Bilan après 1 an hors de la rat race

Michael Ferrari Démarrer un business, Développement personnel, Finances personnelles 33 Commentaires

Attention : Article un peu long et hautement biographique : 2 recommandations prévoir 15 minutes et avoir envie de me lire raconter ma vie 🙂

Lors de mon dernier voyage à Paris, j’ai eu l’occasion de discuter avec mon ancien patron et il m’a posé une question à laquelle je n’avais pas réfléchi : quel est le bilan de Berlin ? Quel est le bilan après une année hors de la rat race ? (cliquer pour avoir une définition).

Comme sur tous les sujets sur lesquels je n’ai pas pris le temps de formuler un raisonnement ou d’analyser des idées, ma réponse était quelque peu confuse. Après tout Berlin, j’y suis encore et c’est assez logique de n’avoir pas vraiment fait un bilan.

Malgré tout, mon temps ici est compté. Je m’envole vers de nouvelle aventure et peut être que l’heure du bilan a effectivement sonné.

Voici ce que vous pouvez attendre d’une mini-retraite à l’étranger 🙂

J’avais une quête en partant, mener l’esprit riche à un autre niveau. Si je devais formuler une conclusion à ce stade de l’article elle serait simple : plus qu’une simple conviction, je sais désormais qu’il est possible de vivre une vie extraordinaire. Je sais que je peux devenir ce que j’ai envie de devenir et si je partage cette aventure c’est parce que je pense que vous pouvez aussi le faire.

J’en avais marre de lire des livres et de supposer des choses sur l’entreprenariat, l’argent ou le développement personnel et j’ai donc voulu me créer un stage avancé sur ces sujets.

Sortir de la masturbation intellectuelle n’est pas facile car la situation est confortable. Quoi de plus plaisant que de satisfaire son appétit intellectuel et de rester assis dans son cube à la Défense ? Il semble que notre cerveau soit « accro » à l’information. Dans une expérience [Anglais] des scientifiques ont mis en évidence le fait que la dopamine entre en jeu dans la recherche d’informations et nous récompense à chaque fois que l’on trouve quelque chose. Vous n’avez qu’à voir le nombre d’informations écrites et publiées chaque jour et ayant horreur des pertes d’énergie, je jugeais capital de vivre ce que je pense.

Devenir quelqu’un de meilleur

S’il y a une chose que j’ai apprise ici, c’est faire plus avec moins. Forcément en perdant 3000 € par mois, on apprend à vivre simplement. Ma vie précédente était loin d’être décadente mais le niveau de simplicité que j’ai atteint ici est bien au-delà que ce que je faisais durant ma vie parisienne.

Lorsqu’on vit avec moins, on redécouvre ce qui a vraiment de l’importance. En laissant la majorité des choses s’envoler, ce qui reste est ce qui compte. C’est un socle solide et immuable sur lequel je peux me reposer.

Prendre le temps de la réflexion est presque un luxe mais c’est un luxe que vous devez vous offrir régulièrement. Par exemple ce publicitaire explique qu’il s’arrête de travailler un an tous les 7 ans pour faire le plein de nouvelles idées. Il ferme son agence et s’occupe de ses idées.

Une certitude acquise ? Je prévois une prochaine mini-retraite pour bientôt.

Évidemment avec une mini-retraite chacun attendra quelque chose de différent  mais c’est un espace de temps génial pour s’extraire du quotidien. Dans la vie de tous les jours, nous jouons sur plusieurs tableaux que nous devons entretenir : nous sommes amis, conjoint, parents, membre de la famille, membre d’une équipe, partie prenante dans une association. Nous devons aussi courir plusieurs lièvres à la fois : développer sa carrière, entretenir sa santé et ses relations avec ses proches, assurer la protection financière de notre foyer…

Tout ceci fait qu’il est impossible de se poser sans le décider fermement. Il est souvent même difficile de réunir des gens pendant une journée et de les faire avancer sur un sujet commun sans interruption du monde externe : chacun a de nombreuses préoccupations à l’extérieur que le téléphone vient rappeler ! Elles courent sans nous, elles évoluent sans notre contrôle et peut être que nous n’aimerons pas la direction qu’elles prennent durant notre absence : le stress du monde qui tourne sans nous.

