Chanson sur l’argent

Michael Ferrari Divers 1 Commentaire seulement !

Il existe de nombreuses chansons sur l’argent. Il y en a une que j’aime bien : (cliquer sur le lecteur pour écouter et non pas le bouton play)

free music

Stupéflip – ArgentArgent mon ami tu n’est pas très fidèle
Et tu n’est pas souvent la quand j’ai vraiment besoin de toi
Mais où est tu argent quand mon frigo fait pipi
Quand jai beaucoup trop percut mon ami le « Errémi »
Argent j’t’aurai avec ta couleur bizar
Sans qu’j’ai à faire le canard
Regarde moi je ne suis pas transparent
Et prend un air inteligent
Argent
Argent
Argent j’te remarque quand t’es plus avec moi
Mais la plupart du temps j’en ai rien a foutre de toi
Tu t’incruste dans ma tête pourtant j’t’ai pas invité
Et tu ma bien nargué les jours où j’ai pas pu payer
Argent j’t’aurai avec ta couleur bizar
Sans qu’j’ai à faire le canard
Regarde moi je ne suis pas transparent
Et prend un air inteligent
Argent
Argent
Argent pauvre nul tu m’fait un peu pitié
T’as pas l’air très malin avec ta deguène en papier
Alors rampe comme un chien et surtout escuse toi
Toute facon t’existera plus quand j’aurai plus besoin de toi
Argent j’t’aurai avec ta couleur bizar
Sans qu’j’ai à faire le canard
Regarde moi je ne suis pas transparent
Et prend un air inteligent
Argent
Argent
Argent j’t’aurai avec ta couleur bizar
Sans qu’j’ai à faire le canard
Regarde moi je ne suis pas transparent
Maintenant baisse les yeux et prend un air intelligent
Argent
Argent
Sans que j’ai a faire le canard
Argent
Argent
Et prend un air intelligent
Argent(x 9)

Faites l’amour pas la grève

Michael Ferrari Divers 5 Commentaires

Pendant qu’une minorité de français se bat pour conserver ses privilèges, la majorité d’entre nous travaille.

La France est un pays qui m’étonnera toujours. Même si je l’aime, je n’exclue pas de la quitter.

Si j’ai bien compris la situation, en voici un résumé :

Un groupe de personnes souhaite conserver ses avantages alors qu’il a été diagnostiqué que ces avantages ne peuvent pas être financés dans le fonctionnement actuel.

En gros, les différents privilèges (âge du départ en retraire, niveau de cotisation,..) ne sont pas payés par les gens qui en bénéficient car le montage ne tient pas. Le bilan (recettes – dépenses) est négatif. Leur caisse de retraite est en déficit. Qui compense ?

Tous les autres.

J’ai toujours du mal avec les pseudo témoignages que l’on voit à la télévision lors des grèves : le français qui va avoir du mal à, voir ne pourra pas, aller au travail et qui se montre solidaire de la grève.

Si mon voisin bloque l’entrée de l’immeuble parce qu’il veut que l’ensemble des habitants participe au paiement de la nouvelle peinture de son salon, je ne serais pas très solidaire mais j’irais volontiers lui expliquer comment il peut se passer de sa p*#[email protected] de peinture !

Cela dit, la grève a du bon. Pour toutes les professions en col blanc, c’est l’occasion de tester le télétravail et de voir comment ça pourrait se passer.

J’aimerais pouvoir étudier l’effet d’une telle grève sur le nombre de personnes se lançant en tant qu’indépendant.

Dans le fond les avantages des uns et des autres m’indiffèrent mais que l’on ne me demande pas de payer pour les autres. D’autant plus qu’il y a des dizaines de professions autrement plus pénibles que conducteur de train et qui sont au « forfait normal ».

On entend souvent avec ironie qu’en France on privatise les gains et on partage les pertes. Ce qui se passe en moment en est l’illustration.

Quand je vois comment sont gérées les choses, ma seule envie est de ne pas dépendre de ce système.

Tout cela est assez triste dans le fond car les cheminots sont des gens modestes et que les vrais privilégiés doivent bien se marrer…

Alors qu’est ce qu’on fait ?

Rencontre d’un conseiller en gestion de patrimoine

Michael Ferrari Comment investir dans l'immobilier, Esprit riche 5 Commentaires

En tant que personne intéressée par son patrimoine, j’ai décidé de rencontrer un conseiller en gestion de patrimoine.

