Argent et apprentissage : comment gagner plus en apprenant ?

Michael Ferrari Améliorer sa vie, Démarrer un business, Développement personnel, Esprit riche, Réussite et succès 13 Commentaires

IRIS XV • learning to fly

Quelle est la relation entre apprendre et gagner plus d’argent ?

Comment gagner plus en apprenant ?

Il y a selon moi 3 facteurs qui sont influencés par l’apprentissage : notre estime personnelle, notre compréhension du monde et notre capacité à se faire payer.

Estime personnelle :

L’ignorance n’a jamais rendu ni fier ni sûr de soi. Lorsqu’on on ne sait pas, on doute. On reconnait une nouvelle limite et les limites ne sont jamais positives dans le domaine de la connaissance. Si vous êtes dans une dynamique d’apprentissage, alors c’est un nouveau défi. Si vous ne l’êtes pas, c’est une barrière de plus dans votre vie.

Lorsqu’on s’expose à un savoir inconnu, on réveille la peur qui sommeille en nous, on ravive nos anciens échecs d’apprentissage : un diplôme raté, un test mal compris, une erreur de jugement… L’inconnu blesse ou du moins remet en cause l’estime de soi.

Dois tout apprendre sur tout ? Certainement pas. Si le fait de prendre conscience d’un facteur limitant réduit et endommage d’une certaine manière mon estime personnelle, l’apprentissage doit être sélectif et dirigé.

Il y a 2 types de choses que j’apprends pour améliorer mon estime personnelle. Tout d’abord j’apprends tout ce qui me participe à mon développement : une langue étrangère, l’histoire de Berlin, le fonctionnement des cycles économiques (Kondratieff et autres théories), méthodes de musculation, psychologie humaine… Ensuite, j’apprends tout ce qui me permet de gagner plus d’argent : référencement, marketing, développement personnel, formations professionnelles… Idéalement, les sujets se trouvent à la croisée de ces 2 chemins mais le fait de ne pas y être n’est pas une raison pour exclure un sujet.

En développant notre connaissance sur les sujets qui nous tiennent à coeur, nous sommes plus à même de développer notre estime personnelle. Elle seule est la base de notre développement. Elle est salutaire et sera notre soutien dans nos projets, tout comme on ne construit pas une maison sur le sable, on ne construit pas sa personnalité sans estime de soi. Le fait de croire que quelque part, nous trouverons un moyen pour atteindre notre objectif et résoudre un problème en particulier n’est possible qu’avec une bonne estime de soi et lorsqu’on l’alimente avec du savoir, on l’entretien et on la fait grossir.

L’apprentissage est la clé pour devenir la prochaine version de soi-même. S’il y a une habitude que j’ai acquise depuis plusieurs années, c’est celle qui consiste à lire plusieurs livres par mois dont je retire quelque chose.

Compréhension du monde :

Si l’on reprends les besoins établis par Maslow et sa fameuse pyramide, on constate qu’au delà de l’assurance d’avoir couvert nos besoins élémentaires, nous avons besoin de nous élever et de donner du sens au monde qui nous entoure. Ce qui était auparavant fait par la religion est désormais fait par la consommation mais vous, au beau milieu de tout ceci, pouvez prendre votre liberté par l’apprentissage.

Imaginons que j’ai atteint un niveau où j’ai un salaire stable dans une entreprise stable. A ce stade, mon besoin de sécurité est couvert et je suis parfaitement confiant dans mon avenir. Je me sens capable d’affronter les défis qui se présentent à moi mais rapidement tout ceci peut paraitre intimidant ou sans véritable sens. C’est là qu’intervient l’apprentissage comme catalyseur.

L’apprentissage est la clé numéro 1 pour comprendre le monde. Ce monde qui nous est présenté comme si complexe et changeant nécessite un apprentissage important avant de commencer à en comprendre la dynamique.

