revenus fait de manière mensuelle avec un solde à la fin du tableau (et il vaut mieux qu’il soit positif !).

Je ne crois qu’il faille faire ses comptes manuellement et régulièrement mais plutôt raisonner en pourcentage de dépenses. Il est important de « mesurer » de temps à autre vos dépenses pour s’assurer que les montants que vous avez en tête sont les bons et je vous propose un document pour faire ceci :

Voir le modèle de fichier pour débuter

La suite de l’exercice consiste à déterminer un pourcentage de vos revenus que vous allez pouvoir dépenser sans compter, c’est de l’argent exonéré de culpabilité. Par exemple si une fois que vous avez épargné 10% de vos revenus et payé toutes vos dépenses courantes il vous reste de l’argent, vous pouvez délibérément choisir de consacrer 15 % pour vos loisirs. Prenons comme exemple que ces 15 % représentent 200 € chaque mois. Cela signifie que ces 200 € pourront être dépensés sans compter car c’est de l’argent « sans culpabilité » car toutes vos autres obligations ont été couverte. N’hésitez donc pas à en profiter pour vous faire plaisir et apprécier le présent…

Les fichiers sont utilisables avec la suite bureautique Microsoft Office, le logiciel libre et gratuit Open Office ou la visionneuse Faststone ou Xnview.

Alors vous commencez quand ?

Voir également la page ressource du blog.

Quel est votre revenu horaire net ?

Michael Ferrari Gérer et épargner 19 Commentaires

Savez-vous quel est votre véritable revenu horaire ? Quand je parle de revenu horaire, j’entends revenu net sans intégrer montant de l’impôt sur le revenu (car de toutes façons c’est une variable sur laquelle nous n’avons pas d’effet – hors defiscalisation), je vous propose de découvrir votre revenu net horaire.

Pour cela, vous devez prendre votre revenu net mensuel (case Net à Payer en bas à droite de votre fiche de paie) et :

  • soustraire tous les frais engagés par votre activité,

  • diviser le résultat par le nombre d’heures réellement travaillées.

Soustraire les frais engagés :

Pour tout type d’emploi, aller travailler nécessite certaines dépenses. Ces dépenses peuvent être de plusieurs types :

  • frais vestimentaire (achat et entretien)

  • frais de déplacement (métro/train/voiture, assurance et carburant)

  • frais alimentaire

Les frais vestimentaires sont assez significatifs dans les métiers liés au conseil ou au service qui demandent de correspondre à un certain stéréotype. Ainsi vous pouvez y compter les achats de costumes, cravates, chemises, chaussures, pressing.

Les frais de déplacement sont souvent les plus importants. Si vous avez la chance de bénéficier d’un transport collectif (public ou payé par l’entreprise) ce poste sera réduit mais dans le cas où vous utilisez un véhicule, cela peut rapidement amputer votre revenu : crédit du véhicule, assurance, carburant, entretien.

Le coût mensuel moyen d’une voiture est estimé à 400 € (évidement ce n’est qu’une moyenne et ne faisons pas dire n’importe quoi aux moyennes).

Les frais alimentaires comptent également. Les personnes qui ont la possibilité de travailler à domicile ou proche de leur domicile vous le diront : ça permet de faire de bonnes économies (et aussi de manger correctement !). Les prix d’un repas peuvent varier selon qu’une cantine collective est disponible, que vous soyez un accroc du sandwich ou que vous soyez amené à déjeuner en permanence dehors de 3 à 12 euros par jour.

Évidemment, il reste toujours l’alternative, lorsque c’est possible, du panier repas sagement préparé la veille.

Au total vous déterminerez ainsi votre revenu horaire réel (hors impôt sur le revenu donc) mais qui vous donnera un éclairage différent de celui habituellement fait. Même si l’exercice est purement financier et ne prend donc pas en compte tous les autres aspects (bénéfices annexes au travail) le résultat risque de vous surprendre et permet de reconsidérer de nombreux achats.

Ainsi pour prendre un exemple :

  • Revenu mensuel net : 1500
  • Nombre d’heures mensuelle travaillées : 180
  • Frais vestimentaire (annuel rapporté au mois) : 20
  • Frais déplacement : 300
  • Frais alimentaire : 170

Ce qui nous fait : (1500-(20+300+170))/180 = 5,61 € / heure travaillée.

Alors ça donne quoi ?