Astuce pour booster votre carrière ce mois-ci – N°4

Michael Ferrari Management et leadership, Réussite et succès 1 Commentaire seulement !

Nothing left in the tank
photo credit: JohnSeb

Définissez et suivez vos propres indicateurs

Ce conseil n’a pas la portée immédiate que peuvent avoir les 3 conseils précédents (Utilisez l’effet carré du Post-it, Partagez un repas, Arrêtez de sur-promettre et de sous-réaliser) mais il vaut son pesant d’or (si j’ose dire).

Nous avons tendance à définir la réussite ou l’échec de manière binaire ; ainsi, le bilan de fin d’année est l’occasion où l’entreprise distribue les cartons rouges et les bons points selon des indicateurs pré-définis. Mais ces indicateurs, quels sont-ils, que-sont-ils ?

Un indicateur est une mesure d’un élément particulier. Cela consiste à mettre en place un système pour recueillir les données nécessaires à l’alimentation dudit indicateur. Très souvent, les données des indicateurs sont simples à obtenir : chiffre d’affaires réalisé, nombre de contacts client, nombre de ventes, nombre d’éléments produits… Tout ceci est analysé sur une période temporelle bornée (un an, 6 mois…).

L’intérêt de ces indicateurs, c’est qu’il ne sont pas discutables (si la mesure est fiable) et leur inconvénient, c’est que ce ne sont que des chiffres.

Dans le meilleur des cas et dans une monde idéalisé, l’entreprise accompagne votre développement. Elle profite donc de votre croissance pour réaliser la sienne et tout le monde en sort grandit. Chaque année, votre manager définit des indicateurs avec lesquels vous êtes d’accord et ce sont ces indicateurs qui seront utilisés à la fin de l’année pour savoir si oui ou non vous avez atteint vos objectifs.

Seulement, tout n’est jamais si noir ou blanc (même si parfois le ton de mon blog peut laisser penser le contraire) et  le verdict annuel peut être difficile à accepter.

Dans la plupart des cas, les entreprises ne communiquent pas ou ne définissent pas les indicateurs selon lesquels vous allez être évalué. Pour différentes raisons, vous ne serez pas en mesure de discuter de ces indicateurs puisqu’ils n’ont pas été formalisé. Bien souvent, des décisions assez arbitraires sont prises puisqu’aucune cohérence n’est assuré entre les choix de récompense ou de non-récompense.

Dans tous les cas, le conseil pour booster votre carrière est simple : définissez vos propres indicateurs et suivez-les.

Vous allez pouvoir choisir des indicateurs pour bien illustrer votre contribution à l’entreprise tout comme des indicateurs pour mesurer votre propre développement.

Typiquement, si votre entreprise ne mesure que des flux financiers pour évaluer votre contribution, faites votre propre enquête satisfaction chaque année auprès de vos clients et collègues. Demandez leur de remplir un questionnaire court pour avoir un feedback que vous allez pouvoir utiliser. Essayer de mettre en avant l’ensemble de votre contribution en choisissant les indicateurs pertinents.

Ensuite, d’autres éléments ont une portée à plus long terme et n’intéresse pas l’entreprise. Voici une liste d’exemples :

  • nombre de livres lus
  • nombre de livres dans mon domaine professionnel lus
  • nombre de nouvelles choses apprises
  • état de santé général (poids, alimentation, sommeil, énergie, rythme de vie)
  • nombre de voyages effectués
  • état du moral (bas, moyen, haut, fluctuant)
  • nombre de relations sociales (en baisse, stable, en hausse)

La liste peut être très longue mais ces indicateurs doivent surtout représenter vos objectifs et vous projeter dans le temps. L’idée derrière le fait de définir vos propres indicateurs, c’est que vous allez pouvoir suivre ce qui vous intéresse vraiment sans intervention extérieure. Par exemple si votre projet est de partir vivre élever des chèvres dans le Larzac à 40 ans, il y a toute une série d’indicateurs à définir pour mesurer votre avancement (et ce n’est surement pas votre entreprise qui va mesure ceci !).

Lorsque vous savez ce qui est mesuré, vous agissez pour que la mesure soit bonne et cela vous donne une confiance importante dans chacune de vos actions : tout de bon pour votre carrière !

Voir l’ensemble des conseils pour booster sa carrière :

  1. Utilisez l’effet carré du Post-it
  2. Partagez un repas
  3. Arrêtez de sur-promettre et de sous-réaliser

Commentaires 1

  1. Pingback: Vidéo : Un système en 4 étapes pour booster votre carrière | simpleslide.com

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.