Quoi qu’il en soit, il faut d’une façon ou d’une autre s’extraire de cela temporairement et régulièrement du quotidien.

La leçon ? Si vous êtes indispensable à votre activité, c’est un signe que vous êtes dans la rat race !

Forger sa volonté

Combien de fois par jour quelqu’un dit-il « il n’y a qu’à » ? Combien de fois par jour quelqu’un écrit « Il suffit de … » ?

Si la volonté était tangible, elle ne pèserait pas lourd dans notre tourment quotidien. J’ai découvert et affiné ma connaissance sur le sujet et sur la manière de gérer ma propre volonté.

L’idée c’est de sortir du « Ah ben si les gros mangeait moins, ils seraient minces ! » ou « si vous voulez devenir riche, il suffit d’épargner ». Même raisonnement qui ne mène nulle part si ce n’est à culpabiliser les gros ou les pauvres !

La volonté est un muscle qu’il faut travailler mais c’est aussi une flamme qu’il faut protéger des courants d’airs. Ces courants d’airs, ce sont les tourbillons de la vie et les astuces marketing qui les créent. Comment voulez-vous résister aux forces qui s’acharnent chaque jour à vous faire manger plus et à vous faire dépenser plus ? Dehors, c’est une armée entière de personnes qui s’attèlent à vous faire prendre la grande frite au lieu de la petite et à vous faire acheter l’action X et vendre l’action Y. Comment résister à cela ?

Comme ce que m’a enseigné l’un de mes professeurs de Karaté, le meilleur combat c’est celui que tu n’as pas.

Si vous basez votre seule contre attaque sur votre volonté, vous allez souffrir ! Vous finirez aigri ou cynique : 2 états d’esprit que l’on va essayer d’éviter (surtout avant 80 ans).

Le pire ? Vous allez échouer. La raison est simple : notre volonté est une ressource limitée. Plusieurs expériences ont montré que si par exemple on vous montre votre plat favori en vous disant de ne pas le manger, vous allez vous exécuter mais que les autres secteurs de votre vie qui sollicitent votre volonté vont être pénalisés. Par exemple vous n’allez pas manger ce fameux plat mais vous allez vous autoriser à fumer plus ou à ne pas aller au sport en sortant du boulot.

Travailler sur les systèmes plutôt que sur la seule volonté est l’une des clés. Vous refusez en bloc la consommation ? Le moyen le plus simple c’est de vivre dans des conditions où vous n’êtes pas tenté. Si l’exemple est grossier, la solution est la meilleure pour chacun de vos combats. Vous voulez épargner plus ? Rendez difficile et compliqué le fait de dépenser, supprimez les cartes bancaires, limitez le nombre de chèques. En résumé : mettez-vous des bâtons dans les roues 🙂

La leçon ? Toujours mettre en place les conditions de non-échec.

Efficacité Zen

Cette année m’a permis de produire 2 ebooks, l’un sur le fait de trouver et de mettre en œuvre une idée de business, l’autre sur le remboursement de ses dettes et je suis très heureux d’avoir pu accomplir ces 2 rêves et je remercie tous ceux qui m’ont fait confiance en les achetant.

L’un des plus gros résultats de mon expérience ici sera sans doute Efficacité Zen. Mes enseignements sur le thème de l’efficacité personnelle sont concentrés dans cette formation (et vous devriez vous inscrire pour recevoir les news !). Même si la formation n’est pas encore ouverte, je sais qu’elle va apporter un souffle nouveau et presque révolutionnaire dans le domaine de l’efficacité personnelle.

Elle est justement conçue pour utiliser dans des proportions limités votre volonté et s’appuie sur les méthodes que j’ai appliqué durant ces dernières années dans le but de devenir plus efficace mais aussi avec l’idée d’équilibre interne : restez zen.

J’ai trouvé un lieu de paix

La réflexion est un outil puissant. Comme tous les outils, la réflexion doit être entretenue, alimentée et protégée. L’un des meilleurs moyens de préserver et développer notre capacité de réflexion est de savoir se renouveler.

Dans ma vie avant mon exil, je n’avais pas de lieu ou de méthode pour vraiment réfléchir pour moi. Je réfléchissais beaucoup pour les autres notamment dans mon travail mais j’étais mal à l’aise avec la distance que j’avais avec moi-même, c’est certainement l’une des raisons qui m’a poussé à partir. Ce qui me manquait, c’était d’aménager un espace pour moi.