C’était la première fois que je faisais ce genre de rencontre.

J’étais très méfiant à l’idée de ce rendez-vous mais je souhaitais commencer à agir.

Je voulais mettre en œuvre le simple raisonnement :

Pensée > Action > Résultat

Quoi qu’il en soit je suis donc allé à ce rendez-vous avec beaucoup de curiosité.

Ce que je savais avant :

Ce genre de professionnel travaille à la commission. Ils ne sont payés que lorsque ils arrivent à vendre un produit de la maison. Son intérêt est donc de vendre vite.

En arrivant dans les somptueux locaux de l’entreprise, tout correspondait au préjugé que l’on peut avoir sur ce genre de profession.

Je commence par exposer mon objectif. Je suis ici pour être conseillé sur la meilleure manière de développer mon patrimoine dans le but de devenir riche.

Le discours est rodé bien qu’un peu maladroit. Les grands mots sont placés à tort et à travers : « Constructeur de patrimoine », « l’immobilier c’est du rapide ». Il faut dire que nous sommes en fin de journée et la sienne a peut être été longue. On passe donc sur la présentation de la structure.

Une technique classique dans ce type d’exposé : pour se mettre en valeur, l’interlocuteur mets en valeur son équipe. Son équipe est composée de professionnels de tous les secteurs : notaires, fiscalité, banque… Du coup bien qu’en n’ayant rien vu de ses compétences, il avait déjà du crédit.

Ensuite on a beaucoup discuté des projets de vie et de la manière dont ils pouvaient influencer les futurs choix d’investissement.

Il insiste beaucoup sur la confiance que l’on doit lui accorder aveuglement. Il le répète tellement que c’est inquiétant. Malgré le fait que je lui ai dit que la confiance s’acquiert sur des faits, il ne cesse de demander à ce que nous lui fassions confiance.

Pour la confiance on repassera…

Les mots sont techniques et mon interlocuteur ne prend pas la peine de s’assurer que l’on y comprend quelque chose. Infine, demessine, effet de levier, robien… Je commence pourtant à avoir de bonnes notions mais toutes ces notions se mélangent. Je n’imagine même pas pour des « non-initiés ».

C’est également (consciemment ou non d’ailleurs) une technique courante pour donner l’illusion de la compétence : utiliser du jargon.

Malheureusement pour lui il ne connaissait apparemment pas les bases. Livret d’épargne populaire était un type de compte inconnu.

Bref, vient le sujet de l’immobilier et là je n’ai pas été déçu : il m’annonce que le prix au m² n’a aucune importance. Les loyers suivent les prix d’achat et donc n’importe quel investissement peut être rentable.

J’ai bien rigolé sur le coup. Vous avez vu les loyers prendre +150% sur 10 ans vous ? (idem prix d’achat)

Il est pressé alors que je ne le suis pas. J’attends que le marché de l’immobilier se dégrade.

Il est tellement pressé qu’il souhaite m’appeler, me proposer un bien qu’il aura soigneusement sélectionné et que je signe directement. C’est vraiment le fonctionnement qu’il souhaite…

Le cas est plié, pas question de travailler avec lui.

Ne loupez pas la suite de cette aventure fabuleuse :

2ème rencontre du conseiller en gestion de patrimoine

Le tabac tue, et vous ?

Michael Ferrari Divers 2 Commentaires

J’ai vu une publicité il y a quelques jours alors que je regardais la télévision (oui je sais…).

Comme je ne regarde que très rarement la télévision et encore moins les publicités, je suis toujours fasciné par la publicité. Un peu comme lorsque l’émission Culture Pub (M6) diffusait des publicités de pays étranger.

La publicité en question concerne le tabac. Vous l’avez surement vu si vous êtes un téléspectateur régulier ; on y entend une voix demander pourquoi arrêter de fumer. Toutes les raisons sont évoquées mais la question de fond est : ce genre de publicité a-t-elle un effet positif ?

Permet-elle aux fumeurs qui savent déjà que le tabac est mauvais pour eux et surtout mauvais pour leur entourage de prendre une quelconque décision ?

Si le fumeur n’a pas défini comme objectif d’arrêter de fumer, il n’en fera rien. La raison médicale n’est pas suffisante et l’expérience prouve que la raison financière à un meilleur résultat. En attendant, tant pis pour ses proches.