Je me souviens que lorsque je suis arrivé pour la première fois dans une grande entreprise, j’ai découvert un monde nouveau. J’étais encore assez jeune et c’était parmi mes premières expériences dans le monde du travail mais j’ai tout de suite remarqué qu’ici les gens n’agissaient pas comme à l’extérieur. C’était un constat bête mais comment étais-je supposé me comporter dans ce milieu ? Quelles en étaient les règles ? L’apprentissage est essentiel pour s’adapter et s’adapter est une question de survie : que ça soit à l’entreprise ou pour aller déposer un dossier dans une administration. En apprenant nous nous donnons la possibilité de mieux comprendre ce qui se passe et d’avoir une réaction adaptée.

Lorsque on comprend mieux notre environnement, on renforce notre sentiment de sécurité. On trouve des moyens pour se faire reconnaitre et pour contribuer efficacement à la société. On développe notre estime de soi.

En tant que dirigeant, on ne cherche pas forcément à en apprendre toujours sur le côté technique du domaine dans lequel on opère mais on va plutôt chercher à savoir le plus possible sur le monde qui entoure notre entreprise et sur la manière de développer les personnes qui s’y trouvent. La capacité de donner une vision à son entreprise est très liée à la compréhension que l’on se fait du monde.

Capacité à se faire payer :

Alors comment gagner plus d’argent en apprenant ? Si je consacre pas mal de temps à élargir mes horizons et à apprendre pour d’autres raisons que l’argent, il ne faut pas oublier que c’est en s’éduquant sur le domaine de l’argent que l’on peut atteindre une sécurité financière satisfaisante et travailler moins.

Celui qui travaille sans apprendre est voué à gagner peu.  Une fois que vous avez établi une estime personnelle suffisante pour aller de l’avant et que vous avez un niveau vous permettant de comprendre le monde autour de vous (qu’il soit immédiat ou lointain), vous êtes en mesure de réaliser une chose : vous faire payer plus. Pourquoi vous allez vous faire payer plus ? Parce que vous comprenez le monde mieux que la plupart des gens et que vous avez une estime personnelle qui vous permet d’aller le faire valoir 🙂

Travaillez intelligemment, pas durement.

Lorsqu’on ne comprend pas notre environnement, on entretient des idées reçues et des mythes qui nous empêchent d’augmenter nos revenus. Par exemple, quelqu’un va croire le discours que lui tient un collègue qui lui raconte que l’entreprise va mal et que donc cette année il n’y aura pas d’augmentations. Quelqu’un qui cherche et qui apprend va évaluer l’état de la société et le niveau de sa contribution pour déterminer lui-même s’il mérite une augmentation et si le contexte le permet. Armé de son estime de soi et de son savoir, il sera en mesure d’aller faire valoir son point de vue.

Sans apprendre, on se fait cartonner à tous les niveaux dès qu’il s’agit de payer. On surpaye notre voiture, notre maison, nos services bancaires et notre quotidien. On se laisse abuser par les commerciaux qui nous présentent toutes les bonnes raisons d’acheter ICI et MAINTENANT. En fait, sans chercher à apprendre, nous sommes condamnés à compenser financièrement notre ignorance. Celui qui ne sait pas, va payer le prix « public » et pour le payer, il devra travailler spécialement pour cela.

Augmenter ses revenus n’a pas forcément pour seul objectif d’être plus riche. A revenus équivalent, ce peut être de travailler moins. L’enrichissement personnel n’est pas mon leitmotiv, c’est surtout le style de vie que cela permet qui m’intéresse. Là encore, pour sortir du cadre « temps plein » traditionnel dans le monde du travail, il faut apprendre. Apprendre à expliquer sa situation, apprendre à utiliser au mieux ses compétences et apprendre à les développer pour ne pas perdre le bénéfice de notre positionnement.

Par exemple, le cas classique en entreprise pourrait-être celui de quelqu’un qui se débrouille bien dans son métier. Au bout de quelques années, il souhaite travailler 4 jours par semaine et maintenir son salaire afin d’avoir un peu plus de temps pour ses enfants. Au début tout se passe bien et trouve sa situation satisfaisante. Avec les mois qui défilent, il rencontre de plus en plus de difficultés à gérer le jour d’absence (4/5) et au bout d’un certain temps il se rend compte que ce facteur a en fait limité ses possibilités de carrière. C’est un risque très fréquent dans ce genre de situation.