Que cela soit à Marseille ou à Paris, je n’ai pas vécu dans ces villes en me renouvelant ou en voyant ces lieux comme des endroits de renouvellement. Peut être qu’en étant devenu ce que je suis devenu ce sera chose possible mais le plus important c’est que j’ai trouvé une ville pour cela : Berlin.

Ici, je reviendrai régulièrement pour prendre du recul sur les choses. C’est la ville la plus agréable que je connaisse et c’est devenu pour moi un lieu de pèlerinage.

La leçon ? Établir un sanctuaire quelque part et venir s’y renouveler régulièrement.

Définir une philosophie de vie

Que voulez-vous de la vie ? Que voulez-vous accomplir ?

J’ai mes réponses. Elles ne sont peut être pas définitives mais elles sont suffisamment fortes pour me permettre d’arbitrer et d’orienter ma vie dans la bonne direction.

En progressant dans le développement personnel, en étendant mes connaissances dans les supports financiers et l’investissement j’ai naturellement défini ma philosophie de vie.

Je pense que l’un des plus grands services que l’on peut rendre à soi-même, c’est de savoir ce que l’on veut. Une partie de la satisfaction de la vie vient du fait de progresser vers un objectif, ne pas en avoir peut causer un sentiment de désolation.

Ma philosophie de vie est désormais précise. Ce que j’avais appelé Esprit Riche il y a plus de 2 ans est désormais un ensemble de concepts et de valeurs dont une partie est présentée ici.

La leçon ? Ce n’est pas la vitesse qui compte mais simplement la direction que vous prenez.

Langue et une culture

Je ne savais pas ce qu’était l’Allemagne auparavant. Tout au plus, je savais que c’était le plus grand pays d’Europe où les gens parlaient bizarrement mais au-delà de ça ma connaissance de ce pays était ridiculement faible.

Après de nombreuses Wurst, Bières, KaiserSchamarren, Spätzle et autres Bretzels je comprends un peu mieux la philosophie de ce peuple (pas tout le même jour !).  Bien plus que la cuisine, l’histoire du pays en général et l’histoire contemporaine de la ville en particulier est l’une des plus riches du monde.

Les musées sont magnifiques et nombreux et les allemands très accueillants pour la plupart. Ici j’ai aussi eu la chance de pas mal côtoyer la culture Turque car une communauté importante est présente et tout ceci m’a bien envie d’aller voir de ce côté de l’Europe prochainement !

Au revoir Mr Négatif

C’est aussi la plus longue période sans sentiments négatifs. Ils n’ont pas disparu mais ils sont si faibles que le bruit qu’ils causent est négligeable. La négativité est l’un des plus gros freins dans l’atteinte d’une vie meilleure, dans l’accès à la prochaine version de vous-même.

Comment provoquer des réactions négatives ?

Parlez de sujets qui font peur ou dont les gens pensent tout savoir comme l’investissement locatif. « Et si le locataire ne paie pas ? », « Avec 2% de rentabilité autant laisser sur son livret A », « Ah moi je ne pourrais pas ! ».

Si on m’avait donné un euro à chaque réaction négative lue à ce sujet, j’aurais déjà plusieurs biens 🙂

Si vous pensez que rien n’est possible : rien ne le sera. Un conseil simple à sujet comme pour tous les autres : si vous voulez un avis, demandez celui de gens qui l’ont fait et non pas celui de Mr tout le monde qui ne fait que vous communiquer ses peurs irrationnelles.

J’ai donc viré ce locataire indélicat qu’était Mr Négatif. Lui et moi nous sommes rendu compte que l’on partageait trop peu de choses en commun.

La leçon ? Foutez-vous un coup de pied au cul avant que quelqu’un ne le fasse à votre place !

Sérénité

Je suis serein. Je l’étais déjà à un niveau intéressant avant mon aventure mais ici j’ai eu l’occasion de mettre en place des habitudes saines et durables : tenir un journal personnel, un rituel matinal…

Du coup j’ai acquis une chose précieuse : j’ai une confiance aveugle dans l’avenir. Je sais qu’il me réserve pleins de bonnes choses et ma sérénité ne s’en trouve que grandie. S’il y a une chose en laquelle je crois, c’est que mon avenir va être génial. Croire, c’est la capacité de voir ce qui n’existe pas encore.