Savez vous que le coût de prise en charge médicale d’un fumeur a été comparé avec le coût de sa prise en charge s’il avait une espérance de vie normale et donc des traitements induits ? Il est plus économique de le laissez fumer… Triste réalité.

LE chèque Adsense

Michael Ferrari Esprit riche 1 Commentaire seulement !

Je fais echo à de nombreux blogs sur le chèque adsense qu’a reçu l’auteur de shoemoney.com.

Cette image l’a rendu célèbre. Elle a surtout rendu publique le fait qu’il est possible de devenir riche avec Internet. Même si le contexte américain (et plus précisement anglais s’y prête bien) ça donne idée du potentiel d’internet.

L’auteur du site a reçu environ 130 000$ en revenus publicitaires. C’est assez incroyable. Ce qu’il est encore plus c’est que ça lui a pris peu de temps pour lancer l’ensemble de ses activités.

Il a réussi à attirer un traffic énorme sur ses sites et le résultat s’est directement vu sur l’état de son compte qu’il a été autorisé à publier :

Les mots clés les plus utilisés pour trouver esprit-riche.com

Michael Ferrari Esprit riche Laissez un commentaire

Dans le temps que je passe à me regarder le nombril, je surveille régulièrement les mots clés que vous (chers lecteurs et lectrices !) avez utilisé pour trouver ou retrouver mon blog.

Evidemment, les mots clés qui ont mené à mon blog font forcément partis de ceux que j’utilise mais ce qui est intéressant c’est de voir les formules utilisées.

Sans plus attendre voici un extrait des mots clés les plus significatifs :


– citation autodiscipline

– autodiscipline

Visiblement, je ne suis pas le seul à me demander comment m’auto discipliner ! C’est vraiment très lié à la volonté et rien de mieux que la définition d’un objectif pour concentrer sa volonté.

– la tele en les gens passif

– influence de la télévision

-television influence

-télévision néfaste

-temps passé regarder television

-les cotes nefaste de la television

Comme je l’avais déjà signalé dans cet article, l’article sur l’influence néfaste de la télévision vous à visiblement beaucoup plus !

– le temps c’est de l’argent

Cet article qui traite du rapport entre temps argent (mais ça n’est pas le seul) est aussi très visité. Une fois de plus le temps est l’élément sur lequel vous avez le contrôle. Faites y attention !

-apprendre a etre riche

-richesse riche

-Livres en francais: Robert T. Kiyosaki

-citation de riche

Bah oui quand même, c’est un peu le sujet de fond : comment faire pour devenir riche ?

– « règles d’or » investissement

-bulle immobiliere

La bulle immobilière va éclater et je ne prends aucun risque en disant ça (même si je ne suis pas devin). La baisse est constatée sur le terrain depuis début 2006 et la déconnexion entre pouvoir d’achat des français et prix de présentation actuels parle d’elle-même.

-Résume Objectif-zéro-sale-con

-résumé livre sale con

-Objectif Zéro-sale-con

-« niveau d’incompétence »

Le livre objectif zéro sale con  est une vraie mine d’information. Beaucoup de manager devraient le lire pour savoir s’ils sont des sales cons ou s’ils en encadrent. Le monde du travail serait peut être plus agréable…

Je ferais le point de temps à autre sur ces fameux mots clés !

Trouvez le job idéal ! Oui mais comment ?le

Michael Ferrari Esprit riche, Réussite et succès 5 Commentaires

Beaucoup de gens se contentent de leur boulot même s’ils n’en sont pas satisfaits. La raison principale ? Crédits à payer, peu d’économies permettant de voir venir !

Le fait de rester dans sa zone de confort est aussi un élément qui conforte le statu quo.

J’ai déjà évoqué tous ces facteurs dans un précédent article sur les 2 bonnes raisons de quitter son boulot.

Pire encore, la plupart d’entre nous avons au moins une fois auto raisonné un de nos comportements : ainsi il vous est sûrement déjà arrivé de vous « faire une raison ».

L’auto raisonnement ou auto justification est souvent utilisé pour se rassurer ou éviter de se poser trop de questions :

Votre patron ne veut pas vous accorder une augmentation pour la 5ème année consécutive alors que vous avez participé de manière significative au développement de l’entreprise ?

-> Vous allez vous dire qu’après tout si tout le monde demande ça, où va l’entreprise. Et puis au fond, vous êtes bien content du comité d’entreprise qui vous a permis d’avoir 10% de réduction sur votre location au ski l’année dernière.