Lorsqu’on arrête d’apprendre, quelque part on signe un arrêt de stagnation. On admet que le monde va prendre de l’avance sans nous.

Apprendre est un processus continu, c’est un signe de vie. Celui qui arrête d’apprendre est mort.

Ce billet est écrit dans le cadre du festival « A la croisée des blogs » dont le thème est la soif d’apprendre et qui est organisé par Sylvaine.

Crédit photo Themis was here

Commentaires 13

  1. mazaru

    Tout à fait d’accord.
    C’est quelque chose que j’ai compris en entrant dans le monde du travail. Dans le milieu des SSII c’est d’ailleurs assez flagrant, c’est la connaissance et les expériences qui sont les plus rémunératrices.

    Et depuis que je l’ai compris, je regrette toutes ces années d’école et d’enseignement à apprendre si peu en comparaison du temps consacrés…

    D’ailleurs ça rejoint ce que tu disais concernant la perte de temps qu’engendre « les soirées télévision » ou « les soirées playstation ». Que de temps disponible pour apprendre qui sont « bêtement » perdu.

      1. Post
        Author
    1. Post
      Author
      Michael

      D’ailleurs en SSII, il est préférable de prendre les devants et de se former, sélectionner ses expériences et agir. De nombreux anciens que je connais ont attendu des promesses qui ne sont jamais arrivées…

      Apprendre oui, jouer aussi 🙂
      Il est essentiel de se détendre et de profiter de notre passage ici-bas !

      1. mazaru

        Ah les promesses.. même écrites elles sont très difficiles à tenir… La crise et tout ça, tu comprend …

        Jouer, pourquoi pas si on arrive à se fixer des objectifs et les tenir : « je passe 1h ou 2h et j’arrête ».
        Personnellement la tentation était trop forte : « encore une petite » « aller c’est la dernière après j’arrête ».
        Ah, ben il est 1h du mat il vas falloir dormir ….
        Maintenant je préfère me détendre autrement que de perdre des soirées complètes à jouer 🙂

        Pour revenir au sujet, dans les SSII ceux qui réussissent le mieux (dans les postes techniques) sont ceux qui sont les plus actifs dans leurs formations.
        En général ces personnes passent beaucoup de leurs temps personnels à apprendre et tester de nouvelles techno.

        Après c’est un choix, mais je constate malgré ma faible expérience dans les SSII que leurs efforts paye.
        Et j’ai également constaté le contraire ….

  2. Pingback: 4 attitudes qui vous garantiront une vie heureuse | Argent et entreprenariat

  3. Pingback: N’abandonnez jamais, jamais, jamais | Argent et entreprenariat

  4. Pingback: 7 liens sur la richesse, la productivité et le dev perso | Godfather.fr

  5. Krylau

    Du petit lait, du petit lait agréable qu’ici même, je viens de savourer.

    Allo, mon esprit, j’ai une bonne nouvelle:
    Je vais me régalé, go to 08. sept, 2007 🙂

  6. Pingback: 7 liens sur la richesse, la productivité et le dev perso

  7. Pingback: 17 principes de vie pour tout réussir | Argent et entreprenariat

  8. wu-weï

    « ne pas perdre le bénéfice de notre positionnement. »

    Le positionnement est une chose très importante, voire capital dont beaucoup de gens ignorent la définition, le rôle, l’utilité, sa conception, sa création (se positionner, prendre position, adopter un positionnement), le communiquer ou sous-communiquer, etc.

    C’est un excellent sujet pour de nouveaux articles.

  9. magicman

    Oui travailler plus permet de gagner + et de payer + d’impôts sous cette politique..L’an dernier j’ai eu comme 150 euros de primes et pourtant j’ai payé presque le double en impôts.. Donc il faut savoir apprendre a faire de l’argent différemment qu’avec le travail. Vous vendez sur boncoin, vous faites des sondages rémunérés, vous profitez d’offres de bienvenue, vous faites du poker en respectant les règles de la finance, vous économisez, vous épargnez sur des comptes épargne. Enfin bref, vous faites tout pour dépendre du moins possible de ce gouvernement..

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.