Je sais que j’ai les capacités ou que je peux développer les capacités dont j’aurais besoin pour atteindre les objectifs qui m’intéressent.

C’est dans les détails que les choses changent comme par exemple dans le fait d’arriver à relever des comportements anormaux, de percevoir la différence entre ce que quelqu’un dit et pense ou d’arriver à mieux entendre ce que dit son corps.

La leçon ? Ce que vous croyez donnera la direction de votre vie.

Business

Qui veut lancer 2 business pendant la crise ?

L’année est certainement un accomplissement majeur pour mon amie et moi. Nous avons tous deux lancé nos activités d’indépendants grâce à l’appui de nos clients (et au p***** de bon travail que l’on fait 🙂 ).

Comment oublier ce détail ?

La leçon ? Just do it!

Passer du temps avec ceux qui comptent

Cette fut aussi l’occasion de passer beaucoup de temps avec nos amis venus habiter 6 mois dans la même ville mais également avec mon amie grâce au télétravail.

Construire une relation durable est plus facile lorsque l’occasion est donnée de vraiment bien se connaitre. J’ai tiré parti de chaque moment et j’ai appris à apprécier encore plus les instants que je peux passer avec mes proches de manière générale.

L’avenir du blog

Et le blog dans tout ça ?

Il continuera ! Évidemment, mon aventure avec l’esprit riche ne s’arrête pas là. Plusieurs grosses surprises sont en préparation, je suis certain que vous allez apprécier l’année 2010.

En quelques mois, le blog est passé de 0 à 1000 € de chiffre d’affaires. Je n’ai pas besoin de l’argent mais puisqu’il est là, je le prends 🙂

Je pourrais maximiser ces revenus mais ce n’est pas mon business model.

Je continuerais donc à écrire sur les 3 thématiques qui me passionnent : Argent, développement personnel et entrepreneuriat car elles restent pour moi indissociables et essentielles. L’argent seul est aussi utile qu’un livre dans le noir, le développement personnel en tant que tel est de la masturbation intellectuel et entrepreneuriat peut devenir un puits sans fond. L’ensemble forme l’esprit riche et, selon moi, le chemin vers une vie meilleure, vers l’épanouissement et l’indépendance financière.

Stay tuned !

Commentaires 33

  1. Encore un excellent article !

    Le côté autobiographie est vraiment pas mal, ça fait du bien d’entendre les aventures de quelqu’un qui s’est lancé et pour qui ça a marché !!

    Je pensais que tu étais parti pour finir ta vie à Berlin, moi ^^. Rebienvenue en France alors, ça me donne vraiment envie de le faire.

    Vivement 2010 pour les surprises !

  2. Je suis contente de lire cet article, sorte de « réflexion personnelle à l’usage de tous ». La sincérité y suinte, c’est bien écrit.
    Merci pour ce site !

  3. Tout d’abord, j’adore cette expression « rat race ».
    Ensuite, j’ai hâte de savoir ce que tu vas nous proposer en 2010.
    Beaucoup rêvent de sortir de la « rat race », toi tu l’as fait.
    Chapeau!
    Hanbeeloo

  4. sujet très instructif, nos idées se rejoignent mais tu les exprime très bien : J’aime bien le coté « zen » et l’idée que la volonté est une ressource limitée, on a tendance à l’oublier…

  5. Salut,

    je te suis depuis plusieurs années et j’aprécie tes lectures qui sont tout aussi ressourçantes et qui permettent de prendre du recul.

    trés bel articles qui nous enseigne beaucoup de précepte et qui nous fait un bon résumé sur ce en quoi consiste l’esprit riche.

  6. Post
    Author
  7. Merci de partager cette belle page de ta vie Michael! 🙂

    Je salue ton courage car tu es allé au bout de ce projet d’année sabbatique et beaucoup pourront prendre exemple sur toi.

    Je te rejoins vraiment sur le fait de partir quelque temps à l’étranger, de découvrir une autre culture, un autre mode de vie. Les mots sont faibles pour dire les changements qui se produisent mais après tu n’es plus le même. L’enrichissement est exponentiel dans ces cas-là!

    Encore bravo!