Bref il nous arrive de se voiler la face.

Définissez votre objectif pour éviter de tourner autour du pot (on y revient !) :

– Où (géographiquement) voulez vous travailler ?

– Dans quel type de société ?

– Quel type de métier voulez vous ?

Cela vous mènera peut-être à identifier un autre métier que celui que vous occupez actuellement : c’est normal et fréquent. Au bout de 4 ans, une grande partie des jeunes diplômés ne travaillent pas dans le domaine qu’ils ont étudié.

Dans l’informatique, domaine très cyclique (comme l’immobilier), pendant les périodes où la main d’œuvre est désirée, on a vu débarquer toutes sortes de cursus dans la profession : chimiste, gestion, psychologie….

C’est plus que jamais fréquent de changer de métier.

Et même plus que ça, si vous n’êtes pas heureux, vous devez vous rendre ce service : cherchez autre chose.

Le bonheur est le chemin, pas l’hypothétique destination.

Alors sortez ! Allez rencontrer les entreprises qui semblent convenir à vos aspirations. Discutez avec les gens et confirmez (ou non !) vos impressions.

Si vous avez déjà été au chômage, vous avez déjà entendu que les offres d’emploi ne couvrent que 30 à 50% des emplois disponibles ; le reste 50 à 70% des emplois est caché.

Le fait de rencontrer de potentiels employeurs provoquera des effets que vous ne pouvez soupçonner !

C’est le moment de vous prendre en main : décrochez votre téléphone et appelez une entreprise qui semble convenir. Expliquer que vous envisagez de venir travailler dans le secteur et que vous aimeriez en avoir une brève description (quelques minutes).

La plupart de vos interlocuteurs vous accorderont ce court laps de temps pour vous présenter leur métier.

Obtenez des informations sur le secteur : qui sont les leaders, quelles sont les perspectives, les qualités requises ?

A la fin de ce premier contact, ne profitez jamais de cette occasion pour annoncer votre recherche d’emploi. Votre interlocuteur ne doit pas se sentir sous la pression que représente le fait d’accepter ou de refuser une telle requête.

Faites vos devoirs, lisez les magazines/livres sur le secteur que vous convoitez.

Quand vous avez fait le tour, rappelez les personnes avec lesquelles le contact a été intéressant. Demandez un rendez-vous afin de présenter vos résultats. Imaginez le type de poste que vous pourriez avoir.

Si vous arrivez avec un début de solution permettant à votre interlocuteur d’imaginer économiser ou gagner plus d’argent que vous n’en coûterais : Bingo.

A ce stade, votre interlocuteur vous a sûrement fait une proposition d’emploi. N’acceptez jamais tout de suite. Vous avez réussi à vous vendre et vous êtes dans la meilleure position qui soit.

Remerciez-le et demandez à réfléchir.

La proposition qu’il vous aura faite sera bien souvent 10 à 20% en dessous de ce qu’il pense pouvoir vous offrir. Le but de cette première proposition est juste de ne pas vous perdre et de continuer la négociation.

Mais le pouvoir que vous avez ne doit pas être utilisé n’importe comment. « Avec de grands pouvoirs viennent de grandes responsabilités » est une citation qui prend tout son sens ici (Spiderman pour ceux qui n’ont pas reconnu !).

Lors de votre deuxième entretien demandez 20% de plus que ce qui vous a été proposé mais surtout ne justifiez pas votre requête et restez silencieux.

Soyez prêt à partir sans tomber d’accord ou à demander plus de temps pour réfléchir. Dans la plupart des cas, l’offre sera relevée.

Une fois qu’un accord est trouvé sur le salaire, il reste plusieurs points incontournables à négocier :

1 – la prochaine augmentation : quand ? Sur quelles conditions ?

2 – les avantages : une mutuelle ? Des RTT ? Des primes ?

3 – votre rôle précis dans l’entreprise : quelles formations ? Quelle sera votre marge de manœuvre pour atteindre vos objectifs ?

Tout ça doit être discuté avant la fin de la négociation. Après, il sera trop tard.

Tout ça peut être fait en ayant une autre activité : pendant le déjeuner ou en fin de journée et peut durer plusieurs mois. Rien n’est rapide ni facile mais le bonheur, ça se mérite !

Même si cette description est un peu idéale, c’est une trame à suivre et comme on dit : elle a le mérite d’exister !

Alors vous commencez quand ?