  8. Merci Michael de partager avec nous cette expérience si unique.

    Je reste vraiment admiratif face au courage dont vous avez fait preuve, ta compagne et toi, pour sortir de votre zone de confort et vivre vos rêves.

    Cette admiration est probablement due au fait que je n’ai pas encore passé ce cap, bien que j’y songe fortement 🙂
    Peut être est-ce aussi parce que je passe trop de temps avec Mr Négatif et surtout Mr Peur. Pourtant, je ne m’entends pas du tout avec eux deux. Conclusion, il va falloir remédier à tout ça.

    Encore merci pour cet article ainsi que pour les très bons conseils qu’il renferme.

    Bon courage pour la suite de ton aventure, le meilleur est encore à venir 😉

    1. Je suis toujours étonnée qu’on nous parle de courage. Ca me fait plaisir, mais tu sais, je n’ai pas l’impression d’avoir fait quelque chose de courageux. Nous avons juste suivi notre envie, qui nous disait à ce moment-là de partir à l’étranger. Fenice, si tu y songes fortement, agis!
      Tu trouveras toujours des raisons de ne pas le faire maintenant, comme nous en avions nous-même avant de partir. Mais si tu ne le fais pas, que te restera-t-il après?
      Les questions matérielles, les déménagements internationaux (et je commence à m’y connaître), c’est des détails!

      1. @Millionnaire : oui, tu as entièrement raison. Bien que je trouve qu’il faille du courage pour couper les ponts derrière soi et tenter l’aventure.

        J’y ai encore longuement songé ce matin mais, comme on dit il y a un temps pour tout. Actuellement je connais la destination vers laquelle je souhaite aller mais, je n’ai pas encore défini clairement le chemin à emprunté (bien qu’il commence à se dessiner).
        En conclusion : Il est l’heure de préparer des plans 🙂

        1. Partir, quitter son confort n’a rien d’évident.
          Il faut en effet du courage pour affronter l’inconnu. Mais après la première fois, toutes les fois suivantes deviennent plus faciles !

          @Fenice : Tu es comme mon meilleur ami : un veritable joueur d’échec. Il ne déplacera pas un pion sans avoir calculé toutes les possibilités! Je crois que c’est une erreur.
          Avoir confiance en ses aptitudes est la clé. Tu règleras chaque problème lorsqu’ils surviendront. Les uns à la suite des autres.
          Gère les grosses lignes, et les reste se mettra en place tout seul.
          Comme pour Millionnaire, au bout d’un moment, les déménagement internationaux, tu connais ! 🙂
          Et tu ne te demandes plus ce que tu vas manger le soir de ton arrivée.

          Le plus dur, c’est oser partir. C’est un peu comme sauter en parachute. On sait qu’on a un parachute, mais on a peur du vide. Mais après le premier saut, tous les autres deviennent plus facile.

          Donc, courage ! On ne le regrette jamais.

        2. Tout à fait d’accord avec MaxR dans le sens ou le plus dur est de se lancer, mais une fois qu’on l’a fait on s’aperçoit qu’il n’y a rien de sorcier. C’est pour ça que Millionnaire estime ne pas avoir fait preuve de courage.

          Le plus dur est de passer à l’action et c’est d’ailleurs pour cela que beaucoup de gens se cache inconsciemment dans l’analyse à outrance avant de se lancer un peu comme l’ami joueur d’échec de MaxR. Personnellement je fais parti de cette catégorie de gens mais de temps en temps j’arrive à me donner un coup de pied au cul et à avancer. J’aimerais bien avancer de manière plus régulière mais bon, c’est une autre histoire.

          @Michael: as tu revu ta grosse liste? En tout cas j’attends de voir ce que donnera l’année 2010 🙂

  9. Content d’avoir des nouvelles un peu plus personnelles. J’aime beaucoup la dynamique que tu sembles avoir lancé, et je te souhaite encore mieux pour l’avenir!

  10. Merci d’avoir partagé ainsi ton expérience et tes points de vue. C’est enrichissant d’apprendre des leçons des autres.
    J’aime beaucoup ta définition de « Croire ». En as-tu une pour « Rêver » ?

    Au plaisir,
    MaxR

    PS. Berlin ??? On ne partage pas du tout les mêmes goûts de l’exotisme ! 🙂

  11. Génial ce texte 🙂 j’ai beaucoup aimé les nuances que tu apportes quand tu parles de motivation! Tu soulignes que ce système est étroitement lié à celui de la compensation automatique, ce que nombre de gens oublient… on le fait tous, se récompenser dans une chose parce qu’on se punit dans une autre… pas très productif.

    @MaxR ça dépend ou tu es pour trouver Berlin exotique hi hi! Pour ma part ça l’est puisque je n’y suis jamais allée… et que je vis en Amérique alors l’Europe et tout ça…

    Et puis un exemple pour la cause: j’ai déjà guidé un groupe d’Européens qui m’ont harcelée pour voir des tipis et des cabanes à sucre… en pleine canicule de juillet… l’exotisme est dans l’oeil de celui qui regarde, c’est normal qu’il soit différent pour chacun de nous!

  12. Post
    Author

    Hey encore merci pour vos commentaires!

    @Fenice : définition, action. Y’a que ça de vrai 🙂

    @Alex : je n’ai pas encore revu ma grosse liste, pour l’instant j’ai d’autres actions sur la planche mais une mise à jour début 2010 sera bienvenue

    @Mama Zen : exact ! Berlin est très exotique pour moi, le seul point « rassurant » était d’avoir la même monnaie.

  13. Pingback: Indépendance financière en 5 étapes : suivez le guide vers la liberté | Devenir riche à votre manière

  14. Pingback: Gérer ses comptes sans souci | Devenir riche à votre manière

  15. Pingback: Complication vs simplification | Devenir riche à votre manière

  16. Pingback: Apprécier le quotidien | Devenir riche à votre manière

  17. Pingback: Interview de Michaël Ferrari : auteur du livre « Comment trouver son idée de business ? » | ProLire

  18. Pingback: Mon petit tour en Europe | Devenir riche à votre manière

  19. Pingback: Ces peurs qui nous bloquent | Devenir riche à votre manière

  20. J’avais 15 minutes devant moi, et l’aspect autobiographique de quelqu’un qui a réussi ne me repousse jamais… Donc je l’ai lu ! Et je n’ai pas été déçu !

    Merci de partager tout ça, c’est franchement motivant !

  21. Pingback: Etes-vous esclave de votre propre consommation ? | Devenir riche à votre manière

  22. Ta biographie est vraiment génial, sa fait plaisir d’entendre une histoire qui a du vécu, continu comme cela.
    a bientôt

  23. Pingback: Ce que je veux faire en 2012 : objectif résultat | Devenir riche à votre manière

  24. Je viens de tomber sur ce vieil article (que je déterre 🙂 )

    pour reprendre ta phrase

    « Vous refusez en bloc la consommation ? Le moyen le plus simple c’est de vivre dans des conditions où vous n’êtes pas tenté ».

    C’est simplement un des meilleurs conseils que je m’efforce de donner aux autres,pour ne plus être tenté par le sucre et la malbouffe,arrêtez de remplir vos armoires de gâteaux,si vous perdez trop de temps devant la télévision,revendez la et ainsi de suite.

    Comme je te l’avais déjà dis dans un autre commentaire,je suis on ne peut plus d’accord sur ce principe « la volonté ne fait pas tout » il faut l’aider et lui permettre de se reposer,sinon effectivement vous finirez aigris.

  25. Les gars je viens de lire le bouquin le « rat race » ce n’est pas « la rat race » dans vos traduction francaise le mot race ne devrais pas devenir race mais challegence/competition/course….
    La traduction en « la rat race » donne une image racialiste de la réussite. Comme s’il y avait une race des winners et une race des rats/loosers….
    Je corrigerais car cette une erreur de traduction qui peut franchement pénaliser au figuré et au littéral….

    PS: alors s’en est ou les millions d’euros sans immobilier?

  26. Bonjour Michael, un article long mais qui se déguste et donne littéralement envie d’agir !

    Tu dis au début que si on est indispensable à notre activité alors on est dans la rat race.
    C’est bien vrai, mais cela peut avoir du bon seulement dans une situation, quand on mouline à fond pour lancer un business qui fonctionnera ensuite tout seul pour un minimum de travail.

    Je n’aurais jamais eu l’idée de visiter Berlin, mais ton article me donne vraiment envie d’aller y faire un petit tour 😉

    1. Post
      Author